Archives pour la catégorie 'Religion'

La Fête-Dieu


Ce dimanche, c’est la « solennité de la Fête-Dieu », qui avait lieu jeudi. Elle honore la Présence réelle de Jésus-Christ dans l’hostie consacrée.
Retrouvez en fin de cet article la présentation et l’explication de cette fête.

« Ô combien suave est votre esprit, Seigneur; pour montrer votre tendresse envers vos enfants, vous leur donnez du ciel un pain délicieux, qui comble de biens les affamés, renvoyant les mains vides les riches dédaigneux » (Vêpres : Sag. 16,20-21; S. Luc I, 52.)

« Ô vous qui, dans votre Sacrement admirable, nous avez laissé un mémorial de votre passion, donnez-nous d’entourer les mystères sacrés de votre corps et de votre sang d’une telle vénération qu’elle nous obtienne de ressentir constamment en nous le fruit de votre Rédemption. » (Oraison)

Jadis, avant le catastrophique concile Vatican II et la crise de l’Eglise qui l’a accompagné, cette importante fête chrétienne était l’occasion de processions dans toutes les villes et villages de France. Aujourd’hui il n’y a quasi plus que les églises de la mouvance traditionaliste qui en organisent.
Ici une procession de la Fête-Dieu dans un village de Vendée vers 1960 :


La Séquence Liturgique du jour est le Lauda Sion ; c’est pour l’Église l’un des plus beaux chef-d’œuvre de la poésie dogmatique, où, tout en gardant l’exacte précision de la terminologie scolastique, Saint Thomas d’Aquin expose avec splendeur et enthousiasme le dogme eucharistique de la Très Sainte Transubstantiation. Composée en 1264 à la demande du Pape Urbain IV, il le fait en 24 strophes d’inégale étendue : 18 de 3 lignes, 4 de 4 lignes, et 2 de cinq lignes. C’est en quelque sorte le Credo du Saint-Sacrement. Cette Séquence Liturgique « mérite d’être méditée » (Pius Parsch). La voici et, en dessous, sa traduction :

   1. Lauda, Sion, Salvatorem * lauda ducem et pastorem, * in hymnis et canticis,
Loue, Sion, ton Sauveur, loue ton chef et ton pasteur par des hymnes et des cantiques.

Lire la suite

Crise de l’Église : un diocèse du Royaume-Uni explique aux catholiques comment… vénérer les dieux païens

vénérer dieux païens diocèse Royaume Uni catholique comment

Mgr Ralph Heskett

« Pour celui qui ne connaît pas le sérieux du site américain LifeSiteNews, cette information aurait tout du fake news, mais même le plus sceptique des internautes peut aller la vérifier à la source, maintenant supprimée mais visible en copie ici. Un diocèse catholique du Royaume-Uni publie en ligne une série de directives expliquant aux fidèles comment rendre visite aux lieux de culte non chrétiens, non sans préciser comment vénérer de manière correcte les dieux païens dans certains d’entre eux.
Lire la suite

Bonne fête de Pentecôte !

pentecote2

La Pentecôte est l’une des plus grandes fêtes chrétiennes.

Elle commémore le don (promis par le Christ avant Son Ascension) de l’Esprit Saint aux apôtres ; c’est la fondation de l’Église. Par suite, chaque chrétien est appelé à Le recevoir.

En grec, pentêkostê signifie « cinquantième », car l’événement est survenu cinquante jours après Pâques.

En France, avant la Révolution, la semaine qui suivait la Pentecôte était fériée.
Les autorités républicaines ont maintenant depuis des années en ligne de mire le lundi de Pentecôte, traditionnellement férié.
Chrétien ou simplement Français non renié, il faut s’efforcer, autant que possible, de ne pas travailler ce lundi, ni d’acheter (comme les dimanches et autres jours fériés).

« Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles et allumez en eux le feu de votre amour. » (Allélulia).

L’hymne de circonstance est bien sûr le Veni Creator :

Paroles :
Lire la suite

L’éducation nationale se plie en 4 pour les élèves musulmans

L’éducation nationale, normalement laïque et indifférente aux religions se plie en réalité en 4 pour les étudiants musulmans. Pour preuve, ce courrier reçu par une mère d’élève dont le fils, pensionnaire, a demandé de pratiquer le jeûne du ramadan.

