La Loire, ses beaux rivages, ses promenades… et ses vieux Français qui se font agresser par des Maghrébines

Dimanche dernier, près d’Orléans, un couple de personnes âgées croise « quatre jeunes femmes, d’origine maghrébine. Deux avaient des habits dans un orange très prononcé, ça attire l’œil, mon épouse n’a fait que les regarder, voilà tout?! », raconte l’homme de 73 ans.

Nullement dévisagées donc, les jeunes femmes (« je dirais qu’elles avaient la vingtaine ») s’en prennent alors à la promeneuse de 71 ans, tenant des propos racistes à son endroit, et la bousculant. « Elles ont giflé mon épouse. »

Au même moment, deux hommes passent le long des quais en voiture. Constatant qu’il y a attroupement, comme un début de bagarre, ils sortent du véhicule, et prennent aussitôt fait et cause pour les quatre jeunes femmes.

« Eux aussi nous insultent. » Le septuagénaire, sentant que la situation peut dégénérer davantage, saisit alors son téléphone, et parvient à alerter la police. Les deux hommes réintègrent derechef leur véhicule et disparaissent. Les quatre filles en font de même.

Source et détails, via T. Joly

Violents affrontements entre racailles et militaires

[Commentaires ouverts]

Voici le témoignage édifiant d’un ami d’un militaire du 126ème régiment d’infanterie de Brive qui raconte comment des « chances pour la France » agressent des familles de militaire, tabassent une femme enceinte de 3 mois à tel point qu’elle perdra son enfant et poignardent dans le dos un jeune engagé. La police ne fait rien pour protéger les familles et met les militaires qui se défendent en garde à vue. Quant à la réaction de la hierarchie militaire, ça se passe de commentaire…

Bonjour,
Je tiens à informer que des évènements graves se déroulent actuellement sur Brive, garnison du 126ème RI!
L’histoire commence dans une résidence privée ou des familles avec enfants profitent de ce qui paie! Des gens de la cité voisine, viennent squatter,seulement ils commencent a mettre le souk donc une invitation à sortir leur est faite car leur dérive commence a devenir dangereuse, pour les enfants notamment!
Un mili étant avec sa compagne sur les lieux, leur demande de quitter les lieux, le ton monte car ces messieurs sont accompagnés et sont en bande!
ça dégénère, un autre militaire arrive et la situation dégénère, le second militaire accompagné de sa compagne enceinte tente d’arrêter ça car son compagnon se fait passer à tabac! Elle se fait à son tour prendre à partie alors qu’elle est enceinte et que cela se voit!!!
Bilan, elle finit à l’hôpital et perd son petit garçon à la suite des coups reçu!!! Il nous semble que cet acte porte un nom et fait partie d’une certaine catégorie!
Le lendemain, des militaires se réunissent et vont dans le quartier concernés! Ils y vont non armés comme certains pourraient le prétendre! Le ton monte parce que « eh les militaires vous faites quoi chez nous!!! » je ne cite que les débuts des propos qui sont soft car la suite, vous pourrez l’imaginer amplement! ça commence à courir, forcément ça galope bien en face donc aucun coup aura été donné de la part des militaires! seulement en face, les gens du quartier ont tirer sur les militaires à coups de feu!
A l’arrivée des forces de l’ordre et afin de ne pas trop envenimer les choses les militaires décident de quitter les lieux sans heurt avec les forces de l’ordre que nous respectons!!!
Les jeunes eux, par la suite s’en prendront à eux et aux pompiers venus pour éteindre les différents feux!
Le lendemain, 3 militaires isolés en ville dont un gars des iles se sont fait prendre en embuscade par les gens du même quartier, un militaire prendra un coup de couteau et finira à l’hôpital! Les gens de ce quartier n’en resteront pas là, ils iront aux abords de la résidence et donnent des coups de feu sur les appartements des militaires!
Le soir même,tard, après ces évènements, le régiment est rassemblé par le chef de corps, annonce faite de la mort du bébé et des incidents, appel au calme fait par le chef de corps et les hautes autorités! seulement décision d’interdire la sortie aux militaires, notamment à tous les tahitiens!
Renfort de CRS arrivé sur Brive, car peur que d’autres garnisons ne s’en mêlent,il faut dire et surtout avouer que Brive n’est pas la seule garnison à avoir des soucis avec les quartiers!
Seulement impunité des gens du quartiers des chapélies qui viennent provoquer aux abords direct de la caserne et menacent entre autre tous militaires rentrant du dimanche, trajet gare/ caserne qui passe par chez eux!
Aucune interpellation des gens concernés par la mort de ce bébé,par contre le papa et 2 autres militaires sont placés en garde à vue!!!
Dimanche soir un jeune engagé, rentrant de ses perms et n’étant pas au courant des évènements a été attaqué par derrière et à subi des coups de cutter dans le dos!
A savoir que lors de la venue des militaires dans ce quartier pour voir les auteurs! les militaires n’étaient pas constitués de casseurs, voleurs ou autres types d’individus malsains et sans valeurs!
Ce matin 2 autres étaient appelés pour soi-disant témoignage ce matin à 9 heures du matin, en fait ce n’était pas pour prendre des témoignages mais pour placer des militaires en garde à vue!
Là, je parle pour l’un d’eux, qui est mon ami, mon frère d’arme et je peux garantir les yeux fermés, qu’il n’y a pas plus « CLEAN » que lui car ce CCH est d’une valeur inestimable, toute personne le connaissant pourrait se porter garant de crédibilité!
A notre plus grande surprise (Mauvaise), les médias ne relatent que très peu les faits, laissant même entendre que les fauteurs de trouble seraient les militaires! Les commentaires de certains compatriotes sont tout simplement insultants pour rester au premier degré!
Nous nous demandons ou est la justice?
Pourquoi les policiers ne sont-ils pas avec nous alors qu’ils ont tous les éléments?
Pourquoi les médias nous salissent-ils comme ça??
Pourquoi? et de qui viennent les ordres?
Je crois que si nous nous posons les bonnes questions, les réponses font peur…………!

