La Lituanie protège sa jeunesse malgré les pressions « démocratiques »

La loi lituanienne de protection des mineurs, qui entre en vigueur aujourd’hui, condamne toute évocation d’alternatives au mariage devant des jeunes. Ce texte interdit donc de fait aux homosexuels et autres transsexuels de s’adresser à la jeunesse.

Même si l’homosexualité n’est plus explicitement évoquée comme dans le projet de loi initial, et même si la présidente lituanienne Dalia Grybauskaita estime que la loi «correspond aux normes européennes», les associations de gays et lesbiennes pleurnichent et évoquent : un jour funèbre pour l’avancée des droits des gays et des lesbiennes en Europe.

Amnesty International parle de «loi homophobe».
En effet, les sodomites en tremblent déjà: si par exemple une Gay pride est organisée à Vilnius, la capitale de cet Etat balte, comme prévu les 7 et 8 mai prochains, la moindre pancarte visibile par la jeunesse pourrait donc être arrachée des mains des manifestants, qui risquent de plus des condamnations à des peines financières.

La pression du Parlement européen sur la Lituanie n’a donc pas permis de faire passer complètement le texte à la trappe, mais juste d’en édulcorer le contenu. Le premier projet de loi interdisait explicitement l’évocation de l’homosexualité en des termes positifs auprès d’un public mineur .

Source

Israël vexé par des lettres d’enfants espagnols

Israël a protesté auprès de l’ambassadeur d’Espagne à Tel-Aviv contre l’envoi de centaines de lettres anti-sionistes d’élèves espagnols adressées à l’ambassade israélienne de Madrid.

Dans ces lettres, les enfants demandent par exemple à l’ambassadeur: « combien d’enfants palestiniens as-tu tués aujourd’hui? » ou affirment: « arrête de tuer pour de l’argent ».

L’ambassadeur d’Espagne a répondu que le ministère espagnol de l’Education n’avait rien à voir avec l’envoi de ces lettres d’enfants.

Source

Homofolie en Belgique : un prêtre moderniste « marie » deux sodomites

A Liège, un prêtre ouvrier et ancien parlementaire Ecologiste, le père Germain Dufour a célébré le pseudo mariage de deux hommes, le 13 février dernier, en l’église Saint Servais de Liège, mais l’information vient juste d’être dévoilée.

L’Eglise catholique a aussitôt dénoncé cet acte sacrilège par la voix du porte-parole des évêques de Belgique, Eric De Beukelaere.

On ne sait pas encore le sort que réserve la hiérarchie épiscopale belge au triste père Germain Dufour. Mais le nouveau chef de l’Eglise du pays, Monseigneur Léonard, nommé en janvier dernier, s’est plutôt fait connaître pour ses prises de position anti-homofolie. Ce faux mariage gay à l’Eglise ne devrait pas le laisser indifférent.

Source

Shoah business : l’Autriche et l’Allemagne crachent au bassinet

Le gouvernement autrichien a débloqué 6 millions d’euros pour restaurer le camp d’Auschwitz.
En pleine crise économique, les chômeurs autrichiens vont apprécier le geste!

« C’est l’ordre de grandeur pour lequel l’Autriche veut s’engager », a déclaré le ministre des Finances Josef Pröll, précisant que l’Autriche fournira relativement à sa taille autant que l’Allemagne.

L’Allemagne, qui compte dix fois plus d’habitants, a promis 60 millions d’euros.

Au total, les autorités shoahstiques  veulent constituer un fonds international de 120 millions d’euros pour financer la préservation du site.

La Shoah, un business qui ne connait pas la crise?

Source

Restriction de la liberté d’expression en Hongrie

La négation de la Shoah est désormais illégale et passible de trois ans de prison en Hongrie, après le vote, lundi 22 février 2010, d’un amendement au Parlement modifiant le Code pénal. La motion, présentée par les socialistes au pouvoir, a été adopté par 197 voix pour, 1 contre et 144 abstentions.

La loi punit la négation publique de la Shoah, ou sa présentation comme un événement sans importance. Jusque là,  la liberté d’expression ne faisait pas tomber de telles déclarations sous le coup de la loi.

Le plus grand parti de l’opposition de droite, le Fidesz, avait voulu faire adopter un amendement pour punir d’une façon identique la négation des crimes commis par les dictatures communistes, mais les députés socialistes ont rejetés cette proposition. Une fois de plus, les « démocrates » appliquent le deux poids, deux mesures.

Le pays abrite encore l’une des plus grande communauté juive d’Europe, comprenant entre 60.000 et 100.000 personnes.

Source

Les Portugais manifestent contre la légalisation du mariage homosexuel

Plus de cinq mille personnes ont manifesté samedi dans les rues de Lisbonne contre la légalisation du mariage homosexuel, adoptée il y une dizaine de jours par le parlement portugais, selon les estimations des organisateurs.

A l’appel de la plate-forme « Citoyenneté et mariage », déjà à l’origine d’une pétition de 90.000 signatures pour exiger l’organisation d’un référendum sur la question, les manifestants ont défilé jusqu’à une importante place du centre-ville où ils ont organisé « une grande fête de famille ».

« Pour le mariage, pour la famille, nous exigeons un référendum », ou « le mariage est sacré, ce n’est pas à l’Etat laïc de le détruire », lisait-on sur les pancartes brandies pendant la manifestation, pour laquelle la hiérarchie de l’Eglise catholique portugaise avait exprimé sa « sympathie ».

Le 11 février, les députés portugais ont adopté en deuxième lecture le projet de loi du gouvernement socialiste légalisant le mariage homosexuel, mais pas le droit à l’adoption.

Le texte, voté par l’ensemble des partis de gauche, majoritaires au parlement, doit maintenant être promulgué par le président de droite Anibal Cavaco Silva, qui a la possibilité d’y opposer son veto, ce qui imposerait un nouveau vote du parlement mais ne ferait que retarder son entrée en vigueur.

Source