Archives pour la catégorie 'International'

Ministre israélien : « pour moi, le temps est venu d’assassiner al-Assad »

Ce fanatique affirme également, qu’al-Assad et le Hezbollah, « étaient de plus grandes menaces pour le monde que l’Etat islamique ou d’autres groupes terroristes sunnites. » L’art juif de nous faire prendre des vessies pour des lanternes…

 Le ministre israélien du Logement, Yoav Galant, a appelé au meurtre du président syrien Bachar al-Assad affirmant qu’il « n’a pas sa place dans ce monde », au regard des récentes allégations selon lesquelles son régime a procédé à des exécutions de masse et a brûlé les corps des victimes.

« La réalité de la situation en Syrie est qu’ils sont en train d’exécuter des gens, en utilisant des attaques chimiques dirigées contre eux, et récemment, ils brûlent leurs cadavres, quelque chose que nous n’avons pas vu en 70 ans », a déclaré Galant, en référence à la Shoah, lors d’une conférence près de Jérusalem.

Lire la suite

Syrie : une guerre pour les autres

Politique américaine, rôle de l’Iran, intérêts régionaux : quels sont les tenants et les aboutissants d’un conflit à l’importance planétaire ? Excellent entretien de Valeurs Actuelles avec Frédéric Pichon, docteur en histoire contemporaine, spécialiste de la Syrie.

Plus de six ans de guerre. Officiellement plus de 300 000 morts. Des millions de réfugiés et de déplacés. Des infrastructures détruites. Un patrimoine historique et culturel dévasté. Désastreux, le bilan de la guerre en Syrie ne cesse de s’alourdir au fi l du temps. « Catalyseur » et « révélateur de basculements inédits de l’ordre international », le conflit a pourtant été « traité avec une grande légèreté », déplore Frédéric Pichon. Spécialiste du Moyen-Orient, en particulier de la Syrie, enseignant en géopolitique et chercheur associé à l’université François-Rabelais de Tours, il révèle dans son nouvel ouvrage les dessous d’un affrontement à l’importance devenue globale.

« Un bond de 40 ans en arrière »

Lire la suite

Bernard Lugan : en Afrique, le principe du « one man, one vote » conduit à l’impasse et au chaos

Bernard Lugan, célèbre africaniste français, profite de l’actualité électorale pour revenir sur les ravages causés par les principes démocratiques en Afrique. A noter que, si en apparence, les démocraties occidentales génèrent moins de tensions, en réalité, les dégâts civilisationnelles sont considérables. 

Dans les pays de l’hémisphère nord, la vie politique repose sur des convictions communes et sur des programmes politiques transcendant les différences culturelles, sociales ou régionales. L’addition des suffrages individuels y fonde la légitimité politique.
Dans les Afriques où les sociétés sont communautaires, hiérarchisées et solidaires, l’ordre social et politique ne repose pas sur les individus, mais sur les groupes. Voilà pourquoi le principe démocratique du « one man, one vote » y conduit à l’impasse et au chaos.

L’Etat islamique s’est excusé d’avoir attaqué Tsahal, assure l’ancien ministre israélien de la Défense

Daesh s'est excusé d'avoir attaqué Tsahal, assure l'ancien ministre israélien de la Défense« Alors qu’il parlait de la «neutralité» de Tel-Aviv dans le conflit syrien, Moshe Ya’alon a rapporté une anecdote surprenante : il a déclaré que Daesh s’était excusé auprès de Tsahal pour l’avoir attaqué par erreur sur la plateau du Golan.

«Il y a eu un cas récemment où Daesh a ouvert le feu [sur l’armée israélienne] et s’est excusé», a confié l’ancien ministre israélien de la Défense Moshe Ya’alon lors d’un évènement culturel le 24 avril, cité par le Times of Israel.

Alors qu’il dissertait sur la politique de «neutralité» défendue par Israël sur la question syrienne, l’ancien ministre se serait-il laissé emporter par son exposé et en aurait-il révélé plus qu’il n’aurait souhaité ?

Lire la suite

Attaque chimique en Syrie : l’enquête préliminaire beaucoup plus nuancée

Le président de la commission d’enquête internationale sur la Syrie a rendu vendredi ses premières conclusions après l’attaque chimique de Khan Cheikhoun en Syrie.

Comme d’autres organisations, Paulo Pinheiro estime que des agents chimiques ont bien été ultilisés le 4 avril dans la province d’Idleb. Mais selon lui les victimes seraient surtout mortes après des blessures causées par des armes conventionnelles.

Quant à la responsabilité du régime de Bachar Al-Assad, le président de la commission d’enquête affirme ne pas pouvoir tirer de conclusion à ce stade.

