La cour d’appel de Paris ordonne le maintien en détention provisoire de Christophe Dettinger

Alors qu’aucun policier n’est inquiété (pour l’instant) dans les multiples affaires de violences gratuites à l’encontre de manifestants pacifistes, le Gilet jaune Christophe Dettinger est maintenu en prison. 

Incarcéré depuis le 9 janvier, l’ancien boxeur professionnel Christophe Dettinger demandait sa remise en liberté sous contrôle judiciaire. Or, la cour d’appel de Paris a ordonné ce 30 janvier son maintien en détention provisoire, dans l’attente de son procès le 13 février. La décision de la cour va lui être notifiée à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

L’ancien champion de France des lourds-légers, âgé de 37 ans, comparaîtra donc détenu à son procès pour «violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique», devant le tribunal correctionnel de Paris.

Continuer la lecture de « La cour d’appel de Paris ordonne le maintien en détention provisoire de Christophe Dettinger »

L’Office de lutte contre la cybercriminalité exige le retrait d’un photomontage sur l’exécutif

Un organisme de police se révèle en fait un service de police politique pur et simple, qui se bat pour l’image du président.

Scandaleux.

De plus, ce photomontage est surtout insultant pour le général Pinochet et les serviteurs de l’Etat chilien qui l’entourent : ils ont été bien moins nocifs à leur pays que Macron et les autres au leur.

 

L’office central de la lutte contre la criminalité informatique a réclamé le retrait sur Google+ d’un photomontage visant le président de la République à la place de Pinochet avec, derrière lui, Édouard Philippe, Premier ministre et Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur. Contacté, l’organisme s’est refusé à nous livrer la moindre explication.

Continuer la lecture de « L’Office de lutte contre la cybercriminalité exige le retrait d’un photomontage sur l’exécutif »

Une racaille violente nommée membre de la commission contre “les violences d’extrême droite “

Le donneur de coups de casque nommé membre de la commission contre “les violences d’extrême droite “

 

Vous souvenez-vous du député LREM M’jid El Guerrab, qui s’était comporté comme une racaille en frappant violemment à coup de casque de scooter un responsable socialiste (occasionnant un traumatisme crânien, une hospitalisation en soins intensifs et deux mois d’arrêt de travail !) ?

Cet individu fait partie de la « Commission d’enquête sur la lutte contre les groupuscules d’extrême droite en France » qui vient d’être créée et sera présidée par un député d’extrême-gauche !
La « lutte » contre un courant politique – très réduit – est donc une préoccupation des parlementeurs. Drôle de conception du pluralisme démocratique. Et drôle de priorité, quand on voit les problèmes nombreux que connait le pays…
Des étrangers, des voyous, des bolcheviques prétendent incarner l’Etat français et s’en prendre aux éléments les plus patriotes du peuple ! Quelle époque odieuse !

Continuer la lecture de « Une racaille violente nommée membre de la commission contre “les violences d’extrême droite “ »

Eurovision 2019 : un travesti maghrébin représentera la France à Tel Aviv. Le lobby LGBT en pleine fièvre totalitaire

Il y a quelques années, un tel titre aurait été immédiatement pris pour une plaisanterie de mauvais goût.
En 2019, c’est sérieux. Et après tout c’est assez cohérent, assez représentatif du projet de « la France d’après ».

L’Eurovision est officiellement un concours télévisuel de chansons où chaque pays d’Europe (Israël fait partie de l’Europe apparemment !) envoie son « champion ».

Cette année, la France sera représentée – nous serons représentés -, ou plutôt humiliée mondialement, par un jeune homme nommé Bilal Hassani entonnant une chanson médiocre et militante.
Le mot « travesti » est un doux euphémisme pour désigner ce Marocain qui joue en permanence la « folle ».

Le problème est que, poussé par le puissant lobby homosexualiste, ce genre de personnage complètement paumé et extrêmement marginal est mis en avant par les médias pour banaliser les comportements les plus déviants.
De nombreux jeunes sans repères, dans notre pseudo société, vont se dire que ce genre de comportement et de choix de vie en vaut bien un autre et qu’il n’y a pas de problème.

Continuer la lecture de « Eurovision 2019 : un travesti maghrébin représentera la France à Tel Aviv. Le lobby LGBT en pleine fièvre totalitaire »

Un pacifique leader des Gilets jaunes visé par une grenade de police et éborgné !