Bonne fête de l’Ascension !

Ce jeudi les chrétiens fêtent la montée aux Cieux du Christ, 40 jours après Pâques, devant ses disciples. Les âmes qu’il a délivré des limbes lui font escorte (cf Alleluia), elles entrent avec lui dans le céleste royaume où elles participent glorieusement à sa divinité (cf Préface).
Pendant ces quarante jours qui avaient suivi sa Résurrection, Jésus posa les fondements de son Église, à laquelle il allait bientôt envoyer l’Esprit-Saint (ce sera la Pentecôte).

Introït de la messe du jour :
« Hommes de Galilée, pourquoi vous étonnez-vous en regardant le ciel ? Alléluia. De la même manière que vous l’avez vu monter au ciel, il reviendra, alléluia, alléluia, alléluia. »
On peut écouter l’introït et l’offertoire chantés, en fin de cet article.

Extrait d’un sermon du pape Saint Léon :

« Aujourd’hui, bien-aimés, s’achèvent les jours de la sainte quarantaine qui ont suivi la Bienheureuse et Glorieuse Résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ quand il releva le troisième jour par la puissance divine, le vrai temple de Dieu que l’impiété judaïque avait détruit.
Cette période, établie par une économie très sacrée, a servi utilement à notre instruction, car, en prolongeant durant tout ce temps sa présence corporelle, le Seigneur donnait ainsi les preuves nécessaires à la foi en Sa Résurrection.

Lire la suite

Piss Christ : deux condamnations à des amendes

Deo gratias ! Les deux condamnations sont relativement légères… La collection Lambert réclamait 400 000€ de dommages et intérêts (pour une photographie !). Heureusement pour ces courageux catholiques, la demande a été rejetée par le tribunal… A priori, la partie adverse ne fera pas appel.

Deux hommes étaient jugés en correctionnelle à Avignon pour avoir dégradé une œuvre d’Andres Serrano qu’ils estimaient blasphématoire. Ils écopent de jours-amendes, et d’un euro de dommages et intérêts à verser à l’artiste. La Collection Lambert est déboutée, elle réclamait 40000 euros.

Le tribunal correctionnel d’Avignon a rendu ce lundi 15 mai son délibéré dans l’affaire de la dégradation de l’œuvre « Piss Christ ». Deux hommes ont été condamnés, respectivement pour dégradation et complicité de dégradation.

Lire la suite

Fête de sainte Jeanne d’Arc

Sainte Jeanne d’Arc, patronne secondaire de la France, est née au Ciel le 30 mai 1431 (à l’âge de 19 ans), mais la solennité de sa fête tombe ce deuxième dimanche de mai.
Que nous en dit la liturgie (traditionnelle) d’aujourd’hui ?

« Jeanne, épouse du Christ, patronne et gardienne de la France » (Magnificat), « fut suscitée miraculeusement par Dieu pour défendre la foi et la patrie. » (Oraison). Instruite par des voix célestes et remplie de la lumière de Jésus (Hymne), elle sut, par sa sagesse, s’imposer à l’admiration des princes et des grands, soumettre des nations étrangères, et laisser à la postérité un souvenir éternel (Epître). Aussi la liturgie la proclame « l’honneur de noter peuple » (Offertoire).

« Revêtue de la cuirasse de la justice, et les reins ceints de la vérité » (Antienne des vêpres), la Pucelle « quitte par obéissance son père et sa mère et, devenue soldat de Dieu, elle s’en va chevauchant sans peur où l’archange Michel l’envoie ». (Hymne)
« Au milieu des dangers mortels, elle ne craint pas, car le Seigneur Jésus, qui est avec elle » (Communion), « la revêt de sa force » (Alléluia), « la nourrit de son pain céleste et lui accorde la victoire ». (Post-communion).

« Environnée de flammes, elle invoque Jésus et embrassant la croix, elle s’envole vers lui comme une innocente colombe. » ( Hymne)
Elle « va se joindre au chœur bienheureux des vierges » (Hymne), « où elle prie beaucoup pour son peuple et pour toute la nation française » (Magnificat).

