3e dimanche après l’Épiphanie – textes et commentaires

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel).

Le centurion romain demandant au Christ la guérison de son serviteur

Continuer la lecture de « 3e dimanche après l’Épiphanie – textes et commentaires »

C’était un 17 janvier : l’apparition de ND de Pontmain

Dans la nuit du 17 janvier 1871, la neige couvre ce village de Mayenne.
Deux jeunes garçons, Eugène (12 ans) et Joseph Barbedette (10 ans), aident leur père à piler les ajoncs dans leur grange. Eugène sort de la grange pour « voir le temps ».
C’est alors qu’il déclare avoir aperçu au-dessus de la maison d’en face une « belle dame » à la robe constellée d’étoiles, qui le regarde en souriant, les mains tendues.

À ses cris, les villageois accourent et d’autres enfants déclarent voir la « belle dame ». Ils assurent qu’un ovale bleu avec quatre bougies éteintes est venu entourer la dame. L’abbé Guérin, curé du village, organise une veillée de prière autour des enfants.

Continuer la lecture de « C’était un 17 janvier : l’apparition de ND de Pontmain »

Le conseiller « immigration » du pape François : un banquier mondialiste et immigrationniste

La mort, le 8 janvier 2018, de Peter Sutherland (RIP) permet de jeter un regard cru sur la politique immigrationniste du pape François.

De 2014 à 2017, Peter Sutherland fut le président de la Commission catholique internationale pour les migrations.
L’homme était au cœur des réseaux mondialistes : membre du groupe Bilderberg, ancien commissaire européen à la concurrence, fondateur de l’Organisation mondiale du commerce, ancien patron de la banque Goldman Sachs, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour les migrations internationales.

Continuer la lecture de « Le conseiller « immigration » du pape François : un banquier mondialiste et immigrationniste »

Jim Caviezel aux étudiants catholiques : « Je veux que vous alliez dans ce monde païen et que vous ayez le courage d’exprimer votre foi en public sans honte. »

Trouvé sur MPI : Jim Caviezel est l’acteur qui a joué le rôle du Christ dans le film La Passion du Christ. Il vient de courageusement déclarer que les catholiques ont besoin de guerriers pour ramener le monde à la foi.

C’était le 3 janvier 2018, lors d’un événement organisé par FOCUS, qui rassemble de jeunes étudiants universitaires catholiques à Chicago, aux États-Unis.

Devant environ huit mille étudiants, Jim Caviezel a déclaré que « certains d’entre nous, aujourd’hui, vous le savez, embrassent un faux christianisme, où tout est bonheur », alors qu’en fait, « il y a beaucoup de douleur et de souffrance avant la résurrection ».

« Votre chemin ne sera pas différent. Alors embrassez votre croix et courez vers son but. Je veux que vous alliez dans ce monde païen et que vous ayez le courage d’exprimer votre foi en public sans honte. »

 

Continuer la lecture de « Jim Caviezel aux étudiants catholiques : « Je veux que vous alliez dans ce monde païen et que vous ayez le courage d’exprimer votre foi en public sans honte. » »

2e dimanche après l’Épiphanie – textes et commentaires

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel).

Les noces de Cana – Julius Schnorr von Carolsfeld (1819)

« La messe nous manifeste la royauté divine de Jésus. Marie pleine de la charité dont nous parle l’Épître, sollicite de Jésus son premier miracle, en faveur des époux qui sont dans la gêne, car « ils n’ont plus de vin » pour leurs convives (Év.). Son pouvoir comme Mère de Dieu est si grand qu’à sa demande, Jésus avance l’heure marquée pour la « manifestation de sa divinité ».  »

Dom G. Lefebvre

Continuer la lecture de « 2e dimanche après l’Épiphanie – textes et commentaires »

Messe de la solennité de l’Épiphanie – textes et commentaires

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel).

