Dans deux semaines, tous les catholiques seront sédévacantistes !

[Tribune libre, n’engageant donc pas le site]

« « Le Roi est mort, vive le Roi ! » Ce noble cri exprime qu’en France, le Roi, incarnation charnelle de l’État, ne meurt pas. Désigné par les lois de succession de la couronne, il n’est pas propriétaire de son trône, ne dispose pas de sa couronne, et ne peut donc pas l’abdiquer, ni pour lui, ni pour sa descendance. Il n’en est rien pour l’Église : lorsque le pape rend son âme à Dieu -ou  bien qu’il renonce à son ministère-, il laisse un siège apostolique vacant, en attendant l’élection du nouveau pape par les cardinaux. Le Christ demeure en permanence la tête de l’Église, mais il n’a plus de vicaire à la tête de l’Église militante, jusqu’à la décision du conclave.

Ainsi en sera-t-il le 28 février à 20H00. Les catholiques du monde entier pleureront Benoît XVI, retiré dans un monastère, et acclameront quelques jours plus tard le nouveau Vicaire du Christ .

On peut détester un président de la République parce qu’il n’est finalement issu que d’une faction du peuple, parce qu’il usurpe la place du Roi -qui rappelons le, en France, ne meurt pas, et qui est imposé par les siècles. Mais la déférence dévolue au Vicaire du Christ sur terre est d’un autre ordre. Le pape, qui occupe le siège suprême de l’Église, a toute juridiction sur les âmes et n’est placé sous la juridiction de personne : il n’a donc de compte à rendre qu’à Dieu. Aucune juridiction humaine ne peut le juger, ni le désaisir de son ministère. Ce qui ne fait pas de lui un despote : gardien du dogme, dépositaire d’un enseignement qui ne lui appartient pas, il obéit à une loi plus haute que sa charge, mais à laquelle celle-ci est relative : le salut des âmes.

Rappelant à temps et à contre-temps les exigences du droit naturel dont Dieu est l’auteur et que l’intelligence qu’il a déposée en nous peut naturellement discerner, Benoît XVI aura durant tout son pontificat lutté contre la culture de mort et promu la famille, ainsi que la dignité de la personne humaine, imago Dei. Il aura rappelé sans cesse que Dieu, Créateur de toutes choses, et sans lequel la dignité humaine ne se comprend pas, ne doit pas être banni des institutions publiques ; que la loi des hommes doit être la traduction temporelle de la loi éternelle ; que le Christ, rédempteur du genre humain, doit éclairer la cité terrestre. Il aura enfin réaffirmé toute la légitimité de la tradition liturgique romaine, expression privilégiée du culte qui est dû à Dieu, en soulignant que les richesses qu’elle recèle ne sont pas la propriété de quelques uns, mais appartiennent à l’Église universelle.

Merci Très Saint Père ! Vous nous manquerez ! Nous prions pour vous !  »

Jean de Rouen


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

10 commentaires concernant l'article “Dans deux semaines, tous les catholiques seront sédévacantistes !”

  1. Il n’est pas encore mort non plus…

    En tout cas il est faux de dire qu’il a « réaffirmé toute la légitimité de la tradition liturgique romaine ».
    Il l’a mise au même plan que l’horrible « messe » protestantisée connue sous le nom de « Paul VI » : les « 2 formes d’un même rite ».

    Quelle insulte pour la (vraie) sainte Messe !

  2. « Il aura lutté toute sa vie contre la culture de mort »… Vous imaginez seulement un pape qui pourrait ne point lutter contre la culture de mort Jean?

  3. Benoît XVI : faux conservateur, vrai moderniste.

    Ses « gestes » envers la Tradition avaient pour but de réunir cette frange dans la nef de la nouvelle religion oecuménique qui se met en place.
    C’est pour ça qu’en même temps, il a fait des gestes envers tout le reste. Même envers les athées, qui ont été invités pour la première fois (pire que Jean-Paul II donc!) au grand raoût d’Assises III.

    Benoît XVI aura aussi été l’un des plus mondialistes et en tout cas le plus judéophile comme cela a été signalé sur ce site même d’ailleurs.

    Il ne me manquera pas, pour ma part, en dépit de certains côté sympathiques.

