Marée noire : BP reconnaît « une erreur fondamentale »

Le groupe pétrolier BP a reconnu mardi une « erreur fondamentale » commise lors de tests de pression menés sur la conduite de forage quelques heures avant l’explosion à l’origine de la marée noire, indique une note diffusée par deux parlementaires américains. Les représentants Henry Waxman et Bart Stupak, qui ont entendu des responsables de BP au sujet de l’enquête interne menée par l’entreprise, ont également fait état de problèmes dans l’équipement censé empêcher une explosion.

Un enquêteur de BP a déclaré aux deux élus qu’une erreur pouvait avoir été commise, car la pression relevée alors, 98 kg par cm2, indiquait « une très importante anomalie ». La note n’indique pas qui se trouvait en situation décisionnaire sur la plate-forme après la découverte du problème. BP disposait de superviseurs sur la plate-forme au moment de l’explosion, tout comme Transocean, le propriétaire et exploitant de l’installation.
Continuer la lecture de « Marée noire : BP reconnaît « une erreur fondamentale » »

La biodiversité animale elle aussi menacée.

La grèbe roussâtre, une espèce d’oiseau malgache menacée, vient de disparaître.

« Tachybaptus rufolavatus était une espèce vivant près du lac Alaotra, situé dans l’est de l’île de Madagascar. Elle a connu un rapide déclin après l’introduction par l’homme de poissons carnivores dans le lac où elle vivait. D’après l’organisation, la disparition de l’oiseau est aussi à mettre sur le compte des filets en nylon utilisés par les pêcheurs de la région, dans lequel l’oiseau se prenait, causant sa noyade.

«Il ne reste aucun espoir pour cette espèce», selon le Dr Leon Bennun, du Birdlife International. «C’est un nouvel exemple des conséquences inattendues que peut avoir l’activité humain», rappelle t-il, ajoutant que l’introduction d’espèces étrangères représente une des principales menaces à la biodiversité. »

Source

Désinformation: non, l’homme n’a pas « re-créé » la vie

Beaucoup de journaux à grands tirages se gargarisent, depuis hier, de l’avancée scientifique réalisée par un scientifique américain, au sujet d’une cellule dont le génome serait synthétique.

Le Monde : Un généticien américain crée la première cellule vivante synthétique

L’express : Créée sur ordinateur, la bactérie prend vie

La palme revenant à Ouest-France, pastichant le livre de la Genèse: Et l’Homme créa la première cellule synthétique

Tous s’accordent à dire que l’homme a « créé » une forme de vie de sa main.

Car la question fondamentale est ici de savoir si, oui ou non, l’homme a créé la vie. Les tenants de cette « religion de l’homme qui s’est fait Dieu » l’affirment et le tiennent pour acquis ; leur croyance absolue en la main de l’homme les aveuglent et les empêchent de faire appel à leur raison.

Continuer la lecture de « Désinformation: non, l’homme n’a pas « re-créé » la vie »

Une négligence de BP serait à l’origine de la marée noire

C’est le Wall Street Journal, reprenant un rapport du Congrès américain, qui l’affirme.

Le journal, qui cite des documents et des témoignages publiés par des enquêteurs du Congrès, laisse entendre qu’une négligence de la compagnie serait à l’origine de l’explosion de la plate-forme intervenue le 20 avril, deux jours avant le naufrage qui a ensuite provoqué la gigantesque marée noire qui dérive en ce moment dans le Golfe du Mexique. (source)

Il indique que BP aurait décidé de poursuivre des travaux de forage sur la plateforme, alors que des tests suggéraient une fuite de gaz dans le puits.
« Quelques heures avant l’explosion, BP aurait pu prendre la décision de boucher des fuites de gaz, et peut-être éviter une catastrophe naturelle ‘historique’ et la mort de onze personnes », indique Le Figaro.fr.

Cette énième tragédie soulève à nouveau la question : capitalisme et sauvegarde de l’environnement sont-ils compatibles ?

