C’était un 26 août : mort d’Hélie Denoix de Saint Marc

dit Hélie de Saint Marc.
Né en 1922 à Bordeaux, il fut d’abord un jeune résistant (déporté dans un camp allemand d’où il survécut de peu) et un officier de l’armée française, décoré des plus hautes distinctions militaires avec treize citations, ayant servi dans la Légion étrangère, en particulier au sein de ses unités parachutistes.
Commandant par intérim du fameux 1er régiment étranger de parachutistes, homme d’honneur, il prit part à la tête de son régiment au putsch des généraux en avril 1961 lorsque De Gaulle trahit sa parole et entendait livrer l’Algérie aux bourreaux du FLN.
Il fut condamné par De Gaulle à dix ans de réclusion criminelle.
Réhabilité dans ses droits en 1978, il fut élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur le 28 novembre 2011.

Il a écrit ses Mémoires, disponibles ici, et une bande dessinée lui a été consacrée.

4 commentaires concernant l'article “C’était un 26 août : mort d’Hélie Denoix de Saint Marc”

  1. DE GAULLE ÉTAIT UN HOMME DE VERBES HAUTS POUR SON EGO MAIS OU EST LA PAROLE DONNER EN 1961 LORSQU IL A DONNER L ALGÉRIE AU FNL SE FAISANT COMPLICE DES FUTURS MASSACRES ORGANISER PAR SE FLN SANGUINAIRE DONT NOUS AVONS ET SOIGNONT TOUJOURS GRATIS LEUR CHEFS ASSASSINS

  2. De Gaulle fut le plus grand  » fourbe  » , traître , menteur , reniant sa parole que la terre ait pu porter ! Je ne comprends pas les politiques qui se servent de sont nom pour référence …..Connaissent-ils l’histoire ?? Le déserteur de 1940 et qui revient en vainqueur à Paris , il ne doutait de rien , mais comme il l’a dit « les Français sont de veaux  » et cela se confirme au fil des années !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.