Archives pour la catégorie 'Flicage, répression'

Suède : Une femme de 70 ans risque 4 ans de prison pour avoir dit sur Facebook que des migrants « mettaient le feu aux voitures, urinaient et déféquaient dans les rues »

Trouvé sur Breiz Atao : Une femme de 70 ans de Dalarna est poursuivie pour « incitation à la haine » après avoir indiqué sur Facebook que les migrants urinaient, déféquaient dans la rue et brûlaient les voitures.

Breitbart (source) :

Selon l’accusation, la femme a « exprimé des opinions inacceptables au sujet des migrants » sur Facebook. Elle est en effet accusée d’avoir utilisé le réseau social en juillet 2015 pour poster des commentaires « diffamants », affirmant que les migrants « mettaient le feu aux voitures, urinaient et déféquaient dans les rues ». Les juges suédois affirment que les messages de l’accusée violent les lois nationales sur « l’incitation à la haine », un délit puni de quatre ans de prison. L’accusée a admis avoir écrit les messages mais nié avoir commis un délit.

Une élue FN suspendue par le parti pour islamophobie et homophobie…

Après le naufrage de mercredi, Il devrait pourtant y avoir des préoccupations plus importantes à la direction du néo-FN… 

Trouvé sur Le Figaro : « Catherine Blein est désavouée, elle ne sera pas candidate aux législatives », a expliqué Odile de Mellon, secrétaire départementale du FN dans les Côtes-d’Armor, jugeant « évident » qu’une procédure d’exclusion soit engagée.

Le site internet BuzzFeed a révélé aujourd’hui que Catherine Blein s’était répandue pendant plusieurs années en propos anti-musulmans, anti-juifs et anti-homosexuels sur ses comptes Facebook et Twitter.

« Honte à l’islam qu’il faut éradiquer de notre sol par ‘principe de précaution' », écrivait-elle ainsi sur Twitter le 28 juin 2015, selon le site.

Lire la suite

Sécurité rentière : le signalement des contrôles routiers bientôt interdit

Ce n’est pas nouveau, la sécurité routière est un prétexte pour taxer un peu plus les Français. Désormais, c’est le terrorisme qui est un prétexte pour maintenir cet impôt à un niveau suffisamment rentable pour la République.

Le Ministère de l’Intérieur vient de notifier à la Commission européenne un projet de décret visant à interdire la « diffusion de message de nature à signaler la présence des forces de l’ordre dans des périmètres définis par ces autorités ». Seront concernés les « contrôles sensibles, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ou la criminalité organisée, de la recherche de détenus évadés ou de personnes enlevées », ainsi que l’ensemble des opérations de sécurité routière. Fini, les groupes Facebook dédiés au signalement de contrôles routiers ? Et surtout les signalements faits via des applications d’aide à la conduite comme Waze et Coyote ? Si le décret est publié, la réponse sera « oui ».

LMPT : le Général Soubelet admet que des directives pas « très flatteuses pour notre démocratie » ont été transmises aux gendarmes mobiles

Mensonges sur les chiffres des manifestations de la Manif pour Tous, méthodes violentes souhaitées par la préfecture de police de Paris, Soubelet ne fait que confirmer ce que la « fachosphère » et les Français sincères dénonçaient alors.

 Trop souvent, les décisions de l’exécutif divisent, séparent et dressent parfois les Français les uns contre les autres. Parmi les plus récentes, la plus emblématique a été la loi concernant le mariage pour tous. (…) Sans rentrer dans le débat de fond, qui demeure tout en étant juridiquement tranché, était-il raisonnable, responsable et utile de commencer ces cinq ans par un projet de loi de cette nature ? Ce « pour tous » a été un contresens. Car cette loi a profondément divisé notre pays, conduit l’État à prendre une posture parfois équivoque et à ne pas dire la vérité, notamment sur les chiffres de la mobilisation à l’occasion des manifestations. Elle a conduit à une radicalisation dans chaque camp. Finalement, cette disposition législative qui a mobilisé le pays et des énergies considérables a-t-elle apporté une plus-value significative à l’ensemble de la société ?

Lire la suite

Clip de campagne : le CSA interdit les drapeaux et la Marseillaise par crainte du nationalisme

L’étau se resserre chaque jour un peu plus autour de la liberté de parole et de communication dans l’espace public. Le CSA, organe de maintien de la propagande en France, en arrive même à interdire le drapeau tricolore et la Marseillaise dans un clip pour une élection nationale ! Situation inédite ! Un organisme d’Etat prohibe les emblèmes du régime qu’il est censé défendre. Les mondialistes, qui nous gouvernent, craignent plus que jamais une révolte des Français.

