« À l’automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l’affrontement »

Félicitations au Point qui ose une enquête à rebours de l’historiquement correct (il devrait faire attention, ça peut mener loin!) :

« Trois mois après le jour J, les Normands n’en peuvent plus des exactions des soldats qui les ont libérés. Retour sur un épisode méconnu. Continuer la lecture de « « À l’automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l’affrontement » »

Allemagne : la justice autorise le maintien de « la Truie aux juifs » du XIVème siècle qui orne l’église de Wittenberg

L’Allemagne, plus qu’aucun autre pays européen, n’échappe pas à l’épuration historique lancée par les progressistes de tout crin. Pour l’instant, la justice de ce pays devenu malade de son passé, tient le choc. Espérons qu’une décision d’une autre juridiction ne vienne pas casser cet élan de bon sens.

Trouvé sur Le Figaro : « Les autorités religieuses et les historiens se querellent en Allemagne sur le destin d’un bas-relief datant de 1305. La sculpture, présente sur la façade de l’église de la ville de Wittenberg, en Saxe-Anhalt, présente une truie allaitant des juifs, ainsi qu’un rabbin examinant la croupe de l’animal. Il s’agit d’une représentation commune du monde germanique médiéval appelée « Judensau », ou «truie des Juifs».

En 2016, une pétition est lancée par le théologien britannique Richard Harvey pour demander le retrait de la sculpture, lançant un débat qui ne s’est pas tari depuis. Le 24 mai, le tribunal du district de Dessau-Roßlau a rejeté la requête présentée par Michael Düllmann, qui réclamait le retrait du bas-relief. Une décision dont Düllmann a décidé de faire appel, selon son avocat. Continuer la lecture de « Allemagne : la justice autorise le maintien de « la Truie aux juifs » du XIVème siècle qui orne l’église de Wittenberg »

30 mai… 1431 : mort de Sainte Jeanne d’Arc ; son cœur resté intact miraculeusement, après le bûcher

Ce jour est la fête religieuse de Sainte Jeanne d’Arc.
En effet, elle mourut brûlée vive un 30 mai, sur la place du Vieux Marché à Rouen. Elle avait préalablement demandé une croix, de l’eau bénite, et invoqué Saint Michel, puis sainte Catherine, qui jadis lui étaient apparu. Elle cria à plusieurs reprises : « Jésus ! Jésus ! ».
Elle n’avait que 19 ans. Béatifiée en 1909, elle fut canonisée par Benoît XV le 9 mai 1920.

D’après les témoignages le cœur de la sainte fut l’objet d’un miracle : dans l’impossibilité de le consumer, le bourreau l’a jeté dans la Seine.

Concernant sa mort et ce fait, voici la déposition de frère Isambard de la Pierre, dominicain ayant assisté aux événements :

« A son dernier jour, Jeanne se confessa et communia. La sentence ecclésiastique fut ensuite prononcée. Ayant assisté à tout le dénouement du procès, j’ai bien et clairement vu qu’il n’y ut pas de sentence portée par le juge séculier. Celui-ci était à son siège, mais il ne formula pas de conclusion. L’attente avait été longue. A la fin du sermon, les gens du roi d’Angleterre emmenèrent Jeanne et la livrèrent au bourreau pour être brûlée. Le juge se borna à dire au bourreau, sans autre sentence : « Fais ton office ! »

Continuer la lecture de « 30 mai… 1431 : mort de Sainte Jeanne d’Arc ; son cœur resté intact miraculeusement, après le bûcher »

29 mai 1453 : chute de Constantinople, tueries, viols et sacrilèges. La fin d’un monde

Le 29 mai 1453, l’Empire romain d’Orient (« Empire byzantin ») s’effondrait avec la chute de Constantinople.
Celle-ci fut accompagnée de massacres des civils, viols et sacrilèges commis par les sectateurs de Mahomet.
Ce n’était que le début d’une longue nuit d’esclavage et de destruction culturelle.

« Durant toute cette journée, les Turcs firent, par toute la cité, un grand carnage de chrétiens. Le sang coulait sur la terre comme s’il en pleuvait et formait de vrais ruisseaux. … Georges Phrantzes dit aussi que, ‘en certains endroits, le sol disparaissait sous les cadavres et que l’on ne pouvait passer par les rues’.

