Archives pour la catégorie 'Politique ou politicaillerie'

La girouette François Bayrou soutient Macron

Le chef de file centriste – président du MoDem – est un vrai politicien démocrate, comme en témoignent ces quelques tweets récents, avant qu’il ne fasse volte-face :

De même, interrogé par BFMTV en septembre, Bayrou déclarait à propos de celui qu’il appelait  le candidat des « forces de l’argent » :

« Je suis absolument sceptique sur cette affaire, et quand je dis sceptique, c’est le mot le plus modéré que je puisse choisir, lançait-il à propos de la candidature de M. Macron. Ça ne marchera pas, parce que les Français vont voir ce que cette démarche signifie, ce qu’il y a derrière tout ça, derrière cet hologramme. »

Répugnant, non ?

La famille de Théo aurait détourné plus de 680 000 euros de subventions

C’est une affaire qui embarrasse les autorités, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. La famille de Théo, et Théo lui-même, se retrouvent au coeur d’une affaire financière. Une enquête ouverte par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie » en juin dernier, soit bien avant le viol présumé de Théo lors d’une interpellation brutale, le 2 février dernier, à Aulnay-sous-Bois.

Tout commence courant 2015 par un contrôle de l’Inspection du travail d’Ile de France concernant l’association Aulnay Events dont le président est Michaël Luhaka, l’un des frères de Théo. L’association est censée avoir embauché 30 salariés, formés pour être animateurs de rue. Le but d’Aulnay Events ? Lutter contre la violence dans le département… L’association aurait reçu, entre janvier 2014 et juin 2016, 678 000 euros de subvention d’Etat par le biais de contrats d’accompagnement à l’emploi, dit Contrat aidés.

S’agit-il d’employés fantômes ? Lors du contrôle de l’Inspection du Travail aucun élément matériel probant n’a pu être produit par les dirigeants de l’association pour étayer la réalité des emplois. Par ailleurs, plus de 350 000 euros de cotisation sociales, notamment URSAFF, n’ont pas été réglées. Entre temps, l’association a mis la clef sous la porte. D’où un signalement en avril 2016 de l’Inspection du Travail auprès du procureur de la République de Bobigny.

Selon nos informations, les investigations des policiers du SPPJ 93 auraient montré que huit membres de la famille Luhaka, tous habitant à Aulnay-sous-Bois, ont perçu de l’association plus de 170 000 euros par virement, dont 52 000 euros sur le seul compte de Théo. Contacté par « Le Parisien », Michael Luhaka se défend d’avoir employé des salariés fantômes, précisant avoir recruté en CDI plus d’une trentaine de salarié en CDI, dont les membres de sa famille.

Le Parisien via FDS

A noter que cette affaire confirme que la République arrose les banlieues d’argent pour acheter la paix sociale…

Comment les meetings de Macron sont des mises en scène pour manipuler

Une vidéo qui montre les techniques d’animation et de présentation des meetings d’Emmanuel Macron :

« Macron utilise des techniques qui devraient presque être interdites car elles relèvent, au-delà de la mise en scène, d’une immense organisation de manipulation des masses destinée à faire croire au succès de cet homme et des idées qu’il porte.
Idées qui, je le rappelle, sont très difficiles à cerner vu qu’il n’a toujours pas de programme !

Alors pour le moment, on fait des immenses spectacles, édifiants.
Ces spectacles sont relayés de façon dithyrambique par des médias, propriétés généralement de soutiens officiels au candidat Macron qui est monté de toutes pièces. Au cric.
Macron est un pur produit marketing à l’ascension fulgurante et donc forcément suspecte.
[…]
Manipuler les cœurs.
Manipuler les hommes et les femmes.
Manipuler les âmes, cela porte un nom.
C’est la définition même du totalitarisme.
Ce nom doit être posé.

Macron est un totalitaire. Sous ses airs doucereux et cucul-gnangnan, si parisiens, si bobos, si dégoulinants de « modernitude » et de politiquement correct, Macron est un totalitaire envoyé sur scène pour incarner les intérêts des mondialistes, des europathes, et donc… du totalitarisme marchand.  »

Charles Sannat

Colonisation : la réponse de Bernard Lugan à Macron

Le célèbre africaniste Bernard Lugan répond aux propos scandaleux d’Emmanuel Macron sur la colonisation française en Algérie.

