Macron ne souhaite pas un joyeux Noël aux Français

Bien que son compte Twitter soit assez actif, le président Emmanuel Macron s’est distingué de la plupart des responsables politiques européens en omettant volontairement (ses conseillers en comm’ ont bien dû lui en parler) de souhaiter à ses compatriotes un « Joyeux Noël ».

Peut-être considère-t-il cette fête comme relevant d’une identité fantasmée ou disparue, ou encore pas assez laïque ou multiculturelle ? une fête d’extrême-droite peut-être ?

A vrai dire, on ne peut lui en faire vraiment grief : un président menant une politique antinationale et antichrétienne et souhaitant un joyeux Noël serait un peu hypocrite…
D’ailleurs, il n’est pas le premier : les cosmopolites Hollande et Sarközy avaient déjà omis cette fête en leur temps.

Par contre, Macron pense à d’autres choses :

Et l’on pourra comparer avec le président de la République islamique d’Iran, qui souhaite un joyeux Noël aux chrétiens de son pays :

Jean-Paul Delevoye, le « M. Retraite » du gouvernement mentait et cumulait mandats et conflits d’intérêts

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

« Jean-Paul Delevoye, « ministre des retraites » du gouvernement d’Edouard Philippe depuis septembre, est dans la tourmente depuis qu’une première version de sa déclaration d’intérêts, mise en ligne samedi 7 décembre par la HATVP (Haute Autorité pour la transparence de la vie publique), a fait apparaître une série d’omissions et de points problématiques. […]

Continuer la lecture de « Jean-Paul Delevoye, le « M. Retraite » du gouvernement mentait et cumulait mandats et conflits d’intérêts »

L’énorme bide du livre de Marlène Schiappa : même pas 300 ventes depuis mars 2019

Cela manifeste bien le décalage qu’il y a entre les « élites » au pouvoir les plus en vue et l’attachement ou l’intérêt que la population porte à leur idéologie.

L’image contient peut-être : texte

Et encore, on ne connait pas le nombre de bibliothèques qui l’ont acquis.

A lire aussi, sur Marlène Schiappa :

Quand la promotion illégale du livre de Marlène Schiappa aux frais de l’Etat n’était pas sanctionnée
 La complotiste Marlène Schiappa : « Qui finance les casseurs ? Des puissances étrangères ? »
La radicalisée Marlène Schiappa explique de quels sujets les citoyens ont le droit de parler
La cagnotte pour le « boxeur » Gilet jaune bloquée / la radicalisée Schiappa perd ses nerfs
► La PMA sera remboursée pour les femmes lesbiennes ou célibataires affirme Marlène Schiappa
Schiappa et Blanquer vont exiger des collèges et lycées que les cours d’éducation sexuelle soient bien mis en place
Trappes : le ministre féministe Marlène Schiappa quitte sans broncher un café interdit aux femmes
Marlène Schiappa révèle que le débat sur la PMA sera faussé !
L’âge du consentement sexuel sera établi « a priori entre 13 et 15 ans » annonce Marlène Schiappa
Selon la féministe hystérique Marlène Schiappa, les gynécos seraient brutaux, racistes et misogynes…
Savez-vous ce que signifie le nom « Schiappa » dans sa langue d’origine ?
Et par ailleurs :
des féministes font publiquement un rituel de sorcellerie en faveur de l’avortement

« La France en flammes » : le journaliste dissident Jean-Michel Vernochet décrypte l’actualité (video)

Jean-Michel Vernochet était reçu sur TV Libertés à l’occasion de la sortie de son très bon livre « La France en flammes », paru aux éditions des Cimes et que nous avions évoqué ici : « une chronique de la longue révolte des Gilets jaunes, assortie d’analyses implacables, au mépris du politiquement et du médiatiquement correct. La rétrospective se poursuit jusqu’à l’incendie de Notre-Dame, avec un scepticisme mordant vis-à-vis du discours officiel…. ».
On peut commander son livre ici ou le trouver par exemple à Paris à la Librairie française.

