Mort de Jacqueline Sauvage, assassin de son mari, défendue par Hollande et Macron

Jacqueline Sauvage a été graciée par le président François Hollande

« Elle était devenue, malgré elle, la figure des femmes battues. Jacqueline Sauvage est décédée le 23 juillet à son domicile de La Selle-sur-le-Bied (Loiret), a appris le quotidien local « La République du Centre », ce mercredi 29 juillet. »

Les causes de sa mort ne sont pas révélées mais il semblerait qu’il s’agisse d’un suicide.
C’est ce que porte à croire le lamentable tweet de François Hollande (qui parle perfidement de « mort en liberté ») :

En 2012, cette femme avait abattu son mari de 3 balles, lui tirant dans le dos.
Elle a justifié son geste en expliquant avoir été victime de violences conjugales durant son long mariage et de menaces. (voir le détail de l’affaire ici).
Cette chasseuse, connue pour avoir précédemment poursuivi une rivale avec son fusil, n’a jamais évoqué la prétendue violence de son mari pendant des années d’instruction. Ni elle ni ses filles. Ce n’est que le jour du procès que ces allégations ont surgi, sans aucun témoignage ni élément corroborant, raison pour laquelle elle a été condamnée deux fois : les jurés pas plus que les magistrats ne l’ont crue….
Évidemment, elle fut condamnée en justice (en première instance ainsi qu’en appel), pour ce qui est purement et simplement un assassinat. On ne peut plaider la légitime défense quand on abat froidement une personne assise, par derrière.
Mais elle ne fut condamnée qu’à la peine minimale (10 ans de prison). Ce à quoi on pouvait retirer quelques années de remise de peine habituelle. Pas cher l’assassinat…

Mais le comble est que, dans une fièvre « féministe » (c’est-à-dire anti-masculine) créé par des gauchistes minoritaires mais activistes, le catastrophique François Hollande lui-même, alors président de la République, décida de carrément la gracier, piétinant la justice (rendue par le peuple, via un jury, rappelons-le).
Elle fut libérée pour raisons idéologiques : on a ainsi donné aux femmes un véritable « permis de tuer » (les hommes)…
Continuer la lecture de « Mort de Jacqueline Sauvage, assassin de son mari, défendue par Hollande et Macron »

Samuel Laurent, un larbin de Macron déguisé en journaliste, au Monde

Quelle vilaine tête

« Dans un article du Monde, paru le 21 juillet 2020, Samuel Laurent se vante d’avoir épinglé un groupe de parole, Team Patriote, qui utilise la messagerie Telegram pour échanger plus librement que sur Twitter. Il écrit : « Le Monde a pu, durant plusieurs semaines, suivre en temps réel les discussions de ce petit groupe emblématique des procédés de « radicalisation » permis par les réseaux sociaux ». Quel beau coup de filet ! Emmanuel Macron et Jean Castex doivent  se réjouir de voir le quotidien subventionné apporter de l’eau à leur moulin, au moment même où ils veulent sanctionner « la haine sur internet » et interdire le pseudonymat.  Samuel Laurent se livre à une sociologie à la noix de coco de ce petit monde : des Français de la périphérie pour lesquels l’immigration, l’islam, le survivalisme, les armes à feu seraient une obsession et qui appelleraient à la « guerre raciale ». Autant dire, des Gilets jaunes de la première heure que Samuel Laurent se félicite d’avoir traqués.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/21/team-patriote-plongee-dans-la-haine-en-ligne_6046790_3224.html

Mais qui est donc Samuel Laurent ?

Il est diplômé de l’École de journalisme de Grenoble, une école sous la houlette de Science Po Grenoble, qui prône « l’engagement social et citoyen ».
Continuer la lecture de « Samuel Laurent, un larbin de Macron déguisé en journaliste, au Monde »

Une journaliste et élue « verte » parisienne : « ne pas avoir un mari m’expose à ne pas être violée, ne pas être tuée, ne pas être tabassée »

Alice Coffin sur le plateau de RT France en 2018. (Capture d'écran - vidéo RT France)

Alice Coffin est une élue au Conseil de Paris, sous l’étiquette « verte » (extrême-gauche bobo à prétexte écologiste).
Une video peu connue de cette folle furieuse homosexualiste (auteur du Génie lesbien [sic] chez Grasset) ressurgit.
Elle y crache son horreur et sa haine « des maris ».

On pourra s’étonner qu’une femme qui déteste autant les hommes ait pris soin de tant leur ressembler physiquement.