Demandons « au Saint Esprit qui fait les âmes pieuses et courageuses » (Hymne), de nous donner « de puiser comme Jeanne dans la sainte communion, la vaillance dont elle nous a donné de si beaux exemples, puisqu’elle affronta, pour repousser les ennemis, même les périls de la guerre » (Secrète).

Litanies de Sainte Jeanne d’Arc

Lire la suite

Crise dans la Fraternité saint Pie X : rébellion de fidèles à saint Nicolas du Chardonnet

Résultat de recherche d'images pour "saint nicolas du chardonnet"Alors que 7 « doyens » (responsables régionaux) français de la Fraternité Sacerdotale saint Pie X – c’est-à-dire une grande majorité d’entre eux – viennent d’être démis de leur fonction immédiatement après publié une lettre (concernant les mariages dans la Tradition et le danger d’un rapprochement avec Rome tel qu’il se fait actuellement), l’église parisienne Saint Nicolas du Chardonnet – le « phare de la Tradition » depuis quarante ans – est le théâtre de remous.

En effet, son « curé », l’abbé Patrick de La Rocque, fait partie des sanctionnés et il a du quitter les lieux en quelques jours.
Le départ brutal de ce prêtre ayant mené quelques années d’apostolat dynamique a bien sûr choqué les fidèles de la paroisse, et beaucoup d’entre eux sont même visiblement scandalisés de la sanction dont il fut frappé.

Ce dimanche, le supérieur de la FSSPX pour la France, l’abbé Christian Bouchacourt (à l’origine des sanctions) est venu à saint Nicolas du Chardonnet pour lire, avant l’homélie, un communiqué relatant sa vision des évènements et expliquant pourquoi il fallait accepter ces sanctions, « avec un esprit surnaturel » :

Lire la suite

Crise dans la FSSPX : le curé de Saint Nicolas du Chardonnet et d’autres responsables démis de leurs fonctions

Un nouvel évènement grave vient ébranler la Fraternité St Pie X (principale organisation catholique traditionaliste, avec 600 prêtres dans le monde).

Depuis quelques années, Mgr Fellay veut – contre l’avis d’une majorité de prêtres (spécialement en France) et d’évêques de la FSSPX – se réconcilier avec Rome, sans que les profonds désaccords doctrinaux ne soient d’abord levés, et se placer, de fait, sous l’autorité de la « Rome moderniste ». Il en a résulté une crise au sein de la FSSPX, avec l’expulsion ou le départ volontaire de dizaines de prêtres et la rupture avec les Dominicains traditionalistes d’Avrillé.

Il y a quelques semaines, le pape François a posé un nouveau geste concernant les mariages célébrés par des prêtres de la FSSPX, considérés par Rome jusqu’à présent comme invalides (ce que nie la FSSPX évidemment), en proposant qu’ils soient célébrés en union avec les évêques locaux.
Et, il y a quelques jours, plusieurs responsables importants de la FSSPX en France, dont le « curé » de l’église parisienne emblématique St Nicolas du Chardonnet, ont publié une lettre rappelant la position traditionnelle de la FSSPX sur cette question, et mettant finalement en garde contre un accord pratique.

La réaction de la hiérarchie a été, comme souvent, radicale, voire brutale.
L’abbé de la Rocque et les autres responsables signataires (hormis bien sûr ceux représentant les « communautés amies », indépendantes) sont démis de leurs fonctions.

Voici le communiqué de l’abbé Bouchacourt, supérieur de la FSSPX pour la France, suivi de la lettre qu’il a adressée à tous les prêtres de France de la FSSPX :

Lire la suite

Mariages dans la FSSPX : lettre de doyens de la FSSPX et des communautés religieuses amies

Suite au document romain concernant les mariages dans la FSSPX, une lettre signée de sept doyens du district de France de la FSSPX (principale organisation catholique traditionaliste, en dissidence d’avec le pape) ainsi que par l’ensemble des supérieurs des « communautés masculines amies » de la FSSPX a été publiée ; ceux-ci expliquent ce qu’est le droit des fidèles en ce domaine et la véritable nature de l’état de nécessité qui existe toujours selon eux aujourd’hui. Ainsi, la « juridiction de suppléance » est rappelé avec force. Ce texte a été publié dans le Chardonnet de ce mois et lu dans un grand nombre des chapelles de la FSSPX en France.

