Bonnes suggestions de cadeaux de Noël (et de l’Avent) !

L’heureuse période de Noël est souvent l’occasion de faire des cadeaux.
Privilégions les présents de bon goût, voire utiles !

La Librairie française a ainsi « réuni dans un rayon spécial « Noël » des livres (et disques ainsi que cartes) relatifs à cette période de l’année : des contes, mais aussi des livres de messe à offrir aux petits ainsi que des recueils de méditations. »

Evidemment, on peut aussi chiner dans les autres rayons de son catalogue ou venir trouver l’inspiration (ou des conseils) dans sa boutique parisienne, ou le café et les emballages cadeau sont offerts !

L’effarante affaire du faux « complot néo-nazi » de Châteauroux

Francis Bergeron, qui a suivi l’affaire pendant des années, alors qu’elle connait enfin son dénouement, en a produit un livre : l’Histoire secrète des prétendus néo-nazis de Châteauroux (disponible ici).

« De 2001 à 2021, une affaire invraisemblable secoua la ville de Châteauroux. Suite à un banal collage d’affiches nationalistes sur les lycées, un juge d’instruction local à l’imagination débordante, appuyé par quelques journalistes locaux en mal de frissons, inventa un rocambolesque complot armé visant à renverser la République mené par un groupe d’adolescents prétendus néo-nazis qui agissait dans le chef lieu de l’Indre. Inutile de préciser que tout cela relevait plus des boniments de fin de banquet que d’autres choses. Cependant, plusieurs dizaines de militants furent inquiétés, voire emprisonnés… pour rien. Vingt ans après le début de cette affaire (qui entre temps fut reprise par un autre juge), le verdict est tombé en avril dernier : non-lieu !
Continuer la lecture de « L’effarante affaire du faux « complot néo-nazi » de Châteauroux »

Les nouvelles révélations du juge Charles Prats sur la fraude fiscale et sociale. Un retraité sur deux est né à l’étranger.

Après un premier livre qui avait défrayé la chronique, le magistrat Charles Prats vient de faire paraître le 2e volume (livre disponible ici) de son étude effarante sur la fraude fiscale et sociale dont sont victimes les Français honnêtes.

Il était interrogé sur Sud Radio à cette occasion :

On apprend par exemple au passage qu’« un retraité sur deux est né à l’étranger », chiffre effarant qui souligne lui aussi à quel point l’immigration-invasion ruine les Français.

C’était un 28 septembre : mort de Roger Nimier

Le célèbre écrivain, passionné de voitures, se tue au volant de son Aston Martin à l’âge de 37 ans, en compagnie de la romancière Sunsiaré de Larcône, à la hauteur de La Celle-Saint-Cloud, le 28 septembre 1962.

Il était considéré comme le chef de file du mouvement littéraire dit des « Hussards ».
Continuer la lecture de « C’était un 28 septembre : mort de Roger Nimier »

« L’Empire du mensonge » : Jean-Michel Vernochet interrogé par Anne Brassié

Pour son émission Perles de culture sur TV Libertés, Anne Brassié recevait le journaliste Jean-Michel Vernochet pour son ouvrage L’empire du mensonge et les nouvelles dictatures, Chronique de la terreur sanitaire globale et de la fraude démocratique, aux Editions des Cimes (disponible ici, 12 €). « Le très informé essayiste nous démontre comment la dictature se nourrit de mensonges. »

Plusieurs textes inédits de Louis-Ferdinand Céline retrouvés, un « homme de gauche » les cachait pour nuire à sa veuve

Les « Libératueurs » avaient volé les manuscrits du célèbre écrivain.
Ils étaient ensuite détenus par un « lecteur de Libération » : voyez ci-dessous sa motivation pour ne pas les rendre…
Les choses rentrent dans l’ordre et les textes seront publiés.

« Le 25 août 1944, tandis que le général de Gaulle célèbre la libération de la capitale devant l’Hôtel de ville, des membres des Forces françaises de l’intérieur (FFI) se réunissent. Ensemble, ils dressent une liste de ceux qu’ils soupçonnent collaborateurs puis décident de perquisitionner leurs logements. Louis-Ferdinand Céline est sur cette liste mais il n’y a personne dans son appartement de la rue de Girardon (Paris 18e). Cela fait déjà plusieurs semaines que l’écrivain, sa femme et leur chat Bébert ont fui le pays. Malgré l’absence du propriétaire, certains individus ne repartent pas les mains vides. 600 feuillets de Casse Pipe, 1000 autres de Mort à Crédit et de nombreux documents sont dérobés. Un vol que l’écrivain dénoncera toute sa vie dans ses lettres et ses romans. […]

Continuer la lecture de « Plusieurs textes inédits de Louis-Ferdinand Céline retrouvés, un « homme de gauche » les cachait pour nuire à sa veuve »

L’univers covidique (approche philosophique)

https://i2.wp.com/images.bfmtv.com/l4JzQwpyFd_-CnpnEndNSTe2al4=/0x106:2048x1258/2048x0/images/Personnes-portant-des-masques-dans-les-rues-de-Nantes-le-20-fevrier-2021-1024797.jpg?w=840&ssl=1

L’abbé Gabin Hachette (FSSPX) présente ses réflexions suite à la lecture du livre Faire face – Le visage et la crise sanitaire.

