Condamnée par la justice, la porte-parole des gilets jaunes en Haute-Saône arrête la mobilisation

Voilà comment, entre autres méthodes, le Système décourage et intimide ses opposants.
Précisons qu’en Haute-Saône ce sont environ les deux tiers des véhicules qui arborent un gilet jaune.

« Céline Roy est sortie sous les applaudissements d’une centaine de gilets jaunes, qui attendaient devant le tribunal correctionnel de Vesoul. Quelques minutes plus tôt, la porte-parole des gilets jaunes était condamnée à deux mois de prison avec sursis et 800 euros d’amende à verser à la SNCF pour avoir notamment bloqué un train la semaine dernière à Vesoul, avec d’autres gilets jaunes.

Au micro de France Bleu Besançon, Céline Roy confirme qu’elle arrête la mobilisation. Elle réfléchit aussi à faire appel de cette condamnation. Elle a dix jours pour se décider.

Une dizaine de gilets jaunes avaient pris place dans la salle d’audience pour soutenir leur porte-parole. Ils ont pu entendre le réquisitoire très sévère du procureur de la République, qui a réclamé huit mois de prison avec sursis et 2 000 euros d’amende contre Céline Roy. Le procureur veut faire de cette première condamnation un exemple pour tous ceux qui voudraient entraver la circulation malgré les interdictions.

 

Poursuivie également pour avoir bloqué trois ronds-points au début du mouvement, Céline Roy a perdu six points sur son permis, qui n’en comptait que six puisqu’elle l’a obtenu il y a moins d’un an. C’est finalement la conséquence la plus embêtante pour elle. Céline Roy est commerciale et a besoin de son véhicule pour travailler. Les gilets jaunes présents devant le tribunal ont promis de l’aider à payer son amende et à repasser son permis. » (source FranceBleue)

Alsace : la CGT refuse de soutenir les gilets jaunes, mais organise une marche pour les migrants

Ce sont pourtant les intermédiaires « républicains » désignés pour représenter le peuple.

 Trouvé sur Alsace Actu : La CGT était connue pour être le syndicat « dur » et intransigeant en matière de lutte sociale. Cependant le plus gros syndicat de France n’a jamais voulu se mêler aux revendications des gilets jaunes. En cause, certains points de désaccord, qui n’ont pas particulièrement été spécifiés. Toutefois, quelques militants de la CGT ont pu aller rejoindre les gilets jaunes sans l’appui de leur hiérarchie.
Continuer la lecture de « Alsace : la CGT refuse de soutenir les gilets jaunes, mais organise une marche pour les migrants »

L’Égypte restreint la vente de gilets jaunes

Par peur d’une nouvelle révolte du peuple égyptien après le soulèvement de 2011, les autorités du pays ont décidé de restreindre la vente de gilets jaunes, selon les informations de l’agence américaine Associated Press. Interrogés par l’Agence France Presse, des vendeurs ont assuré que « pour vendre des gilets jaunes, il faut le feu vert du commissariat de police » du quartier. Continuer la lecture de « L’Égypte restreint la vente de gilets jaunes »

Les taxes sur les carburants vont continuer d’augmenter !

Alors que pour une majorité de Français les augmentations de taxes sur les carburants sont enterrées, le gouvernement Macron ne fait que marquer une pause dans l’oppression fiscale. Le ministre des Transports confirme vouloir se rattraper dans les années à venir. 

20 Minutes : Pas de bonne surprise à la pompe dans les années à venir : les prix du carburant vont continuer à augmenter. Elisabeth Borne a confirmé cette hausse ce lundi sur le plateau de Bourdin. Longtemps privilégiée, la fiscalité du diesel devrait rattraper celle de l’essence d’ici 2020.

La ministre des Transports a expliqué cette augmentation, qui est en conformité avec les prévisions du gouvernement. « Le gouvernement a annoncé une trajectoire carbone pour tenir compte de la pollution des carburants fossiles qui a été annoncée et les taxes vont continuer à augmenter », rappelle-t-elle.

Continuer la lecture de « Les taxes sur les carburants vont continuer d’augmenter ! »

La lettre ouverte de Marine Le Pen volant au secours du Régime alors qu’il vacille

TRIBUNE LIBRE

Capture d’écran site du RN

Alors que le peuple appelle de ses vœux une révolution, pourquoi Marine Le Pen a-t-elle voulu se porter au secours du Régime qui était en train de vaciller ces derniers jours ?

Sont-ce ses convictions personnelles qui s’expriment ? Si oui, voilà un criant manque de lucidité et de formation, quant au Système intrinsèquement pervers qui a mené la France là où elle est : endettée à mort, non plus indépendante mais soumise à des institutions étrangères, tyrannisée par les lobbies et tout simplement sur le point de disparaître culturellement et physiquement.

Ou alors s’agit-il peut-être de gages donnés pour éviter davantage de problèmes (judiciaires en particulier) ou s’attirer les faveurs du Régime en question et de ses médias ?

