« Droit au blasphème » : l’écrivain dissident Hervé Ryssen emprisonné pour délit d’opinion !

Alors que se déroule le procès de l’attentat de Charlie Hebdo et que tout le monde n’a que les mots « liberté d’expression » à la bouche, nous apprenons que l’écrivain Hervé Ryssen vient d’être à la prison de Fleury-Mérogis, pour une peine de 17 mois, consécutive à des publications !

Il a été incarcéré vendredi 18 septembre « en exécution de trois condamnations à des peines de prison ferme pour des propos antisémites ou négationnistes », a indiqué le parquet de Paris.
Il avait été convoqué jeudi par la police judiciaire puis présenté à un magistrat qui a ordonné l’exécution de ces peines prononcées entre 2017 et 2020, pour un total restant de 17 mois d’emprisonnement, a précisé le parquet à l’AFP.
Il faut bien sûr le défendre et le soutenir – nous y reviendrons – et plus que jamais dénoncer l’hypocrisie de ce Système qui se targue de « liberté d’expression » – Macron plaidant encore il y a quelques jours pour le « droit au blasphème » – mais qui, en même temps, emprisonne les opposants, les dissidents, pour des publications.
Hervé Ryssen a étudié dans plusieurs livres le judaïsme politique – mais il est des sujets qui visiblement ne souffrent pas le « blasphème ». Il fut condamné essentiellement pour des tweets, des couvertures de livres, ses écrits (présentant de très nombreuses citations d’intellectuels juifs) étant inattaquables à quelques phrases près. Il n’a jamais eu d’écrits révisionnistes envers la version officielle de l’histoire de la 2e Guerre mondiale, mais il a simplement partagé sur facebook un dessin caricatural. Mais les gros médias qui évoquent dans un entrefilet son incarcération le présentent surtout comme un « négationniste ».

Cette République maçonnique, dominée par le CRIF, est odieuse non seulement car elle emprisonne pour délit d’opinion dans l’indifférence médiatique, mais encore plus par son hypocrisie.

L’ancien directeur de la NSA nommé au conseil d’administration d’Amazon

« Le général Keith Alexander, qui a dirigé la NSA entre 2005 et 2013 tout en participant activement au développement des outils de surveillance de masse de l’agence, va rejoindre le conseil d’administration du géant du commerce électronique Amazon. Il faut croire que son curriculum vitae n’a pas laissé insensible la direction d’Amazon : le général Keith Alexander, ex-directeur de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA), va en effet intégrer le conseil d’administration de l’entreprise de Jeff Bezos, selon un document publié le 9 septembre par la SEC, le gendarme boursier américain. »

Voici qui en dit long sur la politique d’Amazon – ce monstre capitalo-mondialiste qui détruit l’économie traditionnelle – en matière de respect de la vie privée…

« Nommé sous l’administration Bush, Keith Alexander a dirigé la NSA de 2005 à 2013. Une période à l’issue de laquelle l’agence spécialisée dans le renseignement électronique a dû faire face aux tonitruantes révélations d’Edward Snowden. Le lanceur d’alerte a dévoilé comment l’agence surveillait de façon systématique les citoyens américains, notamment via le programme Prism, qui permettait l’interception de communications réalisées auprès de géants américains comme Microsoft, Yahoo, Google ou Facebook.
Continuer la lecture de « L’ancien directeur de la NSA nommé au conseil d’administration d’Amazon »

YouTube a supprimé 11,4 millions de vidéos en un trimestre : un record !

Quand les grandes entreprises ont atteint le statut de quasi-monopole, elles mettent en œuvre leur activisme idéologique totalitaire, au service du Nouvel Ordre Mondial.

Lu chez le Siècle digital :

« En avril dernier, YouTube lançait une fonctionnalité de fact-checking aux États-Unis, cela pour vérifier la nature des informations partagées sur la plateforme. Et c’est aussi pour lutter contre la prétendue « désinformation » que le réseau social appartenant à Google a fait le choix, entre avril et juin, de supprimer 11,4 millions de vidéos. Un record en si peu de temps puisque durant le premier trimestre 2020, seules 6,1 millions de vidéos avaient été modérées.

