France : des vieux condamnés à mort (video)

Dans la France de 2020 sous Macron, on décide de laisser mourir nos anciens parce que les mesures n’ont pas été prises pour les soigner et faire face au coronavirus. Il y a des hécatombes dans les EPHAD.

Dans ce reportage, on voit un homme de 79 ans atteint du coronavirus, qui parle et est parfaitement lucide : il ne le sait pas encore mais il va mourir. La décision a été prise d’arrêter ses soins en réanimation et de ne pas l’intuber, faute de place.
Ainsi meurt-on, en 2020, en France: « meilleur système de santé du monde » (et plus fort taux de cotisations sociales d’Europe)…
Et évidemment hors de question de lui donner de la chloroquine, pas encore « homologuée » par ce gouvernement guère pressé.

PS : évidemment, s’il faisait parti des privilégiés (politicien, vedette, dignitaire franc-maçon ou proche d’un de ceux-ci), ça aurait été différent.

Préfet Lallement : les patients qui sont en réanimation « n’ont pas respecté le confinement »

Bref, ils l’ont bien mérité !

Telle est la dernière sortie scandaleuse de l’inénarrable préfet de Paris :. Didier Lallement, massacreur des Gilets jaunes…

L’image contient peut-être : texte qui dit ’POUR LE PRÉFET DE PARIS, DIDIER LALLEMENT, LES PATIENTS EN RÉANIMATION SONT CEUX QUI N'ONT LE CONFINEMENT NE SOMMES PAS DANS LE MÊME CAMP, MADAME ! Allan BARTE’

Et ce premier officier de police mort du coronavirus ?  Lallement va-t-il aussi lui cracher dessus ?!

 

Nationalisme : « les supermarchés basculent vers 100 % de fruits et légumes français »

Résultat de recherche d'images pour "fruits et légumes"

La crise du coronavirus a le mérite de remettre certaines pendules à l’heure.

Par exemple :

« Les grandes surfaces alimentaires répondent à l’appel de Bruno Le Maire. Le ministre de l’Economie a demandé ce mardi aux enseignes de la grande distribution de s’approvisionner auprès des agriculteurs français, pénalisés par la fermeture des marchés annoncée lundi par le Premier ministre. Les enseignes avaient déjà pris, lundi, devant la FNSEA un engagement dans ce sens. Elles vont plus loin. […]
Dans tous les hypers et supermarchés, l’origine France sera mise en avant.
« Toutes les chaînes sont en train de passer à un approvisionnement français. Les produits étrangers qui sont présents en rayon seront écoulés mais après il n’y aura pas d’approvisionnement hors de France », résume la Fédération du commerce et de la distribution, qui souligne le maintien de prix accessibles. […] » (sources les Echos)

Enième sabotage : l’État refuse de réquisitionner les hôpitaux et cliniques privés qui sont presque vides, malgré la demande pressante du président de leur fédération !

« En matière de sabotage dans la gestion de l’épidémie de coronavirus, on pensait avoir tout vu. Eh bien, non ! On en découvre encore et encore.

Alors que le nombre de décès s’accroît de jour en jour (186 morts de l’épidémie dans la seule journée du 23 mars), que les hôpitaux sont submergés par le nombre des malades et que le personnel soignant est à bout d’efforts, on apprend que les cliniques et hôpitaux privés sont très peu remplis, avec des lits de réanimation quasiment vides. Y compris dans des régions où les hôpitaux publics sont ensevelis sous le nombre des malades, comme dans le Grand Est.

Continuer la lecture de « Enième sabotage : l’État refuse de réquisitionner les hôpitaux et cliniques privés qui sont presque vides, malgré la demande pressante du président de leur fédération ! »

Préfecture et confinement : Français interdits, clandestins bienvenus !

Fabuleux message d’une préfecture posté sur Twitter (à 23h28 lundi!). D’autres préfectures ont fait de même.
Voici bien les priorités du Régime.
La « préférence étrangère » parfaitement illustrée.

Les Français discriminés négativement, chez eux.

« Comme c’est la guerre, les services publics sont interdits aux Français, mais pas aux clandestins ».