Dans tous les cas, diront certains d’entre nous, c’est précisément pour ce genre d’attitude qu’elle a été promue par les médias au début des années 2000, car ils avaient compris qu’elle pourrait faire évoluer le FN – pas particulièrement républicain et incompatible avec le Système par certains aspects de son programme (défense de la vie des enfants in utero, défense de la famille, remigration, défense de l’identité ethnique française, opposition radicale à l’UE…) – vers un parti largement moins opposé au projet gaucho-cosmopolite.

En attendant, il ne faut pas se plaindre que l’extrême-gauche récupère les Français révoltés, ils y sont presque poussés par Marine Le Pen…

Henri Ménestrel

Dans cette lettre ouverte, on relève ainsi  :

Continuer la lecture de « La lettre ouverte de Marine Le Pen volant au secours du Régime alors qu’il vacille »

Des Français au Tribunal correctionnel pour avoir dans leur voiture un… gilet jaune et un casque de chantier!

De très nombreux abus de pouvoir ont été commis en France par les forces dites de l’ordre, depuis deux semaines.

Non seulement des arrestations arbitraires, au mépris des lois, mais même des convocations au Tribunal correctionnel !
La preuve avec ce document que nous avons récupéré.

Ce monsieur est persécuté par la justice – qui laisse tranquille les racailles et les politiciens véreux – car, bien qu’il n’ait strictement rien fait, il avait dans sa voiture un casque de chantier (interdiction de se protéger) et… un gilet jaune !
Pourtant le Régime a rendu la présence de ce dernier obligatoire dans chaque voiture il y a quelques années !

Ils deviennent fous, il faut les arrêter !

Un Gilet jaune parle bien du problème financier et son impact sur l’économie (video)

Echappant à la tentative d’emprise gauchiste, ce Gilet jaune, Français lambda, délivre clairement son point de vue, qui est pertinent, sur les problèmes économiques actuels : il remonte à la loi de 1973 qui interdit à l’Etat d’emprunter à la Banque de France et le soumets donc à des taux d’intérêts usuraires.

En complément, lire ce billet sur l’ISF, « faux combat poussé par l’extrême-gauche ».

Le point sur la mobilisation réussie des Gilets jaunes ce samedi et l’effondrement de l’image du Régime

DR

Les médias du Système affirment – comme ils le font depuis deux semaines – que la mobilisation faiblit, que le mouvement s’essouffle, etc.

► Or, le Ministère de l’Intérieur affirme qu’il y avait 136 000 manifestants. D’une part, à peu près le même chiffre officiel que pour le 1er décembre, d’autre part, il faut bien sûr multiplier ce nombre : ce sont donc des centaines de milliers de Français qui sont sortis, malgré le temps, malgré la fatigue d’une longue mobilisation pour beaucoup d’entre eux, malgré les menaces du gouvernement, qui avait quasiment annoncé aux Français que leur intégrité physique était menacée s’ils se joignaient aux Gilets jaunes.

►Les médias montrent surtout des images des Champs-Elysées peu remplis, contrairement à samedi dernier, afin de faire croire à une démobilisation.
Mais, l’accès était bloqué par des forces de l’« ordre » en surnombre, avec pour la première fois à Paris des blindés.  Ils ont laissé entrer environ un millier de personnes avant d’interdire le passage. Les médias ont pu ensuite filmer une foule relativement peu nombreuse sur l’avenue.

► plus grave, bafouant le prétendu « Etat de droit » (qui n’est valable que pour certaines personnes), la police – devenue un outil politique du régime – a procédé à des centaines d’arrestations «préventives » dès tôt le matin, parfois avec des prétextes, parfois arbitrairement. Le but était d’éliminer les manifestants les plus résolus.
Déjà la veille, vendredi, à l’aube, des dizaines de personnes (appartenant généralement à l’extrême-gauche ou au camp patriote) avaient été perquisitionnées et arrêtées chez elles ! Sous prétexte d’être soupçonnées d’avoir participé à des émeutes le samedi précédent, elles ont été placées en garde-à-vue la veille de la nouvelle manifestation, afin qu’elles ne puissent s’y rendre. L’un des meneurs et portes-paroles des Gilets jaunes, a lui-même vu sa maison perquisitionnée et sa femme auditionnée (il était absent) ! Le gouvernement a ici évidemment utilisé sa police pour l’intimider.

► Au total, samedi, 2000 personnes ont été interpellées dont 1800 placées en garde à vue. Un record. Loin de ce qui se passe pour les autres manifestations même virulentes, ou les émeutes de banlieue. Des centaines de personnes ont été blessées, parfois gravement (main arrachée, œil crevé par des tirs de flash-ball à la tête…)
La répression a été féroce.
Cette jeune fille de 20 ans, une patriote, a reçu un tir en pleine tête et perdu un œil :

Cet homme se fait tirer dessus au flash-ball alors qu’il ne menace pas les forces de l’ordre :

Grâce aux réseaux sociaux, les videos ne manquent pas (voir aussi, par exemple, cet homme en fauteuil roulant molesté et son fauteuil cassé par des brutes à la solde de Macron).