« Les coucheries entre journaleuses et politiques »

Pierre Cassen revient avec humour sur ce sujet en faisant un peu le tour des « potins ».
Thème scabreux et pas si léger qu’on pourrait le croire : cela révèle un peu le fonctionnement de la démocratie et la connivence, l’imbrication si l’on ose dire, des (lamentables) pouvoirs médiatique et politique.

Débat sur la souveraineté et l’identité : François Asselineau se fait piétiner par Zemmour

François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine, a pour leitmotiv la sortie de l’Union européenne.
Mesure salutaire (et évidemment insuffisante en soi, pour remettre la France en état), sauf que parallèlement Asselineau prend systématiquement des positions contraires à la défense de l’identité française, qu’il est d’ailleurs manifestement incapable de décrire et même d’appréhender. C’est après tout un vrai républicain, faut-il le rappeler.
Reprenant ici la critique portée par les nationalistes authentiques depuis longtemps, Eric Zemmour met Asselineau devant les lacunes, les faiblesses et les contradictions de son discours.
A quoi sert de défendre l’indépendance de la France si c’est pour perdre définitivement son identité ? Quel intérêt ?
Se battre pour le « contenant », si c’est pour mépriser le « contenu », n’est-il pas farfelu ? Asselineau le prouve à son corps défendant…

Asselineau est le plus caricatural dans son genre, mais les « souverainistes »  et même certains « nationalistes » donnent dans le même travers, probablement terrorisés par l’idéologie « antiraciste » actuellement en vigueur, ce qui n’est pas le cas de Zemmour dans cette émission quotidienne de débat qui bat d’ailleurs des records d’audience.

Zemmour, en revanche, a tendance à négliger (désormais?) la nécessité du « souverainisme ». Or, défense de l’identité nationale et défense de l’indépendance nationale sont 2 piliers du patriotisme politique, c’est-à-dire du nationalisme dans le meilleur sens du terme.

Le débat en question :

Socialistes : un cadre du MJS rend hommage le 11 novembre aux Poilus qui ont vaincu « l’Allemagne nazie »

Esaïe Dahmane-Aloujes incarne (bien) la relève du Parti socialiste.
Ce jeune politicard est « secrétaire de la section PS de Collioure » et membre du « Bureau National du Mouvement des Jeunes Socialistes ».

Il fait comme tout le monde son petit numéro politicien à l’occasion du 11 novembre, mais en s’exprimant trop, laisse entrevoir sa culture (certes façonnée par l’Éducation nationale gauchisée) :

Image

Visite de Macron à Rouen : une minable mise en scène dévoilée

Un mois après l’incendie de l’usine chimique Lubrizol, le président de la République s’est rendu à Rouen, mercredi 30 octobre.
Une visite présentée comme « surprise », qui n’était pas à l’agenda présidentiel et qui a été annoncée en fin d’après-midi. Au programme : une rencontre avec le maire de la ville et une déambulation dans les rues à la rencontre des habitants.
Or l’un des passants qui salue amicalement Macron devant les caméras et donne ainsi l’image d’un accueil chaleureux, n’est autre que Maxime Boissière, référent départemental de LREM de Seine-Maritime.
Les bonnes vieilles méthodes des politiciens escrocs et totalitaires ne sont visiblement pas périmées.

En haut, la rencontre fortuite de Macron en visite… En bas, le même homme, militant antifrançais dans le parti de Macron

Natacha Polony : républicaine radicalisée

Cette journaliste, qui passe parfois pour de droite, tient un propos absurde et dangereux, après « l’attentat de Bayonne » (un homme de 84 ans a fait deux blessés devant une mosquée) :

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Si l’on est pas très républicain, pas adepte du régime qui occupe actuellement et temporairement la France avec le bonheur que l’on sait, on est responsable du chaos… Un terroriste potentiel en somme.
Un islamiste est aussi coupable qu’un catholique traditionnel, qu’un royaliste, qu’un patriote conséquent…

Il faut rappeler à cette gourde (pour qui l’islam est une race) que :
1) ce sont les républicains qui ont inventé le terrorisme.
2) C’est la République qui a savamment créé ce chaos, par l’invasion migratoire et le multiculturalisme, en dépit des nombreux avertissements des patriotes.
3) Le Bayonnais en colère est lui-même un vrai républicain, un laïcard.

