Le catastrophique Pierre Moscovici nommé à la tête de Cour des comptes

Ça promet. Le voici recyclé, comme un bon cadre du Système, à la tête de la cour des comptes, lui qui en matière économique (il fut ministre de l’économie), a toujours été lamentable.

Election européennes : Pierre Moscovici ne sera pas tête de liste ...

Pierre Moscovici est un apparatchik socialiste, né de parents communistes juifs qui, à peine émigrés en France, ont cherché à la détruire par leur militantisme rouge.
Pierre fut toute sa vie politicien ou bureaucrate selon les moments.
Cet homme très antipathique est un militant euro-mondialiste acharné, anti-national au possible ; il sévit en France même, en tant que député et ministre, pendant longtemps, avant de se retrouver en haut de la machine eurocratique comme commissaire.

Mais en plus de son idéologie odieuse, il faut signaler que l’homme est d’une incompétence crasse.
À la Commission européenne, Merkel, effarée par ce glandeur de compétition (qui n’a jamais vraiment travaillé comme nous l’écrivions), l’avait flanqué de deux adjoints allemands.

Mort du politicien Claude Goasguen, adversaire acharné du FN et larbin d’un lobby

Ce politicien emblématique de la droite boomer qui a détruit la France, partisan du fameux « front républicain » contre le parti patriotique dans les années 80-90, vient de mourir des suites du coronavirus.

https://i1.wp.com/www.medias-presse.info/wp-content/uploads/2019/06/claude-GOASGUEN-kippa.jpg?resize=600%2C337&ssl=1
Goasgen à l’Assemblée nationale ! « mon grand regret est de ne pas être juif moi-même » dira-t-il.

Vu chez E&R : « Présenté par la presse autorisée comme un « grognard parisien, un libéral partisan d’une droite décomplexée », Claude Goasguen restera surtout dans les annales comme un calculateur arriviste vendu aux intérêts du lobby le plus puissant de France.

Président du groupe parlementaire d’amitié France-Israel à l’Assemblée nationale, ce soutien inconditionnel d’Israël fut une sorte de pré-Manuel Valls de droite. D’ailleurs, en 2016, le sioniste catalan (alors ministre de l’Intérieur) avait accusé le sioniste toulonnais (alors maire du XVIe arrondissement de Paris) d’accointances avec l’extrême-droite : rivalité sur le terrain de la soumission ? Toujours est-il que si cet éphémère ministre de Jacques Chirac en 1995 a effectivement frayé avec [la droite nationaliste] dans ses jeunes années, c’est pour mieux expier sa faute tout au long de son parcours politique.

Adversaire acharné du FN de Jean-Marie Le Pen, ce proche de Meyer Habib a passé sa vie a donner des gages pour monter en grade, faisant de la lutte contre l’antisémitisme une priorité personnelle et allant jusqu’à déclarer les Palestiniens de « peuple sauvage de terroristes épouvantables » en 2011.

Favorable au renforcement de la loi Fabius-Gayssot et prophète d’une « immigration maîtrisée », cet amoureux de Marilyn Monroe fut également à la vie civile le beau-frère de Jean-Pierre Rosenczveig, trouble gauchiste impliqué dans l’affaire pédocriminelle du Coral et ancien président du tribunal pour enfants de Bobigny…

Parmi les faits d’armes de Claude Goasguen, citons les innombrables services qu’il a rendu au B’naï B’rith (organisation maçonnique interdite aux goyim) de France lors de ses mandats municipaux à la tête du XVIe arrondissement de Paris, lui prêtant les salles de la mairie pour son salon du livre. Mais il savait aussi se coucher devant l’injonction d’un communiste qui lui demandait d’exclure tel livre politiquement incorrect :

Qui est Claude Goasguen ?