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, homme politique né d’une PMA entre le grand capital et les Minotaures de la repentance

Lancé sur le marché politique tel un nouveau smartphone, vous êtes, Monsieur Macron, un ignorant butor dont les propos concernant la colonisation sont doublement inadmissibles.

1) En premier lieu parce qu’ils furent tenus à Alger, devant ces rentiers de l’indépendance qui, pour tenter de cacher leurs échecs, leurs rapines et la mise en coupe réglée de leur pays, mettent sans cesse la France en accusation.
Certains qui, parmi votre auditoire, applaudirent à vos propos d’homme soumis (cf. Houellebecq), et devant lesquels vous vous comportâtes effectivement en dhimmi, sont en effet ceux qui, le 1er novembre 2016, publièrent un communiqué exigeant que la France :

Lire la suite

Les associations « antiracistes » se moquent « des quartiers »

Tous les gamelards de l’antiracisme rencontraient aujourd’hui le premier ministre suite à l’affaire Théo. SOS Racisme, la Ligue des droits de l’homme et la Licra étaient rassemblés pour réclamer des mesures d’encadrement des contrôles et aussi un peu d’argent… En effet, les représentants de la LICRA et de SOS Racisme désirent dispenser des formations (sic!) aux policiers et aux gendarmes pour empêcher de nouvelles bavures racistes.
En plus des mammouths de l’antiracisme subventionné, il y avait aussi des représentants d’associations « des quartiers ». Et voici ce que raconte la présidente de l’association Femmes Relais d’Aulnay-sous-Bois, Aïssa Sago. « Les grandes associations qu’on ne voit qu’à la télé ont pris la parole et l’ont monopolisée. Donc aujourd’hui, on repart un petit peu frustré. Beaucoup de personnes m’ont dit des choses que je n’ai pas pu dire ici ».

C’est donc aux professionnels de l’antiracisme de récupérer la médiatisation et les ronds.
Pour les autres, « Circulez y’a rien à voir »

Théo et la matraque : un accident, pas un viol

Suite à la blessure du désormais célèbre Théo, l’emballement médiatique a évoqué un viol ; ce qui a provoqué un embrasement des banlieues.
Les premières observations de l’IGPN (la police des polices) vont dans le sens d’un accident . Une source proche de l’enquête explique que la personne s’est débattue pendant son interpellation. Il portait un pantalon en « taille basse » sans ceinture. Une matraque télescopique a été passée entre les jambes pour le mettre au sol et ensuite le retourner par effet de levier.
Il a résisté, l’objet a glissé.

Rappelons qu’à l’exception de Marine Le Pen, l’ensemble de la classe politique s’est empressée de blâmer les violences policières dés les premières heures de cette affaire. Le chef de l’Etat s’est même déplacé au chevet du jeune blessé. On ne s’en étonnera pas, lors de violences exercées contre des militants nationalistes semblent beaucoup plus légitimes pour les médias et la classe politique.

Pour Emmanuel Macron, “il n’y a pas une culture française”

Lors de son meeting à Lyon le 4 février 2017, Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle et chouchou des médias, a osé dire :

« Il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse. »

Propos hallucinant mais finalement logique chez un tenant de l’idéologie républicaine…

Alstom : Un scandale d’Etat ?

Une émission de France Inter sur la vente scandaleuse d’un fleuron de l’industrie française à la multinationale américaine General Electric. Le journaliste Jean-Michel Quatrepoint, qui a enquêté sur cette histoire et qui en a fait le récit dans « Alstom, scandale d’Etat », est invité dans l’émission.

Pénélope Fillon n’aime pas les Français et a fait « la comédie pour obtenir la nationalité française »

Afficher l'image d'originecomme elle l’expliquait dans The Telegraph en 2007 :

« J’ai fait cette comédie pour obtenir la nationalité française il y a 15 ans, juste pour pouvoir voter.
Les Français m’exaspèrent, car ils se croient supérieurs aux autres. Ce sont les choses du quotidien qui m’ennuient : le manque de politesse, leur incapacité à faire la queue.
Les Français ne sont pas particulièrement chaleureux. Shakespeare ? C’est une formidable antidote à la France ! »

Twitter : des centaines de robots tentent de redorer le blason de François Fillon… avec une belle faute

Bravo, c’est crédible sur tous les plans !

