Gilets jaunes : une femme de 80 ans décède après une blessure par grenade lacrymogène (dans son appartement)

Une femme de 80 ans blessée dans son appartement par des éléments d’une grenade lacrymogène tirée lors des incidents qui ont suivi les manifestations organisées samedi à Marseille, est morte hier dans le bloc opératoire d’un hôpital marseillais, a-t-on appris aujourd’hui de sources concordantes.
La vieille dame se trouvait chez elle, fermant les volets de son appartement, au quatrième étage d’un immeuble proche de la Canebière, lorsqu’un projectile l’a heurtée au visage, ont indiqué ces sources. Continuer la lecture de « Gilets jaunes : une femme de 80 ans décède après une blessure par grenade lacrymogène (dans son appartement) »

10 000 grenades lancées pendant la manifestation parisienne, certaines compagnies étaient à court

« De la place de l’Etoile à la Madeleine, en passant par la rue Kléber et par Bastille, les « beaux quartiers » de Paris se sont couverts d’un épais brouillard samedi 1er décembre. Selon les chiffres obtenus par Le Parisien, les seuls CRS ont utilisé 7 940 grenades lacrymogènes, soit à la main, soit grâce à des lanceurs spécialisés Cougar. « Nous avions en face de nous des casseurs souvent équipés de masque à gaz ou de protection qui semblaient ne pas être gênés par le gaz lacrymogène », a commenté un commissaire de police qui était aux commandes d’une compagnie samedi 1er décembre.

En plus des lacrymogènes utilisées par les CRS, les policiers ont, pour leur part, fait usage de 800 grenades dites de « désencerclement » et surtout 339 grenades GLI-F4, qui sont des munitions explosives.
Continuer la lecture de « 10 000 grenades lancées pendant la manifestation parisienne, certaines compagnies étaient à court »

Des préfets sonnent l’alerte : situation « explosive et quasi insurrectionnelle », voire « pré-révolutionnaire »

C’est Le Monde qui publie les confidences de préfets souhaitant rester anonymes. Ils formulent à l’adresse du président et de son gouvernement les mêmes reproches que beaucoup de Français : attitude de méprisante, dans le déni, méconnaissance de la France et de ses préoccupations, technocrates etc… La situation leur paraît  « explosive et quasi insurrectionnelle ». 

Qu’ils soient le bras armé de l’Etat dans un territoire ou chargés d’une mission d’intérêt général spécifique, les préfets manifestent rarement leurs états d’âme. Aujourd’hui, plusieurs d’entre eux, devant la crise engendrée par le mouvement des « gilets jaunes », font part, sous le sceau de l’anonymat, d’une certaine appréhension. Appréhension d’autant plus vive que les autorités centrales leur donnent parfois l’impression de ne pas avoir pris la mesure du problème et de les laisser sans consigne précise. Continuer la lecture de « Des préfets sonnent l’alerte : situation « explosive et quasi insurrectionnelle », voire « pré-révolutionnaire » »

Total annonce que 11 dépôts majeurs de carburant sont bloqués

près les rassemblements de samedi, le mouvement des « gilets jaunes » se poursuit lundi et certains manifestants ont décidé d’agir sur les dépôts de carburants. Total a ainsi annoncé lundi matin que 11 dépôts majeurs de carburants sont bloqués sur le territoire et que 75 stations-service sont en situation de pénurie.

Source

Ivre, le député LREM Stéphane Trompille tente de se battre avec des Gilets jaunes (video)

Voilà qui fait les lois en France…

Le jeune et sémillant député LREM de la 4e circonscription de l’Ain, Stéphane Trompille, s’est illustré vendredi 30 novembre, en agressant, canette de bière à la main, des gilets jaunes, au niveau du péage d’Attignat. Sa langue pâteuse et sa pitoyable attitude de petit bourgeois qui veut se la jouer « racaille » ne laisse guère de doute sur son ivresse au moment des faits…

Qui a cassé et pillé samedi à Paris ? Les médias ne veulent pas le dire

Samedi, partout en France, de très nombreux « Gilets jaunes » ont encore manifesté leur colère vis-à-vis du fiscalisme délirant qui dépouille le peuple français.

A Paris, alors que la ville était bouclée par de nombreuses forces de l’ordre tendues par les consignes qu’elles recevaient d’un ministère de l’Intérieur paniqué et furieux, des heurts ont éclaté par endroits.

Tôt le matin, les CRS ont ainsi abondamment « gazé » des centaines de Gilets jaunes pacifiques.

Puis il y eut des bousculades entre eux. Des barricades ont été à nouveau érigées. Des CRS ont pris la couleur jaune, pas forcément volontairement :

Plus tard dans l’après-midi, comme nous l’ont confirmé plusieurs témoins, des centaines de militants d’extrême-gauche sont passés à l’action, s’en prenant virulemment aux forces de l’ordre et à certaines devantures ou véhicules. Ils étaient entraînés et équipés (étant pour une partie d’entre eux des anciens de Sivens ou de la ZAD de Notre-Dame des Landes).
Dans la soirée, des « jeunes de banlieue » sont venus sur les Champs-Elysées et alentours, pour provoquer la police et piller des magasins.

Continuer la lecture de « Qui a cassé et pillé samedi à Paris ? Les médias ne veulent pas le dire »

Révolte des Gilets jaunes : les pompiers s’insurgent eux aussi (videos)

Dans les Alpes-Maritimes, les pompiers ont ouvert un péage autoroutier pour que les conducteurs passent sans se faire racketter.
Voilà une action efficace !

A Cholet (Maine-et-Loir), se tenait ce samedi la cérémonie de la Sainte Barbe (patronne des pompiers).
Étaient notamment présents le maire de Cholet, le député du Maine-et-Loire et le président du Service départemental d’incendie et de secours. C’était ce dernier qui était particulièrement visé par l’action des soldats du feu : lorsque la cérémonie solennelle a commencé, les sapeurs-pompiers avaient le dos tourné aux autorités.
L’action des sapeurs-pompiers visait à alerter sur le sous-effectif chronique qu’ils subissent. Ils ont, par ailleurs, déroulé une banderole supportant l’inscription : « Moins de pompiers, secours en danger ».