Adolf, le bon prétexte pour soutirer de l’argent à l’Allemagne

Alors que l’Allemagne continue de verser des indemnités aux « victimes » du national-socialisme et à l’état d’Israël, les américains sont décidés à toucher leur part du gâteau.

L’Allemagne pourra être poursuivie par des investisseurs de Floride exigeant le remboursement de bons du Trésor allemands qu’Adolf Hitler a cessé de rembourser dans les années 1930, a décidé hier une cour d’appel américaine.

« La cour a décidé que la plainte déposée contre l’Allemagne pouvait être traitée (…) et ne pouvait être rejetée au motif que l’Allemagne est une ‘puissance souveraine' », a déclaré Michael Elsner, qui représente les investisseurs, regroupés dans la société World Holdings basée à Tampa (Floride). « Nous avons réclamé des dommages et intérêts se comptant en centaines de millions de dollars, un chiffre supérieur à 450 millions de dollars, » a-t-il ajouté.

Continuer la lecture de « Adolf, le bon prétexte pour soutirer de l’argent à l’Allemagne »

5 juillet 1962 : massacre d’Oran

Ce 5 juillet 1962, après les accords d’Evian, le FLN prenait le contrôle de la ville d’Oran, peuplée aux deux tiers de Français et Européens, et massacre la population blanche, tandis que la gendarmerie a ordre de ne pas intervenir. Les ordres viennent du général De Gaulle.


Vidéo via FDesouche

C’était un 29 mai : la chute de Constantinople

Le 29 mai 1453 figure traditionnellement parmi les dates clé de l’Histoire occidentale. Ce jour-là, Constantinople tombe aux mains du sultan ottoman Mehmet II.
Elle sera renommée Istanbul et sa fameuse basilique Sainte Sophie transformée en mosquée…
La ville, vestige de l’empire romain, était l’ultime dépositaire de l’Antiquité classique. Elle faisait aussi office de rempart de la chrétienté face à la poussée de l’islam.

Les vainqueurs s’offrent le droit de piller la ville, de violer et de tuer à qui mieux mieux pendant les trois jours qui suivent sa chute. Tous les habitants survivants (25.000) sont réduits en esclavage.

Les historiens datent de cet événement la fin de la longue période historique appelée faute de mieux Moyen Âge.

Sauvons la nécropole des Rois de France !

Signer la pétition

La basilique Saint Denis abrite une nécropole où reposent 43 rois, 32 reines, des princes et des chevaliers, qui incarnent pareillement les mille cinq cents ans de l’histoire de France.

Dagobert, Pépin le Bref, Hugues Capet, Saint Louis, François Ier, Henri IV, Louis XIV, tous les rois qui ont fait France y sont inhumés, dans un commun témoignage de la vocation fondatrice de la monarchie française.

Plus que tout autre, ce lieu emblématique symbolise et récapitule, dans une continuité généalogique impressionnante, une histoire de France qui se confond puissamment avec la destinée de ses souverains, dont beaucoup ont marqué à jamais notre imaginaire national.

[…]
Continuer la lecture de « Sauvons la nécropole des Rois de France ! »

L’histoire selon Arte

Mercredi 19 mai, Arte a diffusé un documentaire de trois heures dont l’intitulé était « Histoire de l’Afrique du Sud ». Comme il fallait s’y attendre, le regard porté par arte sur le défunt État blanc était très orienté.

D’emblée, on s’escrime à nous convaincre de la grandeur de la civilisation des Khoisans, celle des indigènes de la région du Cap, arrachés à leur terre par les Hollandais. On y apprend que ces derniers constituaient – la génétique le démontre ! – un des peuples les plus anciens de la Terre. Ces génies, vivant à moitié nus, possédaient un langage admirable « faisant corps avec la nature ». Artistes nés, ils peignaient des profils de gibier dans les cavernes. Inventeurs, ils avaient élaboré le principe de la flèche empoisonnée, mais s’étaient arrêtés là, sans doute fatigués de leur génie. Restés au stade de la chasse et de la cueillette, ils avaient fait l’impasse sur l’agriculture. Les Hollandais, nous dit Arte, ont méconnu et méprisé cette brillante civilisation et volé ces terres fertiles qui, rappelons-le, n’avaient jamais connues le soc d’une charrue.

Continuer la lecture de « L’histoire selon Arte »

Il y a 400 ans : l’assassinat d’Henri IV.

Ce souverain, l’un de ceux qui marqua le plus l’histoire et la mémoire nationales, se rendait au chevet de son ami Sully le 14 mai 1610, quand, à la faveur d’un ralentissement sur la route, il fut mortellement poignardé par François Ravaillac.
Ce dernier était un catholique (qui sera catalogué comme déséquilibré par la justice) stimulé par les prêches virulentes de prêtres intransigeants, reprochant au souverain sa proximité avec les protestants français et étrangers, à l’aube d’une nouvelle guerre.

Les querelles religieuses ont marqué le règne d’Henri IV qui avait pris part à la terrible guerre civile à la tête des troupes protestantes (son siège de Paris avait fait plus de 35 000 morts) avant de se convertir (faussement d’après ses détracteurs) au catholicisme et de pouvoir alors accéder au trône puis pacifier à peu près le royaume.

Histoire de l’Afrique du sud

Très intéressant entretien (en deux parties) qui remet en cause bien des idées reçues.

Bernard Lugan est un africaniste reconnu en France et à l’étranger. ne cultivant pas le conformisme de pensée, cela lui vaut d’être boudé par une part de ses collègues. Intervenant régulier de realpolitik.tv, il a également son propre blog et sa propre revue.

Via realpolitik

Continuer la lecture de « Histoire de l’Afrique du sud »