Michelin ferme son usine vendéenne, plus de 600 salariés touchés

« La Roche-sur-Yon (AFP) – Le couperet est tombé: menacée depuis plusieurs semaines, l’usine Michelin de La Roche-sur-Yon, qui emploie 619 salariés, fermera d' »ici fin 2020″, a annoncé jeudi le géant français du pneu, une décision vivement contestée par les syndicats d’une entreprise jugée très rentable.

Touchée par les difficultés du marché et la concurrence des pneus asiatiques à bas coûts, la marque au Bibendum avait déjà annoncé il y a deux semaines la fermeture d’ici à 2021 de son usine de Bamberg (sud de l’Allemagne), qui emploie 858 salariés pour produire des pneus de voitures.

La direction va proposer « un plan d’accompagnement des salariés » de La Roche avec des mesures de préretraite et des dispositifs de mobilité interne et externe, selon un communiqué du groupe. »

Source

L’Allemagne fabrique une génération de pauvres

Les causes sont multiples et diffèrent en fonction des pays, mais la disparition progressive des classes moyennes dans les économies ultralibérales au profit d’armées de pauvres et de quelques « très fortunés », s’accélèrent. Si des politiques de gauche réclament un « revenu universel » afin d’assurer au peuple quelques subsides,  c’est également une idée défendue par beaucoup de libéraux – notamment américains – qui espèrent en contrepartie supprimer des aides sociales, baisser les salaires et empêcher des révoltes.

Trouvé sur la Tribune de Genève : « Les bas salaires progressent fortement en Allemagne. Plus d’un retraité sur cinq vivra sous le seuil de pauvreté dans 20 ans.

Malgré la pauvreté qui augmente chez les personnes âgées, l’Allemagne n’a toujours pas engagé une réforme de fond de son système de retraite par répartition. Plus les années passent, plus le nombre de retraités qui vivent dans la précarité progresse. Selon le dernier rapport de l’Institut de conjoncture à Berlin (DIW), plus d’un retraité sur cinq (21,6%) vivra sous le seuil de pauvreté dans vingt ans, contre 16% aujourd’hui.

Ces chiffres sont d’autant plus alarmants qu’ils sont calculés avec l’hypothèse d’une économie évoluant «positivement». «Le fond du problème n’a pas été réglé», constate Johannes Geyer, l’auteur de l’étude. «Les ajustements, comme une meilleure prise en compte du congé maternité ou la retraite à 63 ans à partir de quarante-cinq ans de cotisations, n’apportent rien de significatif sur le fond. Ce ne sont que des réformes cosmétiques», poursuit l’expert du DIW. Continuer la lecture de « L’Allemagne fabrique une génération