« Cette fête se célébrait en Orient dès le IIIe siècle et elle pénétra en Occident vers la fin du IVe siècle. – Le mot « Épiphanie » signifie : manifestation. Comme à Noël, c’est le mystère d’un Dieu qui se rend visible : mais ce n’est plus aux Juifs seulement qu’il se montre : « c’est aux Gentils qu’en ce jour Dieu révèle son Fils par l’apparition d’une étoile. » (Or.) – Et Isaïe aperçoit l’Église figurée par Jérusalem où « afflue la multitude des Gentils qui viennent de loin en apportant de loin de l’or et de l’encens » (Ép.), c’est-à-dire leur amour et leur religion. L’Évangile montre la réalisation de cette prophétie. »

Dom G. Lefebvre

Introït (Malach. 3, 1 ; 1 Par. 29, 12.) :
Voilà que vient le Seigneur Maître ; le pouvoir est dans sa main, la puissance et l’empire.
Continuer la lecture de « Messe de la solennité de l’Épiphanie – textes et commentaires »

Noël : messe de minuit (textes et commentaires)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à cette fête (rite catholique traditionnel). Pour les autres textes des messes (il y en a plusieurs) et offices de Noël avec leur commentaire, voir ici.

« La messe de minuit rappelle plus spécialement la naissance temporelle de Jésus dans son avènement de grâce : « Marie mit au monde son Fils premier-né. » (Év.)  Elle parle toutefois aussi de la naissance éternelle du Verbe « engendré dès avant l’aurore des temps » (Grad. et Comm.) et qui se manifestera à tous les élus lorsque, à la fin du monde, aura lieu « l’apparition glorieuse de notre grand Dieu » (Ép.). Elle rappelle enfin la naissance spirituelle de Jésus dans nos âmes qui se manifeste par l’exercice des vertus : « soyons zélés pour les bonnes œuvres » (Ép.), « afin de ressembler à Jésus en qui la nature humaine est unie à la nature divine ». (Secr.) Naissons à la vie divine sur terre, en participant « au saint mystère de la Nativité de Notre-Seigneur » afin de jouir de  sa vie éternelle au ciel. (Or., Post.) »

Dom G. Lefebvre

Introït Ps 2, 7.
Le Seigneur m’a dit : « tu es mon Fils. C’est moi qui t’engendre aujourd’hui »
Ps. ib, 1.   Pourquoi les nations ont-elles frémi ? Pourquoi les peuples ont-ils tramé de vains complots ?

Collecte :
Seigneur Dieu, vous avez illuminé cette nuit sainte de l’éclat de la vraie lumière : nous vous en prions, faites que cette lumière dont le mystère nous est révélé sur la terre nous fasse goûter dans le ciel la plénitude de la joie.

Continuer la lecture de « Noël : messe de minuit (textes et commentaires) »

Messe de ce dimanche : Vigile de Noël (textes et commentaires)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel).

L’Annonciation par Fra Angelico

« La Vigile de Noël est imprégnée de sainte allégresse, et, n’étaient les ornements de pénitence et le jeûne, l’on croirait cette fête déjà commencée.
Ce Christ, nous dit saint Paul, est « Fils de David selon la chair et Fils de Dieu selon sa nature divine ». (Ép.) »

Dom G. Lefebvre

Introït Exodi 16, 6 et 7.
Aujourd’hui, vous saurez que le Seigneur va venir et qu’il nous sauvera. Et demain matin, vous le verrez dans sa gloire.
Ps. 23, 1.  Au Seigneur appartient la terre et tout ce qui la remplit, l’univers et tous ceux qui l’habitent.

Collecte :
Seigneur Dieu, vous nous donnez chaque année la joie d’attendre notre rédemption. Et puisque c’est dans la joie que nous accueillons votre Fils unique, lorsqu’il viendra nous racheter, accordez-nous de pouvoir encore le regarder sans inquiétude, quand il reviendra pour nous juger.

