Affaire Benalla : un militaire implique l’Elysée dans la disparition des coffres

Benalla et Chokri Wakrim

Il y a encore quelques semaines, évoquer l’implication de l’Etat dans la disparition des coffres de Benalla au cours d’une perquisition (sic!), suffisait à faire de vous un complotiste idiot à la solde d’un complot neo-nazi. Aujourd’hui, un témoin confirme devant les enquêteurs…

Trouvé sur Le Point : « Nouveau rebondissement dans la tentaculaire affaire Benalla, et plus particulièrement dans la disparition des coffres-forts de l’ancien chargé de mission de l’Élysée. Le militaire Chokri Wakrim a mis en cause des membres de l’Élysée, a-t-on appris mercredi 22 janvier 2020 de sources proches du dossier, confirmant une information de Mediapart. Selon une source proche du dossier, il a expliqué ce mardi à la brigade criminelle avoir vu les deux hommes en présence du premier coffre dans l’appartement parisien de Pascale Perez, une femme d’affaires qui a apporté son aide à Alexandre Benalla. Continuer la lecture de « Affaire Benalla : un militaire implique l’Elysée dans la disparition des coffres »

Michel Goya : « L’inconvénient de la guerre, c’est que si on veut vraiment gagner il faut prendre des risques »

Alors que la France conservait, en qualité d’intermédiaire, un certain pouvoir au Moyen-Orient il y a encore une décennie, les erreurs et le suivisme des gouvernements depuis Sarkozy ont achevé toute velléité de peser sur le cours de l’histoire dans cette région du monde. Michel Goya, ancien colonel et historien militaire de référence, n’épargne pas le manque de stratégie de nos gouvernants dans « la guerre contre le terrorisme ».

Extrait d’un entretien pour Marianne : « Marianne : Pour la France, cela sonne-t-il (le parlement irakien a voté une résolution pour réclamer le départ des troupes étrangères) la fin de l’opération Chammal ?

Michel Goya : Très probablement. […] Comme toutes les autres forces de la Coalition anti-EI, nous sommes bloquées. Nous sommes venus à la demande du gouvernement irakien et, si le gouvernement, une fois qu’il sera mis en place, émet le souhait que la coalition s’en aille, je ne vois pas bien comment on pourrait rester. Nous allons partir d’Irak la queue entre les jambes à cause de notre suivisme envers les Américains. On aurait pu jouer une carte autonome en étant plus présent dans la phase de reconquête, en s’impliquant plus dans la formation de l’armée irakienne et en se désolidarisant de la décision des USA d’éliminer le Général iranien Soleimani. Mais pour ça, il aurait fallu une vision stratégique. Une opération militaire vise toujours plusieurs publics : ses ennemis, l’opinion public, les alliés… etc. Dans le cas de l’opération Chammal, ce n’était pas l’ennemi qui était vraiment en ligne de mire, sinon on aurait mis des moyens et pris plus de risques, mais l’opinion publique pour montrer que l’on faisait quelque chose et peut-être surtout les Etats-Unis qui nous avait demandé une nouvelle fois de venir avec eux en Irak. Nous nous félicitions plus d’être le deuxième contributeur de la coalition que de disloquer l’ennemi, ce qui était très loin de ce que nous faisions. Continuer la lecture de « Michel Goya : « L’inconvénient de la guerre, c’est que si on veut vraiment gagner il faut prendre des risques » »

Les grèves et les sabotages de la CGT n’empêchent pas son ami Mélenchon de passer Noël à Rome

Le leader socialo-communiste Jean-Luc Mélenchon soutient les grèves des nantis cégétistes qui pourrissent la vie des Français et mettent en péril de nombreux petits commerces.

Mais il ne se gêne pas pour quitter en avion le lieu de cette lutte et aller roucouler avec sa maîtresse algérienne à Rome, où il a été surpris :

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

Macron ne souhaite pas un joyeux Noël aux Français

Bien que son compte Twitter soit assez actif, le président Emmanuel Macron s’est distingué de la plupart des responsables politiques européens en omettant volontairement (ses conseillers en comm’ ont bien dû lui en parler) de souhaiter à ses compatriotes un « Joyeux Noël ».

Peut-être considère-t-il cette fête comme relevant d’une identité fantasmée ou disparue, ou encore pas assez laïque ou multiculturelle ? une fête d’extrême-droite peut-être ?

A vrai dire, on ne peut lui en faire vraiment grief : un président menant une politique antinationale et antichrétienne et souhaitant un joyeux Noël serait un peu hypocrite…
D’ailleurs, il n’est pas le premier : les cosmopolites Hollande et Sarközy avaient déjà omis cette fête en leur temps.