► Les médias du Système se sont focalisé sur Paris alors qu’en province, encore une fois, on assistait à une mobilisation jamais vue depuis des décennies. Ici à Arles :

 

Conclusion :
• la méthode de terrorisme médiatique mise en œuvre par le gouvernement a largement échoué.
• la mobilisation a été d’importance et la colère populaire n’a pas été apaisée par les mesures d’esbroufe annoncées par l’Etat.
• le parasitage de la manifestation par l’extrême-gauche et les racailles de banlieue venues piller n’a pas démotivé les braves Français constituant les Gilets jaunes.
• avec sa répression policière brutale, arbitraire et démesurée, la République, fébrile, ne fait qu’alimenter la colère et éloigner d’elle les Français, indignés et écœurés.

Les Gilets jaunes doivent exiger une avancée claire et concrète qui permettra au peuple de donner ses consignes sur les sujets qui lui tiennent le plus à cœur : l’instauration du RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE POPULAIRE, où à partir d’un certain seuil de signatures (par exemples 500 000), un référendum est organisé, dont le résultat a valeur d’obligation pour l’État.
Un peu comme en Suisse (où ce n’est pas le chaos).

« Violence des Gilets Jaunes » : le chausse-trappe efficace du « Système »

Depuis une semaine, le gouvernement épaulé par la machine médiatique, s’est lancé à corps perdu dans la bataille de la communication afin de discréditer les Gilets jaunes. Malheureusement, beaucoup de patriotes sincères et de catholiques frileux tombent dans le panneau.

Les vidéos montrant l’Arc de Triomphe vandalisé, la tombe du soldat inconnu profanée, les commerces saccagés et les forces de police attaquées, ont fait le tour du monde. Elles ont scandalisé beaucoup de Français.

Continuer la lecture de « « Violence des Gilets Jaunes » : le chausse-trappe efficace du « Système » »

Pourquoi l’ISF est un mauvais combat que veut imposer la gauche au peuple

La gauche radicale essaie d’influencer et d’orienter la révolte gauloise, populaire et antifiscale des Gilets jaunes.

Pour atteindre ses fins (lutte des classes, immigration de masse, révolution marxiste…), elle essaye de flatter les bas instincts et en premier lieu la jalousie, pour exciter la haine entre classes.
Elle entend donc mettre démagogiquement sur le tapis la question de l’ISF, dont elle exige le rétablissement.
Cette question est pourtant hors sujet : l’ISF contribuait marginalement au budget de l’Etat et si l’Etat ponctionne tant les Français (la France est le pays européen où l’on paye le plus d’impôt), au point qu’ils se rebellent aujourd’hui légitimement, c’est d’abord que l’argent est dépensé n’importe comment.
En effet, chaque année l’impôt est utilisé de façon scandaleuse : dizaines de milliards pour les intérêts de la dette publique, dizaines de milliards pour l’immigration, milliards pour l’Union européenne, milliards pour l’Afrique, milliards pour la bureaucratie et pour subventionner les journaux et associations gauchistes, etc.

Sur l’ISF lui-même, il faut rappeler certaines choses  :

Continuer la lecture de « Pourquoi l’ISF est un mauvais combat que veut imposer la gauche au peuple »

Gilets jaunes : « On voudrait une colère, mais polie, bien élevée »

Le philosophe Frédéric Gros parle du mouvement des Gilets jaunes avec un regard iconoclaste, extraits (Libération) :

« On a tout fait depuis 30 ans pour dépolitiser les masses, pour acheter les corps intermédiaires, pour décourager la réflexion critique, et on s’étonne aujourd’hui d’avoir un mouvement sans direction politique nette et qui refuse tout leadership ».

« On voudrait une colère, mais polie, bien élevée, qui remette une liste des doléances, en remerciant bien bas que le monde politique veuille bien prendre le temps de la consulter. On voudrait une colère détachée de son expression. Il faut admettre l’existence d’un certain registre de violences qui ne procède plus d’un choix ni d’un calcul, auquel il est impossible même d’appliquer le critère légitime vs. illégitime parce qu’il est l’expression pure d’une exaspération. Cette révolte-là est celle du «trop, c’est trop», du ras-le-bol. Tout gouvernement a la violence qu’il mérite. » Continuer la lecture de « Gilets jaunes : « On voudrait une colère, mais polie, bien élevée » »

La militante-journaliste Ruth El Krief remise en place par un invité

Clash entre le comédien ex-syndicaliste Xavier Mathieu et l’étrangère Ruth El Krief dans l’émission spéciale « Sortir de la crise », portant sur les gilets jaunes : alors que X. Mathieu exprime son soutien aux Gilets Jaunes, Ruth Elkrief ironise :
– « On voit bien que vous êtes comédien. »
– « Vous êtes méprisable. Vous êtes méprisante. » répond-il.