Continuer la lecture de « Messe de ce dimanche : Vigile de Noël (textes et commentaires) »

Une « messe de minuit » en 1794…

(Sont indiqués entre parenthèses les noms que portent de nos jours les villages cités)

L’histoire d’une messe de minuit que nous allons raconter s’est passée dans les moments les plus affreux de la Grande-Guerre, alors que le monde se croyait rendu à sa fin. La terre tremblait, les éléments étaient confondus, les nations éperdues se tordaient dans l’épouvante et la consternation, les démons déchaînés entraient dans le coeur des hommes pervers, les chefs s’habillaient de peaux d’hommes, s’abreuvaient de sang et se repaissaient de chair humaine. Ces monstruosités ont été commises, ces horreurs ont été vues, ici dans cette contrée, sur cette terre qui nous porte.

 Dans ces jours d’exécrable mémoire, la paroisse de Beaufou fut tout spécialement mise à feu et à sang. Elle devait cette haine des méchants à sa grande fidélité à la religion. Elle était la seule dans tout le pays où tout le monde, sans exception, était bon chrétien ; on n’y trouvait pas un seul ennemi du bon Dieu, pas l’ombre d’un traître.

 Une des bandes infernales venait de brûler une première fois l’église, le bourg, et de commettre des atrocités dans plusieurs villages. M. le curé Jousbert était persécuté par des espions des communes voisines qui voulaient le surprendre dans ses cachettes et le dénoncer aux Bleus.

Continuer la lecture de « Une « messe de minuit » en 1794… »

La crèche de la « miséricorde » de la place Saint-Pierre censurée par Facebook pour « provocation sexuelle »

Installée depuis plus d’une semaine au centre de la place Saint-Pierre à Rome, au pied d’un magnifique sapin polonais, la crèche commandée spécialement pour cette année 2017 propose le thème des œuvres corporelles de miséricorde : on y voit des « santons » dont le regard ne se tourne pas vers la crèche où se trouve l’Enfant, recouvert d’une draperie rouge (on a enlevé le tissu blanc qui faisait penser à un linceul) en attendant Noël, mais vers des personnes dans le besoin : la famille, l’assoiffé, le prisonnier (un immigré de couleur bien sûr), et même le mort dont le bras ballant, bien cadavérique, qu’un homme s’apprête à ensevelir, affolera certainement plus d’un enfant. Facebook en a censuré l’image pour « provocation sexuelle » – excessif sans doute, mais cela mérite tout de même réflexion.
Continuer la lecture de « La crèche de la « miséricorde » de la place Saint-Pierre censurée par Facebook pour « provocation sexuelle » »

3e Dimanche de l’Avent (textes et commentaires)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel).

« Toute cette messe est imprégnée des sentiments de joie dont l’Église, émue à l’approche du Sauveur, veut pénétrer nos âmes. « Le Seigneur est proche, dit l’Épître, réjouissez-vous » ; et dans l’Évangile, nous voyons Jean le Précurseur qui annonce la venue du Messie, qui en dit les grandeurs et qui s’efface devant lui. Attendons dans une sainte joie   « la grâce de la visite de Dieu ».(Oraison) »

Dom G. Lefebvre

Introït (Phil. 4, 4-6):
Soyez toujours joyeux dans le Seigneur ! Je vous le répète : soyez joyeux. Votre sérénité dans la vie doit frapper tous les regards, car le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien, mais dans toutes vos prières exposez à Dieu vos besoins.
Continuer la lecture de « 3e Dimanche de l’Avent (textes et commentaires) »

Apostasie : le cardinal Schönborn organise un raout homosexualiste dans la cathédrale de Vienne


Le cardinal Schönborn est archevêque de Vienne (il doit son poste, l’épiscopat ainsi que le cardinalat à Jean-Paul II) : c’est un moderniste des plus notoires.
Suivant sa logique, il s’éloigne toujours plus du catholicisme et a franchi une nouvelle étape :

« le cardinal Schönborn a prêté, le 1er décembre dernier, sa chaire de la cathédrale Saint-Etienne de Vienne aux activistes gays, dont le fameux travesti-transsexuel-transgenre Thomas Nuewirth, de son nom de scène Conchita Wurst [Wurst voulant dire « saucisse » en allemand – NDCI], lors d’une veillée de prières inter-confessionnelle
Continuer la lecture de « Apostasie : le cardinal Schönborn organise un raout homosexualiste dans la cathédrale de Vienne »

2e Dimanche de l’Avent (textes et commentaires)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel).

