« Le meilleur des mondes »

« A mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation.
Et le dictateur (à moins qu’il n’ait besoin de chair à canon et de familles pour coloniser les territoires vides ou conquis) fera bien d’encourager cette liberté-là.
Conjointement avec la liberté de se livrer aux songes en plein jour sous l’influence des drogues, du cinéma et de la radio, elle contribuera à réconcilier ses sujets avec la servitude qui sera leur sort. »

Aldous Huxley, préface de l’édition de 1946 du Meilleur des mondes ; éditions Plon.

Ce roman de science-fiction hélas terriblement visionnaire est disponible ici.

A lire et à faire lire : « Jean Bastien-Thiry, De Gaulle et le tyrannicide »

Il y a cinquante ans, était fusillé le colonel Jean Bastien-Thiry, pour l’attentat du Petit-Clamart fomenté contre De Gaulle, qui venait de sacrifier l’Algérie française.
Voici que paraît, sous la plume de l’abbé Rioult, une excellente étude historique et morale, appuyée sur la doctrine de Saint Thomas d’Aquin concernant le « tyrannicide », à propos de l’action de ce militaire chrétien.
Était-elle morale ? Bien sûr…

Jean Bastien-Thiry, De Gaulle et le tyrannicide, aspect moral d’un acte politique. 62 pages, 8 €. Editions des Cimes. Disponible ici.

4e de couverture :

« Le 22 août 1962, à Clamart, un attentat visait le chef de l’État et manquait de peu son objectif.
Ce fut la plus fameuse tentative de meurtre à l’encontre du général De Gaulle.

Le 11 mars 1963, son instigateur, le colonel Jean Bastien-Thiry, était fusillé. Il est le dernier en France à avoir été victime de ce procédé.

« Comment un homme, doté de profondes convictions catholiques et d’un bagage culturel supérieur, a-t-il pu en arriver là ? » se demanda la presse de l’époque.

Quant au motif de « tyrannicide » que Jean Bastien-Thiry a avancé pour justifier moralement « l’opération Charlotte Corday », était-il acceptable ?
Continuer la lecture de « A lire et à faire lire : « Jean Bastien-Thiry, De Gaulle et le tyrannicide » »

Les progrès effrayants de l’euthanasie

Une nouvelle qui nous avait échappé  :
« Des frères jumeaux belges, nés sourds et en passe de devenir aveugles, avaient obtenu le mois dernier le droit de mourir. Les deux hommes, âgés de 45 ans, sont morts le 14 décembre d’une injection létale administrée par les médecins, a annoncé lundi un porte-parole de l’hôpital UZ Brussel. Ils avaient pris ensemble une dernière tasse de café avant de se dire au revoir. Leur famille avait soutenu leur choix. »

Après avoir attendri l’opinion en évoquant des cas bien choisis de gens subissant une terrible agonie, voilà qu’on tue maintenant des gens qui ne sont même pas mourants.
Et demain ?

Le nombre de victimes de l’euthanasie en Belgique, où elle est légale depuis 2002, est en constante augmentation.

Aujourd’hui sort justement un livre de Jean-Claude Martinez* : L’euthanasie, stade suprême du capitalisme.

Nous en reparlerons prochainement.

Livre disponible ici.
Ed. Via Romana, 198 pages, 19 euros.

4e de couverture :

« Ses tenants ont beau la magnifier comme le bouquet final d’un feu d’artifice des mille libertés, l’euthanasie n’est que le produit d’une économie et d’une politique. C’est parce que l’Europe de la récession, aux 20 millions de pauvres, est devenue un océan de chômage du fond duquel ne monte plus aucune étoile nouvelle, que le gouvernement de la France, financièrement acculée, choisit en effet «la piqûre pour tous». Comme une seringue d’or facilitant les équilibres budgétaires, dans un bouillon de culture qui sent le ranci des vieilles idéologies, du malthusianisme, de l’obscurantisme et du nihilisme.
Mais les idiots utiles de droite se préparent à vendre la seringue pour se faire piquer, pendant que ceux de gauche travaillent déjà à se la faire rembourser, sans jamais comprendre que le mal de celui qui veut mourir vient de plus loin que la maladie qu’il affronte. Car s’il a pris la vie en haine, c’est qu’il n’a plus la flamme d’un bonheur et s’il veut mourir, c’est pour cesser de ne plus pouvoir croire.
La loi sur l’euthanasie, loin d’être l’extase de la République, dans la fraternité compassionnelle des injections, n’est donc que la fuite en avant d’une société qui ne voulant pas voir les détresses qu’elle crée, préfère éliminer tous ceux qui viennent les lui rappeler. En leur faisant croire au passage qu’ils le lui ont demandé.
Continuer la lecture de « Les progrès effrayants de l’euthanasie »