YouTube a utilisé des algorithmes plutôt que ses modérateurs

Continuer la lecture de « YouTube a supprimé 11,4 millions de vidéos en un trimestre : un record ! »

Délirante obligation d’être masqués dans la rue, droit sacré à exhiber ses seins

Alors que tout semble indiquer que le virus chinois est moins dangereux qu’au printemps, le Régime – qui expliquait il y a six mois que le port du masque était inutile, voire dangereux – exige désormais que le masque soit porté dans tous les espaces publics de la capitale (et bientôt dans d’autres villes).
Si, sans masque, vous vous promenez sur un boulevard désert à 1h du matin ou si vous prenez l’air dans un grand jardin vide à 8h, vous risquez une forte amende…

Et encore, il faut bien avoir le masque sur le nez (sinon vous risquez l’interpellation), même si le motif officiel de son port est qu’il empêche la projection de gouttelettes de salive…

La situation est folle et on peut en venir à se demander si – en l’absence de toute justification sanitaire pour un port dans la rue – il n’y a pas, au-delà de la furieuse et brutale bêtise bureaucratique, des objectifs cachés d’ingénierie sociale et de domestication de la population.

Il y a un paradoxe à souligner.
En effet, parallèlement à cette formidable atteinte aux libertés, le libertinage, lui, est soutenu par le Régime : il est important que certaines femmes dénuées de toute pudeur aient le droit d’exhiber leurs seins sous le nez d’hommes et d’enfants sur les plages…
Ainsi, à Sainte-Marie-la-Mer, deux gendarmes avaient poliment demandé à trois femmes de bien vouloir rester un minimum vêtues.
Quel émoi médiatique cela allait-il susciter !
En particulier du côté d’une « droite » nationale (il faut voir les nombreux commentaires sur internet) soixante-huitardisée: c’est la charia qui arrive !
Alors qu’il s’agit tout simplement de bon sens (un sein n’est pas l’équivalent d’un mollet), de respect des autres, d’une convention millénaire évidemment défendue par le christianisme (et remise en cause tout récemment par le gauchisme).

Le ministre de l’Intérieur lui-même a réagi ; il s’agit d’une cause grave pour lui, alors que des Français se font gravement agresser chaque jour par les protégés du Régime :

« La Liberté est un bien précieux » : quelle tartufferie de la part de ceux qui organisent la censure d’internet et la répression des opinions dissidentes et politiquement incorrectes !

Facebook bannit les images du Père Fouettard et de personnes grimées

La multinationale Facebook, aux mains de cosmopolites, après avoir atteint sa puissance maximale (+ de 2 milliards d’utilisateurs) grâce à une politique de liberté relative, serre la vis du politiquement correct à un degré ahurissant.
Outre les fermetures arbitraires de comptes de personnalités ou organisations jugées pas assez « politiquement correctes », on apprend aussi une censure massive et ridicule de toute image de personne grimée de noir, car cela déplaît à des associations de gauche américaine particulièrement folles.
Le Père Fouettard, véritable institution en Belgique et aux Pays-Bas, en fait les frais, et tant pis si la culture de pays européens est si ouvertement piétinée.

Lu chez la RTBF :
« Les photos et vidéos du Père Fouettard sont désormais interdites sur Facebook et Instagram. Le règlement intérieur des deux réseaux sociaux a été adapté en conséquence, a rapporté l’entreprise mardi lors d’une conférence de presse.

Continuer la lecture de « Facebook bannit les images du Père Fouettard et de personnes grimées »

Italie. Matteo Salvini va être jugé pour « séquestration de migrants »

La liberté recule partout en Europe et les procédures visant les opposants à la mondialisation s’accélèrent. En Italie, Matteo Salvini va être poursuivi pour « séquestration de migrants » (sic). Etant parlementaire, la procédure était entravée puisqu’il bénéficiait d’une immunité. Cette dernière a été levée par le parlement et Salvini va donc être livré aux juges !

Loin de se coucher, Salvini fait honneur à son peuple, lançant, juste après le vote : « Je suis fier d’avoir défendu l’Italie et je le referai ». En théorie, Salvini risque jusqu’à 15 (quinze !) ans de prison. Rappelons les faits : Matteo Salvini est accusé par le tribunal de Palerme, au main de juges crypto-marxistes, de séquestration de personnes pour avoir refusé, en août 2019, en qualité de ministre de l’Intérieur, d’autoriser le débarquement de plus de 80 migrants à bord du navire Open Arms, bloqué au large de la Sicile.

Outre l’aspect scandaleux de ces procédures, celles-ci sont de véritables appels pour les migrants du monde entier qui voient que dès qu’un dirigeant s’oppose à leur venue, il a des problèmes avec la justice de son pays. On comprend pourquoi l’Italie a reçu la semaine dernière, plus de 11.000 migrants venus avec des moyens de fortune !

