Bordeaux : le nouveau maire veut « dégoûter les automobilistes » et interdire à terme la voiture

Maintenant que Bordeaux, comme d’autres grandes villes, s’est dotée d’un maire « vert », c’est-à-dire bobo-gauchiste à vernis écologiste, il va y avoir une course aux mesures les plus folles, les nouveaux élus voulant rattraper l’avance prise par la furieuse harpie Anne Hidalgo.

 

 

Pierre Humic, vieux politicard désormais à la tête de Bordeaux, ouvre le bal dans une entretien à 20Minutes :

« Je ne veux pas interdire la voiture, mais rééquilibrer les choses, même si à terme je pense qu’on ira vers une interdiction. Mais, pour le moment, on va y aller calmement.

Vous la voyez à quelle échéance l’interdiction de la voiture ?

Je ne sais pas… J’ai proposé comme solution post-Covid, que l’on mette tout le secteur intra-boulevard en « zone 20 », dans lesquelles le piéton et les cyclistes sont prioritaires ; le piéton a le droit de marcher au milieu de la route, et la voiture s’adapte. Par ces mesures, vous pouvez dégoûter progressivement l’automobiliste d’emprunter ces chaussées… Il faut le tester. »

Tant pis pour ceux qui résident aux alentours de Bordeaux et qui n’ont pas les moyens de se payer sans arrêt des taxis.
Encore la France d’en haut contre la France d’en bas.

L’application StopCovid collecte plus de données qu’annoncé !

https://i0.wp.com/www.economie.gouv.fr/files/StopCovid/logo_et_ecrans_appli.jpg?w=840&ssl=1

Comme c’est étonnant…

«  L’application StopCovid conserve plus d’informations sur les personnes croisées par ses utilisateurs que ce que l’on pensait. Le site d’information Mediapart a révélé, lundi 15 juin, que l’application du gouvernement français, mise en place pour aider au suivi de cas contacts, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie due au nouveau coronavirus, « collecte, et transfère le cas échéant au serveur central, les identifiants de toutes les personnes qui se sont croisées via l’appli. »

Continuer la lecture de « L’application StopCovid collecte plus de données qu’annoncé ! »

Paris : patriotes verbalisés, hordes de gauchistes tranquilles (video)

A Paris, des hordes de milliers de gauchistes et d’étrangers ont manifesté dans le cadre de l’affaire Adama, en violation totale des règles de confinement.

Ailleurs, au même moment, une petite dizaine de patriotes étaient rassemblés pacifiquement pour dénoncer l’Union européenne.

A votre avis, vers qui la police va débouler pour coller des amendes ?!

Hidalgo veut maintenant un Paris à 30km/h, un périph’ amputé et moins de places de stationnement…

La folle furieuse socialope Anne Hidalgo profite du long entre-deux-tours et de son bon résultat au premier tour des municipales pour aggraver encore son programme anti-automobilistes et anti-libertés.

Ces mesures qui auraient été énoncées sous forme de plaisanterie il n’y a pas longtemps sont désormais officiellement annoncées :

« Proposition phare de l’alliance entre Anne Hidalgo et les écologistes : limiter la vitesse dans tout Paris à 30 km/h. […]
Le boulevard périphérique n’y échappe pas. Anne Hidalgo souhaite y abaisser la vitesse de 70 à 50 km/h. Elle avait déjà été abaissée de 80 km/h à 70 km/h en 2014. «Nous transformerons le deux fois quatre voies du boulevard périphérique en un boulevard urbain apaisé : nous commencerons par créer une voie réservée aux transports partagés (bus, navettes, taxis, covoiturage) pour progressivement réduire le nombre de voies de circulation, donner plus de place à la nature, et donner la possibilité de traverser à pied ou à vélo», abonde le manifeste. L’objectif est clair : effacer progressivement cette «frontière d’un autre âge».

Continuer la lecture de « Hidalgo veut maintenant un Paris à 30km/h, un périph’ amputé et moins de places de stationnement… »

Angers : des dépistages pas du pistage !

Des militants du centre communautaire d’actions sociales et culturelles d’Angers (l’Alvarium) reviennent en vidéo et avec  talent sur les véritables responsables et les enjeux de cette crise sanitaire.

Texte du discours :
« Mesdames et messieurs, nous sommes réunis aujourd’hui pour dénoncer le coup d’Etat sanitaire à l’oeuvre dans notre pays.
Il y a quelques semaines, la France découvrait avec stupeur qu’elle était presque aussi démunie qu’un Etat du Tiers-Monde. Incapable de produire elle-même le matériel de première nécessité face au Coronavirus en raison des délocalisations de nos industries, et réduite à sacrifier les personnes âgées faute de place dans les hôpitaux. Des milliers de lits ont été supprimés ces dernières années par une technocratie déconnectée, cette même technocratie déconnectée qui a envoyé la police réprimer les aides-soignants qui réclamaient des moyens et nous intime aujourd’hui d’applaudir à 20 heures. Mais ce n’est pas d’applaudissements dont l’hôpital public à besoin ; c’est de moyens et d’une gestion saine. Que la 6ème puissance mondiale ait été incapable d’avoir un cap clair et efficace pour gérer la crise en dit long sur l’incompétence de nos gouvernants et sur leur culpabilité. Continuer la lecture de « Angers : des dépistages pas du pistage ! »

L’Etat s’en prend aux coffres-forts dans les banques !

