C’était un 11 décembre…

493 : près de Constantinople, enterrement de Daniel le Stylite, l’un des plus grands ermites de son époque. Ayant vécu (plus de 30 ans) sur une colonne, il avait les genoux collés à la poitrine, et les talons aux cuisses.

1686 : mort, à Fontainebleau, de Louis II de Bourbon, prince de Condé, dit le Grand Condé.
Il avait été le vainqueur de Rocroi et l’un des chefs de la Fronde.
Son oraison funèbre sera prononcée par Bossuet. Il avait une hauteur inflexible, une franchise dédaigneuse et despotique, qui voulait tout emporter par la force.
« On sent la douleur de voir sortir du monde un si grand homme, écrit madame de Sévigné, un si grand héros dont les siècles entiers ne sauront point remplir la place. ».
Est récemment parue une biographie, par Simone Bertière : Condé, le héros fourvoyé (disponible ici).

1992 : mort de Jacques Perret, écrivain de sensibilité monarchiste et antigaulliste, il est l’auteur d’une riche œuvre, d’un grand classicisme. Notamment Le caporal épinglé (1947) et Bande à part (1951), prix Interallié. Un hommage à Perret paru il y a quelques années est disponible ici.

Source

1 commentaire concernant l'article “C’était un 11 décembre…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.