Jean, dans sa prison
St Jean-Baptiste, de sa prison, envoie ses disciples questionner Jésus.

« Reprenant la prophétie d’Isaïe, saint Jean-Baptiste, le dernier des prophètes et le précurseur immédiat du Sauveur, invitait les foules de Palestine à reconnaître en Jésus de Nazareth le Messie attendu, celui qui rend la lumière aux aveugles, ressuscite les morts et annonce aux pauvres la bonne nouvelle du salut. C’est encore sa voix et celle des grands prophètes d’Israël que l’Église nous fait entendre (Intr., Évangile). Mais le peuple de Dieu s’est accru de toutes les nations qui peuplent la terre et la Jérusalem nouvelle s’est étendue aux dimensions du monde. Saint paul déjà le proclamait (Épître) ; l’Église le redit après lui, invitant tous les hommes à se tourner vers le Christ ; et à se lever pour accueillir dans la joie le salut que Dieu leur envoie (Comm.). »

Dom G. Lefebvre

Introït :
Continuer la lecture de « 2e Dimanche de l’Avent (textes et commentaires) »

Bonne fête de saint Nicolas !

saint-nicolas-viveLe 6 décembre, c’est la Saint Nicolas, évêque de Myre (Anatolie du sud-ouest).
Un grand saint populaire aussi bien en Occident qu’en Orient, et dont est inspiré le très laïc « Père Noël », qui l’a hélas largement remplacé.

Les miracles attribués à saint Nicolas sont si nombreux qu’il est le saint patron de beaucoup : navigateurs, écoliers, prisonniers, avocats, etc.
Le fait extraordinaire le plus célèbre qui lui soit attribué est la résurrection de trois enfants qui avaient été tués par un boucher.

Saint Nicolas et Pierre le noir en Belgique. Bientôt interdit pour racisme ?

La Saint-Nicolas est une fête principalement tournée vers les enfants. C’est une tradition encore vivace dans plusieurs pays européens (du Nord et de l’Est). En France, c’est surtout au Nord et Nord-Est (en Flandre française, dans les Ardennes, en Franche-Comté, en Alsace où elle est fortement ancrée, et en Lorraine dont saint Nicolas est le saint patron).
Les traditions diffèrent selon les régions. Un trait commun à ces célébrations est la distribution de cadeaux ou friandises aux enfants par un homme déguisé selon une certaine image de Saint Nicolas.

saint-nicolas-vive2

Saint Nicolas – Évêque et Confesseur

Saint Nicolas, surnommé le Grand, est aussi populaire en Orient qu’en Occident. Sa personnalité a été transformée par la légende.
Encore jeune homme, il aurait jeté discrètement des aumônes par une fenêtre pour sauver l’honneur de trois jeunes filles; ce fait est rappelé de nos jours par la fête enfantine où l’
on attribue à la générosité de saint Nicolas les cadeaux trouvés sous la cheminée.
Dieu le glorifia par des miracles sans nombre, et l’Église, en raison du pouvoir qu’il avait sur le feu, nous fait demander d’être par son intercession préservés du feu de l’enfer. Après avoir renoncé à de grandes richesses, il fut élu archevêque de Myre, il prit part au concile de Nicée, où fut condamné l’arianisme. Il mourut en 324. Ses reliques sont conservées à Bari (Italie).

Le culte de saint Nicolas se répandit en Occident à l’époque des Croisades.

 

« La légende de Saint Nicolas » ou « le miracle de St Nicolas » , chanson très ancienne qui se chantait sous forme de cantique dès la fin du 16e siècle. La présente version fut recueillie par Gérard de Nerval en 1842 dans le Valois (nord est de l’Île de France) et devint vite populaire dans les milieux intellectuels du 19e siècle.
Paroles :