Soupçonné de travailler également pour un autre gouvernement, un conseiller de Matignon doit démissionner

Des médias ont révélé que Sandro Gozi – conseiller du très lamentable Edouard Philippe (1er Ministre, pour ceux qui ne suivent pas de près) – était aussi conseiller pour le gouvernement de Malte. Matignon fait semblant d’être surpris.
Ah, aussi, précisons que ce Gozi était il y a quelques années ministre… italien.
Bref, tout cela n’est pas très grave puisque les dirigeants de la France n’ont pas en vue l’intérêt véritable du pays et qu’il n’y a pas grand chose à trahir au profit des compères européistes.
Il y a peu, un autre énergumène – qui fit énormément de tort à la France, dont il se disait patriote, quand il était 1er Ministre, le roquet catalan Valls – a filé en Espagne pour s’y présenter après que les magouilles politiciennes eurent semblé compromises pour lui ici.
Le Système a besoin de mercenaires étrangers pour tourner, c’est tout (que ce soit au sommet ou à la base de son entreprise de racket : voir qui met les amendes dans les grands villes).

Lu chez LCI :

« Le conseiller d’Edouard Philippe Sandro Gozi a annoncé mercredi sa démission. Matignon lui avait demandé des explications après que des médias eurent affirmé qu’il travaillait également pour Malte.

Continuer la lecture de « Soupçonné de travailler également pour un autre gouvernement, un conseiller de Matignon doit démissionner »

Attentats islamistes : « Nous avons installé un principe d’irresponsabilité des élites dirigeantes qui est insupportable »

Chirac : escroc au patriotisme, fossoyeur de la droite et de la nation

En complément du bilan synthétique que nous avons dressé de Jacques Chirac, voici la première partie de l’éditorial de Jérôme Bourbon dans le dernier numéro (n°3393) de l’hebdomadaire Rivarol.

Un très bon numéro largement consacré à Chirac, qui rétablit la vérité (y compris sur Chirac et le refus d’attaquer l’Irak, dont on le crédite).

Quand on voit la bonne image que les Français ont maintenant de cet homme (assez unanimement considéré comme un menteur et un escroc à la fin de sa carrière), y compris les partisans du Rassemblent national (Chirac haïssait le FN et le patriotisme en général), cela rappelle pourquoi on ne peut décemment être démocrate, non ?

Editorial :
« Le panégyrique d’un saint. A écouter l’allocution télévisée d’Emmanuel Macron le jeudi 26 septembre au soir quelques heures après la mort de Jacques Chirac, on aurait dit l’oraison funèbre d’un canonisé. L’ancien chef de l’État était en effet paré de toutes les qualités, de toutes les vertus. Tout ce que Paris compte de tout pourri a multiplié les vibrants hommages à Super Menteur. Leur République judéo-maçonnique est en deuil. Elle a perdu l’un de ses plus beaux fleurons, l’un de ses représentants les plus emblématiques. Registres de condoléances ouverts à l’Elysée, puis aux Invalides, dans les vingt mairies d’arrondissement de la capitale, un peu partout dans le pays, mais aussi dans les ambassades et consulats de France à l’étranger, et jusqu’à l’OTAN dont Chirac fut, il est vrai, un zélé serviteur.
Continuer la lecture de « Chirac : escroc au patriotisme, fossoyeur de la droite et de la nation »

Marlène Schiappa révèle sa passion pour la… sorcellerie !

La verrue sur le nez… D’après certains un signe qui ne trompe pas !

Quand nous avons qualifié la délirante et médiatique « Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations » (ouf!) de « sorcière », nous ne croyions pas si bien dire !

Schiappa est une caricature : ultra-féministe, gauchiste radicalisée, adepte de la théorie du genre, franc-maçonne, débauchée auteur de livres pornographiques.

Comme si ces particularités ne suffisaient pas, elle revendique maintenant sa passion pour… la sorcellerie !
Elle valide ainsi les analyses d’auteurs sérieux mais peu connus sur les liens entre monde politique moderne et occulte.

Continuer la lecture de « Marlène Schiappa révèle sa passion pour la… sorcellerie ! »