6e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

La multiplication des pains.

« « Le Seigneur est une force pour son peuple » : chant magnifique d’allégresse et de mâle assurance, où le peuple chrétien exprime aujourd’hui devant Dieu sa confiance et sa sécurité. Le graduel, l’alleluia, l’Offertoire, font écho à ce beau chant d’entrée. C’est cette providence de Dieu, enveloppante et pénétrante, qui donne aux chrétiens de pouvoir se maintenir et progresser dans le bien (coll.).
L’épître redit l’exigence de sainteté de notre vie de baptisés, mais l’evangile de la multiplication des pains nous rappelle comme le Christ s’est fait la nourriture surabondante de notre vie, pour nous donner la force de le suivre sans « défaillir en chemin ». »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

« L’Office du sixième Dimanche après la Pentecôte s’ouvrait hier soir par l’exclamation poignante d’un immense repentir. David, le roi-prophète, le vainqueur de Goliath, vaincu à son tour par l’entraînement des sens, et d’adultère devenu homicide, s’écriait sous le poids de son double crime : « Je vous en prie, mon Dieu, pardonnez l’iniquité de votre serviteur, car j’ai agi en insensé ! »

Le péché, quels que soient le coupable et la faute, est toujours faiblesse et folie.
Continuer la lecture de « 6e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

5e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

« Épître et évangile se rejoignent pour inculquer fortement le devoir de la charité fraternelle. Justiciables devant Dieu de tout manquement à l’égard de nos frères, jusque dans nos sentiments les plus secrets, nous devons savoir rendre le bien pour le mal et pardonner du fond du cœur, si nous voulons nous-mêmes trouver accès auprès de lui.

En ces dimanches après la Pentecôte, les pièces de chant sont presque toujours un pressant appel au secours de Dieu en même temps qu’une paisible assurance dans sa protection. Parmi les oraisons d’aujourd’hui, la collecte est particulièrement belle ; elle redit à la fois la grande espérance chrétienne et implore de Dieu la grâce d’y parvenir par la force d’un amour capable d’unifier et de soulever notre vie.  »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 5e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

3e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel), avec leur commentaire.

Note : en certains lieux, ce dimanche, Solennité de la fête du Sacré-Coeur

« Toute la messe d’aujourd’hui chante la miséricorde divine à l’égard des hommes.
Tandis que le démon reste un adversaire qui s’acharne à poursuivre notre perte, Dieu poursuit inlassablement son œuvre de salut et de bonté. Pécheurs accablés par notre misère, tournons-nous vers lui (intr.) ; remettons notre sort entre ses mains, lui-même prendra soin de nous secourir (grad.). Il n’est pas de plus beau commentaire de la sollicitude et de la miséricorde divines envers les hommes, dont la révélation est remplie, que les paraboles de la brebis égarée, de la drachme perdue, qui nous viennent de notre Seigneur lui-même (Év.) »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 3e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

La Fête-Dieu


Ce dimanche, c’est la « solennité de la Fête-Dieu », qui avait lieu jeudi. Elle honore la Présence réelle de Jésus-Christ dans l’hostie consacrée.
Retrouvez en fin de cet article la présentation et l’explication de cette fête.

« Ô combien suave est votre esprit, Seigneur; pour montrer votre tendresse envers vos enfants, vous leur donnez du ciel un pain délicieux, qui comble de biens les affamés, renvoyant les mains vides les riches dédaigneux » (Vêpres : Sag. 16,20-21; S. Luc I, 52.)

« Ô vous qui, dans votre Sacrement admirable, nous avez laissé un mémorial de votre passion, donnez-nous d’entourer les mystères sacrés de votre corps et de votre sang d’une telle vénération qu’elle nous obtienne de ressentir constamment en nous le fruit de votre Rédemption. » (Oraison)

Jadis, avant le catastrophique concile Vatican II et la crise de l’Eglise qui l’a accompagné, cette importante fête chrétienne était l’occasion de processions dans toutes les villes et villages de France. Aujourd’hui il n’y a quasi plus que les églises de la mouvance traditionaliste qui en organisent.
En 2020, le gouvernement interdit ces processions. Seules les manifestations gaucho-immigrées sont autorisées !
Ici une procession de la Fête-Dieu dans un simple village de Vendée vers 1960 :