Le CSA a fixé des règles très strictes pour les clips de campagne des candidats à l’élection présidentielle…

Des règles toujours plus contraignantes. Le CSA a communiqué hier aux 11 candidats à l’élection présidentielle les nouvelles règles qui devront s’appliquer pour leurs clips de campagne qui seront diffusés à la télévision à partir du 10 avril prochain, début de la campagne “officielle”.

D’après des informations de nos confrères de l’Opinion, les règles drastiques comprendraient l’interdiction “de faire apparaître tout emblème national ou européenainsi que la Marseillaise, qui n’aura pas le droit d’être diffusée dans les clips de campagne.

Crainte du nationalisme

Le CSA justifie ces interdictions par la peur que les candidats ne misent sur un nationalisme délirant, selon une source citée par le quotidien.

Source

Effrayant : les députés LR veulent coupler vidéoprotection et reconnaissance faciale

Une nouvelle étape va finir par être franchie par notre système technique totalitaire. Elle était prévisible, dès lors que nous sommes de plus en plus épiés par des caméras (personne n’aurait trouvé cette idée tolérable il y a 30 ans) et que les progrès techniques sont ce qu’ils sont…
Le tout se fait toujours sous le prétexte de « lutter contre le terrorisme ».
Un terrorisme qui se révèle finalement bien pratique pour certains : il leur permet ainsi de fliquer de façon ahurissante la population, celle-ci étant prête à abandonner des pans toujours plus larges de ses libertés et de sa dignité, par peur (de dangers qu’on n’essaie pas de régler véritablement, au contraire).

Nextinpact rapporte ainsi que « Dans une épaisse proposition de loi, Éric Ciotti et une ribambelle de députés LR entendent asséner de nouveaux tours de vis sécuritaires. Parmi les mesures, un système de reconnaissance faciale dans les mains du renseignement et ce afin de prévenir les faits de terrorisme.

Cette proposition de loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure et la justice est très riche. Elle vise notamment à incruster dans le droit commun plusieurs pouvoirs issus de l’état d’urgence. Aucune nouveauté là-dessus, la tendance est constatée depuis de longs mois. Nous reviendrons sur d’autres points plus ambitieux, mais avant, on remarquera surtout un article relatif à la reconnaissance faciale.

Le député Éric Ciotti et ses collègues veulent injecter une nouvelle disposition dans le Code de la sécurité intérieur pour autoriser « le recueil en temps réel de l’image d’une personne » à des fins d’exploitation biométrique. L’objectif ? Prévenir les faits de terrorismes.

Un système de reconnaissance en temps réel

Dans le mécanisme imaginé, les services du renseignement pourraient coupler aux systèmes de vidéoprotection, un dispositif en temps réel de reconnaissance automatique des visages.

Lire la suite

Hollande aurait fait surveiller ses adversaires politiques

Et un scandale de plus, un ! Alors qu’Hollande ne cesse de répéter qu’il est attaché aux libertés fondamentales et aux valeurs de la démocratie, un livre de journalistes d’investigation au Canard enchaîné, suggère que le président use de méthodes de barbouze pour surveiller ses adversaires politiques.

Trouvé sur FDS : François Hollande est-il pour quelque chose dans la déconfiture de certains de ses adversaires politiques ? C’est ce que suggère un livre à paraître, Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d’un quinquennat (éd. Robert Laffont), des journalistes d’investigation au Canard enchaîné. Que contient cet ouvrage ?

D’après les bonnes feuilles publiées par l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, il décrit un vaste système de surveillance de ses adversaires mis en place par François Hollande depuis son arrivée à l’Élysée. Ce “cabinet noir” aurait eu pour objectif de discréditer les concurrents du président à l’élection présidentielle, en particulier Nicolas Sarkozy et  Manuel Valls, son propre Premier ministre. Les auteurs écrivent ainsi, de manière éloquente, à propos des “affaires” et révélations sur la vie privée des candidats : “Derrière ces ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du président sortant, difficile de ne pas voir la patte de Hollande”.

Lire la suite

Le CSA rappelle à l’ordre Jean-Pierre Pernaut pour des propos sur les migrants


Selon l’instance de contrôle (NDCI : le comité de censure), les propos du présentateur de TF1 peuvent «encourager un comportement discriminatoire».

« Plus de places pour les sans-abris mais, en même temps, les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France ». Ce commentaire de Jean-Pierre Pernaut, prononcé au JT de 13h de TF1, le 10 novembre, en clôture d’un reportage sur les sans-abris, ne passe pas auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). Mercredi, l’instance de contrôle a adressé un rappel à l’ordre au présentateur et à sa chaîne.

