C’était un 31 janvier…

1830 : le gouvernement français du roi Charles X, dirigé par le prince Jules de Polignac, décide de préparer une expédition pour « restaurer l’honneur de la France » suite au coup d’éventail infligé par le dey d’Alger au consul de France Deval en 1827.
Au-delà de ce fait, il s’agit de détruire la piraterie qui ravage les côtes méditerranéennes et de libérer les esclaves français.

1943 : fondation de l’Organisation de Résistance de l’Armée (ORA)

L’Organisation de Résistance de l’Armée est créée en réaction à l’invasion allemande de la zone Sud (novembre 1942) même si dès juillet 1940, avec la bénédiction du gouvernement de Vichy des cadres préparent en secret une telle structure.
Fondée par le général Frère (qui préside le tribunal qui condamne de Gaulle à mort par contumace en août 1940, et qui est arrêté par les Allemands en 1943, déporté et mort au Struthof le 13 juin 1944), elle est ensuite dirigée par le général Verneau (qui sera arrêté le 23 octobre 1943, et mourra en déportation à Buchenwald le 14 septembre 1944), puis par le général Revers, avec pour adjoint le général Brisac.
L’ORA se développe rapidement en zone Sud, grâce aux cadres et à l’armement camouflé par l’Armée d’armistice quand celui-ci n’a pas été remis aux Allemands. Elle reconnait, à l’origine, le général Giraud comme son chef nominal.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

2 commentaires concernant l'article “C’était un 31 janvier…”

  1. Depuis Charlemagne ils ne faisaient que pirater sur les cotes « européennes » pour voler, violer, et prendre des esclaves…et rien n’a jamais changé depuis dans ces peuplades primitives…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.