Fin de la liberté d’expression : Alain Soral a été interpellé. [Màj : libéré sous contrôle judiciaire]

Finalement, Alain Soral a été libéré, mais avec mis en examen et sous contrôle judiciaire. Il n’en a donc pas du tout fini avec cette histoire. On notera que le parquet, qui prend ses instructions directement auprès du ministère -autrement dit auprès de Dupont-Moretti, avait requis la détention provisoire, c’est-à-dire la prison.

La décision revenant cependant au juge d’instruction, il a été décidé de le libérer. Il est également intéressant de savoir ce qui est reproché au polémiste : « provocation publique non suivie d’effet, en appelant directement à commettre l’un des crimes et délits portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, injure publique à raison de l’origine ou de l’appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, provocation publique à la haine ou à la violence… », tout cela aurait eu lieu pendant la période de confinement…

D’après Le Parisien, « une phrase est particulièrement jugée inquiétante par les enquêteurs : il s’agit d’une vidéo mise en ligne appelant les citoyens « à s’armer » en vue d’une révolution. » On ne voit pas bien quel est le problème avec cette phrase : on peut s’armer intellectuellement, psychologiquement et même physiquement puisque la détention d’armes est légale pour certaines catégories. Dans la mesure où le contexte n’est pas donné, on ne voit en quoi cette procédure se justifie ! Sans aucun doute, Alain Soral est victime d’une police politique !

Continuer la lecture de « Fin de la liberté d’expression : Alain Soral a été interpellé. [Màj : libéré sous contrôle judiciaire] »

Bordeaux : le nouveau maire veut « dégoûter les automobilistes » et interdire à terme la voiture

Maintenant que Bordeaux, comme d’autres grandes villes, s’est dotée d’un maire « vert », c’est-à-dire bobo-gauchiste à vernis écologiste, il va y avoir une course aux mesures les plus folles, les nouveaux élus voulant rattraper l’avance prise par la furieuse harpie Anne Hidalgo.

 

 

Pierre Humic, vieux politicard désormais à la tête de Bordeaux, ouvre le bal dans une entretien à 20Minutes :

« Je ne veux pas interdire la voiture, mais rééquilibrer les choses, même si à terme je pense qu’on ira vers une interdiction. Mais, pour le moment, on va y aller calmement.

Vous la voyez à quelle échéance l’interdiction de la voiture ?

Je ne sais pas… J’ai proposé comme solution post-Covid, que l’on mette tout le secteur intra-boulevard en « zone 20 », dans lesquelles le piéton et les cyclistes sont prioritaires ; le piéton a le droit de marcher au milieu de la route, et la voiture s’adapte. Par ces mesures, vous pouvez dégoûter progressivement l’automobiliste d’emprunter ces chaussées… Il faut le tester. »

Tant pis pour ceux qui résident aux alentours de Bordeaux et qui n’ont pas les moyens de se payer sans arrêt des taxis.
Encore la France d’en haut contre la France d’en bas.

L’application StopCovid collecte plus de données qu’annoncé !

https://i0.wp.com/www.economie.gouv.fr/files/StopCovid/logo_et_ecrans_appli.jpg?w=840&ssl=1

Comme c’est étonnant…

«  L’application StopCovid conserve plus d’informations sur les personnes croisées par ses utilisateurs que ce que l’on pensait. Le site d’information Mediapart a révélé, lundi 15 juin, que l’application du gouvernement français, mise en place pour aider au suivi de cas contacts, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie due au nouveau coronavirus, « collecte, et transfère le cas échéant au serveur central, les identifiants de toutes les personnes qui se sont croisées via l’appli. »

Continuer la lecture de « L’application StopCovid collecte plus de données qu’annoncé ! »

Paris : patriotes verbalisés, hordes de gauchistes tranquilles (video)

A Paris, des hordes de milliers de gauchistes et d’étrangers ont manifesté dans le cadre de l’affaire Adama, en violation totale des règles de confinement.

Ailleurs, au même moment, une petite dizaine de patriotes étaient rassemblés pacifiquement pour dénoncer l’Union européenne.

A votre avis, vers qui la police va débouler pour coller des amendes ?!

Hidalgo veut maintenant un Paris à 30km/h, un périph’ amputé et moins de places de stationnement…

La folle furieuse socialope Anne Hidalgo profite du long entre-deux-tours et de son bon résultat au premier tour des municipales pour aggraver encore son programme anti-automobilistes et anti-libertés.

