Procès des viols en réunion de Fontenay-sous-Bois : un verdict écoeurant.

La cour d’assises du Val-de-Marne a acquitté dans la nuit de mercredi à jeudi 10 hommes poursuivis pour des viols collectifs à répétition sur deux jeunes femmes commis dans des cités de Fontenay-sous-Bois.
Les femmes (françaises) avaient porté plainte en révélant avoir été victimes de viols en réunion à de nombreuses reprises, il y a une douzaine d’années.

Une quinzaine de « jeunes » (dont l’un est actuellement en fuite, on se demande pourquoi, et l’autre est parallèlement poursuivi pour le meurtre de sa compagne) étaient poursuivis pour ces faits particulièrement glauques, qui ont détruit la vie des deux jeunes femmes, prisonnières de banlieues immigrées.

Mais le pire, c’est que, pour les 4 racailles qui ont quand même été reconnues coupables, les peines sont dérisoires : elles vont d’un simple sursis à un an de prison ferme (dont on peut douter qu’il soit réellement effectué).
Un an de prison maximum pour des viols collectifs à répétition !

Douce France, cher pays de mon enfance…

La journée d’hier, 8 octobre 2012, aura été un nouveau témoignage, s’il en fallait encore un, de la déliquescence du tissu social français. Une lycéenne de 17 ans est poignardée, dans son établissement scolaire, par son ex-petit ami. A Troye, un maçon de 28 ans est brûlé vif par deux agresseurs cagoulés, sous les yeux de sa fille de 5 ans. A Cannes enfin, un homme de 35 ans, bien connu des services de police, est abattu par un tireur à scooter. « Douce France, cher pays de mon enfance, bercée de tendre insouciance… » chantait Charles Trenet en 1943. Un réconfort dans ces temps d’incertitudes :

L’ancien chef de la DST dénonce l’usage de l’argent du Qatar et de l’Arabie saoudite

L’ex-patron de la DST (Direction de la Surveillance du Territoire), Yves Bonnet, met en cause l’argent du Qatar et de l’Arabie saoudite dans le financement des réseaux islamistes radicaux, notamment dans les pays salafistes. « Il y a un vrai problème » estime-t-il, évoquant leur investissement financier dans « un certain nombre d’actions préocuppantes ». Interview à lire ici.

Manuel Valls à propos des nouveaux terroristes : « Il ne s’agit pas d’étrangers, il s’agit de français musulmans »

[Tribune libre] Manuel Valls s’inquiète. Après le démantèlement, samedi, d’une cellule islamiste radicale, le ministre de l’intérieur a reconnu qu’en France, le premier risque terroriste était représenté par des jeunes qui y avaient grandi, moins que par des étrangers. Comment peut-il feindre cependant d’ignorer les implications d’un tel constat ? Car ces Français ne le sont pas devenus par voie de filiation, pas davantage qu’ils n’ont  recherché à être adoptés par une nation dont ils refusent obstinément l’héritage historique et culturel. Ces gens ne sont fils de France ni par le sang reçu, ni même par l’assimilation; ils ne s’inscrivent assurément pas dans la lignée de nos pères, ces héros qui ont façonné la France en faisant de leurs enfants des dépositaires. La France n’est pourtant pas un terrain vague où toutes les communautés peuvent venir planter leur tente, elle n’est pas une simple addition de catégories : elle est une terre chargée d’histoire qui fait de nous des héritiers; elle est une communauté de destin qui s’enracine dans un passé commun. Or ces terroristes, devenus français par voie migratoire puis administrative, ne sont pas issus de ce passé français, ni ne se le sont appropriés pour faire leur le destin commun que nous construisons sur le socle de notre histoire séculaire. Français de papier, ils ne le sont pas devenus de coeur.
Continuer la lecture de « Manuel Valls à propos des nouveaux terroristes : « Il ne s’agit pas d’étrangers, il s’agit de français musulmans » »

Joies de la France multiculturelle : Alexandre Junca, 14 ans, vraisemblablement victime d’un sacrifice vaudou

L’enquête sur la disparition et le meurtre d’Alexandre Junca, 14 ans, à Pau (Pyrénées – Atlantiques) en juin 2011, s’oriente vers la piste d’un sacrifice vaudou. La police judiciaire de Bordeaux a demandé, fin septembre, l’aide de la mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) sur cette question précise.

Contactée, la Miviludes confirme qu’elle a bien aiguillé la PJ vers un spécialiste reconnu des rites sataniques et vaudous. De plus, la découpe des os de la victime et leur nettoyage presque parfait semble confirmer les doutes de la PJ.

vaudou-haitiAlexandre Junca a disparu dans la nuit du 4 au 5 juin 2011 à Pau alors qu’il rentrait chez son père après un tour de vélo. Un fémur de l’adolescent avait été retrouvé le 26 juin sur les berges du Gave de Pau et le reste de ses membres tronçonnés en octobre 2011 au milieu d’une digue provisoire construite dans le torrent avec des gravats.