Coronavirus : l’épidémie, une miséricorde divine ? (et autres considérations après l’interdiction des messes publiques à Rome)

Les messes publiques ont été interdites à Rome même !
Notre époque « post-chrétienne » (c’est-à-dire apostate) a perdu tout regard surnaturel. Pour autant elle n’a jamais été aussi irrationnelle (et son personnel politique si peu apte à appréhender et servir le bien commun).

Le clergé moderniste semble avoir suivi la même pente que le monde (c’est le propre du modernisme…) : des évêques interdisent la communion dans la bouche, voire se satisfont de l’absence de messes publiques, dans l’Oise comme à Rome.
C’est différent chez les traditionalistes : on y célèbre au contraire, comme autrefois, des « messes votives pour les temps d’épidémie ».
Voici d’ailleurs l’homélie prononcée à saint Nicolas du Chardonnet (Paris) lors de cette messe, suivie d’un texte intéressant de Jeanne Smits.

Texte de Jeanne Smits :

« Jusqu’au 3 avril prochain – et il faut espérer que ce ne soit pas seulement une date provisoire – toutes les messes et tous les offices religieux publics ont été interdits à Rome, au cœur de la chrétienté. Les restaurants, bars et commerces restent ouverts. C’est inouï. Effroyable. Signe d’une soumission terrible de l’Eglise à l’Etat. Croient-il encore en la force de la prière ?

La grande peur du Coronavirus a ainsi obtenu ce que des siècles de persécutions, des épisodes de grande peste, d’hostilité laïciste à la religion catholique et autres catastrophes naturelles ou non, n’avaient réussi à imposer : l’impossibilité pour le laïc d’assister au sacrifice qui sauve le monde et ouvre les portes du ciel aux hommes qui obtiennent et acceptent la miséricorde de Dieu.

Continuer la lecture de « Coronavirus : l’épidémie, une miséricorde divine ? (et autres considérations après l’interdiction des messes publiques à Rome) »

Montpellier : accusés d’homicides et sans date de procès, Ahmed et Alexandre sont relâchés

Scandaleux. La justice française est tellement saturée par l’augmentation de la délinquance qu’elle permet, par manque de moyen, la libération de deux personnes accusées d’homicide…

« Tous les deux avaient été incarcérés en 2016, l’un pour un meurtre à Lodève, l’autre pour un assassinat à Marseillan. Aucune date de procès n’avait pu encore être fixée devant la cour d’assises de l’Hérault, qui est déjà saturée jusqu’à 2021. La cour d’appel estime que leur détention provisoire dépasse les délais raisonnables.

[…]

Les faits sont pourtant gravissimes, et ils encourent une peine de 30 ans pour l’un, et la réclusion criminelle à perpétuité pour l’autre. Ahmed Bakiri, 49 ans, a été écroué le 12 mars 2016, après avoir abattu de plusieurs balles sur le parking de la clinique Saint-Jean, à Montpellier, Mohamed Benameur, dans le cadre d’une vendetta familiale étalée sur plusieurs décennies entre ces deux familles installées à Lodève.

Alexandre Petremann, 26 ans, est lui en prison depuis qu’il a assassiné le 14 février 2016 à Marseillan l’ancien concubin de sa nouvelle compagne, d’un coup de fusil tiré à distance, après lui avoir tendu un piège pour le faire sortir de sa caravane.

[…]

Midi Libre  via FDS

»

“Il y a 2,5 millions de “fantômes” immatriculés qui perçoivent des prestations sociales tous les mois” (Vidéo)

Après son audition, ce mardi 3 mars, par la commission d’enquête parlementaire sur la fraude aux prestations sociales, le magistrat Charles Parts revient sur son enquête au micro de Boulevard Voltaire.

Il apporte des précisions sur cette immense fraude qui s’élève à des centaines de millions d’euros, en raison du surnombre d’étrangers immatriculés, dont on ne peut contrôler l’existence réelle. Il estime qu’“à l’heure où on réforme les retraites, on devrait prendre l’argent dans la poche des voleurs plutôt que dans celle des contribuables français”.

Plus de 2 millions d’étrangers escroquent l’assurance maladie.

La République est une formidable machine à détrousser les Français.

