« Prison ferme et amendes contre des Gilets jaunes pour avoir dégradé un temple franc-maçon »

Évidemment la police et la justice n’ont pas chômé sur cette affaire, ce n’est pas comme pour les dizaines d’églises vandalisées ou profanées chaque année.

Vu chez RT, avec nos commentaires :

« Huit personnes ont été déclarées coupables d’avoir commis début mars des dégradations dans le temple maçonnique de Tarbes, en marge d’une manifestation des Gilets jaunes. Le meneur du groupe a écopé de deux ans de prison, dont un avec sursis.

Continuer la lecture de « « Prison ferme et amendes contre des Gilets jaunes pour avoir dégradé un temple franc-maçon » »

Une éborgnée du collectif « mutilés pour l’exemple » raconte sa nouvelle vie (video)

La République « solidaire », la République « humaniste »…

« Blessée par un tir de LBD, cette auxiliaire de vie tente d’accepter son nouveau visage. Aux côtés d’autres blessés du collectif « Mutilés pour l’exemple », elle manifeste ce dimanche à Paris.
« Si vous me voyez un visage normal, c’est parce que sous la peau, j’ai trois plaques qui tiennent mes os », nous avait précisé Vanessa Langard lorsque nous l’avions rencontrée chez elle, au mois d’avril. Cette « gilet jaune » du Val-de-Marne a perdu les trois quarts de la vue à l’œil gauche.  Blessée au visage par un tir de LBD 40 le 15 décembre 2018 à Paris, cette femme coquette, passionnée de maquillage, peine à accepter son nouveau visage. Un témoignage que nous republions ci-dessous, à l’occasion de la manifestation organisée ce dimanche 2 juin par le collectif des « Mutilés pour l’exemple ». »

Source Nouvel Obs

Racket écologique : 135€ d’amende pour un moteur allumé à l’arrêt !

Ce n’est pas un secret, l’écologie est souvent un prétexte utile pour racketter les Français avec l’assentiment des gogos… A Sceaux, le tarif est de 135€ pour un moteur allumé alors que le véhicule est à l’arrêt. A votre bon cœur messieurs dames !

Trouvé sur Le Parisien : « Le maire (UDI) de la ville Philippe Laurent vient en effet de signer un arrêté municipal interdisant aux conducteurs de laisser tourner le moteur de leur voiture lorsqu’elle est « stationnée ou arrêtée en dehors de la circulation ». En cas de non-respect, l’amende s’élève à 135 euros.

« L’idée, c’est d’empêcher les conducteurs de laisser leur moteur en marche pour se réchauffer l’hiver ou en attendant les enfants devant l’école, explique Philippe Laurent. Les habitants m’en parlaient régulièrement et me disaient que le bruit et l’odeur du pot d’échappement étaient pénibles. C’est une mesure simple et pleine de bon sens ». Continuer la lecture de « Racket écologique : 135€ d’amende pour un moteur allumé à l’arrêt ! »

Sécurité rentière : des drones pour verbaliser les motards à Wissous, 64 PV en moins de 2 heures

« L’air impudent d’un laquais de bonne maison » Emile Ollivier

L’Etat ne recule devant aucun sacrifice pour faire rentrer l’argent dans ses caisses… Pas même celui d’employer ses forces du maintien de l’ordre – pourtant en sous effectif pour assurer la sécurité des Français –  comme vulgaire collecteur de l’impôt de la route. 

Trouvé sur Le Parisien : « Ces petits appareils volants ont été utilisés ce mardi sur l’A126, reliant l’A6 et l’A10 vers Wissous, pour permettre des contrôles routiers. En deux heures, 64 infractions ont été enregistrées. À la clé, un PV de 135 euros et trois points en moins pour les motards !

Des pilotes de deux-roues qui remontent une file de voitures ignorant la ligne blanche, sans se soucier des véhicules arrivant à contresens… Ce mardi, pour la première fois dans l’Essonne, une opération de contrôle a été mise en place sur l’A126, cet axe reliant l’A6 et l’A10 à hauteur de Wissous, avec l’appui de drones pour traquer les comportements dangereux des motards. Ces engins volants, capables de filmer à plus d’un kilomètre de distance, avaient déjà été utilisés ces derniers mois pour verbaliser dans le Val-d’Oise, la Seine-et-Marne et les Hauts-de-Seine. « C’est une nouvelle technologie dont nous allons nous servir de plus en plus souvent, dans des endroits différents », annonce le major Bernard de la CRS de Massy.

