Dupont-Moretti vomit sur les victimes françaises et leurs proches : « le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme »

« Le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme » : la semaine dernière, le monstrueux ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, s’est surpassé, dans un entretien.
Alors que de spectaculaires crimes ont émaillé l’été (et que les chiffres officiels témoignent d’une explosion du nombre de meurtres – sans préciser bien sûr que c’est lié à l’immigration), ce gauchiste a défendu sa vision bien particulière de l’état de la violence en France.

Quelques jours après, un homme assis tranquillement à la gare du Nord se faisait égorger :

Évidemment, l’égorgement est une façon de tuer que les Français n’utilisent pas entre eux, et qui se pratique de plus en plus fréquemment depuis quelques décennies, désignant ainsi l’origine du phénomène.

On notera que les gros médias, dans la foulée de cette attaque, ont décrit l’assaillant comme « de type européen ». Dans ce cas-là et seulement celui-là, on peut donner des informations d’ordre ethnique. Bon, manque de chance pour eux, c’est un Afghan.

Quoiqu’il en soit – et c’est un aboutissement de la logique du Régime –, alors que, comment rarement dans leur histoire récente, les Français souffrent de la criminalité, que les femmes n’osent plus sortir le soir dans de nombreuses villes, que des gamins vont à l’école la peur au ventre, que des jeunes de 20 ans se font massacrer et des filles violées parce que français, le ministre de la « Justice » nie cette souffrance et raille la crainte des Français. Peut-on mépriser plus ouvertement les victimes ? Et qu’attendre de la « justice » républicaine déjà réputée pour sa nullité et sa partialité xenolâtre ?

Jérôme Bonduelle, haut dirigeant du groupe, tué devant femme et enfant par une racaille

Bicycle Crash: What You Need to Know in Pennsylvania About Bicycle Accident  Law - HGSK

Les « chauffards multirécidivistes » se multiplient dans la France colonisée.
D’ailleurs, on y estime maintenant à environ 700 000 le nombre de personnes qui conduisent sans permis

« Jérôme Bonduelle, cousin de Christophe Bonduelle qui préside le groupe français de légumes en conserve et surgelés, a été tué dans la nuit de vendredi à samedi à Lille (Nord). Selon la Voix du Nord, vers 2 heures du matin, ce haut dirigeant du groupe circulait à vélo avec sa femme et sa fille à hauteur du pont d’Erfurt quand il a été heurté par un automobiliste qui a pris la fuite.
Le chauffard aurait été interpellé à 6 heures ce samedi matin, il s’agirait d’un délinquant routier récidiviste. […] » (source Le Parisien)

On apprit plus tard que « Ce jeune homme de 23 ans, déjà “condamné à six reprises dont une fois pour un délit routier”, n’a pas reconnu les faits, a selon le procureur de Lille ».

Après le meurtre de Bastien Payet, lynché en 2019 au centre-ville de Reims, deux des trois suspects libérés

Mort de Bastien Payet, ex-candidat des 12 Coups de midi : une cagnotte pour  aider sa famille à mener le"combat juridique" | LCI

Une lettre d’insulte à un politicien immigré ou un graffiti sulfureux sont des choses très graves qui mobilisent Président et ministres.

En revanche, le massacre en bande d’un jeune Français est, dans le discours macroniste, une « incivilité ». Il n’y a donc pas vraiment de laisser en prison ses auteurs…

On apprend ainsi que

« Le 9 mars 2019, un étudiant de 23 ans, Bastien Payet, était frappé à mort lors d’une rixe au centre-ville de Reims. Deux des trois suspects mis en examen pour « meurtre » dans cette affaire ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire. » (source)

Des racailles fracassent le crâne d’un homme à coups de marteau devant ses enfants, elles ressortent libres

It's Hammer Time! - 11 Hammer Kills/Bashings in Horror! [LIST] — Beyond The  Void Horror Podcast

La racaille étrangère, au comportement inhumain et qui fait vivre un enfer à de nombreuses familles françaises, intensifie – comme nous l’écrivons régulièrement – ses méfaits, devant la complaisance de la « justice » rouge et l’apathie de l’opinion publique.

Tout est à méditer dans cet article de presse.
En particulier la dernière phrase.

« Une petite réflexion aux conséquences dramatiques… Jeudi après-midi, à la plage de Pont-de-Roide, un homme de 38 ans, venu avec ses enfants, attendait son tour devant le plongeoir pour sauter dans le Doubs quand un adolescent l’a doublé.
Le trentenaire lui a alors demandé de faire la queue, comme tout le monde… Le jeune n’a pas supporté la remarque et a appelé ses copains en renfort, rapportent nos confrères de l’Est Républicain.
L’un d’eux, muni d’un marteau, a défoncé le crâne du père de famille. Gravement blessé, il a été hospitalisé. Deux mineurs de 16 et 17 ans, suspectés d’être à l’origine des violences, ont été interpellés puis remis en liberté à l’issue de leur garde à vue, pour le moment sans poursuite judiciaire. (source Le Dauphiné) »

Il est évident que les Français ne doivent pas compter sur la République pour se sortir de là.
Seule une révolution politique nationaliste, avec remigration, leur permettra de connaître des jours paisibles.

