Archives pour la catégorie 'International'

L’ONU reconnait enfin que les islamistes empêchent les civils de quitter Alep-Est

Des groupes armés de l’opposition syrienne empêchent des civils de quitter Alep-Est, allant même jusqu’à tirer sur les habitants qui fuient les combats, a déclaré vendredi un porte-parole de l’Onu.

« Certains civils qui tentent de s’enfuir sont apparemment bloqués par des groupes armés de l’opposition (…) notamment le front Fateh el-Cham », ex-Front al-Nosra (el-Qaëda en Syrie), a indiqué lors d’une conférence de presse le porte-parole du Haut-Commissariat de l’Onu aux droits de l’homme, Rupert Colville.

La CIA traite pour le compte de la France les données informatiques liées au terrorisme

Un article de Paris Match tente d’expliquer pourquoi les services de renseignements français n’essayent pas de développer les outils informatiques nécessaires, mais préfère sous-traiter aux USA et augmenter notre dépendance vis à vis de l’Oncle Sam. Comme le résumé un agent de la DGSI : « les services US vont disposer d’une fenêtre grande ouverte sur des informations sensibles et notre lutte antiterroriste ».

Submergée par les données informatiques liées au terrorisme, la DGSI vient de signer un contrat déléguant leur traitement à une société américaine, créée par la CIA. Une décision nécessaire dans un souci d’efficacité mais qui donne des informations secrètes aux services de renseignements américains et pose une question de souveraineté nationale.

La guerre contre le terrorisme se mène aussi sur Internet. Or, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ne dispose pas des moyens technologiques pour traiter l’afflux de données informatiques liées ou échangées entre les djihadistes. Fin novembre, après plusieurs mois de négociations, le service policier de renseignement français a signé un contrat avec la firme américaine Palantir. Cette société, basée à Palo Alto en Californie, va désormais analyser le Big Data en matière de terrorisme pour le compte de la DGSI. Concrètement, la très puissante technologie de Palantir et ses experts, qui ont formé des agents français à leurs outils, vont extraire, recouper et décrypter les précieuses données informatiques permettant d’identifier et de remonter des réseaux terroristes, voire de déjouer des attentats.

Lire la suite sur Paris Match…

Afrique et démocratie : Mali et RCA, deux échecs du mythe du « vivre ensemble »

Éditorial de Bernard Lugan : Au Mali comme en RCA, des conflits récurrents et résurgents opposent des populations que tout sépare. Au nom du mythe universaliste du « vivre ensemble », la seule solution proposée par la France est électorale. Or, l’ethno-mathématique confirmant à chaque fois la domination démographique, donc démocratique, des plus nombreux, les ressentiments des peuples minoritaires en sont aggravés. Voilà pourquoi nos interventions militaires successives, pourtant couronnées de succès, sont suivies d’autant d’échecs politiques.

Un minimum de culture ethno-historique permet pourtant de bien poser le problème :

Lire la suite

« la guerre en Syrie n’oppose pas des méchants d’un côté et des gentils de l’autre »

Combats entre loyalistes et rebelles islamistes dans le quartier Cheikh Saïd à Alep

Excellent témoignage de ce journaliste français qui ne recrache pas la version officielle de la presse occidentale sans rentrer dans le jeu de la propagande de guerre syrienne.

Dans son livre « Les mercenaires du calife », le reporter Régis Le Sommier retrace l’itinéraire des djihadistes de Paris, Bruxelles et Istanbul et narre son expérience de la guerre civile syrienne qu’il a couverte pour « Paris Match ». Au coeur de la bataille d’Alep, il a été le témoin des orages d’acier qui éclatent de part et d’autre de la ligne de front. Entre les offensives de la Russie et les pluies d’artillerie de la rébellion islamiste, il rapporte une réalité complexe loin du manichéisme de la plupart des médias.

Lire son témoignage sur Causeur.fr

#PizzaGate suite

« PizzaGate » est le nom donné par des internautes à une potentielle affaire de pédocriminalité en réseau impliquant des personnalités très influentes du clan Clinton. Malgré quelques erreurs [1] et des lacunes [2], la vidéo suivante propose un résumé intéressant de l’enquête menée sur Internet. On appréciera particulièrement les photos de l’appartement de Tony Podesta (à partir de 11’44), qui montrent des tableaux au goût très… éloquent.

Pour l’instant il ne s’agit que d’une enquête collective d’internautes, le FBI ne semblant pas préoccupé…

(Pour activer les sous-titres, utiliser l’icône en bas à droite dans la barre de contrôle de la vidéo.)

