Des multinationales financent des partis politiques européens

« L’omniprésence des lobbys au sein des institutions européennes est de notoriété publique. Le fait que de grandes entreprises privées et des groupements industriels financent directement des partis politiques européens l’est moins. »

L’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe est un parti politique européen, qui fédère, depuis 2004, des forces politiques centristes et libérales à travers l’Europe. Avec 68 eurodéputés, il dispose du quatrième plus grand groupe du Parlement européen et il est allié de LREM.

 elle « a effectivement reçu, ces dernières années, d’importants financements de la part de Bayer [Monsanto], Uber, Google ou encore du géant suisse des pesticides Syngenta.

[…] Sur la seule année 2018, ce parti centriste libéral a reçu 122 000 euros de la part de huit multinationales et lobbys. Tous ont payé un droit d’entrée compris entre 7 000 et 18 000 euros pour pouvoir intervenir lors du congrès annuel du parti, organisé à Madrid en novembre 2018, ou lors de colloques.

Des représentants de Bayer et de Walt Disney ont participé à un débat sur « l’avenir du commerce, des investissements et de l’innovation » avec une commissaire européenne, une ministre finlandaise et un député allemand ; Uber et Stuart figuraient dans une table ronde sur « la flexibilité et le futur du travail », tandis que le directeur général du lobby de l’agroalimentaire FoodDrinkEurope donnait son avis sur « le marché unique après 2019 ». »

Source Le Monde

 


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :