« Gilets jaunes » : un syndicat de police invite les agents à se mettre en grève samedi

Voilà qui ne devrait pas calmer la véritable panique dont est saisi ces jours-ci le ministère de l’Intérieur !

950-x-500-policiers-gilets-jaunes
des policiers revêtant le gilet jaune

[…] Alors que les policiers chargés du maintien de l’ordre, le 1er décembre, sur les Champs Elysées, ont été particulièrement éprouvés par la vague de violence qui a déferlé dans les rues de la capitale, le syndicat Vigi-Ministère de l’Intérieur (ex CGT – NDCI) invite une partie des agents à se mettre en grève de façon illimitée à compter du samedi 8 décembre.

Continuer la lecture de « « Gilets jaunes » : un syndicat de police invite les agents à se mettre en grève samedi »

L’Élysée annule la hausse des taxes sur le carburant au 1er janvier : première victoire des Gilets jaunes. Ensuite ?

TRIBUNE LIBRE

Alors que le Premier ministre Édouard Philippe a évoqué mardi un moratoire de six mois concernant la hausse des taxes sur le carburant, l’Élysée a précisé ce mercredi soir à France info que l’augmentation n’est pas « suspendue, ni différée », mais bien « annulée ». »

A côté de cela :
« Le gouvernement assure ses arrières. L’Assemblée nationale a approuvé, mercredi 5 décembre, par 358 voix contre 194, les mesures annoncées par Edouard Philippe en réponse à la crise des « gilets jaunes », à l’issue d’un débat de près de cinq heures dans l’hémicycle. Lors de sa déclaration sur « la fiscalité écologique et ses conséquences sur le pouvoir d’achat », objet du vote, le Premier ministre a notamment défendu l’abandon dans le budget 2019 de la hausse de la taxe carbone et le gel des tarifs du gaz et de l’électricité cet hiver. » (source)

Grande victoire pour les Gilets jaunes, mais ça ne doit et ne va probablement pas s’arrêter là, alors que le régime est en train de vaciller : la hausse des taxes sur un carburant déjà extrêmement cher n’était que la goutte d’eau qui faisait déborder le vase.

La fiscalité française est délirante, l’une des plus extrêmes au monde, et tout le monde est matraqué, à part les plus riches qui arrivent à échapper à l’impôt.
De plus, l’argent extorqué par toutes sortes de taxes et d’impôts possibles est gaspillé et utilisé sans lien avec l’intérêt de la nation (milliards pour les migrants, milliards pour l’Afrique, milliards pour l’Union européenne, etc.).

Les Gilets jaunes doivent exiger une avancée qui permettra au peuple de donner ses consignes sur les sujets qui lui tiennent le plus à cœur : l’instauration du RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE POPULAIRE, où à partir d’un certain seuil de signatures (par exemples 500 000), un référendum est organisé, dont le résultat à valeur d’obligation pour l’État. Un peu comme en Suisse (où ce n’est pas le chaos).

PS : on comparera avec les résultats nuls de Manif pour tous, malgré son million de manifestants opiniâtres… Y aurait-il eu une différence de méthode ?

Gilets jaunes : Wauquiez réclame l’état d’urgence

Ce guignol sans talent ne se sera pas longtemps encanaillé. Après avoir soutenu un temps les Gilets jaunes par intérêt politique, il joue désormais l’homme politique « responsable », et réclame instamment des moyens réprimer les manifestants de samedi prochain. Sentant que son électorat de frileux  commence à craindre pour ses intérêts matériels, il ne lui aura pas fallu longtemps pour virer sa cuti. 

Le Figaro : Le président des Républicains (LR) Laurent Wauquiez a réclamé aujourd’hui une instauration provisoire de l’état d’urgence pour éviter un nouveau « samedi noir » à l’occasion des manifestations des « gilets jaunes ».