Notes

[1] Par exemple, la photo d’Obama jouant au ping-pong n’a pas été prise à la pizzeria Comet Ping Pong mais à la Maison Blanche.

[2] Pour plus d’informations sur la pizzeria Comet Ping Pong et son propriétaire, James Alefantis, voir l’article ci-après.

« Pizzagate » : les internautes ont-ils découvert un réseau pédocriminel d’élite impliquant le clan Clinton ?

Source VigilantCitizen via E&R

« Des membres anonymes de 4Chan et de Reddit [deux réseaux sociaux, NDLR] se sont lancés dans une enquête extrêmement étrange en suivant les fuites d’e-mails de John Podesta (le directeur de campagne d’Hillary Clinton) et les résultats sont surréalistes : ils sont apparemment parvenus à dévoiler un réseau d’élite de trafic d’enfants, qui célèbre ses tendances en utilisant un langage codé et des œuvres d’art perturbantes.

Avertissement : cet article comporte des éléments choquants.

Dans mon article « Le directeur de campagne de Clinton John Podesta invité au diner occulte “Spirit Cooking” par Marina Abramovic », j’ai expliqué comment une invitation à un dîner mondain dénichée dans les fuites d’e-mails de Podesta contenait probablement un lien direct vers des cérémonies occultes étranges se déroulant dans les plus hauts niveaux du pouvoir. Si cela en soi s’avérait déjà choquant, il semble que ce ne soit que la pointe d’un iceberg tout à fait immonde.

4Chan a en effet déterré un étrange réseau de gens très puissants qui, par le biais de l’art, d’événements et des réseaux sociaux, célèbrent en réalité une culture de la mort, de la torture, du cannibalisme et… de la pédophilie.

La majorité du contenu choquant n’était même pas cachée, c’était là, à la vue de tous, exposé sur des murs d’entreprises et posté sur les réseaux sociaux. En outre, une analyse des e-mails de Podesta révèle que le réseau en question semble utiliser des mots codés pour communiquer afin de dissimuler leurs sombres interactions.

L’épicentre de toute cette affaire est, croyez-le ou non, une pizzeria tendance du nom de « Comet Ping Pong ».

Comet Ping Pong

Comet Ping Pong est une pizzeria « familiale » où les clients peuvent manger, boire et jouer au ping-pong.

Lire la suite

Fidel Castro (1926-2016)

Texte vu chez Patrick Gofman (écrivain, militant gauchiste repenti) :

« HOSPITALISÉ fin juillet 2006, Fidel Castro, 81 ans, a passé la main le 19 février 2008 à son frère Raul Castro, 75 ans dont 50 comme ministre de la Défense. Une brochure publiée par Fidel en 1953 s’intitulait « La Historia me absolvera ». L’Histoire l’absoudra-t-elle ?

« Autopsie du castrisme », de Léo Sauvage, est paru dès 1962 chez Flammarion. Mais personne n’y fit attention. C’était tellement plus amusant d’écouter Jean-Paul Sartre et René Dumont. Et ils gueulaient tellement plus fort ! Retour de Cuba, en 1960, le « grand philosophe » s’extasiait sur le génie de Castro, qui ne craignait pas de « parler aux représentants des syndicats ouvriers, à La Havane, et demander qu’ils sacrifiassent une partie de leur salaire pour les premiers investissements qui donneraient le départ à l’industrialisation. » Ces ouvriers auxquels dans le maquis il avait promis, au contraire, de substantielles augmentations…

Pas plus tard que le 25 juillet 1960, à Santiago de Cuba, un barbudo déçu expliquait ainsi à Sauvage : « Notre rêve à nous tous était une république libertaire d’où toute oppression serait bannie à jamais et que guideraient les principes de José Marti (1). Ce que nous avons eu à la place, c’est un État totalitaire jouissant de moins de libertés que la Pologne… »

Lire la suite

Sarkozy : retour sur l’affaire des financements libyens

Les médias évoquent trop vaguement, et sans jamais bien résumer, l’affaire des financements libyens de la campagne de Sarko en 2012. Le journaliste d’investigation Fabrice Arfi revient plus en détail sur le faisceau de preuves qui accable l’ancien président de la République.

  • 1) Le témoignage de Takieddine vient confirmer en tous points (dates, lieux, montants, protagonistes) les aveux sur procès-verbal d’Abadallah Senoussi, ancien chef des services secrets libyens, devant la Cour pénale internationale.

