La criminalité s’étend désormais à la campagne…

Il existe un point commun entre les deux villes du Rhône, Saint-Laurent-de-Mure et Ecully, Veauche, dans la Loire, et Trévoux, dans l’Ain. Depuis la nuit de vendredi à samedi, les quatre distributeurs d’argent de leurs banques respectives ont été attaqués au gaz explosif. Des attaques qui ont entraînés des dégâts matériels importants, témoignant ainsi d’une hausse perceptible de la criminalité.

Mais l’enseignement de ces incidents groupés est davantage inquiétant : car ils révèlent que la criminalité et l’insécurité s’installent désormais à la campagne !

Le groupe Front National au Conseil régional de Villeurbanne déplore avec raison cet état de fait et analyse les causes profondes de la prolifération du crime dont il constate qu’il demeure trop souvent impuni : « Que ce soit la non-application des condamnations, l’impunité croissante, la tolérance des multirécidivismes, le manque de places dans les prisons, la diminution du nombre de policiers, le refus d’expulser les délinquants étrangers ou la complaisance de certaines institutions (Sénat) vis-à-vis de certains actes violents (commis par des syndicalistes), l’UMP, le PS et leurs alliés portent l’entière responsabilité de cette situation« .

Il importe bien sûr de rajouter à l’énumération de ces différentes causes, celles qui se situent en amont du crime, et dont le traitement pourrait prévenir la déliquescence du lien social. Et la communautarisation, nourrie par l’immigration de masse, est un facteur évident d’un ciment social fissuré de toutes parts…

 

 

Quelques échos de « la France d’après »

Un petit coup d’oeil à trois extrémités de notre doux pays, pour observer l’actualité locale.

Dans la belle Alsace : une émeute a lieu à Wittelsheim dans la nuit de jeudi à vendredi. « Un groupe de jeunes » a brûlé des voitures puis caillassé les pompiers venus sur place. Se déplaçant, ils sont ensuite allés sur un pont et ont « jeté des pavés et des pierres » sur une route très fréquentée. Les policiers ont du couper la circulation puis appeler des renforts pour « pacifier la zone ». Aucune arrestation cette nuit-là.
Les raisons de la colère des « jeunes » ? 5 de leurs congénères avaient été interpellés quelques jours plus tôt, pour une histoire de viol collectif sur une fille de moins de 15 ans…. (source)

En Flandres, la boulangerie de la place de Béthune à Lille existe depuis 500 ans. La semaine prochaine, Myriam et Alain Sieuw arrêtent. C’est un kebab qui prend le relais. (source)

A Avignon, a lieu un procès avec des jeunes immigrés. Les plus malchanceux d’entre eux vont s’en tirer avec quelques mois de prison, qu’ils ne feront probablement pas.
« Le 7 janvier 2009, Serge Juillard, qui rentrait chez lui a été ralenti par un embouteillage dû à la neige. Au niveau de la Barbière, des jeunes de la cité s’amusaient à lancer sur les voitures des boules de neige « farcies avec des pierres ». Après avoir entendu un choc, M. Juillard est sorti constater les dégâts. Il a alors été victime d’une agression sauvage. Une dizaine de jeunes l’ont insulté, fait chuter au sol et l’ont passé à tabac. »
Il lui ont baissé son pantalon pour mieux le frapper dans les parties génitales. Ils le maintenaient écartelé pour mieux le frapper à coup de barres de fer, en commençant par la tête.
« J’ai essayé de faire le mort mais vous savez c’est difficile », témoigne avec une vive émotion M. Juillard, aujourd’hui cloué dans un fauteuil roulant. « Ils m’ont bourré la bouche avec de la neige, j’arrivais plus à respirer. » « Aujourd’hui, son quotidien, ce sont des crises et des souffrances terribles qu’il soulage avec de la morphine et le soutien indéfectible de son épouse.  »
Une dizaine de suspects ont été interpellés mais seulement trois ont été renvoyés devant le tribunal pour enfants. (source)
Notons que la motivation « raciale » – si souvent invoquée contre des Français -, n’a pas été retenue par la « justice » dans cette affaire.
Pourtant, les mots dont se souvient la victime et qui résonnent encore dans sa tête sont « Finissons cette face de craie »

A quand la révolution nationaliste ?!

Nouvelle étape du progrès républicain : les attaques de train

Cliquez sur l’image pour acheter chez une bonne librairie ce best-seller.

Petit à petit le pays s’enfonce dans la barbarie.