Côté livres

Le monde en 2030 vu par la CIA est un livre qui n’échappera pas, entre autres, aux amateurs de géopolitique.
Il permet de voir sous quel rapport la CIA, à l’influence si grande dans la marche du monde, envisage les prochaines décennies.
« Le centre d’analyses stratégiques de la CIA a synthétisé toutes les informations en sa possession pour dessiner le monde en 2030 […] Un rapport à l’influence significative et qui envoie un message clair à Obama ».
302 p. 18 €. Disponible ici.

Rescapé du camp 14 est un livre de Blaine Harden. Né « dans un des redoutables camps de travail de Corée du Nord, il est le seul auteur connu d’une incroyable évasion […]
Un témoignage unique et hallucinant sur le pays le plus secret du monde, et notamment sur ces camps où sont enfermés à vie tous les opposants à la dynastie stalinienne. Un récit terrible, captivant et nécessaire. »
287 p. 19,5 €. Disponible ici.

 

Un nouveau livre choc d’Anne Kling

On peut dire qu’Anne Kling frappe fort avec son cinquième et nouveau livre : Menteurs et affabulateurs de la Shoah.
Vaste sujet !
Le livre vient de sortir et personne chez Contre-info ne l’a encore lu : nous vous signalons simplement sa parution, et sa disponibilité ici.
256 p. 18 €.

Anne Kling est l’auteur de divers livres à succès, dont le CRIF, un lobby au coeur de la République et Les révolutionnaires juifs, qui viennent d’être réédités pour l’occasion. Tous ses livres peuvent se trouver ici.

4e de couverture du nouveau livre :
Continuer la lecture de « Un nouveau livre choc d’Anne Kling »

« L’héritage de Vichy : ces 100 mesures toujours en vigueur »

Tel est le titre d’un ouvrage récemment paru, signé de Cécile Desprairies et qui entend détailler les mesures législatives qui n’ont pas été abolies après le coup de force gaullo-communiste, et qui sont toujours en vigueur.

L’activité législative de l’Etat français fut intense, pendant 4 ans, et dans de nombreux domaines, notamment sociaux. L’Etat nationaliste en place fit preuve d’une innovation remarquable.

Citons en vrac, et dans divers domaines :
accouchement sous X, fête du Travail, cantine d’entreprise, sport au bac, comités d’entreprise, médecine du travail, salaire minimum, Ordre des médecins, fête des mères, profession d’expert-comptable, périphérique parisien, etc.

Le ton du bouquin est parfois partisan, de façon malvenue, mais les faits sont là, et sont intéressants.

L’Héritage de Vichy, 240 p., illustré, Ed. Armand Colin, 27,50 euros. Disponible ici.

« Le complot à la portée de tous ? »

[Ci-dessous vous trouverez la recension que François-Xavier Rochette fait du livre Les 13 lignées sataniques – Livre jaune n°7 (disponible ici), dans Rivarol du 30 janvier.]

« La race du futur sera eurasienne négroïde, elle remplacera la diversité des peuples par une multitude de personnalités. L’homme du futur sera métissé. »  Nicolas Coudenhove-Kalergi.

 Le complot, cet objet de recherche de ceux que les media du Système appellent conspirationnistes, implique des acteurs bien précis, une histoire (un passé) tout à fait réelle, et bien sûr une « eschatologie » unique et précise aussi cachée, voire plus, que le véritable fonctionnement interne  de la machinerie sociopolitique mise en œuvre par cette engeance implacable. Il est compréhensible que l’immense majorité de la population occidentale ne croit pas à ce Complot comme elle ne croit pas non plus aux milliers de conspirations mises en branle chaque jour à travers le monde pour neutraliser tel opposant, tel causeur, tel indiscret ou nous ne savons qui encore. Ou afin que l’Engeance s’accapare de nouvelles richesses, de nouveaux pouvoirs locaux, afin que les tentacules du poulpe sectaire enserrent plus sûrement encore les sociétés qu’il mène vers le plus parfait des esclavages. Comment le téléspectateur lambda shooté quotidiennement à ses flashes morphiniques, à ses émissions stupéfiantes, à ses séries propagandistes, à sa téléréalité de vie virtuelle addictive, pourrait-il parvenir à s’extraire de cette prison mentale dans laquelle l’enferme constamment le complexe médiatique d’aujourd’hui ? Comment le gentil petit électeur désinformé au jour le jour par les JT des grandes chaînes de télévision qu’il avale avec délectation croyant s’enrichir intellectuellement par ce biais et aiguiser son esprit critique, comment ce parfait abruti nourri de messages subliminaux, de rhétorique propagandiste savamment distillée parviendrait-il à observer objectivement (le pléonasme est ici nécessaire) le monde de pantomime jouée par des acteurs politiques de figuration ? Quelle gageure pour l’esprit se voulant libre de rompre d’avec le joug informatif officiel qui l’aiguillonne et le tient bien au chaud dans l’illusion du confort d’une sorte de cocon maternel de savoirs et d’autorité !

