Piratage en cours du compte Twitter Softonic France par des partisans de l’EI

softonicLe compte Twitter de la société Softonic France (jeux, logiciels etc…) est actuellement sous le contrôle de pirates pro Etat Islamique. Ils actualisent la page en mettant des liens vers des vidéos de propagande ainsi que des photos de la bataille qui se déroule actuellement dans la raffinerie de Baiji en Irak. Lien du copte Twitter : ici.

Irak : nouvelles de l’État Islamique

Alors que Daesh a subi un sérieux revers avec la reprise de Tikrit par l’armée irakienne et les milices chiites, l’organisation islamique continue ses provocations.
Une vidéo diffusée par l’organisation (voir ici) annonce l’envoi de renforts depuis Raqqa vers la province de Salâh ad-Dîn afin de bloquer la progression de l’armée régulière. Actuellement les armées s’affrontent à la raffinerie de Baiji entre Tikrit et Mossoul, images ci dessous :

La raffinerie de Baiji
CCYKPsuW0AABppc
Toujours dans un souci de propagande, Daesh a diffusé une vidéo dans laquelle des barbus détruisent à coups de masse et de scie circulaire le site archéologique de Nimrod. La vidéo se termine par le plastiquage total du site. Vidéo à voir ici.

Site archéologique de Nimroud
Site archéologique de Nimroud

 

Entre l’Etat Islamique et les Chrétiens d’Orient, la RATP choisit… la « neutralité » !

Capture d’écran 2015-04-02 à 22.21.25

Mgr Di Falco révélait il y a quelques jours que la RATP avait exigé que la mention « au profit des Chrétiens d’Orient » soit retirée des affiches annonçant le prochain concert du groupe «Les Prêtres» .

Aux premières demandes d’explication, le groupe avait répondu que c’était par le principe de « laïcité ». Cette bonne laïcité qui permet d’afficher des publicité pour le Ramadan, l’affiche « Qu’Allah bénisse la France » ou encore les campagne de publicité du Secours islamique… Le retour de cette bonne vieille laïcité qui ressemble plus à de l’anti-christianisme primaire qu’à tout autre chose…
Les réseaux sociaux s’enflamment, et la RATP promet une nouvelle réaction, en lien avec sa régie publicitaire Metrobus.

Et elle réussit à faire encore pire ! Si la RATP a exigé que soit supprimée la mention des Chrétiens d’Orient, c’est parce que la mention est « une information se situant dans le contexte d’un conflit armé à l’étranger et (…) le principe de neutralité du service public qui régit les règles de fonctionnement de l’affichage par Métrobus, trouve en effet dans ce cas à s’appliquer ».

Vous avez bien lu, entre l’Etat Islamique qui massacre et des Chrétiens d’Orient sans défense obligés de fuir pour échapper à la mort, la RATP choisit la « neutralité ».

Source

Un membre fondateur d’Al-Qaïda devenu espion pour les renseignements britanniques

Capture d’écran 2015-03-31 à 14.30.21

Après avoir été l’un des membres fondateurs d’Al-Qaïda, Aimen Dean l’a espionné pour les services de renseignements britanniques MI5 et MI6 à partir de 1998, après une crise de conscience. Récemment interrogé par la BBC, il est revenu sur ses années de travail en Afghanistan puis à Londres où il était devenu l’un des indicateurs les plus utiles à l’Occident dans la lutte contre le terrorisme islamique.

Né en Arabie Saoudite, Aimen Dean s’engage dans les années 1980 dans le djihad contre l’occupation soviétique en Afghanistan. Il est tout naturellement parti, alors qu’il était adolescent, pour défendre les musulmans bosniaques contre les nationalistes serbes. Il s’était alors engagé avec un de ses amis, Khalid al-Hajj, qui devait par la suite prendre la tête d’Al-Qaïda en Arabie-Saoudite.

Aimen Dean n’avait qu’un but : mourir martyr pour servir l’islam
Ce rassemblement de combattants venus du monde entier avec l’islam pour seul point commun reste pour lui une belle expérience, en plus de lui avoir donné une formation militaire sans équivalent possible.
La mort ne l’effrayait pas, et de moins en moins à mesure que le combat se rapprochait : Aimen Dean voulait mourir martyr, pour la cause.
A la fin du conflit en Bosnie, Aimen Dean note parmi ses camarades une haine croissante à l’égard de l’Occident et de la mondialisation : ils étaient persuadés que les pays occidentaux s’étaient lancés dans une guerre contre l’islam. Les moudjahidines deviennent alors des terroristes, se souvient-il.

Continuer la lecture de « Un membre fondateur d’Al-Qaïda devenu espion pour les renseignements britanniques »

Syrie : Al-Qaïda s’empare de la ville stratégique d’Idleb

Jaysh al fateh est une coalition d’islamistes syriens qui combattent Bachar al Assad. Cette nébuleuse est composée des groupes suivant : Ahrar al Sham, Jund al Aqsa, Liwa al Haqq, Jaysh al Sunna, Ajnad al Sham, Faylaq al Sham et sont dirigés par le célèbre Jabhat al-Nusra (Front al Nosra) qui est une émanation de l’EI en Syrie qui a depuis prêté allégeance à Al Quaeda. Cette coalition vient de prendre en moins d’une semaine la ville Idleb (100 000 habitants) aux forces gouvernementales. Un émirat devrait être prochainement proclamé par le Front al Nosra.