Quoiqu’il en soit, ces énormités contre l’homme blanc déversées par le monde médiatico-politique révèlent comme la gauche est un désordre mental.

Il faut ajouter un scandale au scandale : en parallèle de son action militante, cette harpie hystérique (admiratrice et proche de la militante africaine anti-blanche Rokhaya Diallo) enseigne « l’écriture journalistique » à l’Université Paris 1 et… à l’Institut catholique de Paris. Cette dernière structure n’a plus, comme beaucoup d’autres, de catholique que le nom. N’y mettez jamais vos enfants !

Cerise sur le gâteau :

L’image contient peut-être : 1 personne, texte qui dit ’Thomas Joly @ThomasJoly60 L'élue parisienne #EELV #AliceCoffin, soi-disant victime de cyberharcèlement, est placée sous protection policière (masculine) Un sacré paradoxe pour cette lesbienne misandre totalement hystérique qui considère sûrement les flics comme de gros beaufs machistes et racistes 5:28 PM 27 juil. 2020 Twitter Web App’

Nantes : l’incendie de la cathédrale, le clandestin africain du diocèse, l’avocat cosmopolite

Peu après l’incendie de la cathédrale de Nantes, un « réfugié rwandais » était interpellé.

« L’homme de 39 ans, qui avait été placé en garde à vue samedi dans l’enquête sur l’incendie de la cathédrale de Nantes, a été remis en liberté dimanche soir, a-t-on appris auprès du procureur de la République. » (source)

L’homme est peut-être innocent mais on relèvera tout de même que :
• le diocèse confie les clefs de la cathédrale à un migrant (peut-être clandestin) qui parle si peu le français que la police a dû recourir à un interprète durant l’audition. Xénolâtrie et misère du clergé français.
• l’avocat (choisi par le diocèse ?) qui a assisté le Rwandais a osé, avec sa drôle de tête, appeler les catholiques à la « miséricorde » et a minimisé le désastre en disant qu’il n’y avait pas de blessé… :

Grave incendie à la cathédrale de Nantes

Mise à jour 17h :

► la piste criminelle est retenue, trois départs de feu ayant été constatés, le procureur ne peut faire autrement.

► le grand orgue datant de 1620 est parti en fumée.

 

Ce samedi matin, un grave incendie ravageait l’intérieur de la cathédrale de Nantes.
Un peu plus d’un an après de celui de Notre-Dame de Paris (dont exceptionnellement l’enquête « piétine »…) et cinq ans après la basilique Saint-Donatien à Nantes.

« Aux environs de 10 heures, un peu plus de deux heures après le début de l’incendie, le feu a été circonscrit. «Nous ne sommes pas dans un scénario Notre-Dame de Paris», a assuré le directeur du service départemental d’incendie et de secours de Loire-Atlantique. Les dégâts étaient «concentrés sur le grand orgue», qui «semble être entièrement détruit», a souligné le général Laurent Ferlay. «La plateforme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s’effondrer», a-t-il ajouté. » (source Figaro)

Dans la « France d’après » dominée par la République, quand les lieux de culte catholiques ne sont pas vendus pour être transformés en restaurants ou discothèques, ils brûlent. Une étonnante épidémie.

Continuer la lecture de « Grave incendie à la cathédrale de Nantes »

Les milliardaires qui possèdent la presse plument l’Etat

Vous n’achetez pas la grosse presse pour ne pas financer la désinformation ?
Pourtant, en tant que contribuables, vous casquez tout de même… Ces titres possédés par une poignée d’oligarques mondialistes ont en effet droit à des centaines de millions d’euros de subventions directes par an !
Sans parler des privilèges économiques des « journalistes » gauchistes.

Mais ça ne suffit pas encore aux milliardaires qui possèdent la presse…

« Pour faire face aux effets de la crise sanitaire, le gouvernement précédent a débloqué 666 [!] millions d’euros d’aides à la presse sans la moindre contrepartie. Et les propriétaires ne sont quasiment pas mis à contribution.

