Gilets jaunes : le procureur de Nice avoue avoir menti pour ne pas embarrasser Macron

Copinage entre frères de loge ? Désir de promotion en rendant un service ? Volonté de casser le mouvement populaire ? On ne saura jamais, le mensonge du procureur aux Français n’est pas suffisant pour déclencher une enquête ni même la moindre sanction…

Trouvé sur Le Monde : « Il fallait éviter de mettre le président de la République en difficulté. Voilà, en substance, et selon les informations du Monde, comment le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, s’est justifié auprès de sa hiérarchie d’avoir initialement dédouané les forces de l’ordre, trois jours après les graves blessures subies par Geneviève Legay, 73 ans, lors d’une charge policière pendant une manifestation interdite des « gilets jaunes », le 23 mars.

Parmi les différentes explications données par le magistrat dans le cadre de son audition demandée par le directeur des services judiciaires en avril, M. Prêtre a affirmé qu’il n’avait pas voulu mettre le chef de l’Etat dans l’embarras « avec des divergences trop importantes » entre les versions. Et ce, de sa propre initiative. Continuer la lecture de « Gilets jaunes : le procureur de Nice avoue avoir menti pour ne pas embarrasser Macron »

L’automobiliste qui avait renversé quatre « gilets jaunes » à Rouen en février était… un gendarme mobile

Quatre \"gilets jaunes\" blessés par un automobiliste à Rouen (Seine-Maritime), le 16 février 2019.

« Le 16 février dernier, il avait été bloqué par le cortège des « gilets jaunes », dans le centre-ville de Rouen. Le conducteur avait alors décidé de forcer le passage, renversant quatre personnes avant de prendre la fuite.
Continuer la lecture de « L’automobiliste qui avait renversé quatre « gilets jaunes » à Rouen en février était… un gendarme mobile »

Le légionnaire qui avait tué son agresseur à la gare du nord a été acquitté

« Le verdict est tombé ce vendredi. Le légionnaire qui avait tué son agresseur en mai 2014 a été acquitté par la cour d’assises. L’ancien soldat, qui a quitté l’armée il y a plus d’un an, était poursuivi pour «violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner».

«On ne crie pas victoire, déclare au Figaro Me Henri de Beauregard. On ne se réjouit pas quand il est question de la mort d’un homme». Mais l’avocat, qui assurait avec Me Matthieu Brochier la défense du prévenu , fait état du soulagement de son client. «Il est content, continue Me de Beauregard. Parce qu’il est acquitté bien sûr, mais aussi parce que cela signifie qu’il a été cru.»

Au cœur du procès se posait la question de la mesure de la défense du soldat, accusé d’avoir poignardé à la cuisse son agresseur et de lui avoir tranché l’artère fémorale. Les juges ont cherché à savoir si oui ou non, l’ancien soldat avait porté des coups de couteau.

Au cours de la rixe qui l’avait opposé à un dealer gare du Nord qui lui proposait de la drogue, le légionnaire avait arraché l’arme de son agresseur. Le dealer s’était finalement effondré alors qu’il prenait la fuite pour décéder quelques heures plus tard à l’hôpital des suites de blessures infligées par le couteau. Le légionnaire se défendait d’avoir porté des coups, il soutenait que l’agresseur s’était empalé lui-même, en lui assenant des coups de genoux. Cette version a finalement été acceptée par le tribunal qui a reconnu l’absence de coup, et l’innocence de fait de l’ancien militaire. »

Source : Le Figaro

La farce des enquêtes sur les violences policières contre les Gilets jaunes : aucune poursuite ! « J’ai vu un manifestant, j’ai visé la tête et j’ai tiré, sans raison. »

Les violences policières contre les Gilets jaunes ont été si nombreuses et si graves, que les videos ont afflué sur internet. Encouragée par le gouvernement (et par le menteur Castaner en particulier, ainsi que par les préfets ) – qui a mis en œuvre une répression policière (voir ici, ou ) et judiciaire pas vue depuis des décennies -, une partie des « forces de l’ordre » s’en est donné à cœur joie.

De temps en temps on apprenait que la « police des polices » (l’IGPN) ouvrait une enquête sur tel ou tel acte d’un membre brutal des forces de l’ordre : de quoi calmer un peu tout le monde.

