Archives pour la catégorie 'Général – société – divers'

Birmingham : une fille de 15 ans violée deux fois par deux Pakistanais différents à quelques minutes d’intervalle

Une fille de 15 ans a été violée deux fois, la première fois dans un coin sombre de la gare de Witton à Birmingham, puis une seconde fois peu après à l’extérieur de la gare en tentant d’arrêter une voiture, pour rentrer chez elle, suite au premier viol.

Le premier agresseur est typé Pakistanais, peau clair, yeux marrons, fin, 1m80.
Le second également typé Pakistanais, la vingtaine, 1m70, trapu et barbu.

Daily Mail via FDS

Airbus visé par plusieurs enquêtes pour corruption : des centaines de millions d’euros de commissions occultes présumées

Trouvé sur Médiapart : c’est le plus gros scandale financier depuis l’affaire Elf, il y a vingt ans. Selon nos informations, l’enquête judiciaire franco-britannique pour corruption, qui vise depuis l’an dernier Airbus (l’ex-EADS), porte sur des centaines de millions d’euros de commissions occultes présumées versées lors de ventes d’avions civils, mises au jour par des enquêtes internes du groupe. Pour mémoire, l’affaire de la compagnie pétrolière Elf, qui est pour l’instant la plus importante affaire de corruption conduite en France, portait « seulement » sur 300 millions de fonds détournés.

Si l’enquête a été ouverte par la France et l’Angleterre, c’est pour éviter la justice extraterritoriale américaine :

La tension est d’autant plus grande au sein du groupe que les Américains sont aux aguets : au nom d’une justice extraterritoriale que les Européens n’ont jamais contestée, ils ont la possibilité de lancer une procédure anticorruption aux effets dévastateurs, comme ils l’ont déjà fait avec Alstom, racheté peu après par l’américain General Electric. Selon les connaisseurs du dossier, c’est pour parer à une telle démarche que les autorités britanniques et françaises ont ouvert en urgence une enquête.

En savoir plus…

Belgique : Muhammed est libre quelques mois après avoir été condamné pour avoir tué une enfant

Début 2017, Muhammed Aytekin, 22 ans, était condamné à cinq ans de prison ferme par le tribunal de police de Vilvoorde. Le jeune homme avait, en octobre 2015, percuté mortellement la jeune Merel De Prins, 12 ans, alors qu’elle circulait à vélo sur une piste cyclable. Sous le coup d’une déchéance du droit de conduire au moment du drame, le conducteur avait pris la fuite et s’était réfugié à l’étranger avant de se rendre quelques jours plus tard.

Ce mercredi, nous apprenons que Muhammed Aytekin va être libéré sous conditions, cinq mois après sa condamnation. Selon le Nieuwsblad, il souffrirait d’une maladie au niveau des yeux et « il risque de devenir aveugle », selon son avocat. Le condamné aurait déjà passé une série de tests et a été opéré, mais il est en pleine revalidation. Ces raisons ont poussé le tribunal d’application des peines à le libérer sous conditions.

Muhammed Aytekin ne doit pas porter de bracelet électronique.

Source

L’immense nocivité des écrans sur le développement des jeunes enfants

En effet, depuis plusieurs années maintenant, les indicateurs passent au rouge les uns après les autres: augmentation du nombre d’enfants présentant, très jeunes, des troubles du comportement et/ou de la communication, augmentation très forte du nombre d’enfants présentant, corrélativement, des difficultés de concentration et d’apprentissage.

Le phénomène est aussi visible dans les crèches que dans les écoles et lors des activités périscolaires. Le nombre de demandes pour inscrire les enfants en difficultés dans les dispositifs de soutien associant les familles, type PRE (Programme de Réussite Éducative), n’augmente pas: il explose.

Lire la suite

Nous fabriquons les veaux de la génération Facebook

Une opinion et un témoignage du Belge Vincent Seutin, professeur ordinaire à l’Université de Liège.

L’annonce début juillet du « rattrapage » de certains écoliers qui avaient échoué au CEB (NDCI : examen de fin de primaire en Belgique) par leurs écoles m’a consterné. Ce laxisme démesuré me semble très dangereux parce qu’il est anti-éducatif ( « Tu as raté, mais on va dire que tu as réussi » : quelle préparation à l’école de la vie !) Plus grave, on nuit gravement à ces enfants en agissant de la sorte, parce qu’on accepte que leurs bases soient chancelantes. Je suggère que les enfants qui échouent au CEB le repassent. S’ils n’arrivent pas à surmonter ce terrible traumatisme, il me semble que c’est mal parti dans leur vie future. Auraient-ils eu le courage nécessaire, nos parents et grands-parents, si on leur avait dit : « Va à la guerre, mais si tu as trop peur, tu n’iras pas » ?