Violence étrangère : quand les Français ne se laissaient pas faire (sans l’Etat félon et malgré lui)

Le sentiment communautaire a disparu chez les Français, et même au sein de la plupart des corps de métier. Mais il n’y a pas si longtemps ça donnait ça :

Autant dire que ça refroidissaient les ardeurs agressives de certains nouveaux-venus.

Bon, il est vrai qu’aujourd’hui les Français qui voudraient se faire justice – car l’Etat ne les défend pas et organise même leur mise en danger – auraient droit à une terrible répression. Comme on le voit régulièrement  avec les condamnations de Français qui ont osé se défendre victorieusement contre les voleurs ou des agresseurs  immigrés.

Lyon : un jeune Français laissé pour mort par des immigrés, après avoir défendu des filles

Il faudra hélas encore beaucoup de victimes – et des jeunes héroïques comme lui – pour que les Français se décident massivement et vigoureusement à lancer la remigration. En attendant, tant que cela ne touche que les autres…

Témoignage :

« Vendredi soir devant le Monoprix Bellecour [à Lyon – NDCI] à 23h, un groupe de 5 racailles colorées ont commencé à agresser des filles à l’arrêt de bus Bellecour le Viste. Voyant cela, mon petit frère Augustin de 17 ans, a pris leur défense en retenant ces individus le temps qu’elles rentrent à l’abri dans le Monoprix. À 5 contre lui avec tout l’honneur d’un homme, ils l’ont fracassé gratuitement sans que personne n’intervienne, ni pour les filles, ni pour lui.
Bilan de l’intervention de sauvetage contre ces 5 citoyens modèles détestant notre pays, Augustin a plusieurs dents cassées, une fracture de la mâchoire et doit se faire opérer des cervicales… Le tout en loupant sa première rentrée d’études supérieures en septembre…
Continuer la lecture de « Lyon : un jeune Français laissé pour mort par des immigrés, après avoir défendu des filles »

Diversité à Paris : la victoire du PSG fêté d’une façon… spéciale (video)

Ils ne sont pas contents : ils cassent et ils pillent.
Ils sont contents ? Ils cassent et ils pillent.

C’est le nouveau public du Paris Saint Germain, « grand remplacé », qui fête la victoire de l’équipe parisienne de balle au pied à sa façon :

Évidemment, contrairement aux Gilets jaunes, la police n’a fait aucun blessé parmi cette charmante foule.

« France d’après » : mouvement de panique pour rien à Cannes

Le « vivre-ensemble » avec la « diversité » a un prix : si la loi ne nous permet même plus de vraiment dire lequel, on peut au moins constater que les Français vont vivre de plus en plus dans la peur.
Il faut savoir ce que l’on veut…

En témoigne ce mouvement de panique dans le centre de Cannes :

« Que s’est-il passé à Cannes en fin de soirée, peu avant minuit, près du Vieux port et de la Croisette ? Il est encore trop tôt pour en être certain mais a priori, pas grand-chose. […]
Une chose est sûre, en revanche, c’est la réaction de la foule. Sur plusieurs vidéos filmées par des passants et des personnes à leur balcon, on voit la foule courir dans tous les sens, se disperser, se réfugier dans des restaurants, se cacher derrière des abris de fortune. » (source)

Malgré la clémence des juges pour son 30e passage au tribunal, une racaille les insulte et exhibe son sexe lors du verdict

30e convocation au tribunal (sans parler du commissariat) à 23 ans…
S’il n’y a pas de remigration, il est bien parti pour atteindre la centaine.

« À la base, un délinquant est arrêté la semaine dernière à Toulouse pour avoir tenté de noyer un moniteur de kayak après avoir importuné une jeune femme. Le moniteur s’est alors interposé et il a été largement pris à partie, essuyant entre 20 et 30 coups de poing avant que son assaillant tente de le couler, au moins à trois reprises.

Continuer la lecture de « Malgré la clémence des juges pour son 30e passage au tribunal, une racaille les insulte et exhibe son sexe lors du verdict »

Ensauvagement : L’exemple de la ville de Bordeaux

La délinquance et la criminalité ne cessent d’exploser, partout en France. Nous l’avons vu à Dijon où Tchétchènes et Algériens réglèrent leurs comptes il y a un mois, ou autre exemple, une ville réputée tranquille comme Besançon est aujourd’hui le théâtre de règlements de comptes entre dealers, etc. Une autre façon de s’en convaincre est de faire la recension des principaux actes criminels survenus ces derniers jours dans la ville de Bordeaux, ville également réputée tranquille il y a encore quelques années. Il s’agit d’une liste qui n’est pas exhaustive puisqu’elle ne comprend que les faits remontés par la presse !