Londres : le fiasco de la reconnaissance faciale testée par la police

Certains Français se réjouissent de l’installation de nombreuses caméras et de systèmes toujours plus intrusifs, pensant ainsi gagner en sécurité. C’est oublier que la paix sera retrouvée qu’à condition de traiter le problème de l’immigration à la racine et en profondeur. Tout le reste n’est qu’au mieux, un pansement sur une jambe de bois, au pire, un instrument pour traquer les résistants politiques.

Trouvé sur Le Figaro : « Avec 627.000 caméras installées dans ses rues, Londres est la sixième ville la plus surveillée du monde.
Si vous êtes passé par le très fréquenté quartier d’Oxford Circus vendredi dernier, votre visage a peut-être été photographié et comparé à une liste de personnes recherchées par la police londonienne. Après plusieurs mois de tests, Scotland Yard a procédé aux premières opérations de surveillance fondée sur la reconnaissance faciale. Une camionnette équipée de cette technologie qui permet de scanner et de reconnaître un visage à la volée a été installée à la sortie du métro. Si l’opération était signalée par des affiches, il était impossible de s’y opposer, sauf à changer de trottoir.Des milliers de personnes ont ainsi eu leur visage filmé sans leur consentement. Mais les résultats sont loin d’être à la hauteur des promesses de la Met Police, pour qui ce système doit permettre de «combattre les crimes, la violence et l’exploitation sexuelle des enfants». Continuer la lecture de « Londres : le fiasco de la reconnaissance faciale testée par la police »

Guerre du camembert : victoire des petits producteurs sur les industriels

Bonne nouvelle, les industriels ont échoué à dépouiller les tenants de la tradition formagère en faisant main basse sur l’AOP « camembert de Normandie » (voir ici). La guerre qui faisait rage depuis 2012, entre petits producteurs de fromage au lait cru moulé à la louche et l’industrie agroalimentaire avec son lait pasteurisé et ses produits plâtreux, se termine sur une victoire du camembert authentique.

Trouvé sur Le Monde : « Il n’y aura pas de lait pasteurisé dans le camembert de Normandie. Le verdict est tombé, mardi 3 mars, après deux années d’intenses discussions au sein de la précieuse appellation fromagère. L’appellation d’origine protégée (AOP) camembert de Normandie ne pourra être inscrite que sur les produits fabriqués sur le territoire normand, valorisant la race normande, le pâturage et la fabrication traditionnelle au lait cru. L’Organisme de défense et de gestion (ODG) Camembert de Normandie, présidé par Patrick Mercier, dit regretter cette décision. « L’arrêt du projet de grande AOP Camembert de Normandie est une déception », estime-t-il. Continuer la lecture de « Guerre du camembert : victoire des petits producteurs sur les industriels »

Vidéo : un policier turc menace des migrants avec une arme, afin qu’ils se rendent en Grèce

Le compte Twitter qui diffuse cette vidéo est celui de Bahar Kimyongür, un alaouite de Turquie vivant aujourd’hui en Belgique.

 

Vatican News se réjouit du coronavirus au nom de la planète…

« Un tweet ahurissant publié tard, lundi soir, sur le compte Twitter anglophone du service d’informations du Vatican, Vatican News, a provoqué des réactions indignées de nombreux abonnés. Sous le titre « Coronavirus, l’allié inattendu de la Terre », on peut lire : « Les changements du comportement humain en raison de la pandémie du COVID-19 apportent des bénéfices inattendus à la planète. »

C’est ça ! La maladie, les morts, l’épuisement des soignants, l’arrêt brutal de l’économie, le chômage, la misère qui s’installe déjà dans les régions pauvres où des familles entières, privées de leur gagne-pain, n’ont plus de quoi acheter à manger, le collectivisme qui se profile parce que la dépendance vis-à-vis de l’Etat va prendre des proportions inouïes, la violation d’un nombre incroyable de libertés fondamentales, la poussée vers un gouvernement global, l’arrêt des messes publiques et le refus des sacrements dans de nombreux pays… tout cela rend des services « inattendus » !

Mais c’est bon pour la planète, alors de quoi se plaint-on ?
Continuer la lecture de « Vatican News se réjouit du coronavirus au nom de la planète… »

Interdit de territoire après le tabassage d’un policier, Mohamed Djeffal est candidat aux municipales

Il a interdiction de se rendre sur le territoire de la commune dans laquelle il se présente car il est soupçonné d’avoir frappé un policier, mais Mohamed se présente sur des listes gauchistes aux élections municipales ! Cerise sur le gâteau, Djeffal n’a pas pu être jugé en septembre car le tribunal n’avait pas le matériel pour diffuser la vidéo – enregistrée par ses copains – de l’agression.