Source : Euronews

En Californie, un Noir raciste assassine trois Blancs aux cris d’Allah Akbar

Trois personnes ont été tuées après qu’un Africain se soit lancé dans une fusillade mardi, dans le centre de Fresno, en Californie.

Kori Ali Muhammad a tiré sur quatre hommes blancs, en tuant trois, avant d’être finalement arrêté par la police. Deux des victimes ont été abattues devant le bâtiment d’une association caritative catholique.

Âgé de 39 ans, l’auteur est à présent en garde-à-vue. La police a indiqué que Muhammad a crié « Allah akbar » lors de son arrestation.

Selon ses comptes sur les réseaux sociaux, Kori Ali Muhammad exprimait régulièrement sa haine des Blancs et du gouvernement américain. Il admirait notamment le terroriste musulman d’origine africain Fahed Hassen, responsable de la fusillade de Dallas au Texas.

Source

Bernard Lugan : « 100 millions d’Africains veulent passer en Europe »

Bernard Lugan, éminent africaniste français, prévient l’Occident que « 100 millions d’Africains veulent passer en Europe ».
En perdition depuis l’intervention de l’OTAN, la Libye pourrait retrouver son unité et cesser d’être le point de passage obligé des réfugiés en partance pour l’Europe, avec un retour à la realpolitik, selon lui.

On attend les réactions indignées des chancelleries occidentales après le massacre de civils par les rebelles syriens

Au moins 126 personnes, dont 68 enfants, ont été tués samedi alors qu’ils attendaient dans des bus. Les habitants venaient de sortir de leurs villages, assiégés depuis cinq ans. Les images d’Abd Alkader Habak témoignent.

À Rachidine, une localité proche d’Alep, dans le nord de la Syrie, 75 bus attendaient samedi en milieu d’après-midi sur le bas-côté de la chaussée. À bord, plusieurs milliers d’habitants des villages chiites de Foua et Kafraya qui venaient d’être évacués, après avoir été assiégés pendant plusieurs années par des rebelles sunnites. La fin d’un long cauchemar. En même temps, des insurgés et des habitants de Madaya et Zabadani, près de Damas, devaient eux aussi sortir de leurs localités, assiégées cette fois par le régime, avant de prendre la route vers la province d’Idleb au nord-ouest de la Syrie.

Mais un kamikaze à bord d’une camionnette piégée a lancé son engin de mort contre les évacués de Foua et Kafraya. Scènes d’horreur autour des bus. Outre une centaine de morts, dont 68 enfants, parmi les habitants des deux villages chiites, des travailleurs humanitaires et des insurgés ont également péri dans cet attentat, l’un des pires en six ans de guerre civile. L’ONU s’est dite «horrifiée». De son côté, le pape François a dénoncé «une ignoble attaque». L’attentat n’a pas été revendiqué, mais il porte la marque des groupes djihadistes, puissants dans leur fief d’Idleb.

Source : Le Figaro

Comment on vote en régime communiste

En Corée du Nord plus précisément.
On a l’impression que les gens applaudissent comme si leur vie en dépendait. Ce qui est un peu le cas en fait.

Méga-bombe larguée en Afghanistan: Snowden dévoile la véritable cible


En réalité, la bombe américaine larguée hier dans l’est de l’Afghanistan visait les tunnels des terroristes dont la construction avait été financée par la CIA, a écrit Edward Snowden sur son compte Twitter.

Les USA ont utilisé leur plus puissante bombe non nucléaire en Afghanistan

La frappe américaine portée jeudi dans l’est de l’Afghanistan visait les tunnels utilisés par les terroristes construits avec le soutien financier des États-Unis, a affirmé l’ancien agent des services secrets US Edward Snowden.
Pour appuyer ses propos, M. Snowden a publié un article du journal américain New York Times où il est écrit noir sur blanc que la construction des tunnels de Tora Bora, un réseau de cavernes situées dans les montagnes de Safed Koh (est), a été « financée en partie par la Central Intelligence Agency (CIA) » dans les années 1980, quand la CIA soutenait les djihadistes face à l’URSS.

Lire la suite sur le site Sputniknews…

Le gouvernement britannique serait à l’origine du scandale du Libor

L’étau se resserre autour des autorités britanniques dans le scandale du Libor. Lundi 10 avril, la BBC a diffusé l’enregistrement d’un appel téléphonique au sein de Barclays qui semble mettre directement en cause la Banque d’Angleterre (BoE) et le gouvernement britannique. Selon le document, ceux-ci auraient ordonné à Barclays de mentir, en baissant artificiellement le Libor, le taux d’intérêt auquel l’établissement pouvait emprunter.

