Louis Aliot (RN) s’en prend aux Gilets jaunes

Reprenant le Figaro, le vice-président du Rassemblement national (ex FN) tacle les Gilets jaunes en parlant de propos antisémites (un des principaux problèmes de la France comme chacun sait) et d’actions choquantes.
Les propos en question ne sont par ailleurs nullement avérés (un seul « journaliste » les aurait entendu dans le métro).

Quoiqu’il en soit la colère populaire exprimée avec une ampleur inédite par les Gilets jaunes ne trouve écho chez aucun parti important.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et texte

Le député francophobe communiste Danièle Obono parle comme une racaille à l’Assemblée

Signe des temps.
L’inénarrable Danièle Obono s’adresse au Premier ministre, dans l’hémicycle, en utilisant le mot « boloss ».

Ce terme, dans le sabir des banlieues ethniques, est synonyme de « bouffon », « victime », « pigeon »…

C’est un défi lancé par un animateur radio qui l’a poussée à utiliser ce mot à l’Assemblée.

Bref, elle prend au sérieux sa fonction.

« Le combat, c’est fini » : Ferrand réclame l’intervention des forces de l’ordre sur les ronds-points

Aujourd’hui président de l’Assemblée nationale, le premier parlementaire socialiste à avoir rejoint le camp Macron souhaite que les Gilets jaunes s’arrêtent. Il a affirmé être favorable à l’envoi de CRS et de gendarmes sur les ronds-points de France.

Trouvé sur RT France : « Ce n’est plus possible d’entraver la liberté de circulation ! […] Les combats c’est fini, le débat c’est maintenant. » : s’appuyant sur les récentes réponses apportées par le gouvernement aux Gilets jaunes, le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a, ce 16 décembre, appelé le mouvement citoyen à arrêter le combat. De fait, lors de son intervention sur France 3, le député du Finistère a insisté sur la nécessité de « libérer l’espace public » et suggéré d’envoyer « les CRS ou les gendarmes à la campagne » sur les points de blocage persistants. Continuer la lecture de « « Le combat, c’est fini » : Ferrand réclame l’intervention des forces de l’ordre sur les ronds-points »

« Nous avons été trop intelligents » se justifie le chef de file des députés LREM

Ces gens sont décidément complètement à côté de la plaque…

Commentant les propos du Premier ministre Edouard Philippe dans les Echos, qui reconnaissait des « erreurs », le député parisien Gilles Le Gendre (président du groupe LREM à l’Assemblée) ose déclarer :
« Deuxième erreur, dont nous portons tous la responsabilité – moi y compris, je ne me pose pas en censeur : c’est le fait d’avoir probablement été trop intelligents, trop subtils, trop techniques dans les mesures de pouvoir d’achat. Nous avons saucissonné toutes les mesures favorables au pouvoir d’achat dans le temps, c’était justifié par la situation des finances publiques mais manifestement ça n’a pas été compris. »

Phillippe Poutou (NPA) ne pourra soutenir les Gilets Jaunes demain : « Je serai à une manifestation pour les migrants »

Voilà qui est caractéristique des véritables préoccupations de l’extrême-gauche : non pas la défense de la France d’en bas, de la France qui se lève tôt, mais l’importation massive d’immigrés.
Pourquoi ? Parce que l’extrême-gauche ne pouvant plus s’appuyer sur des troupes « de souche », elle compte sur les déracinés pour s’enrôler sous sa bannière, car ils sont selon l’idéologue gauchiste Herbert Marcuse des « révolutionnaires-nés ».

Gilets jaunes : Edouard Philippe exclut l’immigration du « débat » national

Alors que l’immigration est l’enjeu majeur des pays européens pour le siècle à venir, Edouard Philippe empêche les Français de donner leur avis sur le sujet. Car rappelons-le, les peuples blancs font face à une menace inédite et irréversible de submersion par des tribus africaines. Demain, nous devons avec nos Gilets jaunes, nous révolter avec force contre l’autisme de ce gouvernement fanatique.

Le courage politique d’Edouard Philippe n’a pas fait long feu. Alors que, mercredi 12 décembre, l’exécutif avait inclus l’immigration comme l’un des cinq thèmes de la future concertation nationale voulue par le gouvernement, elle n’y figurera finalement pas, indique notamment le JDD.

