La Charia Sanitaire entre en vigueur ce 24 janvier

Alors que le nouveau variant s’avère très peu dangereux et que la plupart des pays relâchent leurs mesures, le régime qui dirige la France poursuit sa course au totalitarisme.
Le Covid n’est bien qu’un prétexte à l’instauration d’une société totalitaire, de surveillance de masse, de dressage de la population.
Perfection du totalitarisme : l’Etat pousse les citoyens à se surveiller et se contrôler les uns les autres (autorisant les restaurateurs notamment à contrôler l’identité des détenteurs de « pass »).

Ce « Pass vaccinal » scandaleux a été validé par le Conseil constitutionnel, qui montre à nouveau qu’il ne sert à rien, il n’est là que pour donner les apparences d’un Etat équilibré.
Le dispositif gravement liberticide (et potentiellement dangereux pour la santé des cobayes des gros labos déjà multicondamnés) a été validé par cette instance juridique de dernier recours.

Les vieux covidistes du Conseil constitutionnel, posant sur le plancher maçonnique (damier) de leur établissement scabreux.

Cette institution est composée de boomers au parcours peu reluisant.

On y retrouve ainsi de vieux politiciens recasés là pour leur retraite, tel Alain Juppé (condamné pour corruption!) ou l’antifrançais Laurent Fabius, ce dernier – membre éminent de l’oligarchie qui dirige la France (nous n’écrirons pas « oligarchie française ») et ministre coupable du scandale sanitaire du « sang contaminé » – étant le président.
Précisons que le propre fils de Fabius, le sulfureux Thomas Fabius, est directeur du « cabinet de conseil » Mc Kinsey, qui aide (moyennant grasse rémunération) le gouvernement dans sa stratégie concernant la « crise sanitaire ».
Le fameux « hasard ».

Macron : « les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout »

Entretien révélateur d’Emmanuel Macron, avec les lecteurs du Parisien, dans lequel il laisse tomber partiellement la langue de bois, pour dire ce qu’il pense franchement, certes dans une langue grossière (imagine-t-on les rois ou même les anciens présidents de la République parler ainsi?) et brutale.
Voici l’extrait le plus significatif :

« En démocratie, le pire ennemi c’est le mensonge et la bêtise. Nous mettons une pression sur les non-vaccinés en limitant pour eux, autant que possible, l’accès aux activités de la vie sociale. D’ailleurs, la quasi-totalité des gens, plus de 90 %, y ont adhéré. C’est une toute petite minorité qui est réfractaire. Celle-là, comment on la réduit ? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l’emmerdant encore davantage« , a-t-il déclaré. « Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie. Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné… » ».

Ce président parle bien de ses administrés, qui n’ont violé aucune loi…

Tout le fanatisme, toute l’inhumanité de ce type et de sa caste s’expriment ici clairement.
Les Français les subissent déjà très sensiblement avec cette « vaccination » presque obligatoire, tout comme les Gilets jaunes les avaient déjà subis de façon sanglante.
Boire un café, prendre un canon, c’est pour beaucoup de Français esseulés  le cœur de la vie sociale. Les confinements avaient déjà été tragiques, de ce point de vue, pour nombre d’entre eux. Le Régime n’en a cure.
Il n’y a de toute façon aucune rationalité, aucune décence, aucune humanité à attendre de gens qui veulent faire des injections – d’un produit dont les effets secondaires funestes à court terme ne sont pas rares et dont on ignore ceux à long terme – à des jeunes enfants qui ne risquent rien du Covid, et en particulier du variant Omicron, beaucoup moins dangereux que les autres pour la population en général.

Le port du masque pour les enfants relève d’ailleurs déjà d’une véritable maltraitance, aux graves conséquences psychologiques.

Par ailleurs, Macron et les siens veulent, dans une perspective purement politicienne et électorale, désigner à la majorité des électeurs (dont les boomers, qui s’abstiennent moins que les autres) une minorité à détester, un bouc-émissaire responsable de leurs malheurs.

Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’CORSE-MACHIN On a enfin l'explication! POURQUOI 70.000LITS D'HOPITAUX ONT ÉTE FERMES EN QUINZE ANS? C'est la faute des non-vaccinés!’

Revenons tout de même sur quelques points :

• « D’ailleurs, la quasi-totalité des gens, plus de 90 %, y ont adhéré. » Présentation ignoblement mensongère : la plupart des Français qui ont été vaccinés l’ont accepté finalement sous la contrainte ! Soit pour préserver leur vie sociale ou un certain confort, soit carrément pour ne pas perdre leur travail et se retrouver à la rue.

• « j’ai très envie de les emmerder. » C’est typiquement le langage d’un gamin capricieux qui aurait accédé à un trône, le langage d’un petit tyran qui n’a aucune hauteur de vue, aucun sens du Bien commun, aucune dignité à vrai dire.

• « Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. »
Ici, on n’est pas obligé de croire Macron. Lui et son équipe n’ont cessé de mentir et de changer de posture depuis le début de l’apparition du Covid, faisant ce qu’ils avaient juré ne pas faire quelques temps plus tôt.
Et les contraintes déjà exercées relèvent déjà de la force, pour certains Français.

• « En démocratie, le pire ennemi c’est le mensonge et la bêtise ». Là, Macron fait de la langue de bois. La démocratie moderne, médiatique, est précisément basée sur le mensonge et sur la bêtise (d’une majorité de la masse).

Dans le même journal, Macron dit cette autre phrase, aussi importante :
« Ils viennent saper ce qu’est la solidité d’une nation. Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen ».
Cet individu qui, comme ses prédécesseurs, offre la citoyenneté « française » à la terre entière, décide soudainement qui serait citoyen ou pas, selon qu’on lui plaise ou non.
Lui qui détruit l’identité française, surendette le pays, brade son industrie, s’acharne contre tous les restes de la civilisation, réprime le peuple et maintenant persécute les enfants avec le masque et les injections controversées, est particulièrement mal placé pour parler d’irresponsabilité (et de « solidité d’une nation »), et même de citoyenneté.
Cette phrase, dans la bouche d’un républicain particulièrement, ne peut qu’inquiéter. Dans la logique de la Révolution française, elle peut ouvrir la voie à une des persécutions graves. Macron envisage-t-il d’ouvrir des camps pour les non vaccinés ?!
On mettra d’ailleurs, pour montrer la valeur du personnage, sa déclaration sur les non citoyens en rapport avec ce qu’il disait en 2016, à propos de la déchéance de nationalité des terroristes : « on ne traite pas le mal en l’expulsant de la communauté nationale ».
Cette provocation, si elle ne suscite pas une réaction populaire massive, pourrait ouvrir la voie à tous les abus de Macron et de ceux qui sont derrière lui : à commencer par une surveillance de masse plus poussée et une ségrégation sociale à la chinoise.

Angers : un professeur persécuté pour avoir suggéré à un élève musulman de changer de religion

Ce qu’il reste de la France (catholique) est attaqué par des islamistes soutenus par la République maçonnique.
Ce fait survenu en Anjou l’illustre parfaitement :

« Un enseignant d’un lycée professionnel d’Angers a été mis en examen vendredi pour «incitation à la discrimination raciale ou religieuse», «harcèlement moral» et «dénonciation mensongère», [rien que çà ! – NDCI] appris l’AFP dimanche auprès du parquet. Cette mise en examen fait suite à la plainte d’un élève déposée début décembre, a indiqué à l’AFP le procureur de la République, Eric Bouillard, confirmant une information du Monde .

Lors d’un cours dans cet établissement catholique sous contrat, l’enseignant aurait «invité» l’un de ses élèves musulmans à «changer de religion». L’enseignant, joint par Le Monde, plaide un trait d’humour mal compris. Placé sous contrôle judiciaire, il a «interdiction d’exercer la profession d’enseignant», a précisé M. Bouillard. Il comparaîtra le 4 mai devant le tribunal correctionnel. » (Source)

Ce que subit ce professeur est d’une violence inouïe.