Car le résultat en moins de deux heures de surveillance est édifiant. Pas moins de 64 infractions ont été relevées à l’encontre des motards, dont 34 franchissements de ligne blanche, ce qui vaut une amende de 135 euros et 3 points en moins sur le permis.

Continuer la lecture de « Sécurité rentière : des drones pour verbaliser les motards à Wissous, 64 PV en moins de 2 heures »

La farce des enquêtes sur les violences policières contre les Gilets jaunes : aucune poursuite ! « J’ai vu un manifestant, j’ai visé la tête et j’ai tiré, sans raison. »

Les violences policières contre les Gilets jaunes ont été si nombreuses et si graves, que les videos ont afflué sur internet. Encouragée par le gouvernement (et par le menteur Castaner en particulier, ainsi que par les préfets ) – qui a mis en œuvre une répression policière (voir ici, ou ) et judiciaire pas vue depuis des décennies -, une partie des « forces de l’ordre » s’en est donné à cœur joie.

De temps en temps on apprenait que la « police des polices » (l’IGPN) ouvrait une enquête sur tel ou tel acte d’un membre brutal des forces de l’ordre : de quoi calmer un peu tout le monde.

En réalité :
« La plupart des policiers mis en cause n’ont pas encore été entendus par l’IGPN, même pour des dossiers remontant au 1er acte des gilets jaunes, en novembre. Sur les 240 enquêtes, 60 environ sont clôturées, aucune poursuite engagée…. », apprend-on dans le Monde, qui relate aussi le témoignage édifiant d’une policière :

Continuer la lecture de « La farce des enquêtes sur les violences policières contre les Gilets jaunes : aucune poursuite ! « J’ai vu un manifestant, j’ai visé la tête et j’ai tiré, sans raison. » »

Le père d’une victime du Bataclan se retrouve fiché S

Le fameux fichier « S » est utilisé par le régime pour répertorier abondamment tous ceux qui dénoncent par exemple l’immigration de remplacement, le règne des lobbys ou l’islamisation de la France. Pour Patrick Jardin, dont il est question ci-dessous, il s’oppose trop vertement aux islamistes.
Que l’on soit militant ou simplement blogueur ou journaliste (comme le directeur de Rivarol, Jérôme Bourbon), on se retrouve fiché S.
Le gouvernement justifie ce fichier auprès de l’opinion publique par la lutte contre le terrorisme – islamiste donc, et dont il est le premier responsable -, mais il s’agit simplement d’un procédé de police politique.

Quelle farce que ces histoires de pays des Droits de l’homme et de République qui défendrait les libertés.
Le régime devient de plus en totalitaire et si les citoyens n’y mettent pas un terme prochainement, ils le paieront cher.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout
Patrick Jardin

de Sébastien Jallamion :

« L’information a été révélée par l’intéressé : Patrick Jardin, père de Nathalie Jardin, assassinée par des terroristes islamistes au Bataclan, est fiché S. Il s’est rendu compte de l’existence de cette mesure de surveillance alors qu’il effectuait un séjour en Guadeloupe, eu égard à l’attitude des fonctionnaires du service des Douanes.

Article de Patrick Jardin du 29/04/2019

Continuer la lecture de « Le père d’une victime du Bataclan se retrouve fiché S »

Allemagne : perquisition d’un poste de police pour 1 autocollant « identitaire » retrouvé dans un véhicule de patrouille

La répression des patriotes allemands dans l’armée et la police est furieuse. 