« Les statues détruites par l’EI étaient des répliques »

 
Le mois dernier, le groupe Etat Islamique avait diffusé une vidéo dans laquelle des djihadistes détruisaient des statues assyriennes dans le musée de Ninive à Mossoul. Selon plusieurs responsables de musées irakiens, ces représentations sont en fait des copies. « Nous avons encore les originales. »

L’Etat Islamique s’est attaqué ces dernières semaines au patrimoine irakien. L’ONU n’avait pas hésité à qualifier de « catastrophe » les pillages orchestrés par le groupe terroriste. Pour l’Unesco, il s’agissait « d’un crime de guerre. »

La vidéo diffusée le mois dernier, où on voyait plusieurs djihadistes détruire au marteau piqueur et à la massue des représentations assyriennes, avait scandalisé le monde entier.

« Les originaux sont ici »

Mais selon un responsable du musée de Badgad, interrogé par le site Al-arabiya et dont les propos ont été traduits par le Nouvel Obs, « ces statues étaient des copies. Les originaux sont tous ici. »

Continuer la lecture de « « Les statues détruites par l’EI étaient des répliques » »

Le chant en français de l’EI : hymne à la mort et à la haine + audio inédit d’Amedy Coulibaly

L’agence de communication de l’État Islamique, Al Hayat media, vient de diffuser un chant djihadiste à cappella en français. Les paroles accréditent en tout point la thèse de l’islam religion de paix et d’amour envers la France et les non musulmans. Contre-info.com a transcrit les paroles afin que nos lecteurs prennent toute la mesure de la violence et de la haine de ces hommes. Petite cerise sur la gâteau, à la fin de la chanson on entend un enregistrement inédit Amedy Coulibaly s’adressant à ses parents et à ses « frères ».

Titre : On va pas se laisser abattre

Refrain : On va pas se laisser abattre, pour allah on veut mourir,
On va rester pour combattre, partir avec le sourire (bis)

Oui Charlie Hebdo est mort, des prophètes il se moquait,
On tuera sans remord ceux qui viennent nous provoquer,
Pourquoi nous avoir cherché, vous semez vous récoltez,
Ceux qui ont les armes chargées c’est l’heure de se révolter

Refrain : On va pas se laisser abattre, pour allah on veut mourir,
On va rester pour combattre, partir avec le sourire (bis)

Il nous faut taper la France, Il est temps de l’humilier,
On veut voir de la souffrance et des morts par milliers,
La bataille est engagée, la vengeance sera terrible,
Nos soldats sont enragés, votre fin sera horrible.

Refrain : On va pas se laisser abattre, pour allah on veut mourir,
On va rester pour combattre, partir avec le sourire (bis)

L’islam va s’imposer, se répandre par l’épée,
Ceux qui veulent s’opposer ne connaitront plus la paix,
On est venu dominer et nos ennemis vont périr,
On va les éliminer et laisser leurs corps pourrir.

Continuer la lecture de « Le chant en français de l’EI : hymne à la mort et à la haine + audio inédit d’Amedy Coulibaly »

EI : pourquoi les otages semblent si calmes avant leur décapitation

Des exécutions effroyables. Sur les vidéos de décapitations publiées par l’organisation de l’Etat islamique, un aspect peut sembler déroutant: les otages, agenouillés en combinaison orange, sont impassibles quelques secondes avant leur mise à mort. «Saleh» (nom changé), un ancien traducteur de Daesh, aujourd’hui en Turquie, apporte une réponse lors d’une interview donnée à Sky News.

Les otages seraient régulièrement soumis à des simulacres d’exécution. Lors du moment fatal, ces derniers penseraient, à tort, qu’il s’agit d’une énième répétition de vidéos de propagande. Mohamed Emwazi, le bourreau de l’EI plus connu sous le surnom de «Jihadi John», aurait demandé à Saleh de parler aux otages pour instaurer un climat de confiance. «Dis-leurs « on ne les tuera pas, ce n’est que des vidéos, on veut juste que votre gouvernement cesse d’attaquer la Syrie »», ajoutant: «Nous n’avons aucun problème avec vous, vous êtes seulement nos visiteurs.»

L’ancien traducteur explique aussi que les geôliers donnaient des noms arabes à leurs prisonniers pour qu’ils se sentent «entre amis» et «les calmer».

