C’était un 6 novembre : la « Révolution d’octobre »

La prise du Palais d'Hiver en octobre 1917
La prise du Palais d’Hiver en octobre 1917

Dans la nuit du 6 au 7 novembre 1917, les bolcheviques s’emparent des principaux centres de décision de la capitale russe, Petrograd (anciennement Saint-Pétersbourg).
Dans la terminologie bolchevique (on dira plus tard communiste), ce coup de force sans véritable soutien populaire est baptisé « Révolution d’Octobre » car il s’est déroulé dans la nuit du 25 au 26 octobre selon le calendrier julien en vigueur dans l’ancienne Russie jusqu’au 14 février 1918.

« Jamais une échauffourée de si petite envergure (une dizaine de morts, d’après les historiens soviétiques) n’a eu des conséquences aussi prodigieuses, et une fois de plus, le sort de la capitale décida de celui du pays tout entier », écrit Léon Poliakov.

Avec seulement quelques milliers d’activistes et une préparation au grand jour, les communistes – farouchement déterminés – arrivent à prendre le pouvoir dans un empire de 130 millions de personnes.

Avis aux amateurs…


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

27 commentaires concernant l'article “C’était un 6 novembre : la « Révolution d’octobre »”

  1. Quelle année, l’année 1917 ! L’introduction des yankees en Europe (avril), ils n’en repartiront plus. La déclaration Balfour (2 novembre) et sur sa lancée « la révolution » bolchevique (6 novembre). Echec d’une tentative de paix honorable mettant un terme à la boucherie fratricide (décembre), tentative sabotée par Clemenceau. Et bien sûr les apparitions de Fatima…….

  2. Avis aux amateurs… En effet, car Lénine avait voulu la formation de révolutionnaires professionnels déterminés, pas des amateurs… 🙂

    L’amateurisme plus ou moins bordélique est bien un tare des « nationalistes » 🙂

  3. ce fut une révolution JUIVE

    soljenitysne dans » les Juifs & les Russes 2 siècles ensemble  » 2 tonnes env 2000 pages le décrit avec chiffres, photos a l’appuie

    la Tchéka fut essentiellement juives, tout comme le premier Polit-Buro, les ordres était écrit en Yiddish.

    En 2011 en Israël ont construit un monument a la gloire des généraux de l’Armée rouge….

    Soljenitysne a publié la liste des 200 juifs (Archive du KGB) venue de partout accompagner Lénine (Oulianoff) dans son train blinde avec 5 millions de dollars en liquide

    John Schiff, petit fils de Jacob Schiff selon article du New York journal du 3 mars 1949, révélera le financement de son grand Père de : 20 millions de dollars en liquide, des mitrailleuses dernier modéle et leurs munitions a : Lev Davidovitch Bronstein dit Trotsky partit de New York a bord du SS Christiania pour St Peterbourg accompagné de Juif des Amériques : USA, Canada…. le bateau arraisonné a l’escale d’Halifax par les autorités Canadienne seras vite « relâché » sur intervention spéciale du cabinet de Wilson en la personne de: House

    Le 19 mai 1917  » la jonction » entre Oulianof et Lev Davidovitch Bronstein a lieu a St Peterbourg de la partit la « conquête »

    Source la montée de Hitler hasards, complaisances, complicités de Phillipe Renoux, Ed Charles Hérissey 20 E

    page 104 pour l’article du New york journal

  4. Il importe de préciser deux choses :
    – la révolution de Lénine était soutenue financièrement par l’Allemagne et , surtout , par d’importantes banques juives dont celle de Paul Warbourg ( New York ). Ce n’était pas le prolétariat russe qui s’emparaît du pouvoir mais la finance apatride .
    -la démocratie est une blague et une blague de mauvais goût . Ce sont partout et toujours d’infimes minorités qui imposent leur volonté à des masses quasiment sans âme .
    La lutte des classes que Karl Marx n’a jamais prétendu découvrir est une lutte des races . Aujourd’hui plus que jamais cette lutte des races a de l’avenir .
    Last but not least , le marxisme n’est pas démodé . Il est plus puissant que jamais en Occident . Les gouvernements de droite inféodés à la finance judéo-US imposent le bolchevisme car il leur fournit les prolétaires – sans racines – dont ils ont besoin pour perdurer .

  5. Un évenement des plus sanguinaires qui, par un curieux effet de style, est encore encensé de nos jours par les plus « démocrates » politiciens en France…

  6. quelques milliers d’activistes ont réussi leur coup car ils savaient exactement ce qu’ils voulaient ,comment manipuler les gens qui en avaient ras-le-bol,et la surdité acharnée de la caste dirigeante refusant les changements nécessaires . La recette est la meme aujourd’hui ….mais le manque de détermination à empècher bien des révolutions à aboutir ,ainsi que l’ignorance amorphe des masses à comprendre comment résoudre les problèmes causés par les nantis qui se gargarisent sur la démocratie et le vote des urnes ,manipulables et tronqués sinon frauduleux qui sert à les maintenir dans leurs privilèges et prébendes .

  7. Avis à CIVITAS ! Et si nous faisions de même avec des millions de Rosaires de devant l’Elysée peut-être que la République tomberait comme les remparts de Jéricho ?… Vive le Christ-Roi de France, Prince de la paix, maître des nations… , n’en déplaise aux suppôts d’Albert PIKE qui avait prédit paradoxalement de la part de ce grand maître luciférien, dont le tombeau tel celui de Lénine a été placé au pied du WTC, leur défaite… quel est ce complot, ce vain murmure des peuples contre le Christ… Dominus regnavit
    Si les peuples de l’est n’avaient pas rejeté l’Évangélisation des chevaliers de l’Ordre de Sainte Marie des Allemands par jalousie des princes temporels alors combien de rivalités, de guerres à l’est auraient été évitées: comme ils ont refusé un état monastique marial, ils ont eu un nouvel état diabolique le communisme athée: Notre-Dame de Fatima nous répète qu’il faut consacrer la Russie à son Coeur Immaculé ce qui signifie que cela n’est toujours pas fait…
    Raspoutine l’avait compris…

  8. « Jamais une échauffourée de si petite envergure »
    « Avec seulement quelques milliers d’activistes et une préparation au grand jour »
     » arrivent à prendre le pouvoir dans un empire de 130 millions de personnes. »

    Tout peut arriver.L’espoir ,est donc de mise.

