Des poules contre les déchets

À Mouscron, dans l’ouest de la Belgique, la mairie a décidé d’offrir deux poules pondeuses à tous les habitants de la ville désireux de réduire leur production de déchets ménagers.

Les habitants n’ont plus à jeter les déchets de cuisine quotidiens, mais les utilisent pour nourrir leurs poules, ce qui permet de diminuer les contenus des sacs-poubelle. Et, en plus, ils obtiennent ainsi leurs propres œufs à domicile.

La mairie propose aux habitants d’écrire une lettre de motivation pour recevoir leurs poules. En échange, les candidats doivent s’engager par écrit à ne pas manger les poules avant deux ans, et à autoriser la ville à effectuer des contrôles pour vérifier que les animaux vont bien.

2 commentaires concernant l'article “Des poules contre les déchets”

  1. Les Belges sont assez spécialisés dans le « recyclage » des déchets par la volaille. Ce sont eux qui sont à l’origine des célèbres poulets à la dioxine nourris avec des boues d’épuration (comprendre : de la merde !).

    Et quelle idée originale que de donner les restes alimentaires à ses poules ou à son chien. Les gens de la campagne vont être subjugués par cette découverte.

    Les déchets alimentaires ne représentent qu’une petite partie des déchets ménagers, en revanche le suremballage continue de plus bel. Un seul exemple parmi tant d’autres : les jouets d’enfants. Désormais le moindre joujou est emballé dans un sarcophage de carton et de plastique ficelé et scotché. Est-ce bien nécessaire ou certains s’en mettent-ils plein les fouilles avec leurs emballages ?

  2. Il est clair, comme le dit SPD88, qu’il y en a qui viennent de découvrir l’eau tiède…

    Mais bon, dans la société folle dans laquelle on vit, où le bon sens est complètement perdu, je pense que cette initiative n’est pas forcément mauvaise. Moi, ce qui me surprends le plus, c’est que les poules adorent manger… les coquilles d’oeufs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.