Trouvé sur FDS : « Après la découverte d’ un autocollant du mouvement identitaire dans une voiture de la police de Duisburg , une perquisition a eu lieu jeudi au siège de la police. Selon les informations du Rheinische Post , les casiers des fonctionnaires ont également été fouillés.
(…) Continuer la lecture de « Allemagne : perquisition d’un poste de police pour 1 autocollant « identitaire » retrouvé dans un véhicule de patrouille »

Facebook n’est pas Charlie et supprime la page de Boris Le Lay

Résultat de recherche d'images pour ""boris le lay" facebook"
Boris le Lay est exilé politique au Japon depuis des années ; il a dû fuir le « pays des droits de l’homme »

Facebook, dont on sait qu’il paie très peu d’impôts en France, ne cesse de faire preuve de servilité vis-à-vis du pouvoir. Ainsi, il vient de supprimer sans explications la page de Boris Le Lay, qui comptait pas moins de 135 000 « fans », et ce après avoir supprimé hier des dizaines de comptes nationalistes en Grande-Bretagne.
Du reste, en lisant l’article du Monde, on y apprend que Boris Le Lay a été condamné une dizaine (!) de fois par la justice en 8 ans (de 2011 à 2019). Précisons ici que l’origine de ces condamnations n’est rien d’autre que des écrits, bref Boris Le Lay a été condamné une dizaine de fois pour délit d’opinion en France.
Où est l’esprit « Charlie » ? Apparemment nulle part pour les opposants au Système !

Par ailleurs, on apprend dans le même article que le blogueur dissident fait l’objet de 13 (treize !!!) mandats de recherche, d’une « notice rouge » d’Interpol et d’une fiche S.
La plupart des terroristes ne sont pas autant recherchés !
Fielleux, le quotidien de gauche cite les autres accès au public que Boris Le Lay a recours, vraisemblablement en espérant que ceux-ci soient à leur tour inaccessibles : son compte Twitter, son compte Youtube. Le blogueur est également présent sur le réseau VK, ainsi que sur le réseau Minds. Enfin, le journal officiel du Système accuse, sans la moindre preuve, Boris Le Lay d’être derrière le site Democratieparticipative.club qui suscite la fureur de la justice et du gouvernement depuis novembre dernier (mais, du reste qui est toujours présent).

Alain Soral condamné pour révisionnisme à un an de prison ferme

Résultat de recherche d'images pour "procès viguier soral"
Alain Soral (avec bonnet) et son avocat Damien Viguier, réputé pour son niveau.

« L’essayiste d’extrême droite Alain Soral a été condamné, lundi 15 avril, à un an de prison ferme assorti d’un mandat d’arrêt pour négationnisme.

M. Soral, 60 ans, avait été jugé à Paris pour contestation de l’existence de la Shoah et avoir publié sur son site des conclusions litigieuses de son avocat dans une autre affaire. Son conseil, Damien Viguier, a été condamné à 5 000 euros d’amende pour complicité, en raison du contenu de ces conclusions.

Le parquet avait requis six mois de prison ferme contre M. Soral, et 15 000 euros d’amende contre Damien Viguier. »

Source : Le Monde (avec l’AFP)

Soral a donc été condamné à davantage que ce que réclamait le parquet.
Il devrait toutefois faire appel et éviter ainsi, au moins jusqu’au verdict de l’appel, l’incarcération.
La France, « pays des Droits de l’homme », persécute depuis quelques décennies (début des années 80) ceux – les chercheurs en particulier – qui s’interrogent sur le récit actuel de la « Shoah ».

Pour rappel, voici le procès précédent (pour un dessin…), dont les conclusions de l’avocat d’Alain Soral, diffusées ensuite sur son site, ont entraîné cette condamnation :
Continuer la lecture de « Alain Soral condamné pour révisionnisme à un an de prison ferme »

Les employés d’Amazon écoutent des conversations avec l’assistant vocal Alexa

L'assistant d'Amazon Alexa et ses enceintes Echo, Echo Dot et Echo Spot.
L’assistant d’Amazon Alexa et ses enceintes Echo, Echo Dot et Echo Spot. © AMAZON

« Amazon paie des milliers d’employés à travers le monde pour écouter les conversations des utilisateurs de son assistant personnel Alexa. Objectif : améliorer son outil, précise Bloomberg.