Cela s’est passé samedi, mais l’info n’a circulé que tardivement :
« Un groupe d’une vingtaine de jeunes a attaqué une rame du RER D samedi au niveau de la gare de Grigny-Centre dans l’Essonne, agressant plusieurs passagers, indiquent aujourd’hui des sources concordantes. Samedi vers 22 heures, entre 20 et 30 personnes ont attaqué un RER stationné en gare de Grigny-Centre. Ils sont entrés dans la rame et s’en sont pris aux gens qui s’y trouvaient pour les forcer à leur remettre portables et argent, a expliqué une source policière. » selon le Figaro.
Evidemment, il n’est pas nécessaire que nous traduisions pour nos lecteurs le terme « jeunes » : tout le monde sait maintenant quelle réalité ethnique se cache derrière ce vocabulaire de la Novlangue.

Un témoin raconte : « J’étais dans le RER en direction de Corbeil-Essonnes, et à Grigny nous avons entendu beaucoup de bruits et de cris et nous avons vu des gens courir sur les quais ». Après avoir tiré le signal d’alarme, les jeunes gens, qui avaient le visage dissimulé, sont passés de wagon en wagon et ont attaqué « le plus de monde possible », a-t-il expliqué. « Moi j’ai pris un coup de poing et du gaz lacrymogène dans les yeux. Ils ont arraché le sac à main de mon amie et m’ont pris mon argent. C’était rapide, violent et cela avait l’air très organisé », a ajouté ce jeune homme, étudiant à Evry.

Pendant ce temps, et au grand dam de la gauche bienpensante, le livre de Laurent Obertone, La France Orange mécanique, qui décrit « l’ensauvagement d’une nation », continue de se vendre comme des petits pains.
Evitez bien sûr de l’acheter chez les trusts malsains et antichrétiens comme Amazon, mais plutôt chez les bonnes librairies, comme ici.

Nigel Farage: « Les économies française et allemande divergent : nous allons vers un désastre »

Nigel Farage, le député européen britannique, vient de dénoncer au parlement européen le déni de réalité des députés européens d’Italie, de France et d’Allemagne : leurs pays respectifs n’ayant pas les mêmes niveaux économiques, et l’uniformisation contrainte et imposée par l’Union européenne les menant ainsi à la ruine. Il évoque également l’insécurité grandissante en Grande-Bretagne : en cause, les gangs roumains.

Ils la frappent à cinq, à coup de crosse et au visage !

Jeudi soir, à Maubeuge, dans le Hainaut,  cinq individus se sont introduits dans le domicile d’une dame d’une cinquantaine d’années, et l’ont violemment agressée en la frappant à coups de crosse, la blessant au niveau de la tête. Il sont finalement repartis après avoir fouillé la maison, prenant la fuite avec le véhicule du propriétaire, et emportant avec eux ses papiers d’identité.

L’agression était manifestement ciblée et préméditée puisque les cinq agresseurs s’étaient auparavant rendus par erreur chez les voisins, quelques instants juste avant l’agression : le nom du voisin ne correspondant pas à leur recherche, ils sont ressortis, non sans prendre le temps de lui délivrer une décharge électrique avec un pistolet Taser.

Voilà l’état de la France en 2013. Rongée par une insécurité grandissante, notre pays semble sombrer parfois dans la barbarie. Il fut un temps où même les criminels avaient un code d’honneur et ne s’en prenaient pas aux femmes et aux enfants. Mais là, ils s’y prennent à cinq pour frapper une dame à coup de crosse au visage ! Mais où vit-on ? Il est vrai que le laxisme en matière de justice est devenu une institution dont se vante quasiment le garde des sceaux. Il reste que dans une société où le crime demeure impuni, ou en tout cas en deça de ce qu’il vaut, il trouve un terreau favorable pour proliférer…

Amnistie des syndicalistes déliquants : la gauche s’enfonce dans la démagogie et le laxisme…

Une proposition de loi, adoptée par les sénateurs, prévoit d’amnistier les syndicalistes qui s’adonnent à des détournements de fonds, du recel ou même des abus de confiance. « Ce texte pourrait permettre aux élus du CE de la SNCF et d’EDF-GDF actuellement devant la justice pour malversations de s’en tirer sans condamnation« , prévient en effet Pierre-Edouard du Cray, de l’association Sauvegarde Retraites.