Dans son cocon anxiolytique, le télémane est aveugle
Continuer la lecture de « « Le complot à la portée de tous ? » »

Conférence et livre de Jean-Yves Le Gallou

Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia et instigateur des bulletins quotidiens de réinformation sur Radio Courtoisie, donnera une conférence à Paris vendredi prochain (voir-ci-dessous), sur le thème qu’il traite dans son nouveau livre La tyrannie médiatique.

Les lecteurs de Contre-info savent que les gros médias sont aux mains de la Finance, via leurs actionnaires, et soumis à l’agitation gauchiste des salles de rédaction.

Cet ouvrage, qui vient de paraître aux éditions Via Romana, se propose d’expliquer comment les médias – devenus le premier pouvoir – en sont arrivés là, comment ils fonctionnent, et comment riposter à leur néfaste puissance.

378 p. 23 euros. Disponible ici.


4e de couverture du livre :

Continuer la lecture de « Conférence et livre de Jean-Yves Le Gallou »

Un grand historien nous a quitté : Jacques Heers

Les gros médias n’ont quasiment pas parlé de son décès, en dépit de sa renommée. C’est selon nous un hommage appréciable.

Décédé il y a quelques semaines, à l’âge de 88 ans, Jacques Heers fut un historien français de grand talent et de grand renom.
Spécialiste de l’histoire du Moyen Âge, professeur à la faculté des Lettres et Sciences humaines de Paris-Nanterre, puis directeur des études médiévales à Paris IV, ce catholique de conviction n’était pas soumis à l’historiquement correct.

Vous pouvez retrouver ici ses ouvrages les plus connus (dont certains en poche), et en particulier son fameux et bienvenu Le Moyen-Âge, une imposture.

Jacques Heers avait participé au Manuel d’histoire scolaire que nous avions évoqué à diverses reprises.

S’informer sur la Franc-Maçonnerie et la gnose

La gnose est la doctrine ésotérique qui est au cœur de la Franc-Maçonnerie et d’autres sociétés secrètes et sectes.
On trouve facilement une littérature extrêmement variée concernant ces sujets sur internet. Mais le vrai et le faux se mélangent inextricablement.
Heureusement, il existe quelques auteurs sûrs et le rayon « occulte » de la Librairie française est bien garni en la matière.

couv-3dSignalons le dernier livre du professeur Lozac’hmeur, qui est un ouvrage fondamental : les origines occultistes de la franc-maçonnerie.
Et du côté des classiques : Maçonnerie et sectes secrètes, le côté caché de l’histoire d’Epiphanius un ouvrage copieux et très complet sur la question, Christianisme et Franc-Maçonnerie de Léon de Poncins, ainsi que divers ouvrages du maître Henry Coston (alias Georges Virebeau).
Le Connaissance élémentaire de la franc-maçonnerie par Arnaud de Lassus est excellent pour commencer à étudier le sujet. Il y a aussi les intéressants ouvrages d’Etienne Couvert, mais qui comportent pour certains une part d’hypothèse.
Enfin, l’un des grands spécialistes actuels de ce qui touche à la gnose est Alain Pascal, auteur d’une œuvre originale et riche : ses livres recèlent de très nombreuses informations et – avec leurs table des matières détaillée et différents index – sont de vrais outils de travail. Tous ses livres sont trouvables ici (voir en priorité ceux du cycle de « la guerre des gnoses »).
Quant au rôle de la maçonnerie durant la Révolution française, il y a bien sûr les fameux Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme, de l’abbé Barruel.

Le CRIF, un lobby au coeur de la république

Tel est le titre du dernier livre d’Anne Kling, tout juste paru.

L’auteur livre ici une enquête – la première – sur cette institution dominant jalousement la vie politique française.
Préface de Jean-Yves Le Gallou.
On peut se procurer l’ouvrage ici.

Présentation de l’éditeur :

Continuer la lecture de « Le CRIF, un lobby au coeur de la république »