Pour l’instant il n’y a que France 3 qui parle de cette affaire en déformant la réalité.

Catastrophe ferroviaire en Essonne : les racailles détroussent les cadavres et les blessés…

et empêchent les secours d’intervenir en les caillassant !

Mise-à-jour 18/07/13. Le Point révèle le contenue d’une note de la Direction centrale des compagnies républicaines de sécurité (DCCRS) qui confirme les vols sur victimes, contrairement aux dénégations du ministre Cuvillier : « À leur arrivée, les effectifs de la CRS 37 devaient repousser des individus, venus des quartiers voisins, qui gênaient la progression des véhicules de secours en leur jetant des projectiles» […] « certains de ces fauteurs de troubles avaient réussi à s’emparer d’effets personnels éparpillés sur le sol ou sur les victimes ».

Mise-à-jour 13/07 /13 : le Ministre des transports a essayé de minimiser ou carrément nier les faits, avec par exemple cette perle à la télévision : « Il y a eu des jets de projectiles, mais pas de caillassage » !
Il va peut-être aussi nous dire qu’il n’y a pas eu de détroussage des cadavres car personne n’est allé déposer plainte…

Les faits :

Un train Corail reliant Limoges et Paris a en effet déraillé en gare de Brétigny-sur-Orge ce vendredi : 6 morts au moins, et des dizaines de blessés.

Les « jeunes » incrustés localement agressent les secouristes (France info, 19h40).
 Noirs et Arabes détroussaient tranquillement les cadavres.
Dérangés par les secouristes, ils les « caillassent ».
Une femme policier les qualifie de « monstrueux » sur Europe1 (21h04). ‘Tain d’ racisse!  

(Source P. Gofman)

Même dans l’horreur, l’immigration fait sentir son terrible effet…
La police n’a pas l’air bien efficace sur ce coup, peut-être trop occupée avec les « veilleurs debout », et puis, faut pas toucher aux protégés de Taubirat !

C’est beau, « la France d’après », « le progrès »  et la « diversité »…

Les agresseurs des invertis « Wilfried et Olivier » sont finalement des racailles étrangères

https://i2.wp.com/www.grazia.fr/var/grazia/storage/images/media/images/societe/wilfried/10025874-1-fre-FR/Wilfried_exact540x405_l.jpg?w=180Une énième manipulation du lobby LGBT et des médias.

L’attentif lecteur se rappellera certainement que dans la nuit du 8 avril dernier, un fait divers très médiatisé se nouait dans le XIXe arrondissement de la capitale : Wilfried et son compère Olivier, jeunes hommes aux relations contre-nature, qui se tenaient par le bras dans une ruelle  à la sortie d’une soirée, se faisaient agresser sauvagement aux cris de « Ah ! les pédés ».

Wilfried, à peine remis de ses émotions et sorti de l’hôpital, diffusait sur tous les réseaux sociaux la photo de sa face tuméfiée, aussitôt qualifiée par tous les médias de « nouveau visage de l’homophobie ».