Continuer la lecture de « Gilets jaunes : Wauquiez réclame l’état d’urgence »

Un haut responsable du ministère de l’Intérieur : « L’enjeu de samedi, c’est le basculement ou non dans l’insurrection »

Tous à Paris samedi ! Ce régime de corrompus, qui vend la France à des intérêts étrangers, qui troque les Français contre des Africains et qui méprise nos traditions, n’a jamais été aussi vacillant que depuis 3 semaines. Tous à Paris samedi pour crier notre amour de la France et la colère de voir notre nation s’effondrer à cause des politiques successives de trahisons nationales.

Le Parisien : Des forces de l’ordre plus offensives et plus mobiles… Ce sont les mots d’ordre lancés trois jours après le cauchemar de la manifestation des Gilets jaunes du 1er décembre, et quatre jours avant un 4e acte redouté dans la capitale. « Nous sommes très inquiets, confie un haut responsable du ministère de l’Intérieur. L’enjeu de samedi, c’est le basculement ou non dans l’insurrection… » Le ministre Christophe Castaner a lancé un « appel au calme », invitant même « les Gilets jaunes raisonnables » à ne pas se rassembler à Paris. Continuer la lecture de « Un haut responsable du ministère de l’Intérieur : « L’enjeu de samedi, c’est le basculement ou non dans l’insurrection » »

Moratoire : le patron de LREM change d’avis en 3 jours

Stanislas Guerini change vite d’avis. Le nouveau patron de La République en Marche s’aligne sur les positions du gouvernement, quitte à passer pour une girouette. Invité sur RTL ce mardi 4 décembre, il a effectué un grand virage à propos du moratoire sur le carburant, saluant la décision d’Edouard Philippe. « Le temps du débat, on lève le crayon, on fait un gel […] Il doit y avoir une pause pour mettre en place le débat », a-t-il expliqué sur RTL alors qu’il s’y montrait hostile dans Le Parisien samedi 1er décembre. Il pensait alors que le moratoire « ne ferait que décaler dans le temps une décision » que la majorité souhaite « appliquer ».

Source : Valeurs Actuelles

Révolte des Gilets jaunes : Macron motive la police avec de l’argent

Afin de s’assurer la fidélité des forces de police face à la révolte populaire des Gilets jaunes, Macron emploie des procédés vieux comme le monde, il promet de l’argent aux fonctionnaires et aux gendarmes. La méthode a fait ses preuves au cours de l’histoire, mais elle montre la fébrilité du gouvernement et le manque de motivation d’une partie des forces de l’ordre. En parallèle, le gouvernent relayé par les médias s’activent avec vigueur, à décourager les Français de se rendre sur Paris samedi prochain. 

Trouvé sur RTL : un déjeuner et une annonce. Le président de la République, qui a déjeuné avec des CRS dans le XXe arrondissement de Paris ce lundi 3 décembre, a salué le travail des forces de l’ordre engagées ce weekend dans la capitale et partout en France face aux « casseurs ».
Continuer la lecture de « Révolte des Gilets jaunes : Macron motive la police avec de l’argent »

Les Gilets jaunes gardés-à-vue « ne regrettent rien »

Les Gilets jaunes témoignent bien de la colère du peuple : ils se moquent que les médias aux ordres les qualifient de fachos, ils assument leurs convictions devant la police.


Notons que pour cet « expert » les membres « de l’ultra-droite » sont des « pros de la casse » (ah bon…), c’est pourquoi ils n’ont pas été interpellés.

BFMTV confond drapeau picard et emblème « d’extrême-droite » (video)

Sur la chaîne macroniste, on explique que « des militants de l’extrême-droite » défilaient samedi.
La preuve ? Un « spécialiste des mouvements sociaux », Sylvain Boulouque, la donne à l’antenne, en montrant un drapeau comprenant des fleurs de lys (comme beaucoup de régions françaises…). Manque de chance, et surtout de culture ou de prudence, il s’agit du drapeau de la Picardie.

La séquence (incluses dans un montant ironique) :

Alors que Paris brûlait samedi, Edouard Philippe… fêtait son anniversaire !