Le groupe communiste du Sénat avait déjà déposé, mercredi dernier, une proposition de loi « portant amnistie des faits commis à l’occasion de mouvements sociaux et d’activités syndicales et revendicatives« . Un texte qui autorise l’amnistie les syndicalistes condamnés pour des violences et des dégradations commises à l’occasion d’une manifestation ou d’une grève, dans la période allant du 1er janvier 2007 au 1er février 2013. Mais le débat se poursuivant plus avant, une batterie d’amendements a été examinée…

Ainsi, la sénatrice socialiste d’Ille-et-Vilaine, Virginie Klès, a déposé un amendement afin d’éclairer le sens du texte : à l’aune de cet amendement, le terme d’ »infraction » qui figurait dans la proposition de loi a été remplacé par « les contraventions et délits prévus au livre III du code pénal « . Or ce livre définit ces contraventions et ces délits comme « des destructions et dégradations matérielles commises au cours des mouvements sociaux« . »Sachant que ce livre III est aussi beaucoup plus exhaustif et fait explicitement référence à tous les délits financiers : vols, détournements, abus de confiance, recel…« , souligne et précise Pierre-Edouard du Cray.

Et que Manuel Valls vienne donc nous expliquer qu’il combat encore le laxisme de toutes les forces que lui confère le gouvernement ! Laisser le crime impuni, c’est le laisser prospérer, c’est l’encourager. Comment comprendre autrement la démarche des socialistes et des communistes, ici main dans la main ? Car si la gauche n’est pas laxiste sur ce coup là, il faut retirer le mot « laxisme » du dictionnaire : car il n’a plus aucun sens !

En retirant la clé de voûte du système pénal en 1981, laquelle était la garantie d’une proportion entre l’échelle des peines et celle des délits, la gauche a permis l’effondrement quasi-mécanique de la pyramide des peines, et le laxisme qui s’ensuit et dans lequel se vautrent aujourd’hui les élus de gauche.

Retour à la barbarie près de Lille

Nous évoquions tout à l’heure l’insécurité grandissante dans l’un des quartiers de Lille, et les nouvelles mesures policières mises en place pour y faire face. Hé bien, dans la banlieue lilloise cette fois ci, dans la nuit du vendredi au samedi 23 février dernier, vers 5H00 du matin, les « Barbares » sont entrés dans Houplin-Ancoisne, petite ville d’un peu plus de 3000 habitants. L’objectif de ces vandales ? Piller la réserve de bouteilles de gaz sur le parking d’un petit supermarché situé à proximité.

Sans doute déranger dans l’exercice de leur « profession », ou bien incapables de forcer la cage où étaient entreposées les bonbonnes, les « Barbares » ont pratiqué comme leurs ancêtres jadis, la politique de la terre brulée : ils ont mis le feu aux bonbonnes ! Par miracle, celles-ci n’ont pas explosé !

Ce n’est pas là un acte de délinquance si banal. Si l’explosion avait eu lieu, en plus d’y laisser leurs vies, ces criminels -car il s’agit d’un acte délibérément criminel- auraient entrainé avec eux dans la mort, tous ceux qui auraient eu le malheur de se hasarder sur le parking. C’eût été un terrible spectacle de désolation ! Mais que se passe-t-il à Lille, que la criminalité soit à ce point à la hausse ? On aurait bien quelques éléments de réponse, mais bon …

Lille : l’insécurité grandissante suscite de nouvelles mesures policières

A Lille, dans le quartier festif de Masséna-Solférino, l’insécurité galopante,  la recrudescence des agressions et des vols, contraint aujourd’hui la police à prendre de nouvelles mesures et à multiplier ses patrouilles pédestres de lutte contre la délinquance.

Masséna-Solférino est en train de perdre L’ambiance bon enfant qui a fait La réputation de Masséna-Solférino est en train de disparaître : vols avec violence, bagarres, coups gratuits sur des fêtards ou des policiers en service, voire agressions sexuelles sur des jeunes filles, voilà le lot de ces dernières semaines… Les agresseurs visent en particulier les fêtards rendus vulnérables par l’alcoolisation massive. Et les témoignages sont nombreux.

« Je revenais seul de Masséna, lorsqu’un individu m’a fait une clé de bras par surprise pendant qu’un autre me prenait mon téléphone dans ma poche« , se rappelle Guillaume, un habitué du quartier dont deux autres amis proches ont vécu une mésaventure similaire durant ces dernières semaines. « Passé certaines heures, il y a des racailles qui nous attendent pour nous dépouiller. Ça devient grave !« , indique-t-il.

Un tel phénomène fait réagir la police.
Continuer la lecture de « Lille : l’insécurité grandissante suscite de nouvelles mesures policières »

France, 2013 : « Au tribunal, il frappe le procureur à coups de Coran et mord un policier »

« Le procureur de la République de Cusset (Allier) a porté plainte après avoir été agressé dans son tribunal, mardi, par un homme qui l’a frappé avec un Coran après avoir tenté de se faire passer pour un avocat. C’est ce qu’a indiqué une source proche de l’enquête, ce mercredi.

