Monde scientifique : « C’est très difficile d’obtenir un poste permanent si vous ne faites pas partie d’un groupe protégé »

La pression monte dans le monde scientifique, et certains chercheurs occidentaux commencent à s’exiler pour ne plus subir la doxa de petits potentats féministes. Nous pensions l’ère des idéologies totalitaires révolu avec la fin du XXème siècle, le progressisme a simplement muté du marxisme à l’égalitarisme absolu.  

Une chronique de Peggy Sastre portant le titre de « Quand des féministes harcèlent des scientifiques » trouvée sur le Point.

« Pour le moment, je préfère rester anonyme. Je n’en suis pas fier, mais il faut que je mange et je suis aussi responsable des opportunités de recherche de mes étudiants et de mes postdocs. » L’astrophysicien qui me dit cela n’a tué personne, il vient simplement de me raconter qu’il a choisi de quitter l’Australie, le pays où il a été diplômé et où s’est déroulé le gros de sa carrière, pour la Chine. Pourquoi ? Parce que, en tant que chercheur, il s’y sent plus libre. C’est sans doute un comble, mais c’est la réalité. Pour de plus en plus de scientifiques, les pressions et la mise au pas du « politiquement correct » (faute de meilleure formule) au sein des universités et autres établissements de recherche sont telles que s’exiler dans un pays non démocratique, où les opposants disparaissent et les minorités religieuses sont parquées dans des camps de rééducation, devient un pis-aller si vous souhaitez travailler normalement. « J’ai quitté l’Australie parce que j’en avais marre de voir les postes et les financements se réduire comme peau de chagrin pour les vrais astrophysiciens », résume, dépité, ce spécialiste de radioastronomie.

Continuer la lecture de « Monde scientifique : « C’est très difficile d’obtenir un poste permanent si vous ne faites pas partie d’un groupe protégé » »

Décadence : une femme transgenre donne naissance à un enfant

Selon la presse et les élites, les Français amoureux de leur héritage, attachés à leur pays et parents de familles traditionnelles, sont des bas du front ou des malades mentaux. leur refus déterminé d’adhérer à l’esprit du monde en fait des nationalistes, des réfractaires, voir même des « nazis » ! Quelle fierté de passer pour des fous lorsque l’on découvre les enfants du Progrès…

Trouvé sur Fdesouche : Un homme transgenre à qui on avait dit qu’il ne pourrait pas tomber enceinte révèle son plaisir d’avoir donné naissance à un fils. Il précise que le harcèlement qu’il subit l’a dissuadé d’en avoir un autre.

Il affirme que sa grossesse a renforcé leur lien, mais admet qu’il ne le ferait plus après avoir été «victime d’abus et de jugements quotidiens» de la part des gens.

Wyley Simpson, 28 ans, qui vit au Texas avec son fiancé, Stephen Gaeth, 28 ans, a commencé sa transition sexuelle à 21 ans.

Malgré la prise de testostérone, la fin de ses règles et les médecins qui lui avaient annoncé qu’il ne pouvait pas tomber enceinte, le couple a découvert que Wyley était enceinte en février 2018. Bien qu’ils ne se sentaient pas prêts à devenir parents, Wyley a poursuivi sa grossesse tout en luttant quotidiennement contre les abus et les jugements des gens.

Continuer la lecture de « Décadence : une femme transgenre donne naissance à un enfant »

Oslo : 70 % des agresseurs condamnés pour des actes de violence grave sont des immigrés

Dire que les idéologues « progressistes » osent nier l’évidence… A savoir le lien entre l’immigration extra-européenne et les violences graves. Puisque les statistiques ethniques sont interdites en France, justement pour éviter de prouver scientifiquement cette causalité, nous pouvons nous servir des études réalisées dans les pays où il existe encore pour l’heure, un soupçon de liberté. 

Trouvé sur FDS : Les immigrés sont fortement surreprésentés parmi les personnes condamnées par le tribunal de district d’Oslo pour des actes de violence graves.

TV 2 a passé en revue tous les jugements ayant donné lieu à des condamenations pour des actes de violence gravee à Oslo, pendant l’année 2018.

Au total, 140 personnes ont été condamnées au cours de la dernière année.

L’examen de TV 2 montre que 70% des 140 auteurs étaient d’origine immigrée.

Continuer la lecture de « Oslo : 70 % des agresseurs condamnés pour des actes de violence grave sont des immigrés »

« Et l’on ne meurt que lentement des blessures de l’utopie »

« Et l’on ne meurt que lentement des blessures de l’utopie » confesse dans son Roman Inachevé le staliniste – désabusé – Louis Aragon.
60 ans plus tard, les utopies sont omnipotentes et rongent nos sociétés. Le cosmopolitisme et tous ses corollaires sont aux yeux de beaucoup, des « valeurs » universelles, incontestables et inarrêtables. Cette croyance en un avenir meilleur, débarrassé de toute contrainte en lien avec notre héritage, a pour vicaires les élites occidentales. Comme fidèles, le troupeau de déracinés fabriqué par la télévision, et comme victime sacrificielle, l’Homme blanc et sa civilisation.