– « Allo ! oui !!! Ne t’inquiète pas…. Je serai présent ! » – « Et les Gilets jaunes ??? » – « C’est pas grave… Je laisse les pignoufs manifester, je pourrai les insulter de beaufs racistes demain matin sur BFM »

Selon Marianne, le Premier ministre, qui a eu 48 ans mercredi dernier, a fêté son anniversaire le soir du samedi 1er décembre avec une trentaine de proches, dont plusieurs membres du gouvernement. Mauvais timing pour Edouard Philippe, alors que les carcasses des voitures incendiées par des casseurs fumaient encore dans Paris…

Ainsi, selon nos informations, le Premier ministre a fêté son anniversaire samedi soir avec une trentaine de proches, dont plusieurs membres du gouvernement. Edouard Philippe a eu 48 ans mercredi dernier, le 28 novembre, et cette fête entre amis a eu lieu à son domicile privé, dans le nord du 9e arrondissement de Paris, entre place Clichy et Pigalle. Pas si loin des Grands Boulevards où les casseurs sévissaient mais tout de même suffisamment pour ne pas gâcher le moment avec des bruits d’explosions.

Continuer la lecture de « Alors que Paris brûlait samedi, Edouard Philippe… fêtait son anniversaire ! »

Gilets jaunes : une femme de 80 ans décède après une blessure par grenade lacrymogène (dans son appartement)

Une femme de 80 ans blessée dans son appartement par des éléments d’une grenade lacrymogène tirée lors des incidents qui ont suivi les manifestations organisées samedi à Marseille, est morte hier dans le bloc opératoire d’un hôpital marseillais, a-t-on appris aujourd’hui de sources concordantes.
La vieille dame se trouvait chez elle, fermant les volets de son appartement, au quatrième étage d’un immeuble proche de la Canebière, lorsqu’un projectile l’a heurtée au visage, ont indiqué ces sources. Continuer la lecture de « Gilets jaunes : une femme de 80 ans décède après une blessure par grenade lacrymogène (dans son appartement) »

10 000 grenades lancées pendant la manifestation parisienne, certaines compagnies étaient à court

« De la place de l’Etoile à la Madeleine, en passant par la rue Kléber et par Bastille, les « beaux quartiers » de Paris se sont couverts d’un épais brouillard samedi 1er décembre. Selon les chiffres obtenus par Le Parisien, les seuls CRS ont utilisé 7 940 grenades lacrymogènes, soit à la main, soit grâce à des lanceurs spécialisés Cougar. « Nous avions en face de nous des casseurs souvent équipés de masque à gaz ou de protection qui semblaient ne pas être gênés par le gaz lacrymogène », a commenté un commissaire de police qui était aux commandes d’une compagnie samedi 1er décembre.

En plus des lacrymogènes utilisées par les CRS, les policiers ont, pour leur part, fait usage de 800 grenades dites de « désencerclement » et surtout 339 grenades GLI-F4, qui sont des munitions explosives.
Continuer la lecture de « 10 000 grenades lancées pendant la manifestation parisienne, certaines compagnies étaient à court »

Des préfets sonnent l’alerte : situation « explosive et quasi insurrectionnelle », voire « pré-révolutionnaire »

C’est Le Monde qui publie les confidences de préfets souhaitant rester anonymes. Ils formulent à l’adresse du président et de son gouvernement les mêmes reproches que beaucoup de Français : attitude de méprisante, dans le déni, méconnaissance de la France et de ses préoccupations, technocrates etc… La situation leur paraît  « explosive et quasi insurrectionnelle ». 

Qu’ils soient le bras armé de l’Etat dans un territoire ou chargés d’une mission d’intérêt général spécifique, les préfets manifestent rarement leurs états d’âme. Aujourd’hui, plusieurs d’entre eux, devant la crise engendrée par le mouvement des « gilets jaunes », font part, sous le sceau de l’anonymat, d’une certaine appréhension. Appréhension d’autant plus vive que les autorités centrales leur donnent parfois l’impression de ne pas avoir pris la mesure du problème et de les laisser sans consigne précise. Continuer la lecture de « Des préfets sonnent l’alerte : situation « explosive et quasi insurrectionnelle », voire « pré-révolutionnaire » »