Ces mesures qui auraient été énoncées sous forme de plaisanterie il n’y a pas longtemps sont désormais officiellement annoncées :

« Proposition phare de l’alliance entre Anne Hidalgo et les écologistes : limiter la vitesse dans tout Paris à 30 km/h. […]
Le boulevard périphérique n’y échappe pas. Anne Hidalgo souhaite y abaisser la vitesse de 70 à 50 km/h. Elle avait déjà été abaissée de 80 km/h à 70 km/h en 2014. «Nous transformerons le deux fois quatre voies du boulevard périphérique en un boulevard urbain apaisé : nous commencerons par créer une voie réservée aux transports partagés (bus, navettes, taxis, covoiturage) pour progressivement réduire le nombre de voies de circulation, donner plus de place à la nature, et donner la possibilité de traverser à pied ou à vélo», abonde le manifeste. L’objectif est clair : effacer progressivement cette «frontière d’un autre âge».

Continuer la lecture de « Hidalgo veut maintenant un Paris à 30km/h, un périph’ amputé et moins de places de stationnement… »

Angers : des dépistages pas du pistage !

Des militants du centre communautaire d’actions sociales et culturelles d’Angers (l’Alvarium) reviennent en vidéo et avec  talent sur les véritables responsables et les enjeux de cette crise sanitaire.

Texte du discours :
« Mesdames et messieurs, nous sommes réunis aujourd’hui pour dénoncer le coup d’Etat sanitaire à l’oeuvre dans notre pays.
Il y a quelques semaines, la France découvrait avec stupeur qu’elle était presque aussi démunie qu’un Etat du Tiers-Monde. Incapable de produire elle-même le matériel de première nécessité face au Coronavirus en raison des délocalisations de nos industries, et réduite à sacrifier les personnes âgées faute de place dans les hôpitaux. Des milliers de lits ont été supprimés ces dernières années par une technocratie déconnectée, cette même technocratie déconnectée qui a envoyé la police réprimer les aides-soignants qui réclamaient des moyens et nous intime aujourd’hui d’applaudir à 20 heures. Mais ce n’est pas d’applaudissements dont l’hôpital public à besoin ; c’est de moyens et d’une gestion saine. Que la 6ème puissance mondiale ait été incapable d’avoir un cap clair et efficace pour gérer la crise en dit long sur l’incompétence de nos gouvernants et sur leur culpabilité. Continuer la lecture de « Angers : des dépistages pas du pistage ! »

L’Etat s’en prend aux coffres-forts dans les banques !

La République totalitaire ne veut plus que vous ayez la moindre intimité, le moindre secret, quoique ce soit qu’elle pourrait ignorer surtout si elle peut le taxer !

« C’est une page qui se tourne dans l’histoire du secret bancaire. A partir du 1er septembre, tous les clients disposant d’un coffre-fort dans leurs banques seront inscrits dans un registre tenu par le fisc, selon un arrêté du Ministère de l’économie et des finances publié mercredi 6 mai au Journal officiel. » (source)

Confinement : s’arrêter en marchant sans « raison valable » peut vous coûter 135 €

VIDEO - Coronavirus : 39 personnes verbalisées en Haute-Saône pour ...

Ca ne rigole pas… pour les Gaulois !

Cet exercice de mise au pas par le pouvoir va sûrement lui donner envie de renforcer son emprise totalitaire et liberticide sur la population dans les prochaines années.

« Si la sortie pour l’exercice quotidien est autorisée, elle ne signifie pas que l’on puisse s’arrêter, même quelques minutes, et discuter avec des connaissances, en respectant les consignes. Un couple de l’Orne, en Normandie près de La Ferté-Macé, et Gorron (Pays de la Loire) en a fait l’amère expérience dimanche 12 avril 2020.

« Le dimanche de Pâques, un couple de septuagénaires de Domfront entreprend de s’accorder une petite marche, raconte un habitant. Une patrouille de gendarmerie passant dans les parages s’arrête et contrôle le couple. Au niveau des attestations de déplacement dérogatoire, tout est en règle ».

Cependant, il est établi que le couple s’est arrêté et qu’il discutait avec une troisième personne en train de faire du sport dans son jardin. Les gendarmes sanctionnent d’une amende de 135 €, car le fait de rester statique pendant sa pause, sans raison valable est verbalisable.

Continuer la lecture de « Confinement : s’arrêter en marchant sans « raison valable » peut vous coûter 135 € »