Voici un parfait exemple d’aveuglement, qui confine à la folie : la base de données utilisée par la police pour identifier les membres de gangs londoniens est accusée de racisme car il y a trop de Noirs (voir ci-dessous). Ce ne sont pas les populations allogènes et leur attitude le problème, mais le logiciel. Ce n’est pas aux arrivants de se remettre en question, mais aux indigènes de battre la coulpe pour leur défiance à l’égard des colons. Comme une maladie dégénérative, l’utopie fait mourir lentement sa victime car elle attaque progressivement les organes vitaux d’une société saine. Petit à petit, elle empêche les peuples d’observer, d’écouter, de contempler, de réfléchir et de remettre en question ses choix passés.

A l’heure ou l’Algérie semble être sur le point d’imploser, notre situation est critique.

Trouvé sur Fdesouche Londres (Royaume-Uni) – Le maire Sadiq Khan a demandé une refonte complète de la base de données des gangs établie par Scotland Yard, car 4 individus sur 5 sont des Noirs.

Continuer la lecture de « « Et l’on ne meurt que lentement des blessures de l’utopie » »

Homofolie & antiracisme : en Norvège, le bourrage de crâne des enfants commence dès 4 ans

En France, l’Education nationale impose aux collèges de parler aux adolescents des « différentes formes de sexualités » en les mettant sur un pied d’égalité. En expliquant donc qu’un homme qui se fait couper le sexe pour s’accoupler avec d’autres hommes, est un modèle tout aussi honorable qu’une homme qui se marie avec une femme pour avoir une descendance.  En Norvège, cette propagande délirante commence dès l’âge de 4 ans avec des défilés, des affiches et des modules « pédagogiques ». Un enfer.

Ci-dessous, le témoignage d’un bobo français marié avec une Norvégienne et vivant à Oslo (à lire jusqu’au bout) :

Le chemin du retour était l’occasion de discuter de la journée.

– « Alors, vous avez fait quoi aujourd’hui? »

– « Ce matin on a peint des drapeaux avec beaucoup de couleurs et fait des coloriages sur nos bras. Et cet après-midi, on est sorti avec! Tu savais que jaune en Norvégien se dit gul et en anglais yellow. Yellow, ça rime avec rigolo. Ça c’est drôle! »

PMA et GPA : le ministre Nathalie Loiseau se dit favorable aux deux

On nous l’avait promis lors des manifestations du printemps 2013, le « mariage pour tous » n’est pas une étape supplémentaire vers la légalisation de la PMA et de la GPA… 

La ministre des Affaires européennes estime que ses convictions personnelles sont à des années lumières de monsieur Bellamy (tête de liste Les Républicains ndlr) (…) Je suis pour une GPA éthique. Je suis contre la marchandisation des corps. Mais je ne vois pas pourquoi on se préoccupe de la marchandisation des corps quand il s’agit de GPA et qu’on ne se demande pas dans quelles conditions travaille une ouvrière du Bangladesh qui a 12 ans ».

Source : RTL

Macron : « La Suisse et ses votations populaires n’est pas du tout un exemple, ça ne marche pas si bien que ça et ils finissent avec des réponses de droite »

A destination des quelques lecteurs crédules qui espèrent encore que la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. Les bouffonneries électorales permettent de canaliser la colère des Français en entretenant le mythe du peuple souverain. Il n’a jamais été question de gouverner en fonction de l’intérêt et de la volonté des Français. Tous les gouvernements, de « droite » et de gauche, réforment le pays en fonction de l’idéologie mortifère du « progrès ». 

« S’exprimant jeudi avec une poignée de journalistes, le président écarte toute idée que la France s’inspire de la démocratie directe helvétique, «qui ne marche pas aussi bien qu’on le pense».

(…) Une des revendications des gilets jaunes est d’introduire un «référendum d’initiative citoyenne»(RIC), s’inspirant plus ou moins de la tradition helvétique. Continuer la lecture de « Macron : « La Suisse et ses votations populaires n’est pas du tout un exemple, ça ne marche pas si bien que ça et ils finissent avec des réponses de droite » »

Kidnapping d’Etat : une Norvégienne obtient l’asile politique en Pologne car l’Etat veut lui retirer la garde d’un enfant

Silje Garmo (en photo ci-dessus) est devenue, le 12 décembre 2018, la première Norvégienne depuis la Seconde Guerre mondiale réfugiée à titre politique en Pologne, pays où elle avait trouvé asile en 2017, après que le Barnevernet – l’office d’Etat censé protéger les enfants – eut décidé, pour la seconde fois, de lui enlever la garde de l’un de ses enfants.

« Le ministère polonais des Affaires étrangères (…) a accordé à Mme Silje Garmo et à sa petite fille Eira, l’asile en raison de la violation de ses droits et libertés par le Barnevernet au Royaume de Norvège. Par cette décision, la Pologne a confirmé que la protection de la famille nécessite une réponse internationale forte », a pour sa part commenté Me Bartosz Lewandowski, de l’Institut Ordo Iuris.

Continuer la lecture de « Kidnapping d’Etat : une Norvégienne obtient l’asile politique en Pologne car l’Etat veut lui retirer la garde d’un enfant »