Et, oui, vous avez bien lu : cela s’est passé dans un lycée privé catholique !
Evidemment, ce dernier ne devrait pas accepter des non-catholiques. Mais on relèvera l’impudence formidable de cette famille étrangère et la rage antichrétienne de ces magistrats.

Xavier Bertrand veut permettre aux procureurs de prononcer eux-mêmes des sanctions pour des peines allant « jusqu’à cinq ans » de prison

Le centrisme totalitaire.

Image

Avec ce fou furieux remplaciste, qui se présente comme de droite très modérée, le moindre procureur gauchiste ou cosmopolite pourrait ruiner ou envoyer en prison le citoyen dissident ou celui qui critique un peu le Grand Remplacement.

Et ces gens se gargarisent avec « l’Etat de droit ». Ridicule.

Source

La scandaleuse dissolution par Macron et Darmanin d’une association patriotique locale à Angers

Le Régime continue à s’enfoncer dans le totalitarisme le plus crasse, dans l’indifférence générale.

Depuis quelques années (il y avait déjà eu une vague sous De Gaulle), il dissout de façon particulièrement arbitraire les associations et groupements qu’il juge politiquement incorrects.

Sous les prétextes d’« incitation à la haine » ou « à la discrimination », on peut dissoudre n’importe quelle structure, condamner n’importe quel citoyen agaçant.
C’est ce qui s’est fait à l’encontre de l’Alvarium, association gérant un bar à Angers et organisant des distributions de repas aux pauvres, des conférences et quelques activités militantes classiques (affiches, etc.) : rien d’extrême, d’outrageant ou d’inconvenant dans l’attitude ou les discours.

Cette répression grossière semble une passion pour le traître Darmanin.
Notez le « conformément aux instructions du Président » ! En pleine période de crise, ce lamentable individu est obnubilé par le moindre îlot de dissidence.

Les agressions ou tentatives d’intimidation d’antifas angevins– ne supportant pas qu’un lieu de droite existe –, qui se sont soldées par des débandades pour ces idiots haineux, ont par ailleurs fourni un (piètre) prétexte au gouvernement pour accuser l’Alvarium de violence.

Les antifas, bénéficiant d’une impunité ou d’une large complaisance de la part des ministères de l’Intérieur et de la Justice, se dévoilent encore comme des alliés, des serviteurs du Système.

Pour lire la pseudo-argumentation du décret, on peut cliquer ici et .
Entre autres perles, on y lit qu’« assimiler » l’immigration à « une menace » est un motif de dissolution.
Remettre en cause la disparition du peuple français est presque interdit…

Le Régime, dont les écoles osent parler des méchantes « lettres de cachet » des rois de France, ne s’embarrasse plus de rien pour bafouer les libertés de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui.
Mais cette frénésie, cette fébrilité sont bons signes : il a peur, il arrive à bout de souffle.

Christophe Barbier veut des « brigades » pour aller chez les non-vaccinés que leurs concitoyens dénonceront

Vidéo) Christopher Barbier sur BFM: « On peut demander à ceux qui ont les noms des non vaccinés de donner ces fichiers à des brigades ou à des équipes, qui vont aller

L’ultra-mondialiste Christophe Barbier, longtemps directeur du torchon L’Express, omniprésent dans les studios télé et radio, éditorialiste sur BFM TV, est un individu influent et emblématique de la caste politico-médiatique dominante.

Il exprime ici à haute voix ce dont rêve l’oligarchie vacciniste :

Rappelons que cette histoire de « vaccins » expérimentaux contre le Covid relève surtout d’un exercice d’ingénierie sociale, ainsi que de gros sous pour Big Pharma (alors que les médicaments comme la chloroquine ou l’ivermectine – plébiscitée dans divers pays – ont le désavantage de ne quasi rien coûter).

PSS : il y a quelques années, l’ectoplasme Barbier avait réclamé que la France prenne exemple sur la Chine communiste pour mieux censurer sur Internet les opinions dissidentes.