Seine-Saint-Denis : le département craint la faillite

Si l’immigration massive est un enrichissement au sens matériel du terme, pourquoi est-ce que la Seine Saint-Denis n’est pas le département le plus prospère de France ? Sans surprise, les comptes sont catastrophiques et ce sera à nouveau aux Français de payer pour la folie des politiciens idéologues. Chers lecteurs, nous vous invitons à lire attentivement l’article du Parisien ci-dessous, afin d’apprécier les raisons du déséquilibre budgétaire du département…

A en croire les chiffres et les projections exposés par les services départementaux, la capacité de désendettement de la collectivité atteindra 41 ans en 2021, « si rien ne change ». Soit une quasi-faillite. « Ce serait la catastrophe, s’alarme Gaëtan Grandi, conseiller départemental (LR) d’opposition. Nous devrions avoir de moins en moins recours à l’emprunt d’année en année. » Continuer la lecture de « Seine-Saint-Denis : le département craint la faillite »

« Nique la France » : pas de condamnation car les propos « s’inscrivent dans le contexte d’un débat d’intérêt général »

Scandale ! Alors qu’il est interdit en France de faire un lien entre immigration et délinquance, de publier des statistiques ethniques, de déposer un morceau de cochon dans une boîte aux lettre ou d’appeler au boycott contre Israël, les allogènes subventionnés grassement par nos impôts peuvent peuvent cracher sans crainte sur nos symboles nationaux. Ce jugement est une nouvelle preuve de la partialité de la « justice » ultra-politisée de notre pays. Car si « niquer la France » participe à un « débat d’intérêt général », que penser du lien entre immigration et délinquance ou entre immigration et terrorisme ?

Trouvé sur le Parisien : Saïdou, de son vrai nom Saïd Zouggagh, et le sociologue Saïd Bouamama avaient conjointement publié en 2010 un livre et un CD au titre commun, « Nique la France », initiative née de leur mécontentement face au climat de l’époque, symbolisé par l’existence entre 2007 et 2010 du ministère de l’Identité nationale. Continuer la lecture de « « Nique la France » : pas de condamnation car les propos « s’inscrivent dans le contexte d’un débat d’intérêt général » »

Cédric Herrou : la condamnation (légère) du militant immigrationniste est cassée !

La plus haute juridiction judiciaire vient de casser la condamnation, pourtant très légère, du passeur de clandestins et  égérie médiatique de la gauchosphère, Cédric Herrou. Les magistrats ultra-politisés qui dirigent désormais les démocraties occidentales, valident le principe d’aide à l’invasion migratoire, sans recours possible !

C’est une première décision depuis la consécration du principe de fraternité dans la loi française. La Cour de cassation a annulé, mercredi 12 décembre, la condamnation de Cédric Herrou et d’un autre militant de la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes), condamnés en appel pour avoir porté assistance à des migrants.  Continuer la lecture de « Cédric Herrou : la condamnation (légère) du militant immigrationniste est cassée ! »

République des magouilles : les contrats en or de Kader Rahmouni (ex-garde du corps de Macron)

Médiapart dévoile ce mardi qu’un ancien garde du corps d’Emmanuel Macron a obtenu, pour le compte d’une société de sécurité, APS Sud, un contrat de plus de 260 000 €, « sans appels d’offres ni mise en concurrence », auprès de l’université Paul-Valéry à Montpellier.

L’entreprise APS Sud a facturé pour plus de 260 000 € des missions de sécurité à l’université Paul-Valéry de Montpellier, révèlent nos confrères de Mediapart ce mardi. « Un ancien garde du corps de Macron travaille dans cette entreprise, dont le devis a été transmis à la direction de l’université par une responsable de LREM », rapporte le site d’information et d’ajouter : « APS Sud a obtenu le marché sans appel d’offres ni mise en concurrence, alors qu’une autre entreprise était déjà sous contrat avec l’université ». Continuer la lecture de « République des magouilles : les contrats en or de Kader Rahmouni (ex-garde du corps de Macron) »

Alsace : la CGT refuse de soutenir les gilets jaunes, mais organise une marche pour les migrants

Ce sont pourtant les intermédiaires « républicains » désignés pour représenter le peuple.

 Trouvé sur Alsace Actu : La CGT était connue pour être le syndicat « dur » et intransigeant en matière de lutte sociale. Cependant le plus gros syndicat de France n’a jamais voulu se mêler aux revendications des gilets jaunes. En cause, certains points de désaccord, qui n’ont pas particulièrement été spécifiés. Toutefois, quelques militants de la CGT ont pu aller rejoindre les gilets jaunes sans l’appui de leur hiérarchie.
Continuer la lecture de « Alsace : la CGT refuse de soutenir les gilets jaunes, mais organise une marche pour les migrants »

Matteo Salvini : « Macron est un produit de laboratoire »

« Que Macron ait été un produit de laboratoire inventé pour bloquer l’unique changement qui se profilait à l’horizon me semble désormais évident », a déclaré M. Salvini, sans évoquer toutefois de façon explicite Marine Le Pen.

« Je rappelle qu’il y a encore quelques mois, Macron était le champion de la nouvelle Europe pour toute la gauche italienne. C’était le nouveau génie de l’Europe, le nouveau sauveteur de l’Europe… Ils se sont encore trompés », a-t-il ajouté lors d’une rencontre avec la presse étrangère à Rome.

Source : RTL

Fusion des régions : 140 000€ pour un logo et le nom « Normandie »

Une agence de communication a empoché 140 000€ pour la création d’un logo et la trouvaille du nom « Normandie » pour la région qui regroupe désormais la haute et la basse Normandie… S’il ne s’agissait pas de l’argent des Français, ça pourrait faire sourire.