Source

Le fils de BHL défend Fillon et les clandestins…

L’avocat Antonin Lévy, fils de Bernard-Henri Lévy, assure la défense du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, englué dans l’affaire de l’emploi présumé fictif visant sa femme Penelope Fillon.

À 36 ans, Antonin Lévy, avocat spécialisé dans le droit pénal des affaires, a un parcours impressionnant. Petit protégé de pointures comme le pénaliste, Olivier Metzner décédé en 2013 ou encore l’écrivain François Sureau, l’homme compte aujourd’hui parmi ses clients, de grandes compagnies américaines (Continental Airlines), comme des membres de la classe politique. Il avait notamment obtenu en 2013 la relaxe de l’ancienne secrétaire d’Etat, Rama Yade, poursuivie dans l’affaire des listes électorales de Colombes.

Quand il ne défend pas ses clients, ce jeune père de famille soutient les demandeurs d’asile. Il fonde en 2007, l’association Pierre Claver qui vient en aide à des familles avant l’obtention de leur titre de séjour en France. Une activité devenue « tentaculaire », selon ses mots rapportés dans Le Figaro. Pas sûr pour autant que la défense de François Fillon soit désormais un exercice moins harassant.

Source

Fillon : Mediapart révèle une nouvelle affaire

Mediapart révèle une nouvelle affaire sur le candidat à l’élection présidentielle… Est-ce le coup de grâce ? Après toutes ces révélations, il y a peu de chance qu’il puisse continuer la campagne sous l’étiquette LR. En interne, il paraît que les couteaux s’affûtent…

François Fillon est depuis 2012 senior advisor et membre du comité stratégique du groupe Ricol Lasteyrie, qui conseille de nombreuses sociétés du CAC 40 et multinationales. Ce que le candidat à la présidentielle n’a jamais déclaré publiquement. Ce job lui a rapporté au moins 200 000 euros en quatre ans et demi. Il n’en a toujours pas démissionné.

Source : Mediapart

Affaires Fillon : récapitulatif au 31/01

Les épisodes du nouveau feuilleton politique à la mode s’enchaînant à un rythme impressionnant, voici un récapitulatif assez complet réalisé par le monde.

 

 

 

 

Depuis maintenant une semaine, les soupçons pèsent sur le couple Fillon, fragilisant la candidature à la présidentielle de l’ancien premier ministre. Une semaine après la publication des premières informations concernant de supposés emplois fictifs de Penelope Fillon, Le Canard enchaîné a fait de nouvelles révélations dans son édition du mercredi 1er février.
Le point sur une affaire qui pourrait empêcher François Fillon de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

Qu’est-il reproché à François et Penelope Fillon ?
Que ce soit comme assistante parlementaire ou comme conseillère littéraire de La Revue des deux mondes, Penelope Fillon est soupçonnée d’avoir bénéficié d’emplois de complaisance. D’après les nouvelles révélations du Canard enchaîné mercredi, le député François Fillon l’a employée en tant que collaboratrice parlementaire de 1988 à 1990, puis de 1998 à 2002 et enfin de mai 2012 à novembre 2013. Lire la suite

Guéguerre à gauche : ils sont en fait de vieux copains…

De gauche à droite : Benoît Hamon, Jean-Christophe Cambadélis, Claire Dufour, Jean-Luc Mélenchon, Michel Rocard, Pierre Moscovici, Claude Bartolone, Geneviève Domenach-Chich, Jean Glavany, Manuel Valls.

Scandale Fillon : un tweet acquiert une deuxième vie

Selon le « Canard enchaîné » paru ce mercredi, Pénélope Fillon, l’épouse du candidat à la présidentielle, aurait reçu 500 000 euros brut en huit ans des caisses parlementaires, en tant qu’attachée parlementaire de son mari et de son suppléant.
Mais une collaboratrice de François Fillon à l’époque assure « n’avoir jamais travaillé avec elle ».

L’occasion de relire ce tweet de Fillon, qui prend une nouvelle saveur :



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)