—> Un jeune homme blessé d’un coup de couteau dans une rixe Source

—> Un homme d’une trentaine d’années attaqué à la gorge à la machette Source

—> Trois étudiants attaqués à coups de couteau, insultés et intimidés Source

—> Attaque à la machette sur un jeune homme de 17 ans lors d’une transaction entre particuliers Source

—> Coups de feu et main tranchée Source

D’une manière générale, depuis juin, la magazine Valeurs actuelles a recensé 47 blessés, dont 26 par arme blanche !, une carte en ayant même été réalisée !

Incendie de la cathédrale de Nantes : l’immigration a frappé

« Une semaine après l’incendie dans la cathédrale de Nantes, le bénévole du diocèse est passé aux aveux et a été placé en détention provisoire dans la nuit de samedi à dimanche pour «destructions et dégradations par incendie».   […]
L’homme «a reconnu, lors de l’interrogatoire de première comparution devant le juge d’instruction, avoir allumé les trois feux dans la cathédrale: sur le grand orgue, le petit orgue et dans un panneau électrique», a précisé le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès au quotidien. » (source)

En démarrant trois foyers tout au long du bâtiment, l’individu était particulièrement déterminé à détruire cette magnifique cathédrale.
On notera comme le clergé local – connu pour être particulièrement moderniste et de gauche – s’est lourdement fourvoyé, encore une fois.
• Complice du Grand Remplacement et (cette fois) au mépris des lois et du bien de la nation française, il hébergeait un clandestin rwandais (qui, après le non-renouvellement de son visa était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF)) à qui il avait donné les clefs de l’édifice.
• Après la première garde-à-vue de l’homme, le personnel de la cathédrale le défendait vigoureusement : « Et c’est tombé sur lui [le placement en garde à vue], car c’est lui qui a fermé la cathédrale », a estimé le recteur. « Mais les enquêteurs font leur travail. Moi, j’ai confiance en lui, comme j’ai confiance en nos autres collaborateurs. »  Et d’autres de décrire un homme « gentil », « doux », « croyant », etc.

A priori, le Rwandais chargé de fermer la cathédrale, était furieux que son visa n’ait pas été renouvelé et a voulu se venger des Blancs.
Il faut bien avoir une chose en tête, même si ce n’est pas politiquement correct : cet homme « gentil » et « catholique pratiquant » (qu’est-ce que ce sera avec d’autres qui ne correspondent pas à ces critères…), de par ses origines et sa formation, est probablement incapable d’apprécier à sa juste valeur la beauté grandiose d’une cathédrale gothique et de lui témoigner le respect, l’admiration qu’elle impose aux hommes d’un peu de culture (sans parler de spiritualité) et en particulier aux descendants des bâtisseurs. Pire, il y a peut-être une sourde hostilité, une forme de jalousie peut-être, vis-à-vis des réalisations les plus remarquables d’un peuple qui n’est pas le sien (ce dernier n’ayant jamais été capable de produire quelque chose de tel).
En tout cas, il n’y a pas que l’immigration islamiste qui pose des problèmes de sécurité… La « droite » villiériste ferait bien d’en prendre de la graine.

Au passage, saluons la performance dans la nullité du quotidien pseudo-catholique La Croix : il confond « hôtel » et « autel », et considère qu’être servant de messe est être « bénévole pour un diocèse ». Inculture crasse…

Loire-Atlantique : une famille française à la rue après que des racailles l’ont attaquée et brûlé sa maison

La mère et une de ses filles devant les décombres de leur maison à Châteaubriant (©L’Éclaireur de Châteaubriant)

Rien de nouveau sous le soleil de la « France d’après » (expression du très néfaste Sarközy), mais la fréquence des attaques criminelles de « la diversité » contre les Français augmente d’année en année.

Une famille résidant en Loire-Atlantique en a fait l’amère expérience, comme de nombreuses autres y goûteront avant qu’un Etat nationaliste soit rétabli en France.

« Par chance, cette nuit-là, la maman de 37 ans gardait un œil ouvert, après une soirée tristement agitée.

« Le soir de l’incendie, plusieurs jeunes sont venus frapper à notre porte pour voir mon fils de 18 ans. On nous avait volé des vélos début juin. Il avait fait comprendre qu’il voulait retrouver les responsables. »

L’histoire se règle finalement dans la rue. Plusieurs jeunes hommes s’en prennent à lui, avant qu’il ne parvienne à se réfugier dans sa maison. Le père sort alors pour défendre son fils.

Continuer la lecture de « Loire-Atlantique : une famille française à la rue après que des racailles l’ont attaquée et brûlé sa maison »