C’est peut-être une tentative d’assassinat politique qui s’est produite à Paris cette après-midi, lors de l’« Acte XI » des Gilets jaunes. La folie répressive d’un Régime toujours fébrile ne faiblit en tout cas nullement.


« Les faits se sont déroulés vers 16 heures aux alentours de la place de la Bastille, où différents cortèges étaient en train de converger. Ce proche d’Eric Drouet, régulièrement invité sur les plateaux de télévision, diffusait la fin de manifestation en direct sur Facebook lorsqu’il est tombé à terre (9e minute de la vidéo ci-dessous).

Il filmait un groupe de forces de l’ordre quand une grenade a été lancée dans sa direction, puis explosé à moins de cinq mètres de lui.« L’œil est éclaté », entend-on ensuite répéter un témoin dans une grande confusion. Selon les images, Jérôme Rodrigues ne constituait pourtant pas une menace sérieuse et se montrait silencieux lorsqu’il a été visé.
Continuer la lecture de « Un pacifique leader des Gilets jaunes visé par une grenade de police et éborgné ! »

Gilets jaunes : un neurochirurgien demande un moratoire sur les armes sub-létales

Fiorina, étudiante blessée lors de la manifestation des "Gilets jaunes" du 8 décembre

« Le professeur Laurent Thines, neurochirurgien au CHU de Besançon, vient de mettre en ligne une pétition pour demander à terme l’arrêt des flash-ball, LBD, grenades lacrymogène ou de désencerclement dans les manifestations. Des armes sub-létales qui, écrit-il, sont extrêmement dangereuses.

Continuer la lecture de « Gilets jaunes : un neurochirurgien demande un moratoire sur les armes sub-létales »

Hervé Ryssen condamné pour un re-tweet

Alors que le Système ne cesse de nous appeler à « aller débattre » , la répression contre les mal-pensants ne faiblit pas. La semaine dernière, c’était Alain Soral qui était condamné à un an de prison, cette semaine c’est Hervé Ryssen qui a été victime de la justice politique :  celui-ci a été condamné à 120 jours-amende à 50 €, sans compter les dommages et intérêts dus à la Licra (7.000 € pour cette « ligue de vertu ») simplement pour avoir retweeté un photomontage qui n’était pas de lui. Voilà où en est la liberté d’expression.

Dans ces conditions, il faut vraiment être un gogo de la première heure pour participer à un débat dont même les sujets sont choisis par les autorités, celles-ci semblant craindre par dessus tout que certaines vérités soient dites.
Continuer la lecture de « Hervé Ryssen condamné pour un re-tweet »

Alsace : un enseignant impeccable sur la sellette car, à côté, il est militant patriote

Le quotidien alsacien Dernières nouvelles d’Alsace s’est adonné à un répugnant article de délation politique.

Un lycée prétendu « catholique » a embauché un jeune professeur remplaçant qui fait bien son travail et ne laisse rien voir de ses opinions en cours.
Mais il risque de perdre son travail et de ne pas en retrouver dans son secteur. Sa faute ?
Être, à côté de son travail, engagé politiquement (et parfaitement légalement) dans le camp national (avant, les journaleux disaient « extrême-droite », maintenant que ça ne fait plus assez peur, ils disent « ultradroite », en attendant la suite).
S’il avait été militant communiste ou LGBT, il n’y aurait pas eu de problème.

Les « journalistes » Charlotte Dorn et Antoine Bonin ont fait un bien sale boulot mais doivent être fiers d’eux.
Au « pays de la liberté », les Berufsverbot pour non gauchisme sont de rigueur.

Jusqu’à quand les Français supporteront-ils ce totalitarisme des bien-pensants cosmopolites ?!

Aucune description de photo disponible.

La connivence police/justice pour accabler les gilets jaunes

Alors qu’en règle générale, police et justice semblent se regarder en chien de faïence (la police reprochant à la justice son laxisme, du reste non sans raison quand il s’agit de lutter contre la délinquance), dès lors qu’il s’agit de procéder contre les gilets jaunes les deux semblent agir de concert, la police politique étant encouragée par une magistrature politique.

On pourra constater cela par cet exemple ahurissant tiré de ce reportage réalisé lors de l’acte IX. A la minute 19, on y voit l’interpellation d’une femme absolument sans raison.

