Il y a 20 ans décédait Mgr Lefebvre

Mgr Marcel Lefebvre est né le 29 novembre 1905 à Tourcoing (Nord) et mort à Martigny (Valais) le 25 mars 1991. Archevêque catholique de Dakar et délégué apostolique pour l’Afrique française, il devient en 1962 évêque de Tulle puis Supérieur général de la Congrégation du Saint-Esprit.
Grande figure de l’opposition au concile de Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-Pie-X (principale organisation traditionaliste) dont la finalité est de préserver le sacerdoce catholique.

16 mars 2011 : grand succès de la Journée du Légionnaire en Lettonie

Le conseil municipal de Riga avait annulé il y a quelques jours la marche annuelle des héros de la lutte anticommuniste qui se déroule chaque année le 16 mars depuis plus de 20 ans en Lettonie. La Journée du Légionnaire a pu se dérouler néanmoins sans problème : la justice lettone a finalement autorisé le défilé des vétérans de la Légion lettone, malgré les pressions juives et russes.
Le premier ministre de Lettonie Valdis Dombrovskis a appelé la mairie à majorité pro-soviétique de Riga, qui tente chaque année de faire interdire la marche, à ne plus l’interdire. Cette nouvelle édition s’est d’ailleurs déroulée sans problème alors que l’événement avait été interdit au motif de troubles à l’ordre public. Continuer la lecture de « 16 mars 2011 : grand succès de la Journée du Légionnaire en Lettonie »

Extrait de l’entretien entre Paul-Éric Blanrue et le journal AlgerieNetWork

R.G. : Il y a la dernière question historique que je comptais évoquer avec toi. Celle justement de certains événements qui se sont déroulés il y a plus d’un demi siècle. Ces évènements ont été depuis sacralisés, cristallisés, consignés à l’encre rouge dans les manuels d’Histoire. A un tel point que ces derniers se sont spécialisés à ce sujet. Des gens remettent ouvertement en cause ces « faits ». Ils sont alors plus poursuivis que des criminels quand ils ne sont pas enfermés injustement. Quelque chose ne tourne assurément pas rond dans cette affaire. Y a t il selon toi un travail de recherche sérieux de la part des historiens sur ces faits? Ou bien la « Mémoire » y a définitivement remplacée la réalité des faits? Les arguments des personnes remettant en cause ces évènements ne semblent pas si incohérents après tout. De même que la première personne à remettre en cause ces évènements était pourtant aux premières loges de ceux çi(si je puis me permettre l’expression).

Continuer la lecture de « Extrait de l’entretien entre Paul-Éric Blanrue et le journal AlgerieNetWork »

Pologne 1er Mars 2011 : manifestation en mémoire des victimes de l’occupation soviétique et de la dictature communiste

(via Werwolf)

Richard Prasquier réinvente l’histoire

Lors d’une interview, 20 minutes pose à Richard Prasquier (président du CRIF) la question : « Benoit XVI écrit dans son livre, que lorsque l’évangéliste Jean désigne «les juifs» comme principaux accusateurs du Christ, il n’accuse pas le peuple d’Israël mais l’aristocratie du temple [voir notre article ici]. Pouvez-vous nous parler de cette aristocratie du temple ? », il ose répondre : « Cette aristocratie du temple était un groupe qui contrôlait les fonctions religieuses.  Les personnes qui en faisaient parti étaient proches des autorités romaines.  L’époque était en outre en pleine hésitation politique. Les propos de Jésus qui assurait être le fils de Dieu étaient considérés comme hérétique.  En outre, il rassemblait les foules et remettait en cause l’autorité romaine ainsi que celle de cette aristocratie du temple évoqué par Benoit XVI. »

Continuer la lecture de « Richard Prasquier réinvente l’histoire »

Sarközy se prend les pieds dans le tapis et se réfère à des antisémites

En visite jeudi matin au Puy-en-Velay (Haute-Loire), une des étapes du pèlerinage catholique vers Saint-Jacques de Compostelle, Nicolas Sarközy s’est exprimé sur « l’héritage patrimonial de la France », mais il a aussi débordé sur « l’identité » et la « laïcité ».
Avec un culot caractéristique, il déclara notamment : « Grégoire de Tours, le plus ancien de nos [sic] historiens, dans son Histoire des Francs, évoque le sanctuaire du Puy et la synagogue de Clermont. Il écrivait il y a 15 siècles. C’est la France que nous aimons, c’est la France dont nous sommes fiers. C’est la France qui a des racines.»

Anne Kling l’évoque et rappelle les propos atroces relatés et confortés par Saint Grégoire de Tours :
Continuer la lecture de « Sarközy se prend les pieds dans le tapis et se réfère à des antisémites »

Anniversaire de la naissance du rabbin Drach [histoire]

Le 6 mars 1791 à Strasbourg, dans une famille talmudiste dévôte, naissait David Drach.
Devenu un brillant rabbin, il fut membre du Consistoire central israëlite et illustre spécialiste du judaïsme.
Mais en 1823, il se convertit au catholicisme avec ses enfants. Un événement qui eut un retentissement considérable dans toute la chrétienté, d’autant que le nouveau catholique, dorénavant prénommé Paul Louis Bernard, révèla nombre des secrets du judaisme talmudique.
 Il dévoua entièrement sa nouvelle vie à la cause chrétienne et se partaga entre Paris (1824-1830 et 1842-1862) et Rome (1830-1842 et 1862-1865) où ses fonctions de bibliothécaire et de savant orientaliste lui permirent d’approfondir ses études théologiques sans pour autant choisir l’ordination.
Il travailla aussi, avec quelque succès, à la conversion de ses anciens coreligionnaires qu’il voulait sauver de la « damnation éternelle », espérant que « [sa] nation reviendra de son fatal égarement ».

Insolite : les nationaux-socialistes pionniers du 3D

Dès les premières années du Troisième Reich, les Allemands réalisaient des films en 3D : c’est l’information que rapporte le magazine américain Variety, selon qui le réalisateur australien Philippe Mora a déterré deux films de propagande de 30 minutes en 3D. Réalisés en 1936, ils dormaient dans les archives fédérales de Berlin et prouvent, selon le magazine, que «les nazis avaient des décennies d’avance sur Hollywood dans le développement d’une technique popularisée dans les années 50 et qui connaît aujourd’hui une renaissance internationale».

Source

C’est sa fête : Notre-Dame de Lourdes

Le 11 février 1858, près du village pyrénéen de Lourdes, Bernadette Soubirous voit la Sainte Vierge pour la première fois, dans une grotte appelée Massabielle.
La petite bergère affirma assister dans les semaines qui suivirent à plusieurs apparitions du même type.
Au cours de l’une d’elles, la Dame lui confia : « Je suis l’Immaculée Conception » (c’est-à-dire épargnée par le péché originel dès sa conception à la différence des autres humains). La bergère rapporta ces mots à son curé sans savoir que le pape Pie IX avait proclamé quatre ans plus tôt le dogme de l’Immaculée Conception à propos de Marie, la mère du Christ.
Les apparitions de la grotte miraculeuse stimulèrent la dévotion à Marie… et firent de Lourdes l’un des plus célèbres pèlerinages du monde, réputé pour ses guérisons miraculeuses.