Continuer la lecture de « Les milliardaires qui possèdent la presse plument l’Etat »

Belgique. Deux ans ferme requis contre Mohamed, 50 ans, réfugié syrien, pour avoir agressé sexuellement une ado de 16 ans

La justice, impitoyable pour les mauvais pensants, sait se montrer très magnanime pour les délinquants sexuels, surtout s’ils ont des origines exotiques. Ainsi, le village de Merbes-le Château était tranquille et n’avait jamais fait parler de lui jusqu’à ce qu’un centre d’accueil pour réfugiés fût créé. C’est là que Mohamed, 50 ans, a trouvé domicile, grâce aux autorités et sans que la population locale ne fût consultée. C’est pourtant elle qui paye maintenant cette décision. Ainsi, Mohamed a agressé sexuellement une ado de 16 ans, ce qui ne semble pas émouvoir plus que ça la justice belge, le procureur du Roi ne requérant que 2 ans de prison ferme pour ces faits graves. Avec les remises de peine automatique, dans un an Mohamed sera dehors, ne sera évidemment pas expulsé d’Europe et pourra traumatiser une autre ado…

Source

Affaire Epstein : Israël et la France protègent la pédocriminelle Maxwell

« Complice principale de Jeffrey Epstein, la fugitive Ghislaine Maxwell se cache à Paris, avenue Matignon, et fréquente l’ambassade israélienne selon la presse britannique. La preuve par la source.

Le scoop a été dévoilé en ligne samedi soir : près de 48 heures après, AUCUN média français traditionnel ne l’a pour l’instant rapporté.

Continuer la lecture de « Affaire Epstein : Israël et la France protègent la pédocriminelle Maxwell »

La définition de « fasciste » que Google propose

Si on tape fasciste sur Google, et cela doit arriver très souvent car le mot est utilisé – à l’instigation de la gauche – autant que le concept réel en est méconnue par la masse, voici ce que le principal moteur de recherche propose :

Jusqu’à présent, la partie soulignée était la définition que les gauchistes les plus sectaires ou les plus idiots utilisaient, pour tétaniser leurs adversaires de droite (avec succès, car la fausse droite est toujours craintive face à la Gauche)…
Mais désormais, puisque Google affiche cela, de très nombreux francophones vont le croire sincèrement.

Pour ceux qui veulent savoir de quoi il s’agit réellement, voici des livres historiques à propos du fascisme : L’histoire du fascismeLe crépuscule du fascisme, Du palais de Venise au lac de Garde ;
Ainsi que des essais politiques : Le fascisme par Benito Mussolini, et Qu’est-ce que le fascisme ? de Maurice Bardèche ; et sur le fondateur lui-même : Mussolini intime par son fils

Assa Traoré intervient dans les lycées… Jean-Michel Blanquer est-il au courant ?

Étaient évoqués hier sur ce site les propos tout simplement délirants que tenait cette militante d’extrême-gauche antiblanche dans la rue.
Mais il y a mieux. Elle tient probablement les mêmes dans les lycées de la République.

Gabrielle Cluzel nous relate :

« Dans un article récent du Monde, Emmanuel Macron a pointé du doigt « le monde universitaire [qui] a été coupable. Il a encouragé l’ethnicisation de la question sociale en pensant que c’était un bon filon. Or, le débouché ne peut être que sécessionniste. »

Certes. Mais que dire de l’enseignement secondaire, sous le contrôle du ministère de l’Éducation nationale garant de son contenu, et qui ne peut se réfugier, comme l’université, derrière une tradition (qui parfois a du bon) de liberté intellectuelle (univoque… ) de ses mandarins ?

Ce n’est pas officiel, mais tout parent le sait : l’antiracisme, au lycée, est devenu, sinon un cours à part entière, du moins un enseignement savamment distillé dans toutes les matières littéraires, y compris les langues étrangères ; or, aucun enfant ne peut couper à la leçon d’antiracisme.

Continuer la lecture de « Assa Traoré intervient dans les lycées… Jean-Michel Blanquer est-il au courant ? »

Ukraine. Des centaines de bébés bloqués montrent l’indécence de la GPA

Une fois n’est pas coutume, nous recommandons cette tribune parue dans Le Figaro montrant l’indécence de la GPA : des centaines de bébés-GPA sont nés ces derniers mois à Kiev, mais, du fait de l’absence de transport aérien lié au confinement, les commanditaires de ces enfants n’ont pas pu venir les chercher et les bébés se trouvent délaissés ! En effet, les femmes qui ont servi de matrices ne se sentent plus concernées car le contrat commercial qu’elles avaient signé prenait fin avec l’accouchement.