La Séquence Liturgique du jour est le Lauda Sion ; c’est pour l’Église l’un des plus beaux chef-d’œuvre de la poésie dogmatique, où, tout en gardant l’exacte précision de la terminologie scolastique, Saint Thomas d’Aquin expose avec splendeur et enthousiasme le dogme eucharistique de la Très Sainte Transsubstantiation (c’est-à-dire l’hostie qui devient le corps du Christ, tout en gardant l’apparence du pain). Composée en 1264 à la demande du pape Urbain IV, il le fait en 24 strophes d’inégale étendue : 18 de 3 lignes, 4 de 4 lignes, et 2 de cinq lignes. C’est en quelque sorte le Credo du Saint-Sacrement. Cette Séquence Liturgique « mérite d’être méditée » (Pius Parsch). La voici et, en dessous, sa traduction :

   1. Lauda, Sion, Salvatorem * lauda ducem et pastorem, * in hymnis et canticis,
Loue, Sion, ton Sauveur, loue ton chef et ton pasteur par des hymnes et des cantiques.

Continuer la lecture de « La Fête-Dieu »

1er dimanche après la Pentecôte : fête de la Très Sainte Trinité (textes et commentaire de la messe)

« Le dogme fondamental auquel tout se ramène dans le christianisme est celui de la sainte Trinité, au nom de qui tous les chrétiens sont baptisés. » (Dom G. Lefebvre).
Une vérité mystérieuse touchant à la nature de Dieu, qu’Il nous a révélée, et que nous ne pourrons comprendre qu’au Ciel.

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 1er dimanche après la Pentecôte : fête de la Très Sainte Trinité (textes et commentaire de la messe) »

Mgr Vigano dénonce le mondialisme maçonnique et ses collaborateurs mitrés, et critique Vatican II

Viganò : nouvelle déclaration, nouvelles révélations - Riposte ...

Mgr Carlo Maria Viganò – qui fut chef du personnel du Vatican, puis secrétaire général pour le gouvernorat du Vatican et enfin nonce apostolique à Washington – est un poids lourd de l’Eglise officielle.
Il est maintenant sur le carreau pour s’être opposé à la corruption au Vatican puis à « François » Bergoglio en dénonçant son attitude vis-à-vis du prélat prédateur homosexuel McCarrick (c’est Mgr vigano qui fit enfin « tomber » ce dernier).
Gardant secret l’endroit où il vit pour éviter d’être assassiné, il continue à user d’une grande liberté de parole pour dénoncer la funeste action de « François », militant mondialiste, et remonte même au début « officiel » de la crise de l’Eglise catholique (le concile Vatican II).
Pour preuve, ce nouveau texte rendu public. Il s’agit d’une lettre de réponse à une religieuse cloîtrée, qui disait au prélat son inquiétude devant l’utilisation de la crise du COVID-19 à des fins anti-chrétiennes, eet comme « préparation en vue de la manifestation de l’Antéchrist ».

Dans sa réponse, Mgr Viganò dénonce clairement la tentative de mise en place d’une tyrannie mondiale et d’une religion mondiale « sans dogmes ni morale » promue par la franc-maçonnerie, à laquelle participent « des cardinaux et des évêques » et que « Bergoglio » aspire, dit-il, à présider.
Le prélat écrit notamment : « Je crois que le point essentiel pour mener efficacement une bataille spirituelle, doctrinale et morale contre les ennemis du Christ est la certitude que la crise actuelle est la métastase du cancer conciliaire : faute d’avoir compris la relation de cause à effet entre Vatican II et ses conséquences logiques et nécessaires au cours des soixante dernières années, il ne sera pas possible de rétablir la barre de l’Église dans la direction du cap fixé par le divin timonier et maintenu pendant deux mille ans. »

Note : pour comprendre et approfondir le problème de Vatican II, durant lequel les modernistes ont pris le pouvoir dans l’Eglise et révolutionné sa doctrine en plusieurs points, on peut lire notamment :
Vatican II en débat, de l’abbé Gleize
Vatican II : autodafé, du frère Georges de Jésus-Marie
Vatican II : les points de rupture (collectif)

La lettre complète de Mgr Vigano (source et traduction : Jeanne Smits) :

« Chère Sœur,

Je vous remercie beaucoup pour votre lettre, que j’ai lue avec beaucoup de sympathie. Je partage pleinement votre vision claire et réaliste de la situation de crise actuelle qui touche l’Église et le monde.