Nous avons déjà raconté les circonstances de l’entretien avec Ziad Takieddine et pourquoi cela le rend aujourd’hui crédible. Je me permets de le redire. Le journaliste indépendant Nicolas Vescovacci, qui a cosigné nos révélations, a rencontré Ziad Takieddine le 18 octobre 2016 dans le cadre d’un projet personnel autour, notamment, de la Libye. Lors de cet entretien, qui a duré plus de quatre heures, l’homme d’affaires franco-libanais lui a confié pour la première fois avoir remis des valises d’espèces en provenance de Libye à MM. Sarkozy et Guéant pour un montant total de 5 millions d’euros.

Lire la suite

Opération Sangaris : retour sur l’enfer Centrafricain

Opération SangarisL’Est Républicain publie le témoignage d’un colonel lorrain qui revient sur cette mission de l’armée française en Centre-Afrique.

Son récit prend aux tripes. Le colonel Didier Leurs raconte l’enfer centrafricain comme s’il y était encore. « Chacune de mes conférences se termine par une « standing ovation ». Comme si les gens découvraient la violence de cette mission », s’étonne l’ancien chef de corps du 16e bataillon de chasseurs de Bitche.

L’opération Sangaris en Centrafrique s’est achevée le 31 octobre, dans l’indifférence générale qui l’a accompagnée pendant ses trois ans d’existence. Un déficit de notoriété qui tranche avec les dommages dévastateurs générés dans les rangs par cette Opex (opération extérieure). « Au retour, la moitié de ma section a quitté l’armée », confie un gradé lorrain sous couvert d’anonymat. « Les syndromes post-traumatiques sont plus profonds et importants qu’en Afghanistan », reconnaît le colonel Leurs, qui a vécu les deux théâtres.

Lire la suite

4 novembre 1956 : intervention soviétique à Budapest

Ce jour, les chars soviétiques entrent à Budapest, après que le nouveau gouvernement – amené par une révolte populaire spontanée contre la tyrannie communiste débutée le 23 octobre – a fait savoir qu’il voulait quitter le Pacte de Varsovie.
L’aviation et l’artillerie rouges bombardent des poches de résistance ou supposées telles.

Avec le soutien tacite des démocraties occidentales, l’URSS va écraser l’insurrection dans le sang et entamer une sévère répression.

Ci-dessous 15 minutes de séquences vidéos tournées par des amateurs le 23 octobre 1956. Elles montrent que cette journée a commencé par une manifestation pacifique d’étudiants, avant que les communistes ne tirent sur la foule.

Ce jour-là les nouvelles s’étaient répandues rapidement et des émeutes avaient éclaté dans toute la capitale.
La révolte s’était étendue rapidement en Hongrie et avait entrainé la chute du gouvernement.
Des milliers de personnes s’étaient organisées en milices pour affronter l’Autorité de protection de l’État (ÁVH) et les troupes soviétiques.

Source : hungarianambiance.com

Carte des votes aux Etats-Unis selon plusieurs catégories

En exclusivité pour contre-info, cette carte très intéressante pour son découpage selon diverses catégories de genre, ethnie et éducation. Elle se lit ainsi : quel serait le résultat des votes par Etat au sein des Etats-Unis, si seulement une catégorie de personnes votaient. Le vote démocate (pour Hillary Clinton) est en bleu, celui des républicains (pour Donald Trump) en rouge. On remarque en premier lieu l’incroyable homogénéité de vote des « minorités visibles » qui votent tel un seul homme pour Hillary Clinton, quelle que soit leur niveau d’éducation, d’ailleurs.

On remarque ensuite le vote très différent selon le genre : un vote massivement démocrate pour les femmes dans leur ensemble, massivement républicain (en tout cas selon la perception visuelle sur la carte, car il faut tenir compte de la pondération des votes selon la taille des Etats, la Californie représentant à elle seule beaucoup plus que plusieurs Etats du centre nord du pays) pour les hommes.

Les hommes blancs votent massivement républicain, le niveau d’éducation modifiant toutefois sensiblement le résultat mais toujours avec une majorité de vote républicain (visuellement).

Pour les femmes, ne sélectionner que les femmes blanches modifie radicalement le résultat du vote féminin : les femmes blanches se rapprochent nettement des hommes blancs mais avec une tendance moins nettement républicaine que ceux-ci.

