C’était un… 24 février

Le duc de Guise est assassiné par balles

1563 : le principal chef catholique pendant la première guerre de religion, François Ier de Lorraine, Duc de Guise, dit « le balafré », qui prépare la prise d’Orléans, est assassiné par un protestant. Lieutenant-Général du Royaume en 1557, il avait repris Thionville aux Impériaux et Calais aux Anglais, et défendu Metz contre les troupes de Charles Quint. En 1562, commandant des armées royales, il battit successivement les Protestants de l’Amiral de Coligny à Rouen, puis à Dreux. Et aura été l’un des meilleurs chefs d’armée du Roi Henri II. Son assassin avoue avoir reçu 100 écus de l’amiral de Coligny pour perpétrer ce crime.

1796 : arrestation, par les Bleus, de Jean-Nicolas Stofflet, chef des Vendéens qui avaient repris les armes parce que la République n’avait pas respecté le traité de Saint-Florent-Le-Vieil.

1848 : fin de la révolution, proclamation de l’instauration de la République. Louis-Philippe avait abdiqué sous la pression du député Isaac Crémieux, et mourra en exil en 1850.

1945 : jusqu’au 27, premier engagement en Poméranie de la division SS Charlemagne. En mai 45, sur 7000 Waffen SS français engagés contre le bolchevisme, seuls 700 sont encore vivants.

1955 : deuxième meeting parisien de Pierre Poujade : 50 000 participants.

1991 : déclenchement de l’offensive finale américano-sioniste contre l’Irak. C’est la plus grande « ratonnade » de cette fin de siècle.