C’était un 22 avril…

1182 : excédé, le roi de France Philippe Auguste expulse de ses états tous les Juifs, sans exception. Il les avait tous arrêtés, un jour de sabbat, dans toutes les villes du Royaume. Etant ainsi détenus dans leurs synagogues, ils n’obtinrent leur liberté qu’« en rendant l’or et l’argent qu’ils avaient extorqués par les usures les plus diverses ». Le roi anéantit toutes les créances et confisqua tous leurs biens.

1676 : victoire navale du marquis Duquesne sur le Hollandais Michel de Ruyter. Le combat se déroula devant Agousta en Sicile, face aux flottes combinées des Hollandais et des Espagnols. L’amiral Ruyter, un des plus grands marins de son temps, fut tué d’un boulet de canon. Cette victoire assura notre suprématie sur les mers jusqu’au 29 mai 1692 (défaite de la Hougue).1794 : le député Isaac Le Chapelier est guillotiné.

On doit à ce révolutionnaire, judéo-maçon, la loi portant son nom, qui a supprimé les corporations, le compagnonnage, les coalitions ouvrières et le droit de grève, et a favorisé l’essor du capitalisme libéral du XIXe siècle, fondé sur l’exploitation des salariés.

1915 : vers 17h, première utilisation de gaz asphyxiant par les Allemands, sur le front des Flandres, contre les lignes françaises, entre Langemark et Ypres (d’où le nom « ypérite » ou « gaz moutarde »).
Les visages vont désormais s’orner de masques à lunettes. 94 000 soldats seront tués par les gaz durant la Grande Guerre et 136 000 autres seront intoxiqués.

1944 : ouverture, à Alger, du procès de 43 responsables de la Phalange africaine (dont 39 jugés par contumace). Son ancien chef, le lieutenant-colonel Cristofini, sera condamné à mort (et exécuté sur une civière où il agonisait). Parlant des Français partis dans la dissidence gaulliste, Philippe Pétain déclare, le 28, à la radio : « le bolchevisme qui s’est servi d’eux les écarte à présent et, sur une terre française, nous assistons au spectacle de tribunaux illégaux condamnant à mort des Français coupables d’avoir obéi à mes ordres ».

1961 : Alger est prise par les putschistes favorables à l’Algérie française. « L’armée s’est assurée le contrôle du territoire algéro-saharien. Je suis à Alger avec les généraux Zeller et Jouhaud, en liaison avec le général Salan, pour tenir notre serment: garder l’Algérie », déclare Challe à Radio-Alger. La confusion est totale en métropole.

les géŽnéŽraux du « putsch » à ˆ Alger

Le 25, Challe négocie malheureusement sa reddition tandis que Salan passe dans la clandestinité le 26.

1968 : saccage du Comité Vietnam national par des membres du mouvement Occident.

1988 : trois gendarmes sont assassinés à la hache, un quatrième d’une balle dans la tête, et 27 autres pris en otage par des indépendantistes canaques, dans l’île d’Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie.

Source : Ephémérides nationalistes

2 commentaires concernant l'article “C’était un 22 avril…”

  1. Gloire a philipe le Bel!

    Rappelons au passage que c’est sous Saint louis que les juifs, lombards et templiers montèrent en puissance pour cause de croisade (donc d’endettement) et de divers grands projets terriblement couteux.

    N’arrivant pas a stopper la spirale d’un certain désordre pour cause d’usure et de corruption (en raison de dettes contractés par les Français et nos grands féodeaux) mais voulant continuer ces grands projets dont la France se serait bien passée… il pris un jour faussement le taureau par les cornes!

    Monsieur Louis 9 ne trouva rien de mieux pour atténuer nos malheurs que de porter les théologiens et les Rabins en place public pour tergiverser sur les juifs et le talmud.

    A la fin de ces joutes oratoires il renforça des mesures de cloisonnement qui existaient déjà et n’étaient peu ou pas appliquées.

    Louis 9 devient un saint, un modèle de chevalier et la France accoucha d’une souris dans l’affaire… cloisonner c’est reporter le problème.

    Un jour son petit fils mit courageusement les pieds dans le plat …Il poussa tout le monde dehors (juifs, lombard, templiers) après les avoir tondus au passage à moult reprises.

    Quand le Bel mourut le peuple pleura comme si la terre s’était arreté… et l’histoire officielle nous présenta Saint louis comme le meilleur de nos roi et le bel comme un monstre antisémite.

    La morale de l’histoire c’est qu’ iL faut se méfier de l’histoire officielle et ne jamais reporter un problème aux générations futures.

Les commentaires sont fermés.