Pour l’heure, les enquêteurs n’ont toujours pas de scène du crime, ignorant où la victime a été tuée.

Source, via.

Guerre civile : des militaires français attaqués et blessés par des immigrés

« La ville de Castres (Tarn, sud-ouest) vient d’être le théâtre de violents incidents entre des parachutistes et des jeunes, qui ont coûté un oeil à un soldat, selon des sources policière et militaire, et poussé le colonel à consigner ses hommes. » (source)
C’est-à-dire que les soldats français, en France, doivent rester enfermés dans leur base à cause de la violence étrangère.

Une bataille rangée a opposé une soixantaine de soldats du 8e Régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa) et de jeunes dans la nuit de vendredi à samedi, en marge d’une fête locale, a-t-on appris dimanche de source proche de l’enquête.

« Les soldats ont été insultés aux cris de « sales militaires » ou « sales Français » à leur sortie d’un bar du centre, ont indiqué un haut officiel tarnais et le colonel Eric Chasboeuf, chef du corps du 8e RPIMa.
Selon ce dernier, les parachutistes, alors au nombre d’une dizaine, avaient eu le tort de défendre une jeune fille que des jeunes importunaient. »

Les faits sont racistes !

On se souvient qu’Eric Zemmour avait été condamné en février 2011 pour « provocation à la haine raciale » (sic) pour avoir affirmé dans une émission de télévision que « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes ».
Une vérité insupportable pour les magistrats français mais avérée pour le ministère de l’Intérieur : il suffit de consulter la page des « Avis de recherche des criminels » sur le site du ministère.

Source

Marseille, territoire perdu : la police dépassée par la criminalité

Les meurtres se multiplient (touchant heureusement surtout la pègre), mais la drogue, elle, arrose toute la ville.
La République livre le territoire et les Français à la criminalité et aux exactions étrangères.
Aujourd’hui Marseille, demain toutes les grandes villes.

Les policiers marseillais sont débordés, comme le montre cet article du Figaro, et chaque passage dans une zone envahie se traduit par des agressions :
«Depuis un an, notamment dans les quartiers nord, le sentiment d’impunité des gangs armés est tel que chaque intervention en zone sensible se fait sous les caillassages et que les patrouilles sont systématiquement prises à partie » explique un gradé.
« Récemment, on a dû mobiliser seize fonctionnaires de la PJ et des renforts de la BAC pour aller chercher un seul suspect dans une cité. Le rapport de force s’est inversé. » raconte un responsable syndical.

Les voyous sont surarmés, et la police locale a saisi depuis le début de l’année près d’une tonne de résine de cannabis, 192 armes longues, dont 31 kalachnikovs et 95 armes de poings. Et pas moins de 470 trafiquants sont tombés (pour pas longtemps, on peut le deviner).

La justice républicaine fait preuve d’une incroyable mansuétude à l’égard des criminels, loin du traitement qu’encourent les militants nationalistes. Ainsi, « en juillet dernier, un suspect recherché pour tentative d’homicide aurait ainsi été interpellé en possession de chargeurs de kalachnikov, de dix kilos de drogue et d’un revolver. Avant d’être relâché par le juge des libertés et de la détention. »

Préparent-ils la guerre ?

En Syrie, pour l'instant...

Les gendarmes ont mis la main ce mardi matin sur une importante cache d’armes dans une banlieue envahie d’Etampes (Essonne).
« Les forces de l’ordre ont découvert dans une cave du quartier de Guinette toute une série d’engins très dangereux. Des pains de plastique, des explosifs ainsi que des détonateurs figureraient dans l’inventaire, tout comme des armes de guerre de type Kalachnikov.
Une partie du quartier a été bouclé par les forces de l’ordre. »

Source

Suisse francophone : un village menacé par des gitans

Si vous avez un champ, cela peut vous arriver du jour au lendemain, et la République vous laissera en plan.

[MAJ 28/07/12 : risques sanitaires méconnus, voir en bas d’article]

Ces gens, présentés par la presse locale comme « d’origine française » (sic), se sont installés dimanche après-midi sans crier gare et sans aucune autorisation sur un champ de la région. Averti dimanche tard dans la soirée, le propriétaire du terrain, Paul Kunz, les a sommés de quitter les lieux dès le lendemain, mais sa requête est restée vaine.