Avec un regard surnaturel, conforté par l’Écriture Sainte et les différents messages de Notre Dame, nous pouvons comprendre qu’en ce moment on peut voir plus clairement la dimension réelle du choc épique entre le Bien et le Mal, entre les enfants de la Lumière et les enfants des ténèbres. Ce qui scandalise vraiment, c’est de voir comment les dirigeants de la Hiérarchie se mettent ouvertement au service du prince de ce monde, en reprenant à leur compte les exigences onusiennes de la mondialisation globaliste, de la fraternité maçonnique, de l’écologisme malthusien, de l’immigrationnisme…
Continuer la lecture de « Mgr Vigano dénonce le mondialisme maçonnique et ses collaborateurs mitrés, et critique Vatican II »

Bonne fête de Pentecôte ! (+ textes de la messe commentés)

pentecote2
La Ste Vierge et les apôtres recevant l’Esprit-Saint lors de la Pentecôte

La Pentecôte est l’une des plus grandes fêtes chrétiennes.

Elle commémore le don (promis par le Christ avant Son Ascension) de l’Esprit-Saint aux apôtres ; c’est la fondation de l’Église. Par suite, chaque chrétien est appelé à Le recevoir.

En grec, pentêkostê signifie « cinquantième », car l’événement est survenu cinquante jours après Pâques.

En France, avant la Révolution, la semaine qui suivait la Pentecôte était chômée.
Les autorités républicaines ont maintenant depuis des années en ligne de mire le lundi de Pentecôte, qui reste largement chômé.
Chrétien ou simplement Français non renié, il faut s’efforcer, autant que possible, de ne pas travailler ce lundi, ni d’acheter (pour ne pas faire travailler les autres, comme pour les dimanches et autres jours fériés).

« Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles et allumez en eux le feu de votre amour. » (Allélulia).

L’hymne de circonstance est bien sûr le Veni Creator (paroles en français en fin d’article) :

« L’envoi du Saint-Esprit sur les apôtres ouvre une ère nouvelle dans l’histoire du monde. « Envoyez votre Esprit, et vous renouvellerez la face de la terre » : l’Église est fondée et l’Esprit du Christ, donné d’une façon permanente à l’Église, agit en elle comme une force puissante ; c’est lui qui l’inspire et la dirige dans la prédication de l’Évangile et qui lui permet d’accomplir dans le monde, jusqu’à la fin des temps, l’œuvre de rédemption et de sanctification acquise par le Christ.
Le récit des Actes des apôtres rappelle les faits du jour de la Pentecôte ; il en indique déjà la signification et la portée universelle. La séquence de la messe décrit toutes les richesses de l’action de cet esprit, que Jésus avait promis à ses apôtres de leur envoyer. […] »

Dom G. Lefebvre

Pour lire la longue et belle introduction que Dom Guéranger propose pour cette fête, cliquer ici.

 

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER :
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « Bonne fête de Pentecôte ! (+ textes de la messe commentés) »

Confinement : à propos du piteux comportement des évêques français face au Régime

Site portail de l'Eglise catholique en France

Une intéressante tribune de Gaspar de Quiroga à propos de l’interdiction du culte par le Régime, du recours devant le Conseil d’État et de l’état de l’épiscopat français…

« […] Le gouvernement avait ainsi, par décret, voulu appliquer un régime dérogatoire aux lieux de culte durant le déconfinement : tandis que supermarchés et écoles ouvraient pour accueillir leur habituelle population, les lieux de cultes pouvaient rester ouverts, mais n’accueillir aucun rassemblement, ni, évidemment, culte public. Une première depuis la Terreur.
Continuer la lecture de « Confinement : à propos du piteux comportement des évêques français face au Régime »