Trouvé sur LyonMag : « A Saint-Priest, les habitants auront l’occasion de choisir le 15 mars prochain entre plusieurs listes pour les élections municipales. Et notamment la liste ACTES, conduite par Wafia Zak (Divers Gauche). On y retrouve un certain Mohamed Djeffal, 22 ans, en 14e position.

Cet habitant de Mions est plutôt bien implanté politiquement puisqu’il est également en 7e position sur la liste de la France Insoumise dans la circonscription Porte des Alpes pour les élections métropolitaines. Continuer la lecture de « Interdit de territoire après le tabassage d’un policier, Mohamed Djeffal est candidat aux municipales »

C’était un 28 février : le massacre républicain des Lucs-sur-Boulogne. Liste des 110 petits enfants assassinés

Les « valeurs de la République ».

En janvier 1794, le général Turreau, responsable des « colonnes infernales », écrivait à la Convention nationale (c’était donc officiel) : « il faut prendre de grandes mesures, il faut exterminer tous les hommes qui ont pris les armes, et frapper avec eux leurs pères, leurs femmes, leurs sœurs et leurs enfants. La Vendée doit n’être qu’un grand cimetière national. »

Le , tuant et incendiant sur leur passage, les colonnes des généraux républicains Cordellier et Crouzat se dirigent vers le village des Lucs-sur-Boulogne.
Mais sur le chemin, ils sont attaqués et mis en fuite par les troupes royalistes et catholiques de Charette.
Cependant, après sa victoire, Charette, obligé de pratiquer la guérilla, doit se retirer.
Martincourt, un lieutenant de Cordellier, s’en aperçoit et après avoir rallié plusieurs fuyards, se dirige vers le village des Lucs (alors divisé en deux paroisses : le Grand-Luc avec deux mille habitants et le Petit-Luc, avec une centaine d’habitants) avec l’intention d’y exercer des représailles.

Face à l’arrivée des colonnes, une partie de la population court se réfugier dans la chapelle du Petit-Luc alors qu’une autre partie a déjà été massacrée.
Les villageois ne sont guère en mesure de se défendre : la population présente compte principalement des vieillards, des femmes, des enfants dont 109 avaient moins de 7 ans.
L’abbé Voyneau, curé du Petit-Luc, se présente alors aux soldats sur le chemin de la Malnaye : ceux-ci se saisissent de lui, le torturent et l’éventrent.
Martincourt, le chef des Républicains, décide de ne pas faire de quartier. La chapelle étant trop petite pour contenir toute la population, les soldats ouvrent le feu sur les personnes à l’extérieur, puis afin d’économiser les cartouches, lancent une charge à la baïonnette massacrant et achevant les blessés. Les survivants se barricadent à l’intérieur de la chapelle, les Républicains incendient alors l’église.

Un soldat républicain, nommé Chapelain, écrit dans une lettre :

« Aujourd’hui journée fatigante, mais fructueuse. Pas de résistance. Nous avons pu décalotter à peu de frais toute une nichée de calotins. Nos colonnes ont progressé normalement. »

On retrouvera plus tard un document du curé du Grand Luc : « Lesquels noms ci-dessus — au nombre de 564 — des personnes massacrées en divers lieux de la paroisse du Grand-Luc, m’ont été référés par les parents échappés au massacre, pour être inscrits sur le présent registre, autant qu’il a été possible de les recueillir dans un temps de la persécution la plus atroce, les corps morts ayant été plus d’un mois sans être inhumés dans les champs de chaque village du Luc : ce que j’atteste comme trop véritable, après avoir été témoin oculaire de ces horreurs et exposé plusieurs fois à en être aussi la victime. Au Luc, ce 30 mars 1794. C. Barbedette, curé du Luc. »

Les noms des 109 enfants des Lucs-sur-Boulogne de moins de 7 ans, massacrés par les troupes républicaines, le 28 février 1794 :

Continuer la lecture de « C’était un 28 février : le massacre républicain des Lucs-sur-Boulogne. Liste des 110 petits enfants assassinés »