L’affaire remonte à l’automne 2008. La faillite de Lehman Brothers provoque alors la panique sur les marchés et les banques britanniques vacillent. Très inquiètes, les autorités, outre-Manche, décident de tout faire pour enrayer la crise. Elles préparent en secret un grand plan de secours des établissements les plus fragiles. Discrètement, elles se concentrent aussi sur un indicateur, jusqu’alors peu connu du grand public : le Libor.

Lire la suite

Les Blancs néerlandais, désormais « minorité ethnique » dans les centres-villes des Pays-Bas

« La Vrije Universiteit d’Amsterdam lance cette année une grande étude sur la population de six grandes villes européennes, en partant du constat qu’aux Pays-Bas, les Néerlandais blancs « natifs » (ou « de souche ») sont déjà une minorité ethnique dans le centre-ville d’Amsterdam. L’étude dirigée par Maurice Crul s’intéressera, moyennant un financement de 2,5 millions d’euros, à Amsterdam, Rotterdam, Francfort, Anvers, Malmö et Vienne.

Le financement provient du Conseil européen de la recherche (ECR) pour une étude qui constitue une première. Jamais aucune université ne s’était intéressée à ce phénomène majeur. L’enquête durera cinq ans et porte cet intitulé révélateur : « Devenir une minorité ».

On pourrait imaginer une approche inquiète, l’idée que les autorités européennes s’alarment d’une situation inédite. Il n’en est rien. Il s’agit plutôt de voir comment tout cela peut fonctionner convenablement et de s’intéresser, mais oui, à la manière dont des autochtones peuvent s’intégrer dans ce nouveau paysage multi-ethnique. Jusqu’à présent, toutes les études sociologiques se penchaient plutôt sur l’intégration des étrangers dans leur pays d’accueil.

Les Blancs néerlandais : une minorité ethnique devenue objet d’étude

Lire la suite

Attentat de Stockholm : au moins 3 morts et des blessés, le terroriste est toujours recherché

Le terroriste recherché

Le drame s’est produit peu avant 13 heures GMT (15 heures, heure de Paris) à proximité du grand magasin Åhlens. Celui-ci est situé au coeur de la capitale, au croisement de la grande artère Klarabergsgatan et de la rue piétonne la plus fréquentée de Stockholm, Drottningsgatan. Le camion a foncé sur la foule, avant de s’encastrer dans la vitrine d’un magasin.  Source

Syrie : Trump bombarde la base aérienne de Shayrat

C’est sans mandat de l’ONU, ni décision du congrès américain, que Trump vient d’attaquer l’armée arabe syrienne. 59 missiles Tomahawk ont été tirés de deux bâtiments stationnés en mer Méditerranéenne (USS Porter & USS Ross). Tous les avions stationnés sur cette base seraient détruits. Selon l’OSDH (à prendre avec beaucoup de pincettes) il n’y aurait que 4 morts mais selon d’autres témoignages, beaucoup de blessés.

 

Si le geste est fort, il est probable que l’intervention américaine en Syrie n’aille guère au-delà de l’avertissement à la Syrie et à la Russie. En effet, le modus operandi montre que Trump ne souhaite pas trop froisser la Russie. L’aviation américaine n’est pas directement intervenue afin de ne pas mettre en porte-à-faux Poutine. De plus, la Russie a été avertie de l’objectif afin de se préparer et d’éviter des pertes  en homme.

L’un des principaux groupes rebelles syriens (salafiste/jihadiste), Ahrar al-Sham, se félicite des bombardements :

Syrie : prudence sur « l’attaque chimique » de Khan Cheikhoun

A l’heure ou Trump envisage sérieusement une intervention militaire en Syrie, il convient de revenir sur le déroulé des évènements afin de se forger une opinion avec prudence et réalisme.

Les faits : le mardi 4 avril, l’aviation syrienne bombarde Khan Cheikhoun, une ville d’environ 50 000 habitants dans la province d’Idleb.
Cette zone est tenue par différents groupes salafistes (Ahrar al-Cham) et jihadistes (Hayat Tahrir al-Cham ex Front al-Nosra).
Suite à cette attaque, des émanations de gaz ont tué près d’une centaine de personnes et blessé près de 200 autres (dont femmes et enfants).

Des images très dures, avec des cadavres d’enfants mis en scènes, alignés les uns à côté des autres, circulent sur les réseaux sociaux.
Sans attendre les conclusions d’une enquête et sans même attendre la version syrienne, les grandes chancelleries occidentales, l’ONU, Israël
et la Turquie accusent Bachar d’avoir volontairement gazé des civils.

Lire la suite