« Après examen de la séquence, le Conseil a regretté la formulation choisie par le journaliste, estimant que celle-ci était de nature à sous-entendre que les migrants seraient privilégiés par les autorités publiques par rapport aux personnes sans domicile fixe. Il a donc considéré que ces propos pouvaient encourager un comportement discriminatoire », écrit le CSA dans un communiqué.

Source

Allemagne : 5 millions d’€ d’amende pour un message « raciste »

Ne sachant pas comment réagir face à la « libération de la parole raciste » (NDCI : l’opposition à une politique migratoire suicidaire) sur les réseaux sociaux, le gouvernement allemand a trouvé son credo : flicage, suppression et répression. A noter que les messages « dont la légalité est discutable », doivent également être supprimés sous une semaine ! On peut craindre que, sans décision de justice pour venir « éclairer » la censure, les grandes multinationales (Facebook, Google, Twitter etc…) n’hésiteront pas à supprimer tous les messages opposés à l’accueil du tiers-monde en Europe. Concernant le montant des amendes, 50 millions pour les réseaux sociaux et 5 millions pour l’utilisateur, c’est tout simplement délirant…

On peut lire dans les colonnes du Monde :

Infliger des amendes pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros aux entreprises et sanctionner personnellement leurs responsables à hauteur de 5 millions d’euros : c’est la principale mesure du projet de loi de lutte contre les messages haineux sur les réseaux sociaux, présenté mardi 14 mars par le ministre de la justice allemand, Heiko Maas.

Le texte, l’un des plus sévères d’Europe, prévoit que les messages manifestement illicites (incitation à la haine, négationnisme, etc.) devront être supprimés dans les vingt-quatre heures, et dans la semaine pour les contenus dont la légalité est discutable, sous peine d’amende. Les réseaux sociaux devront également faire en sorte que les contenus déjà supprimés ne soient pas republiés en ligne – un sujet au cœur d’un récent procès, en Allemagne, dans lequel le tribunal a finalement donné raison à Facebook après la plainte déposée par un réfugié syrien, victime de harcèlement en ligne.

WikiLeaks s’attaque à la CIA

Ce mardi 7 mars, le lanceur d’alerte WikiLeaks a publié la première partie des 8 000 documents dérobés à la CIA sous le nom de code Vault7 (voir ici). La fuite, contenant des éléments datés de 2013 à 2016, proviendrait d’un réseau interne du Center for Cyber Intelligence de la CIA, à Langley, en Virginie.

Les documents révèlés par WikiLeaks révèlent notamment que la CIA peut se servir des iPhone d’Apple, des Android de Google, des Windows Phone de Microsoft et des TV Samsung comme micro espion à distance. De même, on apprend que la CIA aurait « récemment perdu le contrôle de plusieurs outils de piratage et des documents qui y sont associés. »

On apprend également que les applications cryptées comme WhatsApp, Signal, Telegram, Wiebo, Confide seraient piratées par la CIA. (L’agence américaine récupère les flux d’informations avant qu’ils ne soient cryptés par les applications).

Lire la suite

France 2017 : des systèmes de reconnaissance faciale à la Gare du Nord et à l’aéroport de Roissy

Des sas de contrôle automatisés de passeports qui intègrent une technologie de reconnaissance faciale fonctionnent depuis mardi, pour les Eurostar, au départ de la Gare du Nord.
Les voyageurs qui prennent l’Eurostar, Gare du Nord, vont désormais passer dans des sas de contrôle qui intègrent la reconnaissance faciale. Le système a été mis en place mardi, indique la SNCF. Ces sas sont identiques à ceux utilisés à Londres à la gare Saint-Pancras en juin 2016 au moment de l’Euro de football. En huit mois, 500.000 passagers ont pu tester ce service. Eurostar devrant bientôt installer ces sas à la gare de Bruxelles-Midi.

 Quelques secondes pour scanner votre visage

Le système de reconnaissance faciale est réservé aux citoyens européens majeurs qui ont un passeport biométrique. Il suffit de quelques secondes pour vérifier une identité. Selon le fabriquant, ce système intègre aussi la reconnaissance des empreintes et de l’iris de l’œil.

Une expérience d’un an à l’aéroport de Roissy

Lire la suite

Théo et la matraque : un accident, pas un viol

Suite à la blessure du désormais célèbre Théo, l’emballement médiatique a évoqué un viol ; ce qui a provoqué un embrasement des banlieues.
Les premières observations de l’IGPN (la police des polices) vont dans le sens d’un accident . Une source proche de l’enquête explique que la personne s’est débattue pendant son interpellation. Il portait un pantalon en « taille basse » sans ceinture. Une matraque télescopique a été passée entre les jambes pour le mettre au sol et ensuite le retourner par effet de levier.
Il a résisté, l’objet a glissé.