En réalité :
« La plupart des policiers mis en cause n’ont pas encore été entendus par l’IGPN, même pour des dossiers remontant au 1er acte des gilets jaunes, en novembre. Sur les 240 enquêtes, 60 environ sont clôturées, aucune poursuite engagée…. », apprend-on dans le Monde, qui relate aussi le témoignage édifiant d’une policière :

Continuer la lecture de « La farce des enquêtes sur les violences policières contre les Gilets jaunes : aucune poursuite ! « J’ai vu un manifestant, j’ai visé la tête et j’ai tiré, sans raison. » »

Gilets jaunes : une gauchiste espagnole visée par une procédure d’expulsion

Camélia la gauchiste

Si tous les juges pouvaient faire preuve du même zèle (bon sens) avec chaque immigré légal ou clandestin, qui commet un délit ou un crime sur notre sol, la moitié du problème migratoire serait résolu.

Trouvé sur 20 Minutes : « Résidant en France depuis 2002, Camélia, une militante espagnole de 34 ans est menacée d’expulsion, après son interpellation le 1er mai à Paris, qui n’a pas donné lieu à des poursuites pénales, a annoncé son avocate, ce mardi.

Le 1er mai, alors qu’elle se rend à un « pique-nique climatique, social et démocratique », la jeune femme fait l’objet d’un contrôle d’identité en fin de matinée, boulevard Raspail (14e arrondissement). Continuer la lecture de « Gilets jaunes : une gauchiste espagnole visée par une procédure d’expulsion »

Gilets jaunes : les députés LR veulent priver de RSA les manifestants « coupables d’exactions »

Des députés LR ont déposé cette proposition de loi, qui menace les citoyens (mécontents) parmi les plus pauvres.
Notons que la notion de « coupables d’exactions » pendant les manifestations peut être appliquée de façon large et floue (à des vrais casseurs d’extrême-gauche comme à un manifestant pacifique mais victime d’une arrestation abusive)…

Surtout, une question se pose : pourquoi ne propose-t-on pas de supprimer d’autres types de prestations sociales pour d’autres types de contraventions, délits et crimes ?

L’image contient peut-être : texte

Insee : non, les Gilets jaunes n’ont pas ruiné la France

Un mensonge supplémentaire du gouvernement sur le mouvement des Gilets jaunes vient d’être révélé par l’Insee. Si l’impact des manifestations a pu être localement  important sur l’actvité de certains commerces, le mouvement ne peut être responsable de la croissance atone de la fin de l’année dernière.

Trouvé sur Marianne : « Dans une « note de conjoncture » publiée mardi dernier, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), qui ne table que sur un recul de 0,1% de la croissance, atténue sérieusement la vision apocalyptique du gouvernement. « Si le mouvement des ‘gilets jaunes’ a pu avoir des conséquences localement sévères, son impact macroéconomique à court terme a, sans conteste, été plus faible que son retentissement politique et médiatique« , analyse l’institut d’étude statistique. Les gilets jaunes n’auraient donc pas ruiné le pays ?  Continuer la lecture de « Insee : non, les Gilets jaunes n’ont pas ruiné la France »

Gilets jaunes : le gouvernement Macron demande de maintenir les détentions sans motif !

« Le régime républicain hexagonal devient, par étape, un état autoritaire. Une évolution qui s’explique par la lutte pour la survie dans laquelle il est engagé alors qu’il est virtuellement en faillite.

Sputnik News rapporte :

Le procureur de la République de Paris Rémy Heitz vient de justifier par écrit une mesure d’exception demandée à ses magistrats: le maintien en garde à vue des manifestants contre lesquels aucune charge n’a pu être retenue, a révélé Mediapart.
Rémy Heitz, procureur de la République de Paris, a justifié avoir transmis une «fiche pratique» aux magistrats du parquet pour maintenir en garde à vue les manifestants ayant bénéficié d’un classement sans suite, annonce Mediapart se référant à un courrier de M.Heitz au Syndicat des avocats de France que le média a consulté.
Continuer la lecture de « Gilets jaunes : le gouvernement Macron demande de maintenir les détentions sans motif ! »

L’effondrement du diesel menace 15 000 emplois en France

Arrogance, empressement, inconséquence, fiscalité désastreuse, gestion à la petite semaine d’un secteur clé de notre économie, encore un dossier mal géré de bout en bout par la start up Nation. 