Mardi matin, peu avant 8 heures, cet homme se présente devant le tribunal de grande instance de Cusset qui n’est pas encore ouvert au public. Il assure qu’il est avocat et qu’il a rendez-vous dans quelques minutes dans l’enceinte.
Deux personnes affectées à la sécurité du tribunal tentent de l’empêcher de rentrer « mais il parvient tout de même à s’introduire dans la salle des pas perdus », raconte cette source.

Averti, le procureur va alors à sa rencontre et lui demande de partir. À ce moment-là, l’intrus sort un Coran de son sac « et s’en sert pour frapper le magistrat »… Il tente ensuite de prendre la fuite et bouscule au passage une greffière, avant d’être arrêté par les personnels du tribunal.

La police arrive sur place. Mais l’homme, âgé de 36 ans et connu des services de police, résiste à son interpellation et « mord sévèrement un policier », selon cette source.

Placé en garde à vue, il a ensuite été hospitalisé d’office en psychiatrie. »

Source

Tanzanie : un chrétien décapité parce qu’il vend de la viande non hallal

L’agence International Christian Concern a fait parvenir une dépêche, en date du 14 février dernier, rapportant l’assassinat du pasteur Mathayo Kachili, de l’Église des Assemblées de Dieu : décapité par des musulmans lundi dernier dans la ville de Buseresere, dans la région de Geita, en Tanzanie.

Les chrétiens de la région ont en effet ouvert récemment des boucheries, destinées à vendre de la viande aux chrétiens. Sans doute la viande qui y était vendue n’était-elle pas hallal , peut être y vendait-on aussi du porc. De quoi contrarier les musulmans sans doute… Sauf que ces boucheries, ouvertes par des chrétiens pour des chrétiens, ne se substituaient pas aux boucheries musulmanes, et le ravitaillement des musulmans n’était pas en cause.

Cela étant, les musulmans exigèrent la fermeture immédiate de ces boucheries “impures”. Sans effet. Un groupe de jeunes musulmans attaqua alors les boucheries chrétiennes, vers 9 h du matin jeudi dernier, à coup de gourdins, de bâtons, de couteaux et de machettes, blessant de nombreux chrétiens. Apprenant cette attaque, le pasteur Mathayo Kachili et d’autres chrétiens se précipitèrent sur les lieux pour repousser les assaillants. Quand les assaillants reconnurent le pasteur, ils l’attaquèrent et le décapitèrent. Le pasteur laisse une femme et plusieurs enfants.

Curieusement, la grosse presse a donné peu d’écho à cette tragédie. Sans doute ne faut-il pas laisser penser que l’islam, religion d’amour et d’eau fraiche -toute son histoire l’atteste-, puisse disposer à ce genre de méfaits. Ce serait évidemment nourrir l’amalgame. Ce crime est sans doute le fait de certains « intégristes », en marge de leur propre religion. Bien sûr…

Libye : les chrétiens persécutés par les musulmans

Depuis l’ingérence de la France en Libye, tout va de mal en pis pour les chrétiens qui tentent d’y survivre. A l’aune d’une grille de lecture exclusivement idéologique, et au mépris des règles de la prudence élémentaire qui commandent d’envisager les alternatives possibles à la situation que l’on veut remplacer, ainsi que les conséquences possibles d’un tel bouleversement, la France a bousculé le fragile équilibre géopolitique de la région qui maintenait tout de même le pays en paix. C’est ainsi que la Libye a été abandonnée à des musulmans radicaux qui ont imposé la charia, en échange des ressources naturelles du pays…

« Pas un jour ne passe sans que les tombes ne soient vandalisées », explique Dalmasso Bruno, gardien du cimetière italien à Tripoli. L’inquiétude est en effet grandissante dans la communauté chrétienne en Libye. Elle se sent dépourvue face au fondamentalisme musulman. « Des restes d’ossements humains ont été sortis de leur tombe et éparpillés dans le cimetière », déplore le gardien.

Les chrétiens sont peu nombreux en Lybie, et ne représentent évidemment aucun danger pour le régime en place : ils représentent moins de 3% des 6,3 millions d’habitants de ce pays musulman. Mais depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, les chrétiens sont victimes d’une véritable répression dans le pays. Peu après Noël, un attentat avait effectivement été perpétré contre une église près de Misrata, à 200 km à l’est de Tripoli, tuant deux coptes égyptiens. Un attentat qui n’a été qu’un point de départ. A lire ici.