Skinhead.jpgLa victime elle-même, quoiqu’elle n’ait aucun souvenir du déroulement de la scène, n’hésitait pas à affirmer que cette « agression (disait) quelque chose de notre société, sur ce qui se passe en France depuis pas mal de mois autour du mariage pour tous. »

Le mot était lâché, le mal identifié, et la bonne presse se pressait de lier cette violence au terrible vandalisme qui frappait alors le quartier parisien du Marais, en l’espèce un collage sauvage du Printemps français sur l’espace des Blancs-Manteaux qui accueillait le « Printemps des assoces de l’inter-LGBT ». La France tremblait, le nazisme était de retour.

Or, nous sommes en mesure d’affirmer aujourd’hui que la police judiciaire parisienne, après un long travail d’enquête, a identifié avec une grande certitude les agresseurs présumés. Et que de manière extrêmement étrange, ils ressembleraient plus à des fans de Sexion d’Assaut qu’à des groupies de Glorious. Les policiers n’attendent plus que l’aval du Préfet de Police de Paris pour procéder à l’arrestation.

Parions que le pouvoir et ses alliés médiatiques crieront alors au pasdamalgamisme. Il ne faut pas diviser la France. Il ne faut pas stigmatiser.

 Source

Le médecin immigré accusé de multiples viols disparait dans la nature…

Vendredi, c’était le dernier jour du procès de l’ancien radiologue de Quimperlé aux Assises du Quimper.
Coup de théâtre, le prévenu ne s’est pas présenté pas et reste introuvable. Il comparaissait libre…
En tout, 34 femmes, dont 32 entre 2005 et 2006, auraient été victimes de viols ou d’atteintes sexuelles par l’ancien chef de service de l’hôpital de Quimperlé, Mohammed Frehat, dans le cadre de ses fonctions.
Parmi celles-ci, huit étaient mineures au moment des faits présumés, dont deux âgées de moins de 15 ans. Au total, 37 faits lui sont reprochés, 28 de viols et neuf d’attouchements.

La cour a décidé en fin de matinée de renvoyer le procès.

Cette sordide affaire devrait relancer le débat sur un scandale national : la restriction de l’accès à la filière pour les Français (avec un numerus clausus extrêmement réduit alors qu’on manque de médecins) doublée d’une importation massive de médecins (plus ou moins bien formés) étrangers. Derrière cette attitude aberrante de l’Etat français, il y a probablement des calculs politiques inavouables.

Source

France : apparition des pirates d’eau douce

Touristes et amateurs de descente des Gorges de l’Ardèche, attention aux naufrageurs ! Ils se jettent à l’eau en faisant mine de chahuter et de renverser les embarcations. Leur but : détrousser leurs occupants. Les patrouilles de gendarmerie s’intensifient pour décourager ces pirates d’eau douce.

Les racailles qui ont attaqué le RER D à Grigny condamnées à des peines dérisoires

Le tribunal pour enfants d’Évry a prononcé mardi soir des peines dérisoires contre les voyous africains qui avaient participé à une série d’attaques du RER D en gare de Grigny dans l’Essonne.

Cinq jeunes racailles ont été condamnées à des peines de prison avec sursis dont trois à 10 mois, les autres ont reçu de la part du tribunal des avertissements solennels (attention!), une mesure de protection judiciaire ou 70 heures de travaux d’intérêt général. Un prévenu a même été relaxé.

Mieux vaut donc dévaliser un train et agresser ses voyageurs que manifester pacifiquement contre les parodies de mariage entre invertis, les risques judiciaires sont bien moindres…

Ci-dessous un reportage sur le bonheur du « vivre ensemble » dans le RER D :

Source

Un aperçu du grand soir…

975441_10200649869482555_1573600010_n[MAJ 07/06/13 : à Nantes, cette nuit, un jeune nationaliste du Renouveau français a voulu aller nettoyer la vitrine de la librairie. Il s’est fait arrêter et a eu droit à un contrôle d’identité de quatre heures…]

Un lecteur nous informe qu’une librairie catholique nantaise vient d’être prise pour cible (« pour la énième fois ») par des antifas, les comparses nantais de Clément Méric.
Il nous livre ces photos prises sur l’instant. Un homme masqué au milieu d’un attroupement a tagué « Justice pour Clément antifa » sur la vitrine.