Capital : Les ventes de diesel chutent et Bercy tente de stopper l’hémorragie. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire va rencontrer ce lundi 11 mars les acteurs de la filière diesel pour mettre sur pied « un plan concerté » d’accompagnement, comme l’explique le quotidien La Croix. Depuis le scandale lié aux moteurs trafiqués de Volkswagen en 2015, les voitures diesel se vendent avec difficulté dans toute l’Europe. En France, les immatriculations ont chuté de 36%. Le secteur est en difficulté, et les emplois sont en danger. Continuer la lecture de « L’effondrement du diesel menace 15 000 emplois en France »

Le journaliste politique en chef de France 24 insulte les Gilets jaunes : branquignols, racisme, etc.

Des propos intolérables chez cette militante, déguisée en journaliste comme les autres, payée par nos impôts pour cracher sa haine :

« Roselyne Febvre, chef du service politique de France 24, n’a pas lésiné sur des éléments de langage très suggestifs au cours de l’émission Politique, diffusée le 28 février sur la chaîne publique française. Son thème : les Gilets jaunes, un mouvement pour lequel la journaliste a eu du mal à cacher son aversion, comme l’ont remarqué de nombreux internautes.

L’animatrice a ainsi posé les termes du débat : « Des Gilets jaunes, il ne persiste dans le fond qu’une colère brute parfois irrationnelle, d’où a émargé [sic] un goût pour la violence, l’antisémitisme, le racisme, le complotisme, bref tout ce qu’il y a de pire chez l’homme ; peut-on encore parler d’un mouvement des Gilets jaunes ?»

Continuer la lecture de « Le journaliste politique en chef de France 24 insulte les Gilets jaunes : branquignols, racisme, etc. »

Un policier avec une grenade à la main : « vous reculez de 50 mètres ou je dégoupille ! »

Scène surréaliste qui pourrait être tirée d’un film d’Olivier Marchal, dans lesquels les flics oscillent constamment entre devoir et admiration du banditisme. Il est temps de mettre certains policiers au repos.

 

Gilets jaunes : un couple de personnes âgées frappé par des CRS à Toulouse

La violence des CRS peut surprendre les plus naïfs. Un couple de personnes âgées a été frappé et mis à terre en pleine rue par des CRS samedi, en marge d’une manifestation des gilets jaunes à Toulouse. La scène, filmée par un internaute de la page Facebook Born to be Media Rider, a été diffusée par France 3 Occitanie.

Selon un témoin, la situation s’est envenimée en quelques secondes alors que le moment était assez calme. Le couple, âgé « entre 55 et 60 ans » s’est présenté au barrage des forces de l’ordre.
Continuer la lecture de « Gilets jaunes : un couple de personnes âgées frappé par des CRS à Toulouse »

Macron annonce le retour de la taxe carbone

Le Régime fait fi de la révolte extraordinaire des Gilets jaunes.

« La taxe carbone voulue par l’Etat Français n’est pas abandonnée. C’est ce qu’a indiqué Emmanuel Macron.

LCI (source) :

Emmanuel Macron a estimé mardi qu’il n’était pas possible de revenir à une « augmentation automatique » de la taxe carbone, au vu des « incertitudes » sur les cours mondiaux du pétrole. Selon lui, « on doit être pragmatique », évoquant la possibilité d’une « taxation qui varie en fonction des cours mondiaux » pour amortir d’éventuelles fortes hausses à la pompe.
« Le gouvernement s’est inscrit dans la lignée de plusieurs trajectoires qui avaient été votées, depuis dix ans, par toutes les majorités, de l’augmentation de la taxe carburant et de la contribution à la transition écologique », a-t-il  justifié.
Ce qu’il faut lire en creux dans les propos d’Emmanuel Macron, c’est bien le retour du principe de la taxe carbone sur les carburants.
Et pour cause : au prétexte d’une improbable lutte contre un réchauffement climatique imaginaire, le gouvernement français a programmé une augmentation considérable de ses rentrées fiscales en guise de garantie pour ses créanciers internationaux.

Continuer la lecture de « Macron annonce le retour de la taxe carbone »