Continuer la lecture de « EI : pourquoi les otages semblent si calmes avant leur décapitation »

« Jake » l’ado de Melbourne s’est fait sauter en Irak pour l’État Islamique

« Jake » alias Abu ‘Abdullah al-Ustrali est parti s’engager dans les rangs de l’État Islamique en d’août 2014. Après deux mois de silence radio il avait repris contact avec ses parents pour leur expliquer qu’il était formé en Irak pour effectuer une mission suicide. Un mois après avoir annoncé cette nouvelle, il avait rappelé ses parents, leur confiant avoir eu « trop peur » et qu’il préférait « être un soldat ». finalement cet adolescent australien un peu perdu a conduit Aujourd’hui un attentat suicide à Ramadi en Irak.

Irak : il rachète des esclaves sexuelles à l’Etat Islamique et les rend à leurs familles

Au péril de sa vie, un homme qui préfère garder l’anonymat pour des raisons évidentes de sécurité, entre sur des terres contrôlées par l’État islamique pour y racheter des jeunes filles chrétiennes, musulmanes et yézidies, vendues comme esclaves sexuelles, qu’il aide ensuite à retrouver leur famille.

Combien en a-t-il ainsi sauvées ? Agit-il seul ? L’histoire ne le dit pas. Mais une vidéo le montre rendant une jeune fille yézidie à sa famille, qui ne savait pas ce qu’elle était devenue, depuis sa capture par des membres de l’Etat Islamique.

L’esclavage, justifié par la sourate 4 du Coran, a été établi officiellement par l’Etat Islamique, qui pratique la traite sexuelle dans son « califat » , comme en atteste une édition de sa revue en ligne Daquib, publiée en anglais. Ce commerce de la honte concerne le plus souvent des jeunes filles des minorités chrétiennes ou yézidies. Leur prix varie en fonction de leur âge. Difficile d’imaginer le calvaire enduré par ces jeunes filles, et la souffrance de leur famille, en particulier de leurs parents.

Continuer la lecture de « Irak : il rachète des esclaves sexuelles à l’Etat Islamique et les rend à leurs familles »

Nouvelles de l’État Islamique

Nouvelles du front irakien

Les troupes irakiennes progressent et se rapprochent de Tikrit. Des combattants de Daesh seraient en train d’affluer en nombre vers la ville pour la défendre coûte que coûte.


Les combattants islamistes s’entretuent

Au moins neuf membres de l’organisation Etat islamique (EI) ont été tués dans des combats fratricides dans le nord-ouest de la Syrie, a rapporté lundi 9 mars l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Certains djihadistes auraient tenté d’empêcher d’autres de fuir en Turquie.

Les combats ont eu lieu samedi près de la ville d’Al-Bab, à environ 30 kilomètres au sud de la frontière turque, a indiqué l’OSDH, une ONG proche de l’opposition syrienne en exil. Selon elle, au moins cinq fugitifs et quatre combattants qui tentaient de les arrêter sont morts.

Lire la suite sur lematin.ch


Dernière vidéo de l’EI : exécution d’un « espion israélien » par un enfant

execution

L’homme exécuté est présenté comme un palestinien au service du Mossad. Dans la vidéo un arabe s’exprime en français pour menacer les juifs, ce serait le beau-frère de Mohamed Mehra (à partir de 7min45).

Contrairement aux Syriens, les réfugiés chrétiens Irakiens n’imaginent plus rentrer en Irak…

IRAQ-CONFLICT-CHRISTIANITY

Sœur Hanan Youssef, religieuse de la Congrégation de Notre-Dame de Charité du Bon-Pasteur, travaille dans un dispensaire situé à Roueissat, un bidonville de la banlieue nord de Beyrouth, au Liban : elle accueille dans cette petite structure des réfugiés irakiens et syriens, notamment des chrétiens qui fuient les persécutions, les attentats, et les menaces des islamistes.

A l’occasion de la Nuit des Témoins, organisée par l’Aide à Eglise en Détresse (AED), sœur Hanan Youssef est en France pour témoigner de la détresse que vivent ces chrétiens réfugiés au Liban, pour demander le soutien et la prière des chrétiens occidentaux et pour raconter ce que, elle, et les autres sœurs du Bon Pasteur d’Angers, accomplissent au quotidien pour soulager la douleur de toutes ces familles.

Si depuis quelques mois, les médias occidentaux parlent plus souvent et plus largement de l’exode des chrétiens Irakiens et Syriens à cause de l’avancée de l’Etat islamique, sœur Hanan Youssef rappelle que les premiers chrétiens irakiens à avoir fui leur pays sont arrivés au Liban vers 2007-2008. Depuis 2011, et le début de la guerre en Syrie, elle a vu arriver les chrétiens syriens avant de voir d’autres vagues d’Irakiens chercher refuge à partir de l’été 2014…

Sœur Hanan Youssef revient sur la différence entre la situation des chrétiens Irakiens, qui n’imaginent pas revenir dans leur pays, et les chrétiens Syriens, qui continuent à espérer… Elle supplie également les Occidentaux de cesser de vouloir vider le Moyen-Orient de ses chrétiens, pointant du doigt la responsabilité de nos gouvernements dans le calvaire de ces chrétiens.

Le très intéressant témoignage est à écouter ici.