Escroquerie « artistique » : l’Arc de Triomphe emballé dans du plastique

Peut être une image de monument et plein air

L’« art » contemporain de grandes dimensions a encore frappé. Cette fois, il s’est abattu sur la capitale, et plus précisément sur le célèbre Arc de Triomphe, qui est, il faut le rappeler, un monument aux morts.

Une idée signée « Christo », « célèbre artiste-plasticien » paraît-il, décédé le 31 mai 2020 à l’âge de 84 ans. Malgré sa mort, ses proches avaient décidé de maintenir son dernier projet, ou plutôt sa dernière farce.

Les « officiels » qui s’émouvaient à l’extrême de 2-3 graffitis pendant une manifestation des Gilets jaunes ne trouvent ici rien à redire.

25 000 m² de polypropylène ont été disposés sur le bâtiment. Et l’écologie, dont se targue abusivement le maire fou Hidalgo pour pourrir la vie des automobilistes ?
Wikipedia nous dit, à propos de cette résine thermoplastique, que « sa production en masse est source d’impacts environnementaux et de consommation de pétrole, ainsi que d’émission de gaz à effet de serre. Son impression ou certains additifs (fibres, ignifugeants — les métaux lourds sont interdits depuis quelques années) peuvent rendre son recyclage difficile ou impossible de manière rentable. »

En tout cas, ce spectacle stupide, dispendieux et assez laid reflète bien la folie de l’époque. Au moins il n’y a pas d’obscénité, cette fois.

Suite aux menaces du CSA, Eric Zemmour ne sera plus dans « Face à l’info » sur Cnews à partir de ce lundi 13 septembre au soir

Suite aux menaces du CSA (le Conseil supérieur de l’audiovisuel, organisme de contrôle et de censure des médias), Eric Zemmour ne sera plus dans « Face à l’info » – émission dans laquelle le journaliste de droite s’exprimait quotidiennement – sur Cnews à partir de ce lundi 13 septembre au soir.
« La guerre est déclarée. La bataille pour l’élection présidentielle s’annonce rude, agressive, et tendue. Suivez sa dernière intervention à l’heure des pros, ce matin, sur Cnews. »

En vendant le domaine de Grignon à un promoteur immobilier, l’État brade 200 ans d’Histoire

Le régime républicain français, incapable de gérer correctement le budget de l’Etat malgré les prélèvements délirants sur les citoyens, brade de plus en plus le patrimoine national.

« En 2017, un rapport de la commission des Finances du Sénat pointait la gestion désastreuse du patrimoine immobilier de l’État : « Mauvaise valorisation des biens, inventaire lacunaire, maîtrise d’ouvrage incompétente »… bref, ni fait ni à faire.

Pourtant, depuis 2006, l’État vend les bijoux de famille. Disons plutôt qu’il les brade en raison d’une incompétence notoire. De notoriété publique, cette agence immobilière (France Domaines) aurait en effet disparu depuis longtemps si elle était tenue par des privés et non pas par des fonctionnaires.

Continuer la lecture de « En vendant le domaine de Grignon à un promoteur immobilier, l’État brade 200 ans d’Histoire »

11e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

« Les miracles du Sauveur sont plus qu’un simple signe de sa puissance et de sa bonté ; ils sont en même temps le symbole de ce que sa grâce opère à l’intime des âmes. L’ « Ephphetha » qui a guéri le sourd-muet, l’Église le redit sur chacun de nous au baptême : ouvre-toi pour entendre les promesses de Dieu, ouvre-toi pour les proclamer.
L’Église nous fait encore chanter aujourd’hui la toute-puissance et l’infinie bonté de Dieu, qui rassemble et réjouit son peuple par la protection qu’il lui donne (intr., offert.). Il nous a faits pour lui et connaît les besoins profonds de nos âmes ; il nous exauce au-delà même de nos désirs (coll.). C’est également la grâce divine qui  donne aux ministres de l’Évangile des possibilités d’influence et de rayonnement surnaturels qui ne peuvent venir que de l’Esprit de Dieu (Ép.). »