Une analyse précieuse.

« Martin Steffens et Pierre Dulau voient dans notre époque actuelle un moment clé, celui du passage à un nouveau type de société en prenant occasion d’un prétexte sanitaire : l’apparition du virus « Sars-CoV-2. », le covid. Prétexte, oui, car derrière l’avalanche d’informations quotidiennes, les deux auteurs remarquent que les faits constatés et rigoureusement établis sont très souvent « ou bien rares, ou bien nombreux et discordants ». Il y a beaucoup de flou dans cette période : « les effets du virus sur la santé ne furent jusqu’à présent jamais tels que les remèdes envisagés dussent passer pour incontestables. Le doute demeure quant à savoir si les remèdes choisis (confinements, couvre-feux, annonces spectaculaires, pénalisation des écarts, restrictions radicales des libertés fondamentales…) ne sont pas pires que les mauxLe sentiment de « s’être fait avoir » traverse aujourd’hui l’esprit du plus honnête des hommes. » Si la présence d’un virus est évidemment constatée, il serait ridicule de l’équiparer à la peste noire ou au choléra, nous ne voyons pas de cadavres joncher les rues ni la population mondiale diminuer sensiblement. Richard Horton, le rédacteur en chef du Lancet, l’indiquait d’ailleurs en septembre 2020, « le covid-19 n’est pas une pandémie », loin de toucher le peuple entier, il n’est grave presque exclusivement que chez certaines personnes âgées ou fragiles. Ce qui donne de l’importance à ce virus, c’est que « les gouvernements choisirent de compenser par l’imagination et le conditionnement ce que l’expérience sensible ne pouvait offrir. Afin que la catastrophe n’eût pas lieu, on frappa catastrophiquement les esprits. » Par la peur instillée et les mesures de distanciation sociale, la société s’est trouvée radicalement modifiée.

Continuer la lecture de « L’univers covidique (approche philosophique) »

« L’empire du mensonge et les nouvelles dictatures » de Jean-Michel Vernochet

Viennent de paraître ces « chroniques de la terreur sanitaire globale et de la fraude démocratique », par le journaliste dissident Jean-Michel Vernochet. Elles décryptent l’actualité française et mondiale de la première moitié de l’année 2021 et dénoncent à juste titre l’instauration d’un pouvoir politique tyrannique, à prétexte sanitaire.

Editions des Cimes, 140 pages, 12 euros (disponible ici).

4e de couverture :

« Le coronavirus apparu en Chine en 2019 a donné lieu à un traitement médiatique, et surtout politique, qui mérite une analyse sans tabous.

Continuer la lecture de « « L’empire du mensonge et les nouvelles dictatures » de Jean-Michel Vernochet »

C’était un 8 juin 1959 : mort de La Varende

C’est à Paris que s’éteint le grand écrivain Jean Mallard, vicomte de La Varende, qui a longuement et magnifiquement décrit la géographie, l’histoire et les mentalités de la Normandie, où il était né le 22 mai 1887.

Monarchiste, La Varende dut démissionner de l’Académie Goncourt lors de la « Libération », victime de l’épuration comme une bonne partie de l’élite de notre pays.

Un grand auteur français qui mérite d’être connu.
Attention, le virus La Varende s’attrape facilement et l’on ne peut refréner ensuite l’envie de dévorer toute l’œuvre !

Continuer la lecture de « C’était un 8 juin 1959 : mort de La Varende »

Lectures utiles pour le Carême (et Pâques)

A l’approche du Carême (qui commence mercredi 17 février cette année), signalons l’existence de quelques livres, utiles pour vivre au mieux cette période et progresser à cette occasion, et qu’on peut trouver dans la rubrique Carême / Pâques de la Librairie française (cliquer ici).

Signalons notamment le fascicule intitulé le Carême pour les jeunes, de l’abbé Boubée : une très bonne idée, à petit prix.
Ou encore l’excellent petit livre signé de l’abbé Troadec, Le Carême au jour le jour : il propose des « lectures et méditations quotidiennes pour prier seul ou en famille » durant cette période, afin de mieux « monter vers Pâques ».

D’un format et d’une présentation très pratiques, c’est un précieux soutien pour vivre chrétiennement cette période de 40 jours qui mène à Pâques.

Continuer la lecture de « Lectures utiles pour le Carême (et Pâques) »

Une nouvelle revue pour femmes et jeunes filles : « l’Étincelle » !

Bonne nouvelle : une revue catholique de qualité s’offre spécifiquement à la lecture des jeunes filles et femmes !