  9. Voilà pourquoi il faut chasser les communistes car imaginez le sort qu’ils nous réserveront une fois au pouvoir.
    Nos manifs seront interdites et si nous devions en faire une,ce n’est pas le canon à eau qui serait braqué sur nos militants,mais le canon du char Leclerc ou carrément le char lui même pour écraser nos militants.

  10. Oui nous savons qui a provoquer cette pseudo-révolution: LLQNEP – Le Lobby Qui N’Existe Pas

    Pour ceux qui parle l’anglais, il suffit d’écouter Benjamin Freedman lors de son discours à l’Hôtel Willard en 1961

    http://youtu.be/HhFRGDyX48c

    « Je me lève chaque matin en me demandant comment je pourrai être nocif à Israël » – Une petit phrase de DSK légèrement modifiée 😉

    Le Lynx Blog – http://goo.gl/p46g4http://is.gd/gc1r7h

  11. Pourquoi la révolution bolchévique a pris en 1917 et pas avant? parceque les russe ont perdu deux millions de mort face aux allemands et que le petit peuple en avait marre! Par ailleurs les allemand voyait leur intérêt à voir s’arrêter la guerre à l’Est pour ramener des troupes à l’Ouest sur le front français. Que des banquiers aient aidé les bolchos n’a pas été décisif! Une révolution c’est comme pour une mayonnaise, il faut les bons ingrédients, la main qui agite bien, et la bonne température! sinon ça prend pas. En 1917 rien n’était joué, Lénine lui-même n’y croyait pas trop, mais Trotsky, qui était intelligent (pas comme ses disciples!) a sauvé le coup en créant l’Armée Rouge, et surtout en signant la paix avec les allemands le 3 mars 1918! Après c’est un enchaînement de situations pas jouées d’avance.

    Voir « Les Rouges et les Blancs » de Dominique Venner.

  12. rectif des fautes « morts » … « allemands » … »voyaient » .. au pluriel bien sur!

    ascouzi-moi s’el-vo-pli. Ji tro honte! 🙂

  13. Rien n’était joué en effet. D’autant plus que l’armée Russe, après ses revers initiaux dûs entre autres à une gabegie d’intendance et à une grosse hétérogéneité de compétences chez les officiers généraux, avait réussi à stabiliser le front et à se mettre sur une défensive suffisament efficace pour se muer en offensive en Galicie ou dans les Baltes, à Dwinsk.

    Dans le Caucase aussi, face aux turcs, après Sarikamisch.

    En fait l’Armée Russe souffrait à peu près des mêmes desagréments que lA’rmée Française et s’est comportée de manière similaire.

  14. Moi je l’aime bien cette révolution, elle ressemble tellement à la notre de 1789 qu’elle laisse un espoir d’en revoir d’autres un jour. Sauf que comme pour la notre on s’intéresse bien trop à cet événement déclencheur qui au final est insignifiant mais pas assez à la guerre qui a suivit et où tout s’est joué (guerre contre les blancs en Russie, guerre contre les européens en France).

    Puis regardez comment en 100 ans des groupes ont pu retourner leurs vestes :
    – aux états unis les confédérés sudistes s’opposaient aux républicains de Lincoln, désormais leurs descendants « sudistes » votent républicains. De même que les démocrates étaient ségrégationnistes dans le sud et désormais ne le sont plus.
    – les communistes défendaient les ouvriers, désormais ils soutiennent l’immigration.
    – l’extrême droite française était libérale désormais elle est la seule à proposer un protectionnisme digne de ce nom.
    – les politiciens envoyaient leurs peuples au casse pipe, euh malheureusement ça par contre ça n’a pas changé depuis … 10 000 ans.

    Alors finalement que des juifs aient pu avoir de bonnes intentions un jour, why not. Il doit bien y avoir des cons aussi chez eux qui peuvent faire des conneries vous ne pensez pas ?

  15. La 1° WW avait essentiellement pour objet de faire tomber les trois monarchies européennes: autrichienne, allemande et russe afin d’y installer des « democrates » dont la corruption est beaucoup plus facile, ceci ouvrant la voie à l’installation de l’hegemonie mondiale des « innomables » au debut de l’age industriel et des fantastiques profits qui en decoulent.

  16. NON NON la révolution c’est en Février !

    Octobre c’est le putch d’une minorité violente c’est pas la meme chose.

    En cas de coup dur c’est la minorité la plus radicalisée et la plus déterminée qui coupe la tete et s’impose!

  17. Sur le sujet, je conseille à tous les lecteurs l’excellent ouvrage « les blancs et les rouges » de Dominique Venner, disponible à la Librairie Française.

  18. Hélas, les bolcheviques avaient un réel soutien populaire dans les usines de Petrograd ; en octobre, tous les faubourgs de la ville étaient rouges, et ceux qui n’étaient pas bolcheviques étaient d’une autre tendance marxiste.
    Octobre est donc aussi une révolution,et si elle s’est faite sans heurt, c’est que la ville était déjà gagnée à la propagande bolchevique. La révolution s’est faite dans les coeurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.