Il faut donc tirer de ce schéma quelques conclusions : si le niveau d’éducation est un critère souvent utilisé pour séparer les gens « éclairés » des gens « primaires », il apparait que ce critère n’aurait d’effet que sur les blancs qui votent ainsi plus à gauche quand ils font des études, mais aucun effet sur les noirs, latinos ou asiatiques. Ce derniers sont-ils donc déjà « éclairés » même quand ils n’ont reçu aucune éducation ?

Autre constat, les femmes blanches ne sont en fait pas si différentes des hommes blancs dans leur vote, mais malgré tout plus nuancées.

Les blancs dans leur ensemble ne sont en tout cas pas l’opposé binaire du vote des minorités ethniques. Il semble donc que la finesse, la pondération des choses soit définitivement du côté des blancs, ce qui est assez caractéristique d’une forme d’intelligence. Le vote des minorités ne laisse pas transparaitre une telle forme d’intelligence.

Pour ceux qui se soucient de l’avenir du continent américain, tout de même peuplé majoritairement de gens de notre race et avec lesquels nous pouvons avoir des liens d’amitié, il est bien triste de constater que leur sort n’est pas plus enviable que le nôtre, puisque le relativisme y semble bien présent chez les blancs éduqués et chez les femmes, tandis que l’élection d’Hillary Clinton, si elle se produit, ne devra sa raison d’être que dans le vote des minorités bientôt majorité.

Source de l’image : Mike Cernovich

Cliquez sur l’image pour agrandir :

carte-us-vote

Allemagne : des migrants ont pris le contrôle d’une petite ville

La maire de Garmisch-Partenkirchen, une petite station de ski bavaroise, a demandé de l’aide à l’État de Bavière pour gérer une « situation explosive » créée par une recrudescence de criminalité de la part des migrants. Elle expose la situation de la ville dans une lettre qui a fuité dans la presse.

En effet, la maire, issue du parti social-démocrate SPD, se plaint de « très graves problèmes » et écrit que « l’ordre public et la sécurité » sont mis en danger s’il n’y a pas d’action rapide. Dans la ville, le Centre Abrams, anciennement une caserne de l’armée américaine, héberge aujourd’hui environ 250 demandeurs d’asile. Si l’année dernière la plupart d’entre eux étaient des familles syriennes, aujourd’hui environ 150 sont d’origine africaine, et 80% sont des jeunes hommes seuls. « La situation s’empire de plus en plus depuis plusieurs semaines autour du centre d’enregistrement Abrams », écrit-elle. Les occupants actuels de l’installation sont devenus « problématiques » et posent des problèmes à « l’ordre public ».

La presse locale a rapporté des affrontements, des agressions contre les biens et les personnes, ainsi que des agressions sexuelles, notamment au sein du centre. Les plaintes des riverains se multiplient, et la maire précise qu’elles ne viennent pas de groupes d’extrême-droite. « Ils nous expriment leurs difficultés. Il y a de très graves problèmes avec les réfugiés à Garmisch-Partenkirchen. »

Source

Les Etats-Unis débloque 38 milliards de dollars pour préserver la supériorité militaire israélienne

Afficher l'image d'origineL’Etat israélien, présenté parfois en Occident comme un modèle économico-militaire, ne survit que grâce au soutien financier, diplomatique et militaire de ses alliés (ou plutôt de ses obligés).

On apprend ainsi ces jours-ci que l’aide énorme octroyée par les Etats-Unis, aux dépends de ses contribuables, va encore augmenter.

« Le programme d’assistance, d’une ampleur sans précédent, vise à perpétuer l’«avantage qualitatif» de l’armée israélienne au Moyen-Orient. Après plusieurs mois de négociations parfois âpres, les Etats-Unis viennent de promettre à leur plus proche allié une enveloppe de 38 milliards de dollars [environ 34 milliards d’euros] d’aide militaire sur la décennie 2019-2028. […]

Ce nouveau plan, décrit par chacune des parties comme conforme à ses intérêts, consacre une légère augmentation de l’aide octroyée par l’Administration américaine à l’Etat hébreu. L’accord actuellement en vigueur, conclu sous la présidence de George W. Bush, prévoit le versement de 3,1 milliards de dollars par an jusqu’en 2018. Il a, depuis trois ans, été agrémenté de «rallonges» pour un montant total d’environ 1,8 milliard de dollars, votées par le Congrès afin de financer le développement des systèmes antimissiles «Dôme de fer», «Arrow 3» ou «Fronde de David». » (source)

La capitale du Bangladesh inondée de rivières de sang pendant la fête de l’Aïd

Miss RDC 2016: « L’homme blanc est plus intelligent que l’homme noir « 

A partir de la 12ème minute.



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)