‘… Ils volent, dérobent, tuent,… font captifs femmes, enfants, vieillards, jeunes gens, moines, hommes de tous âges, de toutes conditions’.

Continuer la lecture de « 29 mai 1453 : chute de Constantinople, tueries, viols et sacrilèges. La fin d’un monde »

28 mai… 1794 : la République massacrait encore des Français

Nous aimons rappeler aux républicains – donneurs de leçons impénitents -, l’histoire de leur Régime.

Ce 28 mai donc, Étienne Christophe Maignet, chargé de la lutte contre la « contre-révolution » en Auvergne, fit incendier le village de Bédoin, au pied du mont Ventoux, et massacrer une bonne partie de sa population.

Quel acte extraordinaire pouvait-il justifier de telles représailles ?

Simplement l’arrachage, quelques semaines plus tôt, d’un « arbre de la liberté »…

Continuer la lecture de « 28 mai… 1794 : la République massacrait encore des Français »

C’était aussi un 28 mai 1291 : les croisés chassés de Terre sainte

Le 28 mai 1291, en Palestine, les 200 000 hommes du sultan El Achraf Khalil réduisent les dernières défenses de Saint-Jean d’Acre, malgré la résistance des Templiers.
Saint-Jean d’Acre était l’ultime bastion de ce qui fut le royaume franc d’Orient.
Sa chute met un point final à l’ère des croisés presque deux siècles après la prédication du pape Urbain II.
Par delà la légende noire sur cette formidable épopée, on lira avec profit, par exemple, « La première croisade », de Jacques Heers (commandable ici).

Le « royaume franc d’Orient », la solution aux problèmes du Proche-Orient ?

C’était un 26 mai…

1815 : bataille d’Aizenay, où les royalistes de Vendée laissent plusieurs dizaines de morts face aux impériaux.

1865 : la reddition de la dernière armée confédérée de Shreveport, près de la Nouvelle-Orléans, conclut la fin de la guerre de Sécession. Le général Lee s’était rendu le 9 avril.

1871 : alors qu’il ne reste que deux jours de vie à la Commune de Paris, un colonel fédéré fait sortir de la prison de La Roquette 52 otages, dont 11 prêtres, 35 gardes ou gendarmes et 3 mouchards. Malgré l’intervention de Jules Vallès, tous les otages sont systématiquement abattus (massacre dit de la rue Haxo).

1925 : Ernest Berger, trésorier de la Ligue d’Action française – alors puissant mouvement nationaliste et royaliste -, est abattu d’une balle dans le dos par la jeune militante anarchiste Maria Bonnefoy. Considérée comme déséquilibrée, celle-ci sera peu après relâchée sans jugement…

Source

Bonne fête aux mères !


La rédaction de Contre-info souhaite une très bonne fête aux mères françaises.

Cette journée prend un sens particulier alors que la République essaie de détruire le mariage, et donc la famille, ainsi que la fonction essentielle et magnifique de « mère de famille ».

Cette journée a été instaurée en 1941 par l’Etat français, du maréchal Pétain.
Elle s’inscrivait dans le cadre de son efficace politique familiale et nataliste.

Documents d’époque :
Continuer la lecture de « Bonne fête aux mères ! »

Monarchie absolue ou monarchie administrative ?

Le mot apparaît au XIXe siècle et fait figure de repoussoir: mais comment définir la réalité de l’absolutisme? Dans ce deuxième volet des cours d’Histoire consacré au Grand Siècle et au pouvoir (retrouvez le 1er cours ici), l’historien Michel Vergé Franceschi présente un régime bien éloigné des clichés habituels.

Le communiste Ian Brossat, négationniste du passé collabo du PCF et mythomane aux « 75 000 fusillés »

Le militant communiste, cosmopolite et homosexualiste Ian Brossat, après avoir sévi à Paris qu’il a ravagé aux côtés d’Anne Hidalgo, est la tête de liste du Parti communiste « français » – fier de l’idéologie aux 150 millions de morts – lors des élections européennes.