Continuer la lecture de « Les employés d’Amazon écoutent des conversations avec l’assistant vocal Alexa »

La police a enquêté pendant 4 ans pour remonter… à l’auteur d’un tweet « homophobe » menaçant

La police est débordée et, faute de moyens, laisse des délits voire des crimes impunis.
Cependant, dans certains domaines (ceux qui touchent aux tabous modernes), elle sait faire preuve d’une rare ténacité et utiliser des moyens à outrance, quand bien même l’infraction paraît vénielle.
Ainsi, elle a enquêté pendant quatre ans pour retrouver… l’auteur d’un tweet contenant « des insultes et des menaces de mort à caractère homophobe » à l’encontre d’un élu parisien, activiste LGBT ! ( « quatre ans d’investigations pointues » nous dit le journal qui relate cette affaire, sans détails sur le contenu litigieux lui-même).

Les victimes de délits et/ou crimes qui ne voient pas l’enquête les concernant avancer savent pourquoi et connaissent maintenant les priorités républicaines !

Intrusion à la CAF de Bobigny : le gouvernement annonce chercher à « dissoudre » Génération identitaire

Alors que la violence est un moyen courant d’agit-prop des groupuscules et des associations gauchistes – loi travail, Notre-Dame-des-Landes, Gilets jaunes – les gouvernement successifs ne s’attaquent que rarement aux meneurs, aux finances et structures juridiques d’extrême-gauche. Mais lorsque des militants « identitaires » font, sans violence, un peu de pub à leur groupe et tentent d’attirer l’attention sur un sujet politique sensible, la République n’hésite pas longtemps.

Trouvé sur le Huffpost : «  Le gouvernement a indiqué ce mercredi 3 avril à Bobigny qu’il étudiait les moyens de “dissoudre” le groupuscule d’ultradroite Génération identitaire, après une intrusion dans les locaux de la Caf de Seine-Saint-Denis qui a choqué agents et usagers.

À Bobigny, Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, a dénoncé “une prise d’otages des agents et du service public” et indiqué qu’un rendez-vous a été programmé avec le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et de la Justice Nicole Belloubet “pour voir comment on pouvait dissoudre ce groupe”. Continuer la lecture de « Intrusion à la CAF de Bobigny : le gouvernement annonce chercher à « dissoudre » Génération identitaire »

Portrait de Macron décroché : un journaliste convoqué par la gendarmerie après avoir couvert l’affaire

Il y a quelques jours, des militants écolos du groupuscule Alternatiba décrochaient le portrait de Macron dans la mairie de Rouillon (Sarthe), pour protester contre la politique anti-écologique du gouvernement. Un journaliste du torchon Maine Libre était présent pour « couvrir » l’opération (médiatiser la propagande). Signe des temps, alors que les pouvoirs politiques ont toujours pris garde de ne pas trop toucher à un journaliste bon teint, Bruno Cortier a été convoqué par la gendarmerie car il est « soupçonné d’avoir commis ou tenté de commettre l’infraction de vol en réunion ». Alors que le syndicat ultra gauchiste des journalistes (SNJ) a fait un communiqué de presse pour se plaindre des méthodes d’investigation. Retropedalage du parquet, Cortier reçoit finalement une nouvelle convocation une heure avant son rendez-vous, pour être entendu en tant que « témoin ».

Trouvé sur l’Express : « Cette affaire est révélée le 2 avril par le SNJ, le Syndicat national des journalistes. Elle a de quoi surprendre. Tout part d’un article publié le 24 mars 2019, sur le site du journal régional Le Maine libre. Il s’intitule « Le portrait du président décroché à la mairie », et il est signé du journaliste Bruno Mortier, 61 ans. « C’est une opération coup de poing que la branche militante Action non violente-Cop 21 d’Alternatiba (ANV-COP 21) a menée samedi matin [le 23 mars ] à la mairie de Rouillon, écrit-il. Une dizaine de militants ont fait irruption, vers 10 h 30, à l’Hôtel de ville où ils ont symboliquement décroché le portrait d’Emmanuel Macron. »

Continuer la lecture de « Portrait de Macron décroché : un journaliste convoqué par la gendarmerie après avoir couvert l’affaire »