Rappelons qu’à l’exception de Marine Le Pen, l’ensemble de la classe politique s’est empressée de blâmer les violences policières dés les premières heures de cette affaire. Le chef de l’Etat s’est même déplacé au chevet du jeune blessé. On ne s’en étonnera pas, lors de violences exercées contre des militants nationalistes semblent beaucoup plus légitimes pour les médias et la classe politique.

Henry de Lesquen condamné à 16 000€ d’amende

Le président de Radio Courtoisie a été condamné à 16 000€ d’amende par la 17e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris pour « provocation à la haine raciale » et « contestation de crime contre l’humanité ». La vraie-fausse campagne présidentielle menée par l’ancien haut fonctionnaire sur les réseaux sociaux s’est heurtée à la législation anti-raciste de la République.
Henri de Lesquen avait notamment écrit sur Twitter :
« Centrée sur le rythme, la musique nègre s’adresse au cerveau reptilien », « c’est le racisme des juifs qui les a conduits au monolithisme quand ils ont privé de leurs dieux les goyims qu’ils haïssaient » ou encore « je suis émerveillé de la longévité des rescapés de la Shoah morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? ».
Les « officines de délation » en profitent pour récupérer un billet au passage, puisque la Licra, le Mrap, l’UEJF et SOS Racisme se verront verser (sauf si appel) des « dommages et intérêts ».

TV : selon le CSA, les personnes « non-blanches » sont surreprésentées dans les activités illégales

Le CSA vient de publier les résultats de son « baromètre de la diversité » (rapport à télécharger ici). En effet, depuis 2006, le CSA doit veiller « à ce que la programmation reflète la diversité de la société française ». Cette étude de 20 pages est réalisée en se basant sur 2 semaines de visionnage de plusieurs programmes de la TNT.

Les statistiques révèlent que : « La représentation des personnes « perçues comme non blanches » à la télévision a légèrement augmenté en deux ans (16% en 2016 vs 14% en 2014) ».
Avec cette augmentation du nombre d’halogènes à la télévision, le CSA est content, même s’il note que c’est grâce aux programmes sportifs et aux fictions américaines.

Là où le bât blesse, c’est concernant l’attitude, négative ou positive, des progénitures de la République :

« S’agissant des attitudes, celles qui sont négatives sont incarnées à 25% par des personnes « perçues comme non-blanches » (vs 20% en 2015 sur le périmètre des 3 genres étudiés en commun : fictions, informations, magazines / documentaires) et les attitudes positives le sont à 23% (vs 14% en 2015 sur le même périmètre). On peut également noter que les personnes « perçues comme non-blanches » sont surreprésentées dans les activités marginales ou illégales, à hauteur de 34%. »

Et oui ! Alors que les statistiques ethniques sont interdites (sauf pour le CSA ?), et qu’il n’y a pas de chiffres (publics) concernant la proportion de non-blancs impliqués dans des activités illégales, le CSA juge de sa propre autorité que c’est trop !

Pour Mémona Hintermann, commissaire politique en charge de la diversité au CSA, ce résultat est une distorsion qui serait « un déni de citoyenneté » !!!
Fanatique, elle considère que « notre système audiovisuel n’est pas à la hauteur. Si on voit l’autre majoritairement dans des circonstances où il nous fait peur, où il représente un danger, alors nous contribuons, par l’audiovisuel, à rendre cette société haineuse. La télévision a un rôle majeur dans la constitution des opinions de notre pays ».

Nota bene : Selon Wikipédia, Mémona Hintermann est le résultat d’un mélange peu ordinaire, fille d’un père indien musulman et d’une métisse créole catholique (sic!).

 

Le Pentagone a testé un essaim de micro-drones reliés par une IA collective

pentagoneUne nouvelle arme effrayante a été mise au point outre-Atlantique.

Le Pentagone a révélé lundi dernier avoir effectué des tests militaires concernant une nuée gigantesque de micro-drones. Une volée de 103 micro-drones Perdix a été lâchée par trois jets militaires, des F/A-18 Super Hornet, lors d’une opération de simulation qui a eu lieu à China Lake, en Californie, en octobre 2016.

Ces petits insectes robotiques mesurent 16 centimètres et sont dotés d’une intelligence artificielle qui leur permet d’agir et de combattre collectivement. En effet, le Pentagone affirme : « Les micro-drones ont montré des comportements collectifs avancés, comme par exemple dans leur prise de décision, dans leurs changements de formations de vol et dans leur processus d’auto-réparation. »
Lire la suite



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)
Connect!