Philippines : Marawi est enfin libérée de l’Etat Islamique

Isnilon Hapilon, l’émir de l’État Islamique aux Philippines

Après 5 mois de combats entre un groupe terroriste (Maute) ayant fait allégeance à l’État Islamique et près de 1000 morts, Rodrigo Duterte vient d’annoncer ce mardi, la libération de Marawi. Le chef des jihadistes philippins, Isnilon Hapilo, avait été annoncé mort hier lors d’un ultime assaut des forces armées sur les positions islamistes.

Source

Allemagne : un jihadiste ne sera pas jugé pour complicité de meurtre…

Harry Sarfo dans une vidéo de propagande du groupe terroriste

… Parce qu’il a déjà été condamné à trois ans de prison pour être parti en Syrie… En effet, le terroriste repenti Harry Sarfo, s’était rendu d’avril à juin 2015 en Syrie. A son retour, il devient une icône médiatique en dénonçant ce qu’il a vécu dans les rangs du groupe État Islamique. Le Washington Post est venu mettre à mal cette image en diffusant une vidéo incriminant Sarfo.

L’enregistrement (voir ci-dessous) à visée propagandiste date de la prise de Palmyre par les troupes de Daech en mai 2015. Harry Sarfo y apparaît brièvement à bord d’une voiture, portant la bannière du califat autoproclamé. Il traîne également deux prisonniers syriens entravés et aurait plus tard participé à leur exécution, sans qu’il soit possible de déterminer s’il appuie ou non sur la détente de son arme. Harry Sarfo avait précédemment affirmé qu’il n’avait jamais tué personne en Syrie.


Aujourd’hui nous apprenons, qu’en vertu d’une première condamnation à trois de prison pour appartenance à un groupe terroriste, et pour lui éviter une double sanction, l’Allemagne ne  jugera pas Sarfo pour son implication dans l’exécution de 6 prisonniers à Palmyre.

L’Etat Islamique a capturé deux soldats russes en Syrie

L’Etat Islamique vient de diffuser sur les réseaux sociaux la vidéo de 2 soldats russes (Grigoriy Tsukarnu et Roman Zabolotniy) capturés la semaine dernière aux abords de la ville contestée de Deir Ezzor.

Las Vegas : nouveau communiqué de l’État Islamique

Dans un nouveau communiqué de presse, le groupe jihadiste affirme que le tireur de Las Vegas portait la kunya (nom de guerre) de « Abou Abd el-Bir al-Amriki ». Suite aux déclarations (rapides) du FBI de Las Vegas affirmant que Stephen Paddock n’avait pas de lien avec un groupe terroriste. l’EI affirme que le tireur répondait favorablement au discours audio d’Abou Bakr al-Baghdadi, diffusé jeudi dernier.

L’Etat Islamique revendique l’attaque de Las Vegas

Le groupe jihadiste revendique l’attaque. L’agence Amaq annonce que Stephen Paddock se serait converti à l’islam il y a quelques mois. La réaction de Wassim Nasr, un spécialiste (crédible) du groupe terroriste :

 

Marseille : l’oeuvre d’un clandestin arabe

La République réclame à nouveau des Français, qu’ils se montrent résilients face à l’explosion des attentats islamiques. Nous sommes priés de continuer à vivre en faisant abstraction de la terreur, et surtout, en ne nous posant pas trop de questions. Pourtant, nous venons d’assister une fois de plus, à l’holocauste d’innocents sur l’autel du vivre ensemble. Il faut le rappeler et le marteler à nos concitoyens, la boucherie de Marseille est à nouveau l’oeuvre d’un étranger extra-européen.

L’homme qui a ôté la vie à deux cousines de 20 et 21 ans cet après-midi à Marseille serait un Tunisien en situation irrégulière d’une trentaine d’années, connu pour des délits mineurs. Il avait été, pas plus tard que la semaine dernière, arrêté en flagrant délit de vol à Lyon.

Sans aucun papier d’identité sur lui, les enquêteurs ont dû procéder à l’examen de ses empreintes digitales, lesquelles auraient « matché » dans leurs fichiers avec pas moins de huit identités. Reste qu’aucune de celles-ci ne faisait l’objet d’une fiche au Renseignement intérieur.

Source

Marseille : une femme égorgée et une autre poignardée au cri « d’Allah Akbar »

Sans surprise, le parquet antiterroriste de Paris se saisit de l’affaire…

Un homme a tué dimanche deux personnes au couteau à la gare principale de Marseille (sud), avant d’être abattu par des militaires, a annoncé le préfet de police. « Deux victimes sont décédées par arme blanche », a déclaré à l’AFP Olivier de Mazières. L’attaque a eu lieu vers 13 h 45 (11 h 45 GMT). L’assaillant « aurait crié Allah Akbar » en passant à l’acte, selon une source proche de l’enquête, qui envisage la piste terroriste. L’assaillant a été abattu par les militaires de l’opération Sentinelle, a précisé le procureur de la République Xavier Tarabeux.

Pathos à géométrie variable…

On se souvient tous des campagnes de propagande pour expliquer aux Français, que les civils d’Alep étaient massacrés volontairement et méthodiquement, par Bachar et Poutine.
Ci-dessous, des images de la vieille ville de Raqqa, bombardée par la coalition internationale pour en extirper les jihadistes de l’État Islamique. Aucun commentaire cette fois sur les pertes civiles.