On pourrait penser à une erreur de la police et la libération rapide de cette femme qui participait à une manifestation légalement déclarée. Eh bien, ce n’est pas ce qui s’est passé et cette dame a été trainée jusque devant le tribunal correctionnel où elle a été condamnée. On lira ici le témoignage de son mari :

Condamnée pour « participation à une manifestation dans le but de créer des violences » (sic) (et ce alors que la manif était déclarée) avec pour objet un jet de bouteille (lequel ?! car quand on voit la vidéo, nul jet de bouteille n’apparaît !) Elle est condamnée à 5 ans de mise à l’épreuve avec 1.000 € d’amende et son casier judiciaire n’est donc plus vierge ! ! ! Du reste, les conditions de la GAV ont été indignes (cf. le témoignage de son mari), et on peut penser qu’un terroriste aurait mieux été traité dans la France de Macron que cette opposante politique.

Vidéo choc : un policier met un coup de matraque gratuitement dans la tête d’une femme Gilet jaune, elle s’effondre…

Toujours plus de violence et d’impunité de la part de la police.

Acte X : encore une video choquante d’agression par un policier

Un policier assomme d’un coup de matraque derrière la tête un manifestant déjà arrêté et n’opposant pas de résistance :

On rappellera qu’il y a quelques jours le sinistre Christophe Castaner affirmait n’avoir « jamais vu un policier ou un gendarme attaquer un manifestant (…) ou un journaliste », alors que tout le monde constate (policiers compris) que certains policiers excités par les incitations haineuses et la protection du gouvernement s’en donnent à cœur joie.
D’autres videos qui avaient déjà circulé sur internet ont été rediffusées par des internautes suite aux propos honteux de ce truand, chef de la police ; en voici certaines :
Continuer la lecture de « Acte X : encore une video choquante d’agression par un policier »

Pompier Gilet jaune grièvement blessé : une video accable les policiers (« Ils savent pas que c’est nous »)

Samedi, un pompier manifestant avec les Gilets jaunes à Bordeaux était poursuivi par des policiers macronistes zélés qui lui ont tiré dans la tête avec une « balle de défense » de dos (donc au mépris total de la réglementation). Ce père de trois enfants était dans le coma jusqu’à aujourd’hui.
Une video de cette grave bavure – révélatrice du climat de terreur que veut imposer le gouvernement pour briser la contestation populaire – avait déjà largement circulé.
Elle est complétée par une nouvelle video encore plus accablante.
On y entend un policier (visiblement un chef) dire à ses collègues après cette partie de chasse amusante : « Ils savent pas que c’est nous. Ramenez les douilles, faut pas qu’on voit ». Un délit de plus (dissimulation de preuve) par ceux qui sont censés faire appliquer la loi.

L’hébergeur OVH censure Contre-info pour plaire au lobby LGBT

Sodome et Gomorrhe détruites par le feu divin. A quand l’interdiction de la Bible ?

Notre site n’était pas accessible durant la matinée de ce mercredi.

Le motif ?
Trahi par son propre hébergeur, Contre-info été censuré par celui-ci, qui n’est autre qu’OVH, le 1er fournisseur européen d’hébergements de sites internet.

OVH a exigé que nous supprimions un article avant de rétablir l’accès au site.
Continuer la lecture de « L’hébergeur OVH censure Contre-info pour plaire au lobby LGBT »

Alain Soral condamné à 1 an de prison ferme pour des propos « antisémites »

On comparera avec le cas du rappeur Nick Conrad qui a appelé à pendre des Blancs, à massacrer des bébés blancs dans les crèches, pour lequel le procureur a réclamé 5 000 € d’amende avec sursis !
Il y a un 2 poids, 2 mesures selon les personnes visées.

Le tribunal a donc suivi les réquisitions du parquet. Ce jeudi 17 janvier, Alain Soral a été condamné à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Bobigny pour « injure raciale, provocation et incitation à la haine raciale. »

L’essayiste était jugé pour des propos tenus sur le site Égalité et réconciliation, au sujet d’un procureur qui le persécute dans une affaire de montage photographique pour lequel il a été relaxé : « Entre le peuple juif et le reste de l’humanité, le combat ne peut être que génocidaire et total. » Continuer la lecture de « Alain Soral condamné à 1 an de prison ferme pour des propos « antisémites » »