Dom G. Lefebvre

 

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 11e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

Un commissaire mis en examen dans l’affaire Benalla obtient une belle promotion

Ce haut-gradé, qui n’a pas été encore jugé, est mis en cause dans l’un des scandales les plus retentissants du quinquennat Macron : l’affaire Benalla, dont la présence en tenue de policier lors d’une manifestation n’était que la mise en bouche. En effet, dans l’enquête qui a suivi (elle eut lieu à cause de l’emballement médiatique), il y eut toutes sortes d’« anomalies », c’est-à-dire de complicités policières avec le principal mis en cause, probablement pour plaire à Macron.

Ce commissaire, donc, reçoit une magnifique promotion :

« L’arrêté a été signé de la main du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin le 15 juin. Il promeut Laurent Simonin au grade de commissaire général, le plus haut du corps des commissaires. Laurent Simonin, ancien chef d’état-major de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) à la préfecture de police, est pourtant mis en examen depuis juillet 2018 dans la procédure « Benalla » pour «  violation du secret professionnel » et « détournement d’images issues d’un système de vidéoprotection ».
Homme clé de l’affaire, il avait été suspendu dans un premier temps durant quatre mois et « dégradé » de son titre de contrôleur général, l’un des plus importants grades de la police nationale. Il avait par la suite été nommé à Dreux en secteur prioritaire, avant de rejoindre Mayotte il y a quelques mois. […] » (source Le Point)

Le Ministère de l’Intérieur explique que c’est grâce à ses états de service ces dernières années. Ce qui ne convainc personne, à commencer par le journaliste spécialiste de la police au Point, qui suppute sobrement un lien avec la franc-maçonnerie. Dont est membre l’ambitieux Benalla, d’ailleurs.
En tout cas, cette promotion fait forcément penser à une récompense pour services rendus, ou comme cadeau pour acheter un silence.

Bref. Y en a-t-il encore qui attendent quelque chose de propre de ce régime ?

Compteur Linky : finalement les usagers vont casquer, contrairement aux engagements gouvernementaux

En septembre 2011, au moment du lancement du chantier, Eric Besson, alors ministre sarközyste de l’industrie et de l’énergie (l’Etat était alors propriétaire d’EDF à 84%), n’hésitait pourtant pas à affirmer au Parisien que le nouveau compteur Linky ne coûterait « pas un centime aux particuliers ».

Mais y a-t-il encore des gogos pour croire à la parole de tous politiciens républicains ?
Et maintenant :

« Sortez le chéquier ! Avec plus de 90 % des foyers désormais équipés, le moment est venu de régler la facture du déploiement de Linky, le fameux compteur communiquant vert pomme. […] Un montant qu’il va falloir commencer à rembourser à partir de 2022. […] à raison de plusieurs centaines de millions d’euros prélevés chaque année sur la facture, pour un total 2 milliards d’euros en 2030. […] » (source Le Parisien)

Faut-il aussi croire les autorités quand elles disent, face aux controverses, que ce Linky n’est ni mauvais pour la santé, ni intrusif dans la vie privée ?!

La démocratie, c’est le règne du mensonge.

Une « sculpture invisible » vendue aux enchères pour près de 15 000 euros

Image d’illustration : sketch des Inconnus (voir ci-dessous)

Il suffisait d’y penser !
On n’imagine pas jusqu’où certains sont prêts à pousser la farce de « l’art contemporain » et à dépenser un argent dont ils ne savent probablement que faire…

« Salvatore Garau a réussi à vendre une œuvre invisible pour la somme de 14.820 euros. Cible de nombreuses critiques, Garau s’est défendu. “Je n’ai pas vendu un ‘rien’, mais un vide. Ce n’est rien d’autre qu’un espace plein d’énergie. Si nous le vidons et qu’il ne reste rien, selon le principe d’incertitude d’Heisenberg (un concept de la mécanique quantique), ce vide a un poids. Il se condense et se transforme en particules, et se fond ainsi en nous”.
Garau n’est pas n’importe qui. Cet Italien, diplômé de l’Académie de Florence en 1973, a fait sa première exposition personnelle en 1982 et a vu ses œuvres apparaître au Parlement européen de Strasbourg et à la Biennale de Venise en 2003.