Dimanche après l’Ascension – (textes et commentaire de la messe)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel), avec leur commentaire. « Avant de monter au Ciel, Jésus avait promis à ses apôtres, à la dernière cène, qu’il ne les laisserait pas orphelins, mais qu’il leur enverrait l’Esprit-Saint, comme un autre lui-même. L’Esprit rendrait témoignage de lui et le remplacerait auprès d’eux jusqu’à ce qu’il revienne.
Depuis plusieurs dimanches déjà l’Église nous rappelle ces promesses. Elle nous prépare à la Pentecôte en ravivant notre foi dans ce qu’est l’Esprit-Saint dans la vie de l’Église et de nos âmes chrétiennes. »

Dom G. Lefèbvre

 
TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

« Jésus est monté aux cieux. Sa divinité n’en avait jamais été absente, mais aujourd’hui son humanité y est intronisée, elle y est couronnée d’un diadème de splendeur ; et c’est là encore une nouvelle face du glorieux mystère de l’Ascension. A cette humanité sainte le triomphe ne suffisait pas ;
Continuer la lecture de « Dimanche après l’Ascension – (textes et commentaire de la messe) »

Reprise des cultes et pitoyable bobard de Castaner

Le ministre de l’Intétieur, accessoirement inculte ministre des cultes, Christophe Castaner a osé écrire que la reprise des cérémonies religieuses était le « fruit du dialogue » entre son ministère et les représentants officiels !
Quel culot, puisque c’est seulement le fruit d’une décision judiciaire !
Mais le fat Castaner veut se donner un beau rôle et surtout ne pas reconnaître agir sous la contrainte d’une défaite…

 

L’image contient peut-être : texte

C’est une victoire incomplète puisque les laïcards au pouvoir entend emm..der les croyants – en particulier catholiques – jusqu’au bout, avec par exemple le port du masque obligatoire durant les cérémonies.

Bonne fête de l’Ascension ! (textes et commentaire de la messe)

Ce jeudi les chrétiens fêtent la montée aux Cieux du Christ, 40 jours après Pâques, devant ses disciples. Les âmes qu’il a délivrées des limbes lui font escorte (cf Alleluia), elles entrent avec lui dans le céleste royaume où elles participent glorieusement à sa divinité (cf Préface).
Pendant ces quarante jours qui avaient suivi sa Résurrection, Jésus posa les fondements de son Église, à laquelle il allait bientôt envoyer l’Esprit-Saint (ce sera la Pentecôte).

 

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

« Dans ces deux augustes basiliques [Saint-Pierre et Latran], comme dans les plus humbles églises de la chrétienté, le symbole liturgique de la fête est le Cierge pascal, que nous vîmes allumer dans la nuit de la résurrection, et qui était destiné à figurer, par sa lumière de quarante jours, la durée du séjour de notre divin Ressuscité au milieu de ceux qu’il a daigné appeler ses frères. Les regards des fidèles rassemblés s’arrêtent avec complaisance sur sa flamme scintillante, qui semble briller d’un éclat plus vif, à mesure qu’approche l’instant où elle va succomber. Bénissons notre mère la sainte Église à qui l’Esprit-Saint a inspiré l’art de nous instruire et de nous émouvoir à l’aide de tant d’ineffables symboles, et rendons gloire au Fils de Dieu qui a daigné nous dire : « Je suis la lumière du monde » (Johan. VIII, 12.).

Introït :
Hommes de Galilée, pourquoi vous étonnez-vous en regardant le ciel ? Alléluia. De la même manière que vous l’avez vu monter au ciel, il reviendra, alléluia, alléluia, alléluia. (Act. 1, 11)
Nations, frappez toutes des mains ; célébrez Dieu par des cris d’allégresse. (Ps. 46, 2)


L’Introït annonce avec éclat la grande solennité qui nous rassemble. Il est formé des paroles des Anges aux Apôtres sur le mont des Oliviers. Jésus est monté aux cieux ; Jésus en doit redescendre un jour. Continuer la lecture de « Bonne fête de l’Ascension ! (textes et commentaire de la messe) »

Victoire !