Deux poids deux mesures judiciaire : un retraité condamné à 25 ans de prison ferme

Un brave retraité condamné à 25 ans de prison ferme pour une tentative de meurtre envers un voisin arabe qui lui pourrissait la vie !

A comparer avec les peines dérisoires dont écopent (quand ils ne sont pas  épargnés pour « troubles mentaux ») les véritables meurtriers immigrés qui massacrent des Français.
Le « vivre-ensemble » ne fonctionne pas et produira de plus en plus de tragédies, jusqu’à la Remigration.

Tous les médias vomissent leur haine du retraité. Donnons donc un son de cloche un peu différent.

De Ludovic Lefebvre – Délégué du Parti de la France pour Paris :

« Chaque jour, nous compulsons la presse, nous consultons les réseaux sociaux. Les faits divers se succèdent, l’horreur nouvelle remplace l’indignation de la veille, le mauvais rêve se substitue au cauchemar. Le prêtre égorgé dans sa paroisse est oublié pour la jeune femme violée jusqu’au décès qui sera oubliée pour une autre jeune femme traînée jusqu’à en être déchiquetée par une racaille en voiture. Et la chaîne de l’inqualifiable se perpétue de jour en jour. Il y a aussi les attentats islamiques, les dessinateurs trotskistes traités à la kalachnikov s’estompent doucement de notre souvenir pour l’inqualifiable attentat du Bataclan, un jeune professeur décapité dans une rue française pour avoir blasphémé sur ordre du pouvoir par le biais de l’éducation nationale prend finalement l’émoi en attendant un autre acte de guerre musulman sur notre territoire. Et c’est ainsi chaque matin depuis des années, au point que notre cerveau, notre cœur en sont désensibilisés, que l’anormal est devenu une normalité, nous nous sommes dit qu’il ne fallait pas s’habituer et parce que l’être humain sait survivre, il s’habitue à tout, nous nous sommes habitués à notre grand dam.

Il y a les faits divers largement nourris par la diversité que les médias s’acharnent malgré tout à nous vendre comme une chance, il y a les attentats islamiques, il y a la quasi-systématique corruption des politiciens quasi-impunie.

Continuer la lecture de « Deux poids deux mesures judiciaire : un retraité condamné à 25 ans de prison ferme »

L’effarante affaire du faux « complot néo-nazi » de Châteauroux

Francis Bergeron, qui a suivi l’affaire pendant des années, alors qu’elle connait enfin son dénouement, en a produit un livre : l’Histoire secrète des prétendus néo-nazis de Châteauroux (disponible ici).

« De 2001 à 2021, une affaire invraisemblable secoua la ville de Châteauroux. Suite à un banal collage d’affiches nationalistes sur les lycées, un juge d’instruction local à l’imagination débordante, appuyé par quelques journalistes locaux en mal de frissons, inventa un rocambolesque complot armé visant à renverser la République mené par un groupe d’adolescents prétendus néo-nazis qui agissait dans le chef lieu de l’Indre. Inutile de préciser que tout cela relevait plus des boniments de fin de banquet que d’autres choses. Cependant, plusieurs dizaines de militants furent inquiétés, voire emprisonnés… pour rien. Vingt ans après le début de cette affaire (qui entre temps fut reprise par un autre juge), le verdict est tombé en avril dernier : non-lieu !
Continuer la lecture de « L’effarante affaire du faux « complot néo-nazi » de Châteauroux »

Paris : les nouvelles règles de stationnement

https://i0.wp.com/images.bfmtv.com/7DhSdptl9t9zhOzxbBT5GiW6FWc=/0x0:821x466/600x0/images/La-carte-des-nouveaux-tarifs-du-stationnement-visiteur-a-Paris-1077865.jpg?w=840&ssl=1

Il n’y a pas que par la limitation de vitesse (désormais 30km/h !) que la mairie gauchiste de Paris exprime sa haine des automobilistes.