8591_10200649754879690_1962113183_n971354_10200649754679685_1743979357_n946532_10200649752879640_693741850_n

Le député socialiste Galut nous prend pour des cons

Yann Galut, « Socialiste républicain et citoyen », député PS du Cher, signe sur twitter une grosse blague même pas drôle : « Les casseurs du Trocadéro sont les anciens ultras du PSG qui sont liés aux nationalistes et aux extrémistes de Droite… » Pour vous, lecteurs de Contre-Info, et en exclusivité, nous avons retrouvé l’étendard des nationalistes français, brandi au Trocadéro :

Monsieur Galut, les personnes qui brandissent ainsi leur drapeau sont sans doute nationalistes, mais ce ne sont sûrement pas des nationalistes français…

Un religieux tabassé par la racaille dans l’indifférence générale

Lundi soir, vers 20 heures à Avignon, le père Grégoire de la communauté de Saint-Jean a été agressé « en pleine rue, par quatre voyous d’origine nord-africaine. Tabassage en règle, fracture du nez, perte de connaissance, nuit à l’hôpital ». Le religieux, qui était en habit, a été trouvé inconscient sur le sol.

Aucun titre dans la presse. L’information laisse les médias indifférents. Leur attention se concentre ailleurs en effet : sur les actes dits « homophobes ». Une attention qui a des visées idéologiques puisqu’elle a pour but de disqualifier la mobilisation des opposants au « mariage » gay, avec lesquels les médias font systématiquement le lien. Monter en épingle des faits divers, leur associer des perspectives politiques ou sociétales, susciter une émotion, nourrir et favoriser ainsi l’amalgame… Bref, les médias français sont passés maîtres dans l’art d’ériger des lois générales à partir de  faits singuliers. On imagine déjà les centaines de milliers de familles qui ont défilé dans la rue, armées de battes de baseball pour faire la peau aux homos. Mais bien sûr…

En attendant, les journaleux sont bien peu émus de ce que les hommes d’Église se fassent tabasser par la racaille. S’il s’était agi d’un rabbin ou d’un imam tabassé par des crânes rasés, il est plus probable que cela eût séduit la presse. Mais il était blanc et catholique, il n’appartenait à aucune « minorité » (pas encore…), donc il lui restait le droit de fermer sa gueule…

PSG : la racaille se mêle à certains supporters pour vandaliser

Les joueurs parisiens, sacrés champions de France dimanche soir à Lyon, devaient être fêtés hier par leurs supporters et recevoir leur trophée de champion de France. Mais la grande fête programmée sur le parvis du Trocadéro a tourné court lundi après-midi.

Une soirée d’émeutes où des supporters malveillants rejoints par des casseurs de banlieues ont bisé les vitrines des commerçants, incendié et vandalisé les voitures, affronté les CRS, lancé des fumigènes parmi les manifestants pacifiques, etc… Un groupe aurait même pillé un autobus de touristes. Bilan humain : 30 blessés, dont 3 chez les forces de l’ordre. Et 21 interpellations. «Il n’y aura plus de manifestation festive sur la voie publique pour le PSG», a indiqué Bernard Boucault, le préfet de police de Paris.  Face à l’ampleur des incidents, le club a finalement annulé la mini-croisière que devaient faire les joueurs sur la Seine pour saluer leurs supporteurs et exhiber leur trophée .

Réaction de Manuel Valls : il déplore les « bousculades ». Pathétique. Il est intéressant de mettre en regard l’émeute d’hier soir et les manifestations contre le « mariage » homosexuel. Celles-ci ont réunis plus d’un million de personnes dans les rues : mais aucun casseurs ; pas une vitrine vandalisée, pas une voiture brûlée, aucune violence aux personnes, en tout cas de la part des manifestants. Ce qui n’a pas empêché le ministre de l’Intérieur de stigmatiser -puisque le mot est à la mode- les manifestants et de dénoncer leur violence, soulignant notamment la présence de militants nationalistes comme ceux du Renouveau français.

Hier, lors d’une manifestation qui n’a pourtant réuni que quelques milliers de personnes, le vandalisme l’a emporté, les atteintes aux biens et aux personnes ont été nombreuses. Mais curieusement, Monsieur Valls n’a pas souligné la présence, parmi les acteurs, des « jeunes » de banlieues, remplis de gratitude pour l’hospitalité que la France a offerte à leurs familles, et venus manifester leur amour de la patrie avec enthousiasme… Vous avez dit « surprenant » ?

Cleveland : peine de mort requise !