Portrait issu de l’Encyclopédie politique française, tome 2 d’Emmanuel Ratier (2005)

« Inspecteur général de l’Éducation nationale, né le 12 mars 1945 à Toulon (Var). Il est d’ascendance bretonne et corse. Fils d’un militaire stationné à Toulon qui devint ensuite employé de mairie, il envisagea de passer le concours de l’École Navale.

Continuer la lecture de « Mort du politicien Claude Goasguen, adversaire acharné du FN et larbin d’un lobby »

Macron apocalyptique : « la Bête de l’Evènement arrive »

Propos énigmatique du président de la République française, interrogé par le Financial Times le 20 avril, à propos de la crise actuelle et de son parcours.

Dans le contexte de cet entretien fumeux, on croit comprendre qu’il désigne quelque chose à combattre, mais bon…

Reprise des cultes et pitoyable bobard de Castaner

Le ministre de l’Intétieur, accessoirement inculte ministre des cultes, Christophe Castaner a osé écrire que la reprise des cérémonies religieuses était le « fruit du dialogue » entre son ministère et les représentants officiels !
Quel culot, puisque c’est seulement le fruit d’une décision judiciaire !
Mais le fat Castaner veut se donner un beau rôle et surtout ne pas reconnaître agir sous la contrainte d’une défaite…

 

L’image contient peut-être : texte

C’est une victoire incomplète puisque les laïcards au pouvoir entend emm..der les croyants – en particulier catholiques – jusqu’au bout, avec par exemple le port du masque obligatoire durant les cérémonies.

Démagogie poussée à son paroxysme : la mairie de Bobigny annule les loyers d’avril des habitants HLM

La démocratie, consistant à donner les rênes du pouvoir à celui qui a obtenu le plus de suffrages est un système se révélant particulièrement pernicieux puisque, pour être élus, les candidats doivent promettre toute sorte de bienfaits, dont, la plupart du temps, ils savent eux-mêmes qu’ils seront incapables de les accomplir.

Nous en avons une illustration aujourd’hui avec ce qui se passe à Bobigny (93). Aux dernières municipales, la liste sortante était dans une situation très délicate ayant été devancée au premier tour d’une dizaine de points par une liste concurrente. Pour essayer de rattraper ce retard et renverser la vapeur, les membres de cette liste viennent de décider de rendre gratuits les loyers des 4.000 foyers de HLM de la ville, sous prétexte officiel de Covid. Une véritable manne pour ceux qui se voient ainsi offrir un mois de loyer, mais qui sera en réalité payée par l’ensemble des contribuables, et même des Français, la ville demandant régulièrement des fonds à l’Etat au prétexte d’être défavorisée !

En attendant, la liste sortante attend avec un peu plus de sérénité le deuxième tour des municipales, espérant que les électeurs iront bien veauter !

Source

Le squat servait d’entrepôt de cocktails Molotov pour l’ultragauche

Alors que les media ne cessent de nous rabattre les oreilles sur une soi-disant violence attribuée à l’ultra-droite, violence jamais étayée par des faits concrets car inexistante, il n’en va pas de même de l’ultragauche, notamment de la mouvance dite anti-fa : Ses militants s’en prennent très régulièrement aux lieux de réunion qui ne leur plaisent pas, parfois à la police, voire à certaines administrations pour des raisons qui nous échappent (pénitenciaire, voire EDF). La plupart du temps, les media restent muets sur ces exactions.

Cette fois-ci, dans un squat anti-fa à Bagnolet, la police a trouvé plusieurs dizaines d’objets incendiaires prêts à l’emploi ! C’est néanmoins dans un silence assourdissant que cette découverte fut faite ! Si ça avait été l’ultra droite qui était à l’origine d’un tel arsenal, ne doutons pas que toutes les vierges effarouchées auraient crié au retour des heures les plus sombres de notre histoire. Les Mélenchon et consorts auraient dit qu’ils ont peur, il y aurait peut-être eu un déplacement de Castaner disant que cette façon de faire de la politique est inacceptable ! Mais là, rien ! A part un filet dans le Point (qui nous sert de source), aucune info n’a été donnée !