L’Étincelle, au format A5 et au prix de 5€ le numéro, propose des textes de réflexion et des rappels de doctrine chrétienne, des études artistiques, des conseils de savoir-vivre, un peu d’histoire, des conseils de lecture, des jeux et divertissements…

On peut s’y abonner (détails dans la revue) ou acheter les numéros chez la Librairie française. Pour l’instant seul le numéro en cours (n°6) est achetable par internet, en attendant les prochains. Il vous permettra de vous faire une idée.

Il y a 20 ans : mort du philosophe français Gustave Thibon

« Laudator temporis acti ? Que m’importe donc le passé en tant que passé ? Ne voyez-vous pas que lorsque je pleure sur la rupture d’une tradition, c’est surtout à l’avenir que je pense ? Quand je vois se pourrir une racine, j’ai pitié des fleurs qui demain sécheront , faute de sève. »

Gustave Thibon
(né 2 septembre 1903 à Saint-Marcel-d’Ardèche,
mort le 19 janvier 2001 dans la même commune)

« Penseur [notamment de l’enracinement et du retour à la terre], philosophe, métaphysicien et poète tout à la fois, il a été et il demeure un guide admirable, et cela parce qu’il a toujours été lui-même guidé par l’admiration : une admiration qui n’obscurcit jamais son discernement, ni n’égara point sa capacité de rendre aux œuvres dont il parlait toute leur signification et toute leur portée. » (source et suite biographique)
Le souci de l’éternel en l’homme, qui est premier chez Gustave Thibon, le conduisit à s’intéresser à l’organisation de la Cité qui doit faire en sorte que les contingences temporelles (de l’économie, de la sociologie, de la politique) contrarient le moins possible la vocation humaine à l’éternel. Pour Thibon, l’homme se condamne lui-même en se coupant à la fois de ses racines naturelles et de ses origines surnaturelles.

Pour des livres de Gustave Thibon et sur lui, cliquer ici.

Radio : Olivier Piacentini sur le « Mirage mondialiste » (et dédicace bientôt à Paris)

L’essayiste Olivier Piacentini (ses livres ici), dont nous avons eu plusieurs tribunes, était invité sur Sud Radio pour parler du « Mirage mondialiste » (titre de son dernier livre, disponible ici).

Il le dédicacera par ailleurs à Paris, à la Librairie française, le samedi 19 décembre de 14h à 17h.

Pétain / De Gaulle : un autre son de cloche par le colonel Le Pargneux (émission)

Alors que l’on entend à nouveau beaucoup parler du « général » de Gaulle en termes excessivement élogieux, nous remettons en avant cet article signalant un excellent livre au service de la vérité historique.

La journaliste Anne Brassié recevait pour son émission sur Radio Libertés le colonel Michel Le Pargneux à l’occasion de la sortie de son excellent livre de synthèse : Pétain – De Gaulle, une autre vision de l’histoire (présentation ci-dessous).

On peut acheter ce livre ici.

Présentation du livre :

« Sur les actions comparées de Philippe Pétain et de Charles De Gaulle, il règne – du moins dans les mondes médiatique et scolaire – une pensée unique aussi rigide que fragile.
Au-delà d’une certaine propagande et d’une ignorance généralisée, quelle est la réalité ?

Continuer la lecture de « Pétain / De Gaulle : un autre son de cloche par le colonel Le Pargneux (émission) »

La lamentable « Histoire passionnée de la France » de Jean Sévillia

Nous remettons en avant cette critique, car ce livre honteux et nocif de Jean Sévillia sort à nouveau, dans une version de « prestige ».

Jean Sévillia est une icône des milieux cathos de droite. Ceux-ci ont fait le meilleur accueil à son Histoire passionnée de la France. L’ont-ils seulement lue ?!
Elle est particulièrement lamentable.
L’excellente revue L’Héritage (dans son numéro 10) a osé passer une recension s’y attaquant et nous la reproduisons ci-dessous. N’offrez pas ce livre !

Éd. Perrin, 559 p., 2013 ; éd. Pocket (poche), 492 p., 2015.

« […] Au risque de déplaire aux bobos cathos, nous déconseillons l’achat et la lecture de ce piètre bouquin au titre trompeur. Si vous aimez la France et son histoire, passez votre chemin. Ce livre n’est pas pour vous !

Pavé de 500 pages, cette Histoire passionnée de la France n’est qu’une x-ième histoire de France politiquement correcte avec un vernis catho-conservateur des plus minces… On a peine à croire que tant d’acteurs de la mouvance dite nationale se soient crus obligés d’encenser un tel ouvrage !

Écrire un livre sur l’histoire de France nécessite de faire un tri dans les événements que l’on va relater. Il est impossible de raconter entièrement 1 500 ou 2 000 ans d’histoire en 500 pages. L’historien se doit de faire une sélection des éléments les plus importants, les plus significatifs de l’histoire nationale pour construire son livre. Ce premier travail est forcément orienté politiquement. Avant même la narration proprement dite, le choix de parler de tel ou tel événement et pas d’un autre, révèle grandement la pensée de l’auteur.

Continuer la lecture de « La lamentable « Histoire passionnée de la France » de Jean Sévillia »