La République totalitaire ne veut plus que vous ayez la moindre intimité, le moindre secret, quoique ce soit qu’elle pourrait ignorer surtout si elle peut le taxer !

« C’est une page qui se tourne dans l’histoire du secret bancaire. A partir du 1er septembre, tous les clients disposant d’un coffre-fort dans leurs banques seront inscrits dans un registre tenu par le fisc, selon un arrêté du Ministère de l’économie et des finances publié mercredi 6 mai au Journal officiel. » (source)

Confinement : s’arrêter en marchant sans « raison valable » peut vous coûter 135 €

VIDEO - Coronavirus : 39 personnes verbalisées en Haute-Saône pour ...

Ca ne rigole pas… pour les Gaulois !

Cet exercice de mise au pas par le pouvoir va sûrement lui donner envie de renforcer son emprise totalitaire et liberticide sur la population dans les prochaines années.

« Si la sortie pour l’exercice quotidien est autorisée, elle ne signifie pas que l’on puisse s’arrêter, même quelques minutes, et discuter avec des connaissances, en respectant les consignes. Un couple de l’Orne, en Normandie près de La Ferté-Macé, et Gorron (Pays de la Loire) en a fait l’amère expérience dimanche 12 avril 2020.

« Le dimanche de Pâques, un couple de septuagénaires de Domfront entreprend de s’accorder une petite marche, raconte un habitant. Une patrouille de gendarmerie passant dans les parages s’arrête et contrôle le couple. Au niveau des attestations de déplacement dérogatoire, tout est en règle ».

Cependant, il est établi que le couple s’est arrêté et qu’il discutait avec une troisième personne en train de faire du sport dans son jardin. Les gendarmes sanctionnent d’une amende de 135 €, car le fait de rester statique pendant sa pause, sans raison valable est verbalisable.

Continuer la lecture de « Confinement : s’arrêter en marchant sans « raison valable » peut vous coûter 135 € »

Documentaire : Tous surveillés – 7 milliards de suspects

Aujourd’hui, plus de 500 millions de caméras sur la planète offrent aux autorités la capacité de nous surveiller, à peu près partout et à chaque instant. Sous couvert de lutte contre le terrorisme ou la criminalité, les grandes puissances se sont lancées dans une dangereuse course aux technologies de surveillance. Dorénavant, l’incroyable perfectionnement de l’intelligence artificielle valide l’idée d’un regard total. Aux États-Unis, les forces de police utilisent la reconnaissance faciale pour identifier les suspects. En Chine, les caméras peuvent repérer les criminels de dos, à leur simple démarche. En France, la police utilise des caméras intelligentes qui analysent les émotions et les comportements des passants. Continuer la lecture de « Documentaire : Tous surveillés – 7 milliards de suspects »

Les prochaines voitures Volvo vont fliquer leur conducteur (et rouleront moins vite)

Volvo : c'est parti pour la limitation à 180 km/h

Sous prétexte de sécurité, la marque suédoise va abaisser la vitesse maximale de ses véhicules à 180 km/h (en Allemagne, la vitesse est totalement libre sur certaines portions d’autoroute), mais surtout va traquer les conducteurs et limiter à leur place leur vitesse dans certaines zones !
Un incroyable piétinement de leur responsabilité et de leur liberté.

« […] Volvo avait donc dû trouver un compromis : toute nouvelle Volvo qui voit le jour en 2020 sera limitée à 180 km/h. Le constructeur ira plus loin avec une limitation « intelligente » qui bloquera une vitesse maximale en fonction des conditions sur la route (météo, route dégradée ou trop sinueuse…), ainsi qu’un système de géolocalisation limitant automatiquement le véhicule à l’approche de points sensibles tels que les écoles. Le fameux « tracking » fait donc son chemin dans les autos modernes. […] »(source Caradisiac)

 

Finistère : la gendarmerie initie des enquêtes contre les personnes arrivées après le confinement

La gendarmerie mène plusieurs enquêtes judiciaires, dans le nord comme dans le sud du Finistère, visant les personnes arrivées dans leur résidence secondaire ou dans une location de vacances après le début des mesures de confinement.
Elle a communiqué fièrement à ce sujet sur facebook.

« Au cours de la semaine écoulée, les gendarmes du Finistère ont initié plusieurs enquêtes judiciaires visant à démontrer des séjours de résidents secondaires installés après le confinement, ainsi que des locations saisonnières en violation de l’arrêté préfectoral d’interdiction.

