Mossoul : le mufti de l’Etat islamique arrêté (photos chocs)

C’est carrément Jabba Le Hutt !

Le SWAT de Mossoul a arrêté le mufti de l’Etat islamique, Shifa Al Nima, qui prêchait lorsque le groupe terroriste contrôlait la ville.
Figure majeure de l’EI, il a émis d’innombrables fatwas pour ordonner les exécutions (décapitations avec actes de barbarie), mises en esclavages, viols massifs et kidnapping des non-musulmans et pour avoir autorisé la destruction de la mosquée qui abritait le tombeau du prophète Jonas en 2014.
Il est probable qu’il n’ait pas essayé de s’enfuir en courant…

Royaume-Uni : des couteaux sans pointe pour éviter les attaques

« Une société de coutellerie a créé une gamme de couteaux sans pointe pour répondre aux chiffres des attaques au couteau au Royaume-Uni.

En octobre 2019, il a été signalé que les crimes commis à l’aide de couteaux avaient atteint un niveau record en Angleterre et au Pays de Galles, avec plus de 44 000 infractions enregistrées par la police impliquant un couteau ou un instrument tranchant au cours des 12 mois précédant le mois de juin.
[…]

Il sera disponible plus tard dans la semaine et a été « testé encore et encore pour s’assurer que la pointe ne perce pas la peau intentionnellement ou autrement ».

« Avec un nombre d’incidents criminels liés aux couteaux à un niveau record et un nombre de décès rapporté de 285 au cours des 12 derniers mois seulement, le gouvernement britannique a pris la décision de reclasser les couteaux de cuisine comme arme d’attaque dans le nouveau Offensive Weapons Act 2019, ce qui a conduit certains détaillants à retirer les couteaux individuels de la vente dans les magasins de détail », a déclaré un communiqué de presse pour la collection de couteaux.
[…] »

The Independent via Fdesouche

Michel Goya : « L’inconvénient de la guerre, c’est que si on veut vraiment gagner il faut prendre des risques »

Alors que la France conservait, en qualité d’intermédiaire, un certain pouvoir au Moyen-Orient il y a encore une décennie, les erreurs et le suivisme des gouvernements depuis Sarkozy ont achevé toute velléité de peser sur le cours de l’histoire dans cette région du monde. Michel Goya, ancien colonel et historien militaire de référence, n’épargne pas le manque de stratégie de nos gouvernants dans « la guerre contre le terrorisme ».

Extrait d’un entretien pour Marianne : « Marianne : Pour la France, cela sonne-t-il (le parlement irakien a voté une résolution pour réclamer le départ des troupes étrangères) la fin de l’opération Chammal ?

Michel Goya : Très probablement. […] Comme toutes les autres forces de la Coalition anti-EI, nous sommes bloquées. Nous sommes venus à la demande du gouvernement irakien et, si le gouvernement, une fois qu’il sera mis en place, émet le souhait que la coalition s’en aille, je ne vois pas bien comment on pourrait rester. Nous allons partir d’Irak la queue entre les jambes à cause de notre suivisme envers les Américains. On aurait pu jouer une carte autonome en étant plus présent dans la phase de reconquête, en s’impliquant plus dans la formation de l’armée irakienne et en se désolidarisant de la décision des USA d’éliminer le Général iranien Soleimani. Mais pour ça, il aurait fallu une vision stratégique. Une opération militaire vise toujours plusieurs publics : ses ennemis, l’opinion public, les alliés… etc. Dans le cas de l’opération Chammal, ce n’était pas l’ennemi qui était vraiment en ligne de mire, sinon on aurait mis des moyens et pris plus de risques, mais l’opinion publique pour montrer que l’on faisait quelque chose et peut-être surtout les Etats-Unis qui nous avait demandé une nouvelle fois de venir avec eux en Irak. Nous nous félicitions plus d’être le deuxième contributeur de la coalition que de disloquer l’ennemi, ce qui était très loin de ce que nous faisions. Continuer la lecture de « Michel Goya : « L’inconvénient de la guerre, c’est que si on veut vraiment gagner il faut prendre des risques » »

Royaume-Uni : un policier, dont le recrutement avait servi à promouvoir la diversité, parmi les 16 accusés d’un gang de violeurs

« L’agent de police du West Yorkshire Amjad Ditta, également connu sous le nom d’Amjad Hussain, 35 ans, a été accusé d’attouchements sexuels.