Parsons Green : les poseurs de bombe seraient irakien et syrien

Suite à l’explosion d’une bombe dans une rame de métro de Londres vendredi dernier, il aura fallu plus de 45 témoins interrogés et le visionnage de 77 vidéos pour mettre la main sur ce suspect. Le réfugié Irakien a été retrouvé par la police du Kent, dans le sud-est de l’Angleterre, « dans la zone portuaire du Douvres », un point de transit pour traverser la Manche vers les ports français de Calais et belge d’Ostende. D’ores et déjà qualifié de « terroriste » par la police, l’individu devait être rapatrié à Londres.

Le deuxième jihadiste serait un immigré syrien de 21 ans,Yahya Faroukh (en photo ci-dessus).

Source : FDS et Dailymail

Frédéric Pichon : « À Mossoul, l’État Islamique n’a pas eu besoin d’instaurer une dictature obscurantiste »

Entretien très intéressant du géopolitologue Frédéric Pichon sur Mossoul et l’avenir de l’Etat Islamique. Néanmoins, l’auteur semble optimiste concernant la disparition de l’organisation durant l’année 2017. En effet, le groupe jihadiste devra s’adapter aux revers militaires et retourner dans la clandestinité (désert) pour mener des combats de guérilla (« hit & run »), mais pour l’instant, l’EI ne montre pas beaucoup de signes objectifs de délitement de sa structure.

Le Figaro : Mossoul, la «capitale» de l’État islamique, a été reprise à l’EI par les forces irakiennes soutenues par la coalition internationale. En Syrie, Raqqa est en passe d’être reprise par les Kurdes. Est-ce la fin de l’État islamique?

Frédéric PICHON.- L’année 2017 sera celle de la fin de l’État Islamique. Né en Irak, il mourra en Irak… et renaîtra en Irak. Mais tandis que les efforts militaires se concentrent sur son cœur mésopotamien, la recomposition de la région qui est en cours annonce des années de soubresauts violents.

Continuer la lecture de « Frédéric Pichon : « À Mossoul, l’État Islamique n’a pas eu besoin d’instaurer une dictature obscurantiste » »

De retour d’ Irak, Priscille des Minières met en garde : « On est des fous d’accueillir autant d’étrangers, autant de musulmans »

Priscille est âgée de 23 ans. Elle a passé neuf mois en Irak. Avec plusieurs autres volontaires de l’association SOS Chrétiens d’Orient, elle a voulu soutenir les chrétiens d’Irak, victimes des bourreaux de l’Etat islamique. Priscille logeait dans une petite maison située au pied de la montagne à Al Koch. Al Koch est une « forteresse » chrétienne fondée en 640 par un ermite. Centre d’études religieuses très réputé, cette ville a été le siège patriarcal de l’Eglise d’Orient. Lorsque les combattants de Daesch sont arrivés dans la ville, plus de 15.000 habitants quittèrent en toute hâte leurs maisons pour se réfugier dans des villages voisins.

Source : Reinformation.tv

Daech: la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi ne changerait pas la donne


La Russie affirme avoir probablement tué le chef du groupe État islamique Abou Bakr al-Baghdadi, lors d’une frappe ciblée près de Raqqa.

Éliminé ou pas? Tué par l’aviation russe ou pas? La possible mort du chef du groupe État islamique (EI) a été annoncée, ce vendredi, par Moscou … qui s’était déjà attribué celle du porte-parole de l’organisation, l’été dernier, contre toute véracité. Mais qu’elle soit avérée ou pas, la disparition du numéro 1 du groupe djihadiste changerait-elle quoi que ce soit?

Un coup symbolique, mais…

Sa disparition porterait bien sûr un coup symbolique à l’organisation terroriste. Abou Bakr al-Baghdadi a une aura religieuse auprès des militants, en raison de sa formation théologique à l’université islamique de Bagdad. Il a également par le passé occupé des fonctions opérationnelles militaires : « C’est pour cela qu’il a été emprisonné par les Américains en Irak en 2004 », rappelle pour L’Express Wassim Nasr*, spécialiste de la mouvance djihadiste.

Continuer la lecture de « Daech: la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi ne changerait pas la donne »

L’Etat Islamique revendique les attaques simultanées de Téhéran

L’Etat Islamique a revendiqué les attentats et annonce à l’instant que l’attaque serait toujours en cours.

Résumé des faits : Plusieurs hommes armés se sont introduits à 10h30, heure locale, et ont ouvert le feu dans le Parlement. Selon les agences de presse, au moins deux personnes auraient été tuées et une quarantaine de personnes auraient été blessées. Dans le bâtiment, les forces de sécurité ont par ailleurs désamorcé une autre bombe.


Vidéo des assaillants dans le parlement iranien

Actuellement, les hommes armés sont retranchés dans la chancellerie du Parlement et auraient pris en otage au moins quatre personnes. L’agence Isna, citant un autre député, dit que toutes les portes du Parlement ont été verrouillées.

Revendication des attaques sur Téhéran par l’EI

Continuer la lecture de « L’Etat Islamique revendique les attaques simultanées de Téhéran »

Notre-Dame : le terroriste serait « une chance pour la France » algérienne de 40 ans

Trois jours après l’attentat de Londres, et deux après celle de Melbourne en Australie, un policier a été agressé et blessé sur le parvis de Notre-Dame de Paris, ce mardi 6 juin. L’auteur se serait présenté comme « membre du califat » et a crié avoir agi « pour la Syrie ». Et ce n’est que le début du ramadan, une période propice aux attaques jihadistes.