Le plus cynique dans cette histoire est que ce qui a permis la médiatisation de cette affaire est une image choquante publiée par une agence de GPA afin de rassurer ses clients et tenter de forcer la main du gouvernement ukrainien pour faire ouvrir les frontières ! Cela se retourne contre elle car cela a attiré l’attention sur ces enfants conçus et mis au monde en exécution d’un contrat, arrachés à leur mère à la naissance et vendus. On ne peut être que d’accord avec l’auteur de la tribune qui commente : « Cette affaire montre à quel point la « maternité de substitution » est contraire à la plus élémentaire humanité. »

Tribune à lire

Mounir, le dealer du show-biz, échappe à la prison et ses clients huppés aux enquêteurs

Mounir, le dealer qui fournissait de la cocaïne aux animateurs ...

Ce brave Mounir, fournisseur récidiviste de cocaïne pour les vedettes de la capitale, écope d’une petite peine qu’il ne fera pas : c’est habituel ; mais on relèvera tout de même que la police a convoqué uniquement ses clients anonymes, et qu’elle n’a pas contacté les membres de la caste médiatique (et politique ?). En France, il n’y a pas d’égalité entre les citoyens, il faut être niais pour le croire.

« Un trafiquant de produits stupéfiants récidiviste s’en est bien sorti, lors de son procès qui s’est tenu vendredi dernier au tribunal correctionnel de Paris. Mounir, 34 ans, fournissait en cocaïne le Tout-Paris. Il n’a écopé que d’un an de prison ferme, rapporte Le Parisien.

Le « dealer des stars » était pourtant bien positionné dans ce réseau de malfaiteurs, dont neuf prévenus comparaissaient devant la justice. Ils étaient poursuivis pour avoir importé 45 kg de cocaïne entre octobre 2015 et mars 2016 à Paris, Clichy (Hauts-de-Seine) et à l’aéroport de Roissy.

Continuer la lecture de « Mounir, le dealer du show-biz, échappe à la prison et ses clients huppés aux enquêteurs »

Rappel à Dieu de Jean Raspail

Jean Raspail vient de rendre l’âme, à l’âge de 94 ans.

Il fut explorateur et surtout écrivain, en particulier romancier, recevant des distinctions prestigieuses (à l’époque).

En 1973, il signa Le Camp des saints, son roman le plus connu, hélas visionnaire, décrivant la submersion de la France par l’échouage sur la Côte d’Azur d’une flotte de bateaux en ruine, chargée de réfugiés.

D’autres romans suivirent, parmi lesquels Septentrion, Sire et L’Anneau du pêcheur.
Un certain nombre d’ouvrages évoquent la Patagonie (vaste territoire du sud de l’Amérique du Sud) – en particulier à travers la revendication du royaume de Patagonie et d’Araucanie par un Français, dans la seconde moitié du XIXe –, notamment dans Qui se souvient des hommes

Homme de droite, royaliste et catholique, il fut un des grands écrivains français de la seconde moitié du XXe siècle.

On peut se procurer ses livres ici.

Ici un entretien video dans lequel il revient sur sa vie :

Manifestations interdites mais acceptées : « L’émotion dépasse les règles juridiques » affirme Castaner

Le calamiteux Christophe Castaner, incompétent et ignare (mais capable de faire réprimer sauvagement les Français), vient de bousiller l’autorité de l’Etat, de pulvériser le Droit, en parlant des manifestations de clandestins ou contre le « racisme », qui étaient interdites mais en même temps parfaitement tolérées ces jours-ci, à l’étonnement presque général.
L’« émotion » justifierait le piétinement du Droit.
Castaner annonce la fin du Droit et le délitement complet et logique de la société.

Il faut bien comprendre cet ignoble individu : évidemment, pour lui et les siens, il y a les bonnes émotions (compatibles avec son idéologie ou ses intérêts) et les autres émotions (les mauvaises), qui n’entraîneront aucune tolérance.

« Invité mardi matin sur RMC/BFMTV, Christophe Castaner a rappelé que les manifestations qui sont organisées ce mardi après-midi pour dénoncer les «violences policières», et plus généralement les discriminations dans la société, étaient interdites en raison de la crise sanitaire… Mais il a toutefois donné son feu vert pour leur organisation. «Les manifestations ne sont pas (autorisées) dans les faits car il y a un décret du premier ministre dans le cadre de la deuxième phase du déconfinement qui interdit les rassemblements de plus de dix personnes. Mais je crois que l’émotion mondiale, qui est une émotion saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques qui s’appliquent», a jugé Christophe Castaner. […] « Il n’y aura pas de sanction et de procès-verbal», a promis le ministre de l’Intérieur » (source)

Les Gilets jaunes éborgnés, défigurés et estropiés car leurs manifestations de détresse n’étaient pas autorisées apprécieront…