Lui et 15 autres hommes sont accusés d’infractions contre trois filles dans la région d’Halifax, entre 2006 et 2009.

Les allégations portent sur plusieurs chefs de viol, d’agression sexuelle, de fourniture de drogue et de trafic.

Continuer la lecture de « Royaume-Uni : un policier, dont le recrutement avait servi à promouvoir la diversité, parmi les 16 accusés d’un gang de violeurs »

L’outrage à Franco, ses causes et ses conséquences

L’outrage à Franco, ses causes et ses conséquences

Paru dans le n°3397 de Rivarol (30 octobre 2019) :

« A la mort du général Franco, le 20 novembre 1975, des funérailles grandioses lui furent organisées mais l’ampleur du cérémonial n’était pas l’essentiel, sinon la participation émue de centaines de milliers d’Espagnols qui lui rendaient ainsi hommage.
Le dimanche 23 novembre 1975 le cortège funèbre du général Franco partait de la Plaza de Oriente face au palais royal pour parcourir les 60 km qui séparent Madrid de la basilique de la Valle de los Caídos où l’attendait une foule d’environ 60 000 personnes dont beaucoup de phalangistes.
Près de quarante-quatre ans après cet hommage, un jour d’infamie lui succède, ce 23 octobre 2019, où vient d’avoir lieu l’exhumation de Franco de cette même basilique et sa réinhumation dans un lieu imposé par l’État contre la volonté de la famille.
Continuer la lecture de « L’outrage à Franco, ses causes et ses conséquences »

4 novembre 1956 : intervention soviétique à Budapest

Ce jour, les chars soviétiques entrent à Budapest, après que le nouveau gouvernement – amené par une révolte populaire spontanée débutée le 23 octobre contre la tyrannie communiste – eut fait savoir qu’il voulait quitter le Pacte de Varsovie.
L’aviation et l’artillerie rouges bombardent des poches de résistance ou supposées telles.

Avec le soutien tacite des démocraties occidentales, l’URSS va écraser l’insurrection dans le sang et entamer une sévère répression.

Ci-dessous 15 minutes de séquences vidéos tournées par des amateurs le 23 octobre 1956. Elles montrent que cette journée a commencé par une manifestation pacifique d’étudiants, avant que les communistes ne tirent sur la foule.

Ce jour-là les nouvelles s’étaient répandues rapidement et des émeutes avaient éclaté dans toute la capitale.
La révolte s’était étendue rapidement en Hongrie et avait entrainé la chute du gouvernement.
Des milliers de personnes s’étaient organisées en milices pour affronter l’Autorité de protection de l’État (ÁVH) et les troupes soviétiques.

Source : hungarianambiance.com

Selon un médecin légiste, Jeffrey Epstein serait mort étranglé

Résultat de recherche d'images pour "Jeffrey Epstein"

D’après un médecin légiste engagé par le frère de Jeffrey Epstein, le milliardaire juif américain ne se serait pas suicidé en prison mais pourrait avoir été étranglé, relate le New York Times ce mercredi.

« En effet, selon le spécialiste, qui a assisté à l’autopsie du milliardaire, son corps présentait des blessures « extrêmement inhabituelles pour un suicide par pendaison ».
Continuer la lecture de « Selon un médecin légiste, Jeffrey Epstein serait mort étranglé »

Espagne : le gouvernement a fait exhumer la dépouille du général Franco

Les gauchistes aiment déterrer les morts : ils s’en sont donné à cœur joie pendant la guerre d’Espagne  ou pendant la Révolution française…

Près de Madrid, le général Franco, qui avait sauvé l’Espagne du communisme, avait fait ériger un majestueux mausolée, dans le Valle de los Caïdos (« vallée de ceux qui sont tombés »).

Il avait voulu ce bâtiment impressionnant, surmontée d’une immense croix, en mémoire des morts de la guerre civile (1936-1939) et en signe de réconciliation nationale : les corps de milliers de combattants des deux côtés y reposent.
Le Caudillo y fut aussi enterré.

Mais, paradoxalement, plus on s’éloigne de cette période, plus la gauche est revendicative et haineuse. Elle montre encore son vrai visage.

Continuer la lecture de « Espagne : le gouvernement a fait exhumer la dépouille du général Franco »

Tunisie : un Français visite sa sœur mariée à un Maghrébin, il est égorgé au cri de « Allah akbar, infidèle, idolâtre ! »

Résultat de recherche d'images pour "murder with knife"

Source Actu17 :

Un homme armé d’un couteau a poignardé à mort un ressortissant français et a blessé un militaire à Zarzouna (Tunisie) ce lundi. L’auteur des faits a pris la fuite, il aurait été identifié.