Un couple de sexagénaires et des familles avec enfants, issus d’autres régions françaises, sont ainsi poursuivis, tant dans le Nord Finistère que dans le Sud du département. Il est rappelé que les bailleurs s’exposent eux aussi à une lourde amende. »

Mais alors, pourquoi est-ce que d’innombrables plaintes pour agressions et vols par des étrangers ne sont-elles pas traitées, « faute de moyens » (quand les plaignants ne sont pas simplement renvoyés chez eux) ?!

Source

Saint Nicolas du Chardonnet : dénonciation de voisins, verbalisation par la police, articles mensongers dans la presse

Non seulement le Régime prive les fidèles des saintes cérémonies de Pâques et des sacrements à cause de sa gestion grotesque de la crise du coronavirus, mais en plus il vient casser les pieds de ceux qui diffusent des messes en video.

Saint Nicolas du Chardonnet est le plus important lieu de culte catholique traditionaliste de France, et l’une des plus importantes « paroisses » de Paris.

A cause du confinement, les cérémonies sont interdites aux fidèles mais heureusement, le clergé de cette église les filme pour les diffuser en direct sur youtube.
C’en est encore trop pour les bobos laïcards du 5e arrondissement de Paris, qui entendant de la musique émanant de l’église la nuit de Pâques (incroyable!) l’ont dénoncé à la police. Et celle-ci a osé coller une amende à à l’un des prêtres.

Le journaliste du Point Aziz Zemouri, très proche des milieux policiers et probablement franc-maçon, publie un article tordu à ce sujet, sous le titre bidon « Messe pascale et clandestine en l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet ».
Une messe annoncée et diffusée en direct sur internet comme tous les dimanches n’a rien de clandestine.
De plus, alors qu’il écrit qu’« en pleine crise du coronavirus, la paroisse traditionaliste a enfreint le confinement », il faut lui rappeler que la célébration de cérémonies en comité restreint – interdites au public – n’a rien d’interdit, et qu’il est tout à fait loisible aux prêtres de continuer leur « travail », avec les assistants de rigueur pour le moment le plus important de l’année.
Les messes, qui peuvent être aussi dites seul et sans public, ne sont nullement interdites.
Pour couronner le tout, le Point utilise en image d’illustration une photo datant de l’avant confinement, faisant croire que la foule était là durant la nuit sacrée de Pâques.

En fait :
L’image contient peut-être : personnes assises

PS : Le Figaro s’est encore surpassé en n’étant pas capable d’écrire correctement le nom de l’église dans le titre de son article (le texte de l’article étant probablement un copié-collé des confrères).

Confinement : Estrosi souhaite que les données envoyées par les compteurs Linky à Enedis soient examinées par l’État

La demande du pitoyable maire de Nice va-t-elle être acceptée ?
En tout cas voici qui donne une idée de ce à quoi pourrait aboutir dans un avenir proche ce nouveau compteur, très controversé, dont les autorités nous assuraient bien sûr qu’il ne serait nullement « espion ».

Lu chez developpez.com :

« […] l’édile ne s’arrête pas là et souhaite même le suivi de la non-occupation des résidences secondaires. « J’ai sensibilisé les autorités de l’État afin qu’elles puissent solliciter Enedis pour vérifier que les résidences secondaires ne sont pas occupées pendant la période des vacances, afin de faire respecter la période de confinement », a-t-il déclaré sur Twitter.

Continuer la lecture de « Confinement : Estrosi souhaite que les données envoyées par les compteurs Linky à Enedis soient examinées par l’État »

Savoie : la gendarmerie s’ennuie et traque les randonneurs cachés dans la montagne

Dans les Vosges, c’est avec un hélicoptère. Dans le massif du Mont Blanc, c’est avec des drones, probablement pour protéger les marmottes là aussi.

N’y a-t-il pas des dizaines de milliers d’enquêtes pour cambriolage, viols et agressions qui attendent (quand elles ont été prises) ?!

Pendant ce temps, à Marseille

Confinement : un retraité verbalisé pour être allé chercher uniquement du pain pour sa semaine

https://i2.wp.com/cdn.static01.nicematin.com/media/npo/mobile_1440w/2017/11/maxmatinnews108541.jpg?w=840&ssl=1

Quand son métier est de racketter les Français, on perd parfois le sens de la mesure et de la légalité même.
Ainsi, dans l’Hérault, un retraité qui sortait de chez lui pour la 2e fois en deux semaines de confinement, pour aller acheter 5 baguettes (son pain pour la semaine), a écopé de 135 euros d’amende bien qu’il eut son attestation.

« Les faits remontent au lundi 30 mars. Ce jour là, Jacky fait sa seconde sortie depuis le début du confinement. Il part acheter le pain de la semaine, en voiture. « J’avais bien rempli mon imprimé avec la date, l’heure et donc j’étais parfaitement à l’aise, très décontracté. Et quand j’arrive au carrefour Ganges-Cazilhac, je me fais contrôler par les motards de la gendarmerie de Lodève. »
Lui qui pensait être dans son bon droit, se voit invité à se garer sur le bas côté pour explications.
Continuer la lecture de « Confinement : un retraité verbalisé pour être allé chercher uniquement du pain pour sa semaine »