Alors que l’état d’urgence sanitaire autorise ce gouvernement à priver les Français de leurs libertés élémentaires, Jean-Pierre Maugendre revient avec brio sur les attitudes radicalement différentes du clergé catholique face à un pouvoir politique manifestement injuste. 

« Dès la nouvelle connue les réseaux sociaux se sont enflammés. La cathosphère embrasée. Les tweets ont fusé. Les familles se sont embrassées. Les prêtres fidèles, confinés, ont sabré le champagne. Une liesse que ne peuvent comprendre ceux qui ont fait de leur ventre leur dieu s’est emparée des catholiques pour qui : « Le culte de la sainte Eucharistie (constitue) comme la source et l’origine de la vraie piété chrétienne » (Mediator Dei, Pie XII, 20 novembre 1947). Par un arrêté du 18 mai le Conseil d’Etat venait d’ordonner au gouvernement de « lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte » dénonçant : « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de culte ». Était ainsi réduit à néant l’article 10 § III du décret No 2020 – 548 décrétant : « Les établissements de culte sont autorisés à rester ouverts. Tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit ». Le gouvernement dispose d’un délai de huit jours pour revoir sa copie.

La vie est un combat
Continuer la lecture de « Victoire ! »

Culte public : le Conseil d’État ordonne au Premier ministre de prendre des mesures moins contraignantes

https://i1.wp.com/france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2020/03/21/maxnewsfrfour424544-4711992.jpg?w=840&ssl=1

C’est une victoire – certes tardive (le Conseil d’Etat avait refusé avant Pâques mais ça sera bon pour l’Aïd) et qui ne répare pas l’énorme abus de pouvoir du Régime – obtenue grâce à l’AGRIF, aux instituts religieux et fraternités réputés « traditionalistes » en France (FSP, ICRSP, IBP, Frat. Saint Vincent Ferrier, FSSPX), à Civitas, au PCD, à des fidèles de la région de Metz, chaque groupe ayant saisi le Conseil d’Etat…

Il ne manquait que… les évêques de France . Évidemment.

Voici le communiqué de presse du Conseil d’État :

Continuer la lecture de « Culte public : le Conseil d’État ordonne au Premier ministre de prendre des mesures moins contraignantes »

Cantique de sainte Thérèse à sainte Jeanne d’Arc ♫♪

Hier, c’était le 100e anniversaire de la canonisation de sainte Jeanne d’Arc, libératrice de la Patrie, défenseur du roi et du règne du Christ.

Aujourd’hui, c’est le 95e anniversaire de la canonisation d’une autre jeune fille de France, Thérèse de l’Enfant-Jésus, dite « de Lisieux ».

Toutes deux sont patronnes de la France (patronnes secondaires car la première est Notre-Dame).

En photo, sœur Thérèse, à 22 ans, interprétant Jeanne d’Arc dans sa propre pièce de théâtre :

L’image contient peut-être : 1 personne, plante et plein air

Thérèse avait une grande vénération pour la jeune Lorraine, et lui avait composé un cantique en 1894. Le titre original est « Cantique pour la canonisation de la vénérable Jeanne » mais est souvent simplifié en « Chant à Sainte Jeanne d’Arc ».
Ce chant raconte brièvement l’histoire de la Pucelle d’Orléans mais est surtout un appel à la Sainte à aider et prier le peuple de France.
Le voici magnifiquement interprété :

sainte Thérèse dans le rôle de sainte Jeanne d'Arc prisonnière
Encore Thérèse, jouant le rôle de Jeanne d’Arc.

5e Dimanche après Pâques – textes et commentaire

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel), avec leur commentaire.

« L’homme échappe au meilleur de lui-même avec une facilité déconcertante. L’Église nous exhorte au sérieux de la pratique chrétienne (Ép.) et nous fait demander à Dieu, avec la grâce de penser juste, celle d’y conformer notre conduite (coll.)
L’exhortation à la prière est fréquente dans les évangiles de ces derniers dimanches après Pâques ; elle est mise en rapport avec l’envoi de l’Esprit-Saint et la prière même du Christ.
»

Dom G. Lefèbvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 5e Dimanche après Pâques – textes et commentaire »