C’était un 19 septembre : la disparition de William Morgan

Ce 19 septembre 1826, aux Etats-Unis, disparait William Morgan, un ancien franc-maçon qui menaçait de dévoiler les secrets de la maçonnerie américaine. L’affaire allait avoir un impact exceptionnel.

Le 10 septembre précédent, l’imprimerie qui devait publier son ouvrage fut incendiée.
Le lendemain, Morgan fut arrêté sous un prétexte fallacieux.
Rapidement disculpé, il fut à nouveau arrêté pour une dette de 2,68 dollars, remontant à plus de cinq mois. Un inconnu régla sa dette le 12 septembre et emmena Morgan. Il disparut finalement le 19 et ne fut jamais retrouvé vivant, ayant été très certainement tué par des « frères ».

En octobre 1827, son corps fut repêché dans le lac Ontario. Le scandale fut énorme.

Dès janvier 1827, une Convention antimaçonnique eut lieu à Seneace, suivie par d’autres dans de nombreux états.
Le candidat antimaçonnique obtint, aux élections de 1832, plus de 1,3 millions de suffrages.
En 1827, les 480 loges de New York comptaient 20 000 membres ; en 1830, il ne restait plus que 30 loges et moins de 3000 francs-maçons. Les loges ne reprirent leur essor qu’après 1840.

Pour s’informer sur la franc-maçonnerie, voir ici.

Source

8 commentaires concernant l'article “C’était un 19 septembre : la disparition de William Morgan”

  1. Morgan fut averti d’un complot contre lui, il s’enfuit car il avait été prévu :  » Que Morgan soit abattu en tant que traître ».
    Un illuminé Angl

  2. Morgan fut averti d’un complot contre lui, il s’enfuit car il avait été prévu :  » Que Morgan soit abattu en tant que traître ».
    Un illuminé Anglais, Richard Howard, fut chargé de l’exécuter, il intercepta Morgan à la frontière Canadienne, près des Chutes du Niagara et l’assassina.
    Howard raconta comment il le tua, lors d’une réunion de Chevaliers Templiers à St John Hall (New York)
    Extrait du livre  » Des pions sur l’échiquier » De William-Guy Carr.
    Ouvrage capital.

  3. Lire aussi de Poncins, Ploncard d’Assac, Epiphanius et tant d’autres.
    Internet ne doit pas tuer la lecture, une maison sans bibliothèque ressemble à une caserne sans munitions .
    Je ne sais plus qui a dit çà.

  4. Avoir une bibliothèque n’est pas tout, il faut lire les livres qui y sont !!! « Certains ont des bibliothèques comme des eunuques ont un harem » comme disait je ne sais plus qui…

  5. Je confirme, des pions sur l’échiquier est un livre essentiel. La suite est aussi très intéressante. Pouvez vous donner des titres d’ouvrages autre ….

  6. Les crimes de l’ignoble secte qu’est la franc maçonnerie ne datent pas d’hier mais ce qui scandalise le plus c’est qu’ils restent impunis! Voila la preuve que des hommes clairvoyants comme le Genéral Franco, le Maréchal Pétain et le Chancelier Hitler avaient raison d’ètre sans pitíé contre ladite secte et ses séïdes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.