Lire la suite

Les Français auraient perdu 3,8 points de QI en 10 ans

Ne pouvant faire publiquement, sans risque de prendre un procès, le lien entre immigration extra-européenne et baisse du QI en France, nous laissons le soin à nos lecteurs de tirer les conclusions qui s’imposent. L’Education Nationale porte également une grande part de responsabilité dans l’abêtissement généralisé de notre époque.

Après un siècle d’augmentation généralisée de la moyenne des quotients intellectuels, notamment liée à l’amélioration des conditions sanitaires et sociales au cours du XXe siècle, la tendance semble s’inverser. A en croire plusieurs études publiées dans la revue Intelligence, le QI moyen de la population baisserait en effet de manière spectaculaire depuis une quinzaine d’années.

Alors que les Britanniques auraient en moyenne perdu 14 points de QI depuis la seconde révolution industrielle, les Français auraient eux accusé une chute de 3,8 points entre 1999 et 2009. […]

BFM TV via FDS

Pour le directeur de la rédaction du JDD, la nation n’a pas à protéger ses soldats

Si l’affaire de Villiers est révélateur du mépris de la sphère journalistique et politique pour les forces armées de notre pays, le macroniste Hervé Gattegno, directeur de la rédaction du JDD, va encore plus loin :

Donc vous considérez que le chef d’état-major des armées est allé trop loin, même pour soulever la question de l’équipement des soldats qui risquent leur vie dans les opérations extérieures?

Dans cette affaire, il n’y a pas que le général de Villiers qui a perdu le sens de la mesure. On a entendu tout et n’importe quoi. Je suis désolé de le dire comme ça, mais que les soldats risquent leur vie au front, c’est dans leur ordre des choses – c’est le métier qu’ils ont choisi. Ce n’est pas à la nation de protéger ses soldats, c’est le contraire ! Donc le budget des armées est ce qu’il est, ou plutôt ce qu’il peut être et personne ne peut douter qu’Emmanuel Macron – comme ses prédécesseurs – veut donner le plus de moyens possible à la Défense.

Lire la suite

« Dunkerque, le film, le scandale anglais, les Kollabos français »

Dunkerque Film Scandale Anglais Kollabos Français

« Un spécialiste du cinéma d’effets spéciaux, Nolan, vient de pondre un film sur Dunkerque. Techniquement impressionnant, il s’essuie les pieds sur l’histoire. Mais le vrai scandale est qu’en imposant un point de vue anglais délirant, il trouve des Kollabos français pour l’encenser.

Nolan avait fait merveille dans Batman, et dans Inception. Il sait ce qu’est une image, et comment un film peut faire prendre des vessies pour des lanternes au spectateur. Il s’y emploie à fond et y réussit dans Dunkerque, un film au scénario éprouvé : ce n’est pas un soldat Ryan qu’il s’agit de sauver, mais tous les tommies débarqués sur le sol du continent qu’il s’agit de rembarquer pour les soustraire aux stalags allemands.

Le film ne dit pas la réalité de l’affaire de Dunkerque

Lire la suite

Surréaliste : Collomb se prend pour une star

Moment de gêne intense pour Gérard Collomb. En déplacement aujourd’hui dans le quartier de Montmartre, à Paris, le ministre de l’Intérieur a croisé par hasard des touristes malaisiens, assis en terrasse. Là, il s’arrête et se présente : “I am the minister of police” (littéralement, “je suis le ministre de la police”) avant de demander aux touristes, visiblement gênés, de… faire une photo ! “do you want a picture with me ?” lance-t-il encore. Isolée par nos confrères de BFMTV, la séquence est surréaliste. Regardez :


Source

Le général de Villiers, chef d’état-major des armées, démissionne

Tancé publiquement par le chef de l’État, il était en désaccord sur les coupes dans le budget de la Défense. Il a annoncé sa démission ce matin. Tancé publiquement à deux reprises par Macron, dans les jardins de l’hôtel de Brienne, à la veille du 14 Juillet, et à nouveau dans les colonnes du Journal du dimanche, le général Pierre de Villiers a été contraint de lâcher les rênes de l’état-major des armées (EMA) mercredi matin, alors même qu’il venait d’être prolongé à son poste jusqu’en juillet 2018. Dans un communiqué, il déclare « ne plus être en mesure», « dans les circonstances actuelles », « d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel [il croit] pour garantir la protection de la France et des Français ».

Communiqué de presse du général de Villiers publié par LeFigaro

Source

Affaire de Villiers : « une tension sans précédent est perceptible dans les armées »

Même si c’est tendu, les militaires, comme souvent, se tairont devant le pouvoir politique (illégitime) et ne prendront aucune initiative musclée pour contrer Jupiter et sa clique de mondialistes.

Une tension sans précédent est perceptible dans les armées. Tous nos interlocuteurs depuis le 13 juillet et la volée de bois vert infligée en public au général Pierre de Villiers par le président de la République Emmanuel Macron sont tendus comme jamais. La crise voulue par Emmanuel Macron entre dans des heures cruciales en se rapprochant du dénouement.

