Demain, tous crétins ?

A noter que le reportage fait un lien entre une baisse du QI et les produits chimiques que nous ingérons.
Si c’est probablement un des facteurs, les journalistes « oublient » d’évoquer l’immigration extra-européenne, ainsi que le système éducatif actuel.

Baisse du QI, troubles du comportement et autisme en hausse : cette enquête alarmante démontre que les perturbateurs endocriniens affectent aussi la santé mentale.

Et si l’humanité était en train de basculer vraiment dans l’imbécillité, comme l’imaginait en 2006 la cruelle fiction de Mike Judge « Idiocracy » ?

Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l’échelle mondiale.
Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux. À cela s’ajoute une explosion des cas d’autisme et des troubles du comportement.

En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus.
Présentes dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques, ces particules ont envahi notre quotidien : nous baignons dans une véritable soupe chimique.

Aux États-Unis, chaque bébé naît ainsi avec plus de cent molécules chimiques dans le sang. Mais comment limiter leurs effets ? Quelles solutions peut-on mettre en place pour préserver les cerveaux des générations futures ? Épidémie ? Huit ans après « Mâles en péril », qui révélait l’impact des perturbateurs endocriniens sur la fertilité, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade tirent à nouveau la sonnette d’alarme en dévoilant l’effet néfaste de ces mêmes polluants sur notre intelligence et notre santé mentale.

« Demain, tous crétins ? » relaie la parole de chercheurs engagés, comme la biologiste Barbara Demeneix, spécialiste de la thyroïde, ou la biochimiste américaine Arlene Bloom, qui mène depuis les années 1970 un combat acharné contre l’utilisation des retardateurs de flammes (mélanges chimiques ajoutés à une grande variété de produits industriels comme les plastiques, les textiles et les équipements électriques ou électroniques pour les rendre moins inflammables). Leurs études et d’autres nous alertent sur un problème de santé publique dont les législateurs, sous l’influence des lobbies industriels, n’ont pas encore pris la mesure.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

2 commentaires concernant l'article “Demain, tous crétins ?”

  1. pas mal se reportage on est en train de nous expliquer par la science et par une chercheuse dans se domaine que le Qi baisse en partie raison du fait que les femme ne s’alimente pas en iode car elle ne mangerai pas de poisson, de + la femme ( la chercheuse) a l’air de désempérement ( elle dit ne pas dormir la nuit) chercher un moyen pour faire mange du poisson ou absorbé de l’iode au femme enceinte.
    la chercheur n’a pas trouvé pourtant dans la tradition catholique l’on est sensé mangé du poisson tout les vendredi.
    et pour en rajouté il nous explique que la baisse de Qi a été observé pendant les année 70 bref en plein vatican 2.
    je comprend beaucoup mieux pourquoi la majorité on la population trouve normal par exemple:
    que la la secte islabique « est une chance pour la France » .
    comment une population avec un cerveau normalement constitué peu voir un prophète commettant des actes contre nature avec un chameau, une chèvre etc… légalisé cela dans la charia etc… comme une « chance pour la France « .
    il est évident q’un cerveau normalement constitué ne peu pas accepté cela.
    circonstance athée-nuanante les faculté mentale probablement une grosse partie de la population son atteinte.
    moi qui avait fini par croire que la principale raison été un ethno-masochise pervers sans borne est consenti de pleine conscience.

    merci pour cette info je pense qu’il y aurai un masse de chose importante a découvrir dans cette voix. par exemple l usage de la drogue ou de la cigarette aggrave encore+ la situation etc.
    grand merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.