Pendant combien de temps cette complaisance, pour ne pas parler de complicité, des autorités et des media avec les violents de l’ultra gauche va-t-elle encore durer ?

Macron : « Nous n’avons jamais été en rupture » de masques

Un mensonge éhonté de plus. Souvenons nous que la porte parole africaine du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a déclaré en 2017 : « j’assume parfaitement de mentir pour protéger le Président ». En 2019 le député LREM Patrick Vignal osait à son tour : « s’il faut dire la vérité aux Français, cela veut dire dix ans de sang et de larmes (…) Vous voudriez dire la vérité aux gens sur le terrorisme ou sur le chômage ? »

« L’amendement des PD » : Laetitia Avia, voulant censurer internet, attrapée pour propos racistes, etc.

Laetitia Avia, député africain chargé d’organiser la censure complète d’internet pour le compte du Régime, s’était déjà fait connaître par un comportement frisant le cannibalisme.
Elle a présenté une loi augmentant le niveau de censure et de répression de l’opinion à un degré inouï, nous y reviendrons.

Mais, voici qu’une enquête de Mediapart sur Avia rappelle que le double discours chez les politiciens est une constante.
En effet, cette harpie qui a fait du « combat contre le racisme, l’homophobie et le sexisme » sa marotte et, pourrait-on dire, son gagne-pain, montre un tout autre visage en privé.
Elle veut censurer les Français sur internet et les envoyer encore davantage au tribunal pour des propos anodins, mais il apparait (captures d’écran et enregistrements à l’appui) qu’avec ses collaborateurs elle se livre au harcèlement moral et aux humiliations (« un système qui vous broie » selon l’un de ses collaborateurs), qu’elle multiplie les injures et propos qui, selon ses critères à elle, sont chez les autres « racistes », « homophobes » ou « sexistes », n’oubliant pas non plus, avec un certain culot, les attaques sur le physique…
Tout cela est essentiellement oral, au témoignage de plusieurs de ses collaborateurs, mais elle a quand même laissé des traces par écrit :

Coronavirus : Macron alerté par l’ambassadeur de France en Chine… depuis décembre !

S’il y avait besoin d’apporter une preuve supplémentaire de la nullité de ce gouvernement… Ils ne savent rien faire d’autre que mentir maladroitement aux Français pour couvrir la gestion catastrophique des conséquences de ce virus.

« L’inquiétude de l’ambassadeur de France à Pékin aura été vaine. Comme le révèle Le Canard enchaîné, Laurent Bili a alerté le Quai d’Orsay et l’Elysée dès le mois de décembre 2019 sur les dangers du virus alors signalé à Wuhan, soit plusieurs semaines avant son arrivée en Europe. Mais Jean-Yves Le Drian et Emmanuel Macron sont restés sourds à ces informations pour le moins inquiétantes. « Quand sont parvenues à Paris les informations relatives à l’apparition d’un nouveau virus, il était encore possible, pour un président conscient de ses responsabilités, de constituer un bon stock de masques, de tests et de respirateurs. Mais Macron n’a pas trouvé le temps d’y penser », souligne Le Canard enchaîné. Continuer la lecture de « Coronavirus : Macron alerté par l’ambassadeur de France en Chine… depuis décembre ! »

Gestion du Coronavirus : Macron et sa clique veulent s’auto-amnistier !

Alors que le Covid-19 met en lumière l’amateurisme, la dilettante et l’inefficacité de la Start-up nation dans la gestion d’une crise d’ampleur mondiale, les plaintes s’accumulent contre l’exécutif. La solution envisagée par Macron et ses acolytes pour ne pas avoir à rendre de compte fait pâlir de jalousie tous les dirigeants autoritaires du monde, l’auto-amnistie !

Trouvé sur VA : « Nombre de familles de victimes du virus, de collectifs de soignants ont déposé plainte sur le fondement d’infractions telles que la mise en danger d’autrui, les blessures involontaires ou encore l’homicide involontaire.