Le chef d’état-major des armées (CEMA) a reçu lundi 17 juillet en fin de journée l’ensemble des chefs d’état-major, pour leur réunion hebdomadaire qui se tient habituellement le vendredi. Elle avait été reculée, car elle n’avait pas pu être organisée le 14 juillet. Celle du 21 juillet ne se tiendra pas non plus pour cause de réunion entre le général de Villiers et le chef de l’État. Cette réunion n’a d’ailleurs pas été convoquée en raison de la conjoncture. Il s’agit d’un rendez-vous mensuel et régulier entre le chef des armées et son principal subordonné militaire.

Lire la suite

Histoire de « réfugiés »

14 juillet : l’Armée ridiculisée joue un medley de Daft Punk

A l’occasion du défilé du 14 juillet, la fanfare interarmées a joué un « medley » du groupe « électro-house » Daft Punk…

Une prestation ridicule, devant un Donald Trump – invité d’honneur – qui semble sceptique. Il doit se demander s’il n’est pas au cirque…

L’an prochain, la même chose interprétée par des musiciens en tenue légère de la « cellule LGBT » de l’armée ?

Le « festivisme » même pour l’armée.

 

Les tenues catastrophiques de Brigitte Macron

MÀJ 14/07 : comme on pouvait le craindre, Brigitte Macron n’a pas tenu compte des remarques de Contre-info. Elle s’entête à s’habiller de façon lamentable, surtout au vu des circonstances dans lesquelles elle se trouve.
Ainsi, la presse italienne s’offusque de la tenue de la « 1ère Dame », lors d’obsèques (bon, celles de Simone Veil, mais tout de même) :

________________________

Est-ce que quelqu’un pourrait dire (gentiment) à celle qui représente désormais – de fait – la France à travers le monde, que ses tenues de midinette aguicheuse font injure à notre pays, autrefois réputé pour l’élégance de ses femmes ?

« Premières dames » de la France et des Etats-Unis :
le monde à l’envers !

C’est loin d’être le plus grave motif de honte pour la France, certes, mais tout de même un de plus, et facile à éviter…

La tenue qu’avait choisi Brigitte Macron pour l’arrivée de son conjoint à l’Elysée avait déjà choqué, à la fois inesthétique et indécente (image réservée à un public averti) :

Lire la suite

Mort de Pierrette Bloch, petite main de l’art « Con »

L’art Con c’est l’art contemporain, l’art conceptuel. Il a ses grands escrocs, de Duchamp à Jeff Koons et Anish Kapoor en passant par Damien Hurst ou Soulages. Pierrette Bloch, surprise par la mort dans sa quatre-vingt-dixième année, en était une petite main. Nécessaire, par sa discrétion même, au système.

L’art Con est une spéculation, c’est un marché, une secte, un totalitarisme. On en connaît la définition, l’art ne dépend pas d’une compétence ni d’une esthétique, mais d’une étiquette : est art ce que l’artiste nomme art. On en connaît aussi l’origine : les ready made de Marcel Duchamp, objets d’art tout prêts fournis par l’industrie à l’artiste. On sait enfin le geste qui brise l’enchantement enfantin de l’art Con, la transgression libératrice : il a suffi de faire pipi dans l’urinoir de Marcel Duchamp pour qu’il perde son statut d’œuvre d’art et retrouve sa fonction première. C’est pourquoi l’art Con ne supporte ni la dérision ni le bon sens : ces messagers de la réalité lui sont fatals, comme à toute escroquerie.

L’appareil intimidant de l’art Con, spéculation totalitaire

C’est pourquoi encore l’art Con a ses duègnes, ses précieuses, ses académies, tout cet appareil de sérieux bouffon nécessaire à conférer aux étiquettes artistiques l’autorité qui intimide le pékin. Naguère, nul marchand de tableaux ne pouvait croiser un autre marchand de tableaux sans sourire : il a fallu rendre tout cela plus imposant, à la mesure des créations parfois pharaoniques de l’art Con (Colonnes de Buren, Plug annal, vagin de la Reine, etc.). Il faut des réseaux, il faut des journaux, il faut des musées (le Moma à New York, le Yokohama Museum of Art au Japon), il faut des mécènes comme l’inénarrable Pinault, marchand de bois et esthète de veau. Il faut aussi, pour compenser les paillettes et le fla-fla, à côté des grands faisans qui occupent l’actualité et donnent à rêver aux lectrices de Closer, des ouvrières méritantes et taciturnes, qui nourrissent la réflexion du Monde et de Télérama, et que quelques happy few se font une orgueilleuse joie d’aller admirer à Beaubourg. Ce fut le cas de Pierrette Bloch, petite main de l’art con, décédée à Paris cette semaine dans sa quatre-vingt-dixième année.

Lire la suite