Par contre, Macron pense à d’autres choses :

Et l’on pourra comparer avec le président de la République islamique d’Iran, qui souhaite un joyeux Noël aux chrétiens de son pays :

Jean-Paul Delevoye, le « M. Retraite » du gouvernement mentait et cumulait mandats et conflits d’intérêts

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

« Jean-Paul Delevoye, « ministre des retraites » du gouvernement d’Edouard Philippe depuis septembre, est dans la tourmente depuis qu’une première version de sa déclaration d’intérêts, mise en ligne samedi 7 décembre par la HATVP (Haute Autorité pour la transparence de la vie publique), a fait apparaître une série d’omissions et de points problématiques. […]

Continuer la lecture de « Jean-Paul Delevoye, le « M. Retraite » du gouvernement mentait et cumulait mandats et conflits d’intérêts »

L’énorme bide du livre de Marlène Schiappa : même pas 300 ventes depuis mars 2019

Cela manifeste bien le décalage qu’il y a entre les « élites » au pouvoir les plus en vue et l’attachement ou l’intérêt que la population porte à leur idéologie.

L’image contient peut-être : texte

Et encore, on ne connait pas le nombre de bibliothèques qui l’ont acquis.

A lire aussi, sur Marlène Schiappa :

Quand la promotion illégale du livre de Marlène Schiappa aux frais de l’Etat n’était pas sanctionnée
 La complotiste Marlène Schiappa : « Qui finance les casseurs ? Des puissances étrangères ? »
La radicalisée Marlène Schiappa explique de quels sujets les citoyens ont le droit de parler
La cagnotte pour le « boxeur » Gilet jaune bloquée / la radicalisée Schiappa perd ses nerfs
► La PMA sera remboursée pour les femmes lesbiennes ou célibataires affirme Marlène Schiappa
Schiappa et Blanquer vont exiger des collèges et lycées que les cours d’éducation sexuelle soient bien mis en place
Trappes : le ministre féministe Marlène Schiappa quitte sans broncher un café interdit aux femmes
Marlène Schiappa révèle que le débat sur la PMA sera faussé !
L’âge du consentement sexuel sera établi « a priori entre 13 et 15 ans » annonce Marlène Schiappa
Selon la féministe hystérique Marlène Schiappa, les gynécos seraient brutaux, racistes et misogynes…
Savez-vous ce que signifie le nom « Schiappa » dans sa langue d’origine ?
Et par ailleurs :
des féministes font publiquement un rituel de sorcellerie en faveur de l’avortement

« La France en flammes » : le journaliste dissident Jean-Michel Vernochet décrypte l’actualité (video)

Jean-Michel Vernochet était reçu sur TV Libertés à l’occasion de la sortie de son très bon livre « La France en flammes », paru aux éditions des Cimes et que nous avions évoqué ici : « une chronique de la longue révolte des Gilets jaunes, assortie d’analyses implacables, au mépris du politiquement et du médiatiquement correct. La rétrospective se poursuit jusqu’à l’incendie de Notre-Dame, avec un scepticisme mordant vis-à-vis du discours officiel…. ».
On peut commander son livre ici ou le trouver par exemple à Paris à la Librairie française.

« Les coucheries entre journaleuses et politiques »

Pierre Cassen revient avec humour sur ce sujet en faisant un peu le tour des « potins ».
Thème scabreux et pas si léger qu’on pourrait le croire : cela révèle un peu le fonctionnement de la démocratie et la connivence, l’imbrication si l’on ose dire, des (lamentables) pouvoirs médiatique et politique.

Débat sur la souveraineté et l’identité : François Asselineau se fait piétiner par Zemmour

François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine, a pour leitmotiv la sortie de l’Union européenne.
Mesure salutaire (et évidemment insuffisante en soi, pour remettre la France en état), sauf que parallèlement Asselineau prend systématiquement des positions contraires à la défense de l’identité française, qu’il est d’ailleurs manifestement incapable de décrire et même d’appréhender. C’est après tout un vrai républicain, faut-il le rappeler.
Reprenant ici la critique portée par les nationalistes authentiques depuis longtemps, Eric Zemmour met Asselineau devant les lacunes, les faiblesses et les contradictions de son discours.
A quoi sert de défendre l’indépendance de la France si c’est pour perdre définitivement son identité ? Quel intérêt ?
Se battre pour le « contenant », si c’est pour mépriser le « contenu », n’est-il pas farfelu ? Asselineau le prouve à son corps défendant…

Asselineau est le plus caricatural dans son genre, mais les « souverainistes »  et même certains « nationalistes » donnent dans le même travers, probablement terrorisés par l’idéologie « antiraciste » actuellement en vigueur, ce qui n’est pas le cas de Zemmour dans cette émission quotidienne de débat qui bat d’ailleurs des records d’audience.