Un chrétien massacré toutes les cinq minutes en 2012 !

Le sociologue Massimo Introvigne a été, durant l’année 2011, consultant près l’Organisation pour la Sécurité et Coopération en Europe, pour laquelle il était chargé de la surveillance des persécutions religieuses. Aujourd’hui président de L’Observatoire de la liberté religieuse, un organisme créé en juin 2012 par le ministère italien des Affaires étrangères, il estime que 105 000 chrétiens au minimun ont été assassinés pour leur foi en 2012. Cela fait un chrétien massacré toutes les cinq minutes !

Le chercheur avait déjà avancé ce chiffre lors d’une conférence qui s’était tenue les 2 et 3 juin 2011 en Hongrie, à l’initiative du ministère hongrois de la Justice et du Conseil de l’Union européenne. Il juge par ailleurs qu’au moins 200 millions de chrétiens sont plus généralement persécutés pour leur foi dans le monde. « La persécution des chrétiens est devenue aujourd’hui la première urgence mondiale en matière de violence et de discrimination religieuse. Il n’existe aucune autre foi qui soit autant combattue », conclut-il.

Comme il est curieux que les médias français ne relaient pas cette information, eux qui sont si sensibles aux discriminations… Il y a manifestement une indulgence coupable -au mieux une indifférence coupable- à l’égard de la persécution dont est victime la religion de nos pères. Y aurait-il une volonté inavouée  d’émanciper notre société de tout ce qui a façonné notre civilisation, et plus généralement l’ère chrétienne ? Afin d’y substituer peut être une autre religion qui ferait oublier nos racines. Car la nature, de toute façon, a horreur du vide…

Une problématique qui n’est pas nouvelle :

Les Français jugent qu’il y a trop d’étrangers en France !

Publié par Le Monde, un sondage réalisé par Ipsos révèle la méfiance croissante des Français à l’égard de la mondialisation, de l’Union Européenne, des médias, de l’islam et de l’immigration. D’après cette étude, 29% seulement jugent que « l’immense majorité des immigrés qui se sont installés en France ces trente dernières années est bien intégrée« , et 70% partagent l’idée qu' »il y a trop d’étrangers en France« .  57% d’entre eux estiment également que « le racisme anti-blanc est assez répandu en France« .

Interrogées sur la tolérance des religions en France, 3% des personnes sondées seulement estiment que la religion musulmane est « tout à fait tolérante« . Quand à la compatibilité des religions avec les valeurs de la société française, 89% des personnes interrogées mettent en premier le catholicisme, contre 75 % pour le judaïsme et 26% pour l’islam.

Il est vrai que les sondages sont souvent l’objet des pires instrumentalisations, les sondeurs étant rarement dénués d’intention, et trop souvent partisans. Il reste qu’un tel panel de chiffres, tous convergents et suffisamment significatifs par leur importance, peuvent difficilement laissés indifférents, surtout quand ils vont à rebours de ce que souhaite faire croire la caste médiatico-politique.

En bref, les Français ouvrent les yeux sur les dangers que représente l’immigration massive sur l’équilibre de la société française. Son incidence démographique, culturelle, identitaire et sociale sur la stabilité de l’Occident finit, malgré le terrorisme intellectuel exercé par la caste médiatico-politique, par apparaître de manière évidente aux yeux de la population. Le sursaut est encore possible. Le point de non-retour n’est pas encore atteint !

JdR

Mœurs d’importation : une femme égorgée en pleine rue à Angers

Une femme a été retrouvée morte égorgée devant un immeuble d’Angers samedi 12 janvier, a-t-on appris auprès du parquet.
La femme, âgée de 54 ans, « a été retrouvée morte vers 11 heures sur les marches du perron d’un immeuble du centre-ville, à l’extérieur », a indiqué Bérengère Gautheron, substitut du procureur.
Elle revenait de son marché.

A ses côtés se trouvait un Africain, « âgé de 25 à 30 ans, armé d’un marteau et d’un couteau », qui s’est précipité sur les policiers venus sur les lieux, « tentant d’ouvrir leur voiture », a-t-elle ajouté. Un policier a alors fait usage de son arme de service, touchant « à la tête » le suspect. Celui-ci a été transporté « conscient » au CHU d’Angers, a indiqué la magistrate.

On sait bien que l’égorgement des gens n’est pas dans les mœurs françaises, contrairement à d’autres cultures dont nous sommes envahis.
Quand un Français « pète un plomb », il prend son fusil.
Il serait intéressant de dresser des statistiques précises du nombre d’égorgements en France depuis 40 ans.