Espèce indigène menacée par une invasion

Les abeilles sont gravement menacées d’un côté par l’utilisation massive de pesticide, de l’autre par l’invasion de frêlons asiatiques inadaptés à notre écosystème, qui détruisent minutieusement les créatrices du miel.

Cette espèce invasive est très proliférante.
« Le frelon est opportuniste » : on a retrouvé son nid impressionnant en plusieurs endroits, au ras du sol aussi bien qu’à la cime des plus hauts arbres, dans des habitations ou sur du mobilier urbain. Chaque nid abrite quelque 2000 frelons, dont 150 fondatrices. Chaque fondatrice peut, l’année suivante, nidifier. « Une saison plus tard, on peut se retrouver avec cent nids de plus si on ne fait rien. »

Ce frelon peut faire des dégâts terribles dans les ruches. Il est friand d’abeilles ouvrières chargées de pollen. Une dizaine de frelons suffisent, dit-on, à condamner une ruche. « Nous n’avions pas besoin de ce nouveau fléau », se navre Loïc Leray, président des fédérations d’apiculteurs des Pays de la Loire et de Bretagne. M. Leray peste contre la surmortalité des abeilles due à l’emploi toujours vif de produits phytosanitaires. Et demande à l’État de classer le frelon asiatique au titre des espèces nuisibles.

Source

Importante manifestation de tracteurs à Paris

Venu de quatorze régions de France, près de dix mille agriculteurs manifestent aujourd’hui à Paris, accompagné d’un impressionnant cortège de 1.000 à 1.300 tracteurs selon les estimations.

Sous l’œil curieux et approbateur des parisiens, ceux qui nous nourrissent ont manifestés leur légitime colère, leurs revenus ayant chuté en moyenne de 34% en 2009, sous l’effet de la crise.

Ayant été mis sous perfusion obligatoire par la PAC européenne, ils sont directement menacés par la disparition programmée et brutale de celle-ci en 2013.

Afin de bien comprendre en quoi les rouages de la politique agricole européenne ne sont qu’un implacable outil de destruction des « mamelles nourricières de la France » au service des intérêts de l’oncle Sam depuis des décennies, nous ne saurions trop conseiller la lecture de la faucille ou le MacDo, Jean-Claude Martinez, éditions Lettre du Monde, 2003.

François Bon

Possible désastre écologique dû à l’industrie pétrolière.

Une plateforme pétrolière, située dans le golfe du Mexique (au large de la Louisiane, ancien territoire français), a coulé jeudi, 48 heures après qu’une explosion l’ait gravement endommagée.

Celle-ci a fait quatre blessés graves et 11 disparus, et laisse craindre un désastre écologique, ont annoncé les garde-côtes américains. «Nous sommes toujours en train de mener l’enquête» sur les raisons pour lesquelles la plateforme a coulé, a expliqué Ashley Butler, porte-parole des garde-côtes.

Source

Des poules contre les déchets

À Mouscron, dans l’ouest de la Belgique, la mairie a décidé d’offrir deux poules pondeuses à tous les habitants de la ville désireux de réduire leur production de déchets ménagers.

Les habitants n’ont plus à jeter les déchets de cuisine quotidiens, mais les utilisent pour nourrir leurs poules, ce qui permet de diminuer les contenus des sacs-poubelle. Et, en plus, ils obtiennent ainsi leurs propres œufs à domicile.

La mairie propose aux habitants d’écrire une lettre de motivation pour recevoir leurs poules. En échange, les candidats doivent s’engager par écrit à ne pas manger les poules avant deux ans, et à autoriser la ville à effectuer des contrôles pour vérifier que les animaux vont bien.

Agriculture intensive et écologie

Extrait du film documentaire « Alerte à Babylone ». Un agronome, Claude Bourguignon, ancien de l’INRA, met en garde contre les problèmes qu’entraîne l’agriculture intensive.
Les chiffres donnés peuvent être discutés, mais certaines informations concrètes sont édifiantes et inquiétantes.