Pire, la discussion entre les agriculteurs et les gitans a tourné au vinaigre, ces derniers ayant même proféré des menaces de mort. « Il m’ont dit que si je posais une roue de mon tracteur sur le champ, ils me tueraient… Qu’ils raseraient tout le village et incendieraient nos fermes », explique l’exploitant du champ, Simon Turin.

Tout le village s’est mobilisé autour de Simon Turin dans l’espoir de voir les 80 caravanes quitter les lieux. « Les tracteurs sont prêts. Nous ne nous laisserons pas davantage intimider. »
La police est intervenue, mais pour tenter de calmer l’ambiance. Elle n’ose ou ne veut pas expulser les gitans, qui profitent d’une lacune juridique suisse.
Contactée, le ministre de la Sécurité de l’Etat du Valais, Esther Waeber-Kalbermatten, n’envisage pas de solution pour l’heure. Et ne semble pas considérer l’ampleur de la situation: «La police fait son maximum pour assurer la sécurité de la population. Elle répond aux ordres du ministère public.» (source)
Continuer la lecture de « Suisse francophone : un village menacé par des gitans »

Le chauffard qui a tué 2 personnes présenté comme « français »

Dimanche soir à Paris, un chauffard percute et tue une mère et sa fille de 11 ans. Il prend la fuite mais est interpellé quelques minutes plus tard au volant de sa BMW…

Selon la source proche de l’enquête, le conducteur est connu des services de police « pour 22 faits », dont la nature n’a pas été précisée. Il n’a pas le permis mais possède «un casier judiciaire», a ajouté la source judiciaire, sans plus de précisions.

Le Progrès nous le présente comme un « Français de 22 ans. »
Il s’agit en réalité d’un sri-lankais prénommé Jiyapirasanthan.

Un bijoutier tue un braqueur

Les braquages de bijouteries sont de plus en fréquents.
Dans le VIIe arrondissement de Paris, jeudi, un truand qui menaçait de son arme un bijoutier s’est fait descendre par ce dernier.
Résultat : le commerçant est derrière les barreaux. « Cet animal est bien méchant : quand on l’attaque, il se défend. » (La Fontaine).
Pour TF1 (20 h, 19/7), c’est « un braquage qui a mal tourné. »
Bien tourné, c’est quand le bijoutier est flingué et les bijoux envolés sans dommage pour la racaille ?

(source P. Gofman)

Lausanne envahie

par la racaille exportée de France…

« Des commerçants se plaignent du diktat d’une clientèle indésirable. La patronne d’un bistrot du centre-ville lance un vrai cri du coeur après la rixe de mercredi.

La rixe spectaculaire de mercredi soir qui a tenu en haleine le quartier de Saint-Laurent, quadrillé pendant plus de trois heures par la police de Lausanne [Suisse], délie les langues. De nombreux commerçants et des clients se plaignent d’un climat de peur qui s’est installé au coeur de la ville olympique.

«Depuis quelques mois, ce sont des Arabes qui font la loi ici», déclare une serveuse sud-américaine. Sa patronne enfonce le clou. «Les Maghrébins sèment la terreur. Ils sont violents et arrogants. Ils font du deal dans les WC des bistrots, fument de l’herbe sur les terrasses, importunent tout le monde et personne n’ose rien dire.» Elle dit avoir eu très peur il y a deux semaines quand elle a fait comprendre à deux clients qu’elle ne voulait plus de dealers dans son établissement.

«L’un d’entre eux a sorti un couteau et m’a dit: «Ici, c’est nous qui faisons la loi.»
Continuer la lecture de « Lausanne envahie »

Collégien tabassé à mort : le prénom du meurtrier est…

Souleiman.

Le jeune Breton Killian (13 ans) a été tué la semaine dernière par cet étranger de 16 ans.
L’affaire, présentée comme une simple bagarre entre collégiens, avait suscitée une vive émotion.

Quant à l’agresseur, « son prénom a été balancé sur une radio le 23/6 à 3 h du matin. Inadvertance ou mauvais esprit ? Tous les autres gros médias dissimulent le prénom du meurtrier, qui n’a pas supporté que le petit soutienne son regard conquérant. » (source)

Le jeune Killian rejoint cette longue – mais non exhaustive – liste des victimes blanches de l’immigration.

Joies de la diversité : l’affaire Marie-Jeanne

Le 21 juin dernier à Tournon-sur-Rhône (Ardèche), la joggeuse Marie-Jeanne Meyer, une lycéenne de 17 ans, avait été poignardée mortellement puis son corps brûlé et enterré…
Le principal suspect a été arrêté jeudi dernier et il a reconnu les faits. Il s’appelle Anthony DRAOUI et les policiers le décrivent comme « incontrôlable, dangereux, violent et impulsif »…
Il avait avant le crime été condamné plusieurs fois à des peines de prison – non effectuées – pour de violentes agressions et menaces. (source)