Se prenant à la télévision un petit taquet verbal par son interlocuteur, qui lui rappelle que le PC »F » a collaboré avec les nazis, le délicat Brossat fait une descente d’organes et n’a plus qu’à jouer l’hystérique pour faire diversion.

S’oubliant, il prétend que le PC »F » a eu 75 000 fusillés pendant la guerre…
Probablement une inversion accusatoire car il n’y a pas eu plus de 5000 fusillés pendant l’Occupation (toutes tendances confondues, tandis que les communistes et leurs amis ont assassiné des dizaines et des dizaines de milliers de personnes lors de « l’Epuration »).


Revoyons donc ces deux points.

► Le Parti communiste a collaboré, comme le demandait Staline, jusqu’en mai 1941 (rupture du pacte germano-soviétique) ; ses militants s’opposaient même aux combats alors que la guerre entre la France et le Reich faisait rage, si bien qu’il a fini par être interdit ! Même Wikipedia ne le cache pas :
Continuer la lecture de « Le communiste Ian Brossat, négationniste du passé collabo du PCF et mythomane aux « 75 000 fusillés » »

21 mai 1681 : ouverture du canal du Midi

Le canal du Midi ou canal des Deux-Mers est un canal français, long de 321 km, qui relie la Garonne (au niveau de Toulouse) à la mer Méditerranée.
Il fut considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du XVIIe siècle.
Sous le règne de Louis XIV, Pierre-Paul Riquet supervisa ce projet aux allures d’improbable défi, et fit preuve d’une grande largesse à l’égard des ouvriers et artisans (12 000 au total), posant d’indiscutables avancées sociales.
Continuer la lecture de « 21 mai 1681 : ouverture du canal du Midi »

C’était un 20 mai…

1869 : initiation de Gambetta à la loge « La Réforme » à Marseille, où figurent déjà Gaston Crémieux et Naquet.

1925 : début du procès de Corneliu Codreanu, chef nationaliste roumain et fondateur de la Garde de Fer, qui a abattu en plein prétoire le préfet Manciu, en octobre 1924, alors que ce dernier le menaçait.
Signe de son extraordinaire popularité, 19 300 avocats se sont faits inscrire volontairement pour défendre bénévolement le prévenu (qui sera acquitté le 26).

1990 : décès à Paris à l’âge de 36 ans, à la suite d’un « arrêt du cœur », de l’historien et journaliste nationaliste Yann Moncomble, auteur de livres d’investigation explosifs tels que La trilatérale ou les secrets du mondialisme, Les vrais responsables de la 3 eme Guerre mondiale, L’irrésistible ascension du mondialisme, Du viol des foules à la synarchie ou le complot permanent.

Source

C’était un 19 mai…

Rocroi
1643 : sur le plateau de Rocroi, dans les Ardennes, le Grand Condé, âgé de 23 ans, obtient une victoire triomphale sur les troupes coalisées du capitaine-général Don Francisco de Mellos de Breganza, gouverneur espagnol des Pays-Bas.

1898 : première grande manifestation d’étudiants nationalistes en hommage à Jeanne d’Arc. Après avoir fleuri la statue de Frémiet, place des Pyramides, aux cris de « vive Jeanne d’Arc et vive le Roi ! », ils gagnent le siège du Peuple français, le journal de l’abbé Garnier, tandis que l’abbé leur donne la réplique : « Vive Jeanne d’Arc, la France aux Français ! »

Continuer la lecture de « C’était un 19 mai… »

C’était un 18 mai …

1291 : après plus d’un mois de combats intensifs, les musulmans (200 000 hommes) donnent l’assaut aux murailles de Saint-Jean d’Acre (qui ne compte que 35 000 habitants).

10 000 chevaliers chrétiens sont massacrés : « on marchait sur les morts comme sur un pont ».

La dernière poignée de chevaliers survivants combattra jusqu’au 28 mai.
C’en est fini de la présence franque en Terre sainte.

Lors de cette journée terrible, meurt Guillaume de Beaujeu, grand Maître de l’ordre du Temple.
Continuer la lecture de « C’était un 18 mai … »