C’est dans ce contexte que les futurs textes législatifs et réglementaires vont être adoptés. Or, certaines mesures décidées par le gouvernement, dont l’ouverture des écoles, vont être mises en œuvre par les maires, qui pourraient donc engager leur responsabilité, y compris pénale, en cas de défaillances.

La majorité sénatoriale, essentiellement composée du groupe Les Républicains, a donc prévu, devant le silence du texte sur ce sujet, soit de l’amender soit de le soumettre au Conseil constitutionnel, afin de renforcer juridiquement la protection des élus locaux. Cet apport parlementaire est juridiquement et politiquement bien fondé. Continuer la lecture de « Gestion du Coronavirus : Macron et sa clique veulent s’auto-amnistier ! »

Gouvernement : la grande peur du 11 mai… par Olivier Piacentini

Tribune libre de l’essayiste Olivier Piacentini (ses livres ici).

« Le 11 mai sera une date à marquer au fer rouge dans l’histoire de notre pays.
C’est ce jour précis que le déconfinement va commencer.
C’est donc à ce moment là que la France va découvrir toute l’étendue des dégâts, mesurer l’impact de cette crise, apercevoir ce que sera le fameux monde d’après. Et le choc risque d’être rude… Faillites en série, pauvreté de masse vont exacerber les tensions.

L’Obs révèle les craintes qui saisissent les proches du président Macron : l’un deux reconnait que « le confinement, c’est le moment doux, la suite sera pire. Pour l’instant, on a un ennemi commun qui nous rassemble, nous unit, mais quand la bulle va éclater ça sera terrible. » Et de préciser : « les fractures de la société vont être exacerbées, l’économie dévastée, la France dans une situation épouvantable« .
La fébrilité règne au plus haut sommet de l’état, car on craint que la colère d’une France déclassée et en plein désarroi n’emporte ce pouvoir discrédité comme un fétu de paille…
Aujourd’hui, Philippe présente son plan de sortie de crise au Parlement. Il sait que lui et le gouvernement jouent gros : la phase de confinement a révélé leur amateurisme, le déconfinement ne pourra tolérer la moindre approximation.

Le gouvernement a besoin de créer une union de façade autour de sa parole.
Continuer la lecture de « Gouvernement : la grande peur du 11 mai… par Olivier Piacentini »

Mort d’Henri Weber, militant antifrançais et meneur typique de Mai 68

Weber, meneur de Mai 68, sur BFM pour parler libre-échange mondial

Moins connu que Cohn-Bendit ou Krivine, cet individu eut un rôle très important dans la révolution gauchiste qui a ravagé (moralement) la France en 1968.
Son itinéraire est aussi emblématique : de révolutionnaire enragé contre le capitalisme et surtout contre l’ordre traditionnel, à la vie rangée de satrape républicain socialo-libéral vivant sur le dos du peuple pendant des décennies. Pour ces gens-là les controverses économiques sont en réalité secondaires.

Il naquit dans une famille de Pologne, qui vint en France pour fuir « l’antisémitisme encore prégnant » dans ce pays après la guerre.
Ses parents « athées et anticléricaux à souhait » (écrivit-il), c’est-à-dire très anti-chrétiens, s’installèrent à Paris.
Ces immigrés remercieront eux aussi la France à leur manière…

Continuer la lecture de « Mort d’Henri Weber, militant antifrançais et meneur typique de Mai 68 »

Interrogé sur l’attentat de Romans-sur-Isère, Jean-Luc Mélenchon répond sur la réunion évangélique de Mulhouse

Le leader rouge Mélenchon est interrogé à propos d’un réfugié africain (installé par des associations immigrationnistes) qui a poignardé plusieurs Français, aux cris d’« Allah Akbar », en tuant deux.

Ce militant remplaciste de choc est vraiment une crapule.