Alors que le chef de la FSSPX, Mgr Fellay, veut signer un accord avec Rome sans que les divergences doctrinales aient été levées, ce texte apparait comme un nouveau signe de réticence envers ce projet, de la part de nombreux prêtres de la FSSPX (pour la France, une grande majorité, vraisemblablement).

————————————————

Texte de la lettre

Bien chers fidèles,

Lire la suite

L’abbé Laguérie aux catholiques : « Si vous votez Macron, vous devrez vous en confesser… »

L’abbé Laguérie, supérieur de l’Institut du Bon Pasteur, adresse un message moins timide et beaucoup plus clair que celui de l’Église de France concernant le second tour de l’élection présidentielle :

Il y a belle lurette que les consignes de vote des évêques de France n’ont plus aucune valeur morale ni simplement… humaine. Ils n’ont jamais été infaillibles en ce domaine (ça se saurait) et ont égaré les fidèles presque à tous les coups. En 1968, ils laissent passer la contraception sans broncher et même, au lieu de soutenir le pape Paul VI (Humanae Vitae), ils le critiquent ouvertement. En 1975, ils ne bougent pas le petit doigt contre la légalisation de l’avortement au point que Simone Veil avouera elle-même que sa loi criminelle ne serait pas passée s’ils avaient simplement osé parler clair. Une petite dizaine d’entre eux descendra dans la rue au moment de la loi Taubira sur le mariage homosexuel (les autres approuvent ?) mais toujours au nom des droits de l’homme et jamais au nom de l’Évangile, du droit naturel, de la politique (Gestion de la Cité).

Lire la suite

Musique sacrée de Pâques

Angelus Domini :


Angelus Domini descendit de caelo, et dixit muliéribus : Quem quaeritis, surréxit sicut dixit. Alleluja.
« Un ange du Seigneur descendit du Ciel et dit aux saintes femmes ; Celui que vous cherchez est ressuscité comme il l’a dit. Alléluia. »
[Offertoire de la messe traditionnelle du Lundi de Pâques par la Schola Bellarmina de Bruxelles (disques ici).]

Grand canon pascal par le chœur des moines de Valaam (Carélie, Russie) :


Il s’agit du grand canon de Pâques de St Jean Damascène.
« Cest le jour de la Résurrection,
Peuples, rayonnons de joie !
C’est la Pâque, la Pâque du Seigneur,
De la mort à la vie,
De la terre aux cieux,
Christ Dieu nous a fait passer,
Chantons l’hymne de la victoire ! »

O Filii et Filiae est chanté le jour de Pâques et en octave :


Paroles :

Lire la suite

Joyeuses Pâques !

La rédaction de Contre-Info souhaite à tous ses lecteurs de très bonnes et saintes fêtes de Pâques !

La plus importante fête chrétienne de l’année commémore la résurrection du Christ et l’instauration d’une nouvelle ère de rédemption pour l’humanité.

« Pange Lingua » : chant pour le Jeudi saint


La Cène (carte postale en vente ici).

Pange Lingua : ce chant écrit par Saint Thomas d’Aquin correspond particulièrement au Jeudi Saint, car il exalte le sacrement de l’Eucharistie institué par le Christ lors de la Cène.


Paroles :
Lire la suite

Espagne : une universitaire « non croyante » affirme que l’Inquisition a évité de grandes horreurs

Maria Elvira Roca Barea a beau être issue d’une famille républicaine et franc-maçonne et s’affirmer non croyante, elle n’en est pas moins fortement engagée dans la dénonciation de la « Légende noire » de l’Empire d’Espagne. Cette universitaire a travaillé depuis de longues années sur toutes les accusations lancées contre l’Eglise catholique, sur son rôle en Espagne, et sur l’Inquisition. S’il y a une accusation qui lui paraît juste, c’est celle que l’on devrait faire à l’Eglise elle-même qui n’a pas pris la peine de se défendre face à des mensonges qui relèvent essentiellement de la propagande religieuse et politique.

Elle vient de publier un livre sous le titre Imperiofobia y leyenda negra, « Empirophobie et légende noire ».
Lire la suite