Continuer la lecture de « Une « sculpture invisible » vendue aux enchères pour près de 15 000 euros »

Vaccination obligatoire contre le Covid-19 : « aucune porte n’est fermée », déclare Emmanuel Macron

Tiens, les « complotistes » avaient-il finalement raison d’être inquiets ?

« Rendre la vaccination obligatoire ? Emmanuel Macron a évoqué cette possibilité, en marge de son déplacement au Rwanda, ce jeudi 27 mai. Le débat est relancé depuis la parution, ce mardi 25 mai, d’un avis de l’Académie nationale de médecine favorable à cette option, au moins dans un premier temps pour les professions à risques. Selon l’autorité, c’est le seul moyen d’atteindre « une immunité collective suffisante pour contrôler l’épidémie ».
Continuer la lecture de « Vaccination obligatoire contre le Covid-19 : « aucune porte n’est fermée », déclare Emmanuel Macron »

Covid-19 au Royaume-Uni : les données mobiles de millions d’utilisateurs analysées à leur insu

Oups, encore une fois les « complotistes » avaient raison d’être méfiants.

« Une population entière scrutée comme des rats de laboratoire ? Le quotidien britannique Daily Telegraph a pu consulter un rapport du comité SPI-B, un groupe de chercheurs de l’université d’Oxford qui collabore avec le SAGE, le Conseil scientifique du gouvernement britannique, dans lequel il est indiqué que des millions d’utilisateurs de téléphone portable ont vu leurs déplacements suivis à leur insu en février. L’analyse aurait porté sur «10% de la population britannique». Les personnes concernées n’auraient pas été mises au courant de l’opération, rapporte le quotidien.

Continuer la lecture de « Covid-19 au Royaume-Uni : les données mobiles de millions d’utilisateurs analysées à leur insu »

Louis Veuillot sur l’homme moderne, la médecine et la peur. « Le culte de la médecine ne connaît point d’athée parmi ceux qui nient tout le reste »

Premium Photo | A man sits alone in the sea and a mask during the covid 19  flu epidemic

Le journaliste et écrivain catholique Louis Veuillot (1813-1883 – livres de lui ou sur lui ici) produisit des lignes qui sont d’une remarquable actualité, alors que l’homme moderne, sans (vraie) religion et par goût faussé de la liberté, se soumet à la superstition et à la tyrannie, y compris au risque de sa santé (avec de la thérapie génique controversée).

« La médecine tient une grande place chez les nations incrédules. Plus l’homme s’éloigne des vérités chrétiennes, plus il s’attache à la vie. Qu’il se croie réservé au néant, que la pensée d’une autre vie vienne quelquefois le tourmenter, vivre longtemps est son affaire principale; car sa nature a horreur du néant, et sa conscience a peur de l’éternité.
Il craint la maladie, non-seulement parce qu’elle est la privation des jouissances, seul bonheur auquel il sache aspirer ;
Continuer la lecture de « Louis Veuillot sur l’homme moderne, la médecine et la peur. « Le culte de la médecine ne connaît point d’athée parmi ceux qui nient tout le reste » »

Pharmacies : les données de nos cartes vitales sont revendues à une multinationale

Chaque fois que vous présentez votre carte vitale dans une pharmacie, toutes les données de ce que vous achetez (médicaments ou parapharmacie), va dans le logiciel d’une société privée multinationale.

PS : déjà, en 2020, Macron avait confié à l’américain Microsoft l’hébergement des données de santé de 67 millions de citoyens français.