Enfin du véritable art de rue ?

Un de nos lecteurs nous a envoyé cette photo après être tombé dans la rue sur cet excrément canin, qu’un opposant au sarközysme avait « décoré » à sa façon.
Cette création artistique taquine a-t-elle déclenché une enquête de police minutieuse ?
Un nouveau moyen de militantisme va-t-il voir le jour ?
La rédaction de Contre-Info ne peut actuellement pas vous apporter de réponse.

Alors, ce vin : casher ou pas casher ?

Non, ce documentaire n’est apparemment pas une caricature.
Des viticulteurs français voudraient se mettre au vin casher et font appel à des rabbins. Mais les rituels talmudiques s’avèrent très compliqués, même si l’essentiel est qu’un goy (non-juif) n’ait pas participé au processus, même de loin…
Morceaux choisis : « votre parole, c’est la seule chose qu’ils ne peuvent pas prendre pour argent comptant… » 
Ou encore : « mais y avait le goy à l’intérieur ? »
« Il y a une dimension mystique » et « on peut pas vous expliquer comme ça, c’est des pages et des pages de Talmud », puis « ils sont là pour faire leur maille ».

Source