Zemmour, en revanche, a tendance à négliger (désormais?) la nécessité du « souverainisme ». Or, défense de l’identité nationale et défense de l’indépendance nationale sont 2 piliers du patriotisme politique, c’est-à-dire du nationalisme dans le meilleur sens du terme.

Le débat en question :

Socialistes : un cadre du MJS rend hommage le 11 novembre aux Poilus qui ont vaincu « l’Allemagne nazie »

Esaïe Dahmane-Aloujes incarne (bien) la relève du Parti socialiste.
Ce jeune politicard est « secrétaire de la section PS de Collioure » et membre du « Bureau National du Mouvement des Jeunes Socialistes ».

Il fait comme tout le monde son petit numéro politicien à l’occasion du 11 novembre, mais en s’exprimant trop, laisse entrevoir sa culture (certes façonnée par l’Éducation nationale gauchisée) :

Image

Visite de Macron à Rouen : une minable mise en scène dévoilée

Un mois après l’incendie de l’usine chimique Lubrizol, le président de la République s’est rendu à Rouen, mercredi 30 octobre.
Une visite présentée comme « surprise », qui n’était pas à l’agenda présidentiel et qui a été annoncée en fin d’après-midi. Au programme : une rencontre avec le maire de la ville et une déambulation dans les rues à la rencontre des habitants.
Or l’un des passants qui salue amicalement Macron devant les caméras et donne ainsi l’image d’un accueil chaleureux, n’est autre que Maxime Boissière, référent départemental de LREM de Seine-Maritime.
Les bonnes vieilles méthodes des politiciens escrocs et totalitaires ne sont visiblement pas périmées.

En haut, la rencontre fortuite de Macron en visite… En bas, le même homme, militant antifrançais dans le parti de Macron

Natacha Polony : républicaine radicalisée

Cette journaliste, qui passe parfois pour de droite, tient un propos absurde et dangereux, après « l’attentat de Bayonne » (un homme de 84 ans a fait deux blessés devant une mosquée) :

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Si l’on est pas très républicain, pas adepte du régime qui occupe actuellement et temporairement la France avec le bonheur que l’on sait, on est responsable du chaos… Un terroriste potentiel en somme.
Un islamiste est aussi coupable qu’un catholique traditionnel, qu’un royaliste, qu’un patriote conséquent…

Il faut rappeler à cette gourde (pour qui l’islam est une race) que :
1) ce sont les républicains qui ont inventé le terrorisme.
2) C’est la République qui a savamment créé ce chaos, par l’invasion migratoire et le multiculturalisme, en dépit des nombreux avertissements des patriotes.
3) Le Bayonnais en colère est lui-même un vrai républicain, un laïcard.

Soupçonné de travailler également pour un autre gouvernement, un conseiller de Matignon doit démissionner

Des médias ont révélé que Sandro Gozi – conseiller du très lamentable Edouard Philippe (1er Ministre, pour ceux qui ne suivent pas de près) – était aussi conseiller pour le gouvernement de Malte. Matignon fait semblant d’être surpris.
Ah, aussi, précisons que ce Gozi était il y a quelques années ministre… italien.
Bref, tout cela n’est pas très grave puisque les dirigeants de la France n’ont pas en vue l’intérêt véritable du pays et qu’il n’y a pas grand chose à trahir au profit des compères européistes.
Il y a peu, un autre énergumène – qui fit énormément de tort à la France, dont il se disait patriote, quand il était 1er Ministre, le roquet catalan Valls – a filé en Espagne pour s’y présenter après que les magouilles politiciennes eurent semblé compromises pour lui ici.
Le Système a besoin de mercenaires étrangers pour tourner, c’est tout (que ce soit au sommet ou à la base de son entreprise de racket : voir qui met les amendes dans les grands villes).

Lu chez LCI :

« Le conseiller d’Edouard Philippe Sandro Gozi a annoncé mercredi sa démission. Matignon lui avait demandé des explications après que des médias eurent affirmé qu’il travaillait également pour Malte.

Continuer la lecture de « Soupçonné de travailler également pour un autre gouvernement, un conseiller de Matignon doit démissionner »