    Qui dressera un bilan objectif de son pontificat, dans les domaines religieux mais aussi moral, politique et social ?

    J’espère qu’on le verra sur Contre-info !

  4. Contrairement à Jean de Rouen, je ne pleurerai pas Ratzinger, dit « Benoit XVI », pape (?) ultra moderniste, mondialiste, fossoyeur, à la suite de ses prédécesseurs de funeste mémoire, de l’Eglise catholique véritable , dont « l’église conciliaire n’est qu’une caricature !

  5. [Merci Très Saint Père ! Vous nous manquerez ! Nous prions pour vous !]

    Bah moi, il me manquera pas. Moderniste, droit-de-l’hommiste, oecuméniste, judéophile…, faut arrêter les éloges 5 mns. Je ne nourris aucune haine envers Ratzinger mais cet homme qui, il faut le signaler Jean, a été un artisan de l’attentat opéré par l’Eglise avec VII, un faussaire du 3e secret de Fatima et un pape qui a prié aussi bien dans des mosquées que dans des synagogues, les maisons de prières des ennemis de l’Eglise, faut le faire !!! Et d’autres choses encore.

    Alors non, moi il me manquera pas, bon débarras.

    Il y a fort à parier que le prochain pape ne sera pas non plus un grand pape. Il n’y a aucune raison que ca change.

    Cependant, je ne suis guère convaincu de la raison officielle de sa démission. Peut-être ai-je l’esprit tordu mais peut-être est-ce autre chose selon moi…

  6. On peut aussi noter que même par son dernier acte, en quittant ainsi la scène volontairement, Benoît XVI aura porté un coup à la papauté. Il pose là un acte de type révolutionnaire qui tend à faire ressembler un peu plus l’Eglise à une société humaine quelconque.
    C’est bien exprimé ici (même) sur le Forum catholique :
    http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=705005

  7. Tous les catholiques sont déjà «sédévacantistes». Depuis la mort du dernier vicaire du Christ, depuis la mort de Pie XII, depuis le 9 octobre 1958.
    Il n’y a point de salut hors du «sédévacantisme».

  8. Mieux vaut un Pape faussement progressiste et vraiment traditionaliste que le contraire, aujourd’hui incarné par Benoît XVI. Et mieux vaut il espérer un « Pape » ultra progressiste pour l’avenir proche, afin de ne laisser aucun doute aux sceptiques qui croient encore à un retour aux fondements de L’Eglise -si l’on ose un lien avec la politique: un Hollande est plus bénéfique quand au réveil des contestataires qu’un Sarkosy-.

    A moins que le 28 Février au soir, des anges enlèvent et amènent Monseigneur Williamson sur le trône de Saint Pierre 🙂 , il n’y aura pas de miracle!

    Sur ce, je vous souhaite un saint carême.

  9. Bien d’accord avec Jéjé : mieux vaut un loup écumant qu’un loup déguisé en agneau comme fut Ratzinger. Ce dernier a fait bien plus de mal à la Foi que Wojtyla lui-même, car au contraire de ce dernier (qui je pense était un abruti), Ratzinger est intelligent : un fin renard. Il a en particulier vite compris qu’on ne prenait pas les mouches avec du vinaigre.

    Par ailleurs, quid de la prophétie de St Malachie : l’avenir nous le dira…les commentaires vont bon train à ce sujet sur des blogs de Catholiques. On lit tout et n’importe quoi.

  10. Déclaration d’Angelo Cardinal SODANO: « c’est un coup de tonnerre dans un ciel serein ». Pour le lecteur averti c’est peut-être un message caché, la fin de l’Église catholique; soit que le prochain pape soit un ennemi (et déclare la dissoudre) soit que les cardinaux décident d’un gouvernement « collégial » ainsi qu’une révélation privée (non approuvée) l’annonce, de même que cette révélation annonce le remplacement de la messe par une simple cérémonie sans consécration, l’interdiction de la messe et la fermeture des églises, les clercs prenant quelquefois cette décision par peur d’hypothétiques représailles.

    Le retrait de Benoît XVI pourrait à mon sens expliquer un point du rêve de saint Jean-Bosco dit des « 3 blancheurs » où l’annonce de l’élection d’un Pape (un vrai) serait connue en même temps que celle de l’assassinat du précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.