Elle a aussi eu ces dernières années une politique de stationnement destinée à dégouter les gens de conduire (ou de rester à Paris) : suppression d’une large proportion de places, généralisation du stationnement payant partout et presque toute la semaine, augmentation violente des tarifs…
Mais ça continue !

Voici les dernières nouvelles, pour certaines à peine croyables :
Continuer la lecture de « Paris : les nouvelles règles de stationnement »

Lyon : questionné sur l’insécurité, le sous-préfet en vadrouille sanitaire se dérobe et fait abusivement contrôler un citoyen par la police (video)

Cet imbuvable et lâche sbire du régime – qui pavoise au milieu des Français tranquilles et les laisse se faire agresser ailleurs – se moque des règles qui incombent théoriquement à sa fonction : il prend position politiquement et discrimine les citoyens en fonction de leur étiquette politique. Il commet aussi un abus d’autorité en ordonnant ainsi un contrôle d’identité.
Des méthodes de voyous qui en disent long.
Les citoyens honnêtes sont traités comme de la racaille et réciproquement.
Il est bon que cela ait pu être filmé.

Les journalistes et politiciens parlent sans cesse d’« Etat de droit », mais c’est une plaisanterie : ceux qui sont censés faire respecter le droit le piétinent. Les militants dissidents l’ont expérimenté depuis longtemps.

La police contrôle les « pass sanitaires » en terrasse (video)

Cette séquence devrait choquer toute âme française qui n’a pas été victime de la sidération médiatique.
Depuis quelques jours, nous entrons dans le « monde d’après » : une société totalitaire et orwellienne.
Plus que jamais il faut ouvrir les yeux, s’organiser politiquement et agir.

Chasse aux sorcières : le parquet de Paris – qui manque de travail apparemment – s’en prend au général Delawarde

L'auteur d'une alerte à la bombe au commissariat de Versailles placé en garde à vue

Le général Delawarde est passé à la télévision pour la dernière fois, hier. 
Dans l’émission de Morandini, pressé par des petits procureurs hystériques, il a « mal » répondu.

Aussitôt, la LICRA, organisme communautariste de traque des propos « politiquement incorrects », s’est jeté sur cette affaire anodine. Et donc, sans perdre de temps, alors qu’aucune enquête n’est menée sur tout un tas de délits graves, faute de moyens et de temps, le Parquet de Paris a annoncé ouvrir une enquête :

« Le parquet de Paris a indiqué vendredi avoir ouvert une enquête concernant un ex-général, Dominique Delawarde, signataire de la tribune dite « des généraux », accusé d’avoir proféré des propos antisémites.
Le parquet de Paris a ouvert ce jour une enquête des chefs de diffamation publique et provocation à la haine et à la violence à raison de l’origine ou de l’appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion. L’enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP).  […] » (source)
Ce beau monde pense-t-il qu’avec ces réactions disproportionnées, gravement liberticides et hystériques, ils vont convaincre les Français – du lambda au général – que « la communauté » n’a justement aucun pouvoir ?

Le gifleur de Macron incarcéré directement, pour 4 mois !

La gifle du jeune Français Damien Tarel à Emmanuel Macron a donné lieu à un fonctionnement exceptionnellement « efficace » de la « justice » : comparution immédiate du prévenu, puis condamnation à 18 mois de prison, dont 4 fermes, avec incarcération immédiate.

Incomparable avec le sort des agresseurs et violeurs immigrés (d’en bas ou d’en haut) qui encombrent chaque jour les tribunaux. Grosso modo : quand ils sont attrapés, s’ils finissent par passer au tribunal, puis s’ils sont exceptionnellement condamnés à la de la prison, il leur arrive d’en faire effectivement quand la peine est supérieure à 12 mois fermes. Sinon, ils n’y vont pas, « faute de place ».

Pour un jeune Français – qui n’apparait pas a priori comme gauchiste –, le traitement est bien différent.

L’égalité républicaine probablement.

Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’Quand j'ai vu son regard sympathique et menteur qui voulait faire de moi un électeur, j'étais rempli de dégoût Damien Tarel Poète Gifleur’