Inculpé pour le viol et la séquestration de trois jeunes Américaines, Ariel Castro, le propriétaire de la «maison de l’horreur», pourrait être accusé d’avoir commis un meurtre en interrompant les grossesses de ses victimes : il encourrait alors la peine de mort.

«Le comté va requérir des charges pour chaque acte d’agression sexuelle et de tentative de meurtre, et pour chaque acte de meurtre aggravé qu’il a commis en interrompant des grossesses», a indiqué en effet Timothy McGinty, le procureur en charge de l’affaire, ajoutant qu’il allait chercher à requérir des accusations passibles de la peine capitale.

Pas commun en France, où l’avortement est considéré comme un droit et la peine capitale comme un crime… Bref, pas commun pour un pays dans lequel les valeurs ont été inversées. Pas commun dans un pays où éliminer l’enfant du ventre de sa mère est devenu un acte banal émaillant le quotidien du pays, mais où le criminel est sacralisé et sa dignité considérée comme intangible. On tue les enfants dans le sein maternel mais on sauve la vie des criminels.

Bref, on va finir par plaindre Ariel Castro en France…

Isère : il entre dans une gendarmerie et essaye de poignarder un militaire aux cris d’Allah Akbar

Voici comment France 3 présente ce « fait divers régional » :
« Un gendarme de 44 ans a reçu trois coups de couteau au cou, au bras et à hauteur des jambes donnés par un déséquilibré qui a fait irruption mardi dans la matinée, dans la gendarmerie de Roussillon.
« L’agresseur a ensuite reçu une balle dans la cuisse tirée par un autre militaire. Ce dernier, âgé de 37 ans, a aussi été touché par un éclat de balle au tibia.
Tous les intervenants dans cette affaire ont été hospitalisés à Lyon et Roussillon. Aucun n’est dans un état grave.

« La famille de l’agresseur a confirmé qu’elle avait des doutes depuis quelques mois sur son état psychologique. Il se présentait de plus en plus souvent comme « guerrier de l’Islam ». Son épouse avait d’ailleurs quitté le domicile familiale alors qu’il était en pèlerinage à La Mecque. Lors de son entrée dans la brigade de gendarmerie, l’homme a crié « Allah est grand ». De nombreux livres et revues religieuses ont été retrouvés dans son logement. »
Le procureur insiste aussi dans la video ci-dessous, sur la folie de l’agresseur.
Bref, c’est une histoire de folie pure et simple, l’islam n’a en fin de compte rien à voir là-dedans, bien sûr !
Pourquoi tant de déséquilibrés cherchant à assassiner autour d’eux sont-ils musulmans ? Le hasard évidemment !

Quand les médecins fuient les Mureaux…

Une jeune femme médecin, agressée aux Mureaux, a décidé de quitter son poste. Un départ qui relance le débat sur l’avenir des praticiens en zone sensible. En janvier dernier, ce jeune médecin généraliste se faisait braquer à l’arme à feu dans son propre cabinet, situé dans le quartier de Grand-Ouest aux Mureaux. Trois mois après, elle a décidé de quitter la ville pour aller exercer autre part : « Je n’ai pas envie de risquer ma vie tous les jours, j’estime que je ne peux plus exercer mon métier dans des conditions convenables ».

Il faut dire que l’insécurité est croissante dans les banlieues : les déclarations d’incidents dans cette ville ont doublé par rapport à 2010. Ce poste de médecin ne sera pas remplacé, et s’ajoute à la fermeture d’un cabinet situé à quelques pas, à la fin du mois de mars,« en partie à cause du climat d’insécurité ».

Un autre médecin généraliste, présent dans le quartier depuis bientôt quarante ans et bientôt à la retraite, explique : « Si j’avais à m’installer, c’est évident que j’irai ailleurs ». Et il évoque un coup de boule reçu, il y a quelques semaines, de la part d’un patient en colère.

Nous avons mentionné hier deux agressions de journalistes en Seine Saint-Denis, durant la même journée. Et voilà que les chiffres révèlent que l’insécurité a doublé en trois ans aux Mureaux. Le lien social disloqué au point de faire fuir les cadres de la santé, voilà qui devient inquiétant dans ces villes touchée par l’immigration de masse. Qui voudra nous faire croire qu’il n’y a là que hasard entre le développement de l’insécurité et l’immigration ? Les faits disent pourtant le contraire. Quand l’immigration est massive, elle affecte nécessairement l’équilibre culturel et démographique de la cité. Et favorise ainsi l’émergence de situations conflictuelles, trop souvent vérifiées, comme par hasard, dans les « quartiers »…