Un Français a été tué au couteau ce lundi à Zarzouna, dans le gouvernorat de Bizerte, en Tunisie. L’assaillant a également blessé un militaire dans des circonstances qui restent à déterminer. Ce dernier est dans un état stable selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur tunisien, Mohamed Zekri.

Continuer la lecture de « Tunisie : un Français visite sa sœur mariée à un Maghrébin, il est égorgé au cri de « Allah akbar, infidèle, idolâtre ! » »

Matteo Salvini : « la Ligue ne veut pas sortir de l’Union européenne et de l’euro »

Le leader italien de La Ligue, Matteo Salvini, mis en échec mais ne s’avoue pas vaincu

Pour certains, c’est une évolution et même une conversion ; selon Matteo Salvini – qui répond au quotidien Il Foglio ce 14 octobre – c’est un rappel : lui et son parti veulent que l’Italie reste dans l’Union européenne, et même dans l’euro.
Une position partagée d’ailleurs désormais par le Rassemblement national en France.
Nous touchons là du doigt la différence entre le simple populisme (foncièrement démocratique et donc glissant vers la démagogie) et le nationalisme (manifestant des convictions fermes, fondées sur un patriotisme intransigeant et une analyse sans concession des problèmes).

Extrait :

« Je le dis une fois pour toutes, et j’espère que personne, à l’intérieur ou en dehors de mon parti, ne soulèvera à nouveau cette question. La Ligue n’a pas en tête  la sortie de l’Italie de l’euro ou de l’Union européenne. Je le dis encore mieux, alors les journalistes cesseront de nourrir d’étranges fantasmes : l’euro est irréversible[sic]. Cela ne signifie pas que j’ai changé d’avis sur la façon dont la monnaie unique est née : elle est née mal, dans l’intérêt de quelques-uns et à l’avantage de nombreux. »

Il y a quelques années :

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

 

Documentaire : Qatar, quand l’émirat finance l’islam d’Europe

Révélant le financement par l’ONG Qatar Charity de projets de mosquées, de centres islamiques et d’écoles en Europe, tous liés aux Frères musulmans, une édifiante enquête au cœur des réseaux d’influence de l’émirat.

À l’origine de cette investigation, une clé USB, livrée en 2016 par un lanceur d’alerte aux journalistes Georges Malbrunot et Christian Chesnot, laquelle contient des milliers de documents confidentiels émanant de l’opaque Qatar Charity, une ONG fondée en 1992 et aujourd’hui présente dans soixante-dix pays. Listes de donateurs (dont des membres de la famille régnante Al-Thani), virements bancaires, mails… : cette fuite sans précédent révèle l’offensive prosélyte de l’émirat en Europe, la puissante organisation finançant quelque cent quarante projets de mosquées, de centres islamiques et d’écoles, tous liés à la nébuleuse des Frères musulmans. Malgré les dénégations de Doha concernant cette implication religieuse, les journalistes ont enquêté pendant deux ans sur le terrain pour mettre au jour l’influence du Qatar sur l’islam du continent. Du centre islamique An-Nour à Mulhouse, le plus grand chantier en Europe dans une région frontalière qui compte 200 000 musulmans, au dispositif d’accueil des migrants en Sicile en pleine crise syrienne en passant par le musée des Civilisations de l’islam (Mucivi) en Suisse ou encore un centre de formation des imams à Château-Chinon, ce film plonge au cœur de ces réseaux, traversés par la même idéologie.
Continuer la lecture de « Documentaire : Qatar, quand l’émirat finance l’islam d’Europe »

USA : Ed Buck, un donateur important du parti démocrate, accusé d’avoir drogué mortellement et abusé sexuellement de sans-abri

 

« Edward Buck, un donateur important du Parti démocrate de Californie, a été accusé d’avoir exploité une planque de drogue après avoir injecté de la méthamphétamine à un homme dans sa maison de West Hollywood, où deux autres hommes seraient déjà morts d’overdoses.

M. Buck, qui a fait un don à l’ancien président Barack Obama et à Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidence en 2016, est un militant bien connu en Californie. Il est également connu dans les milieux politiques LGBTQ.

Continuer la lecture de « USA : Ed Buck, un donateur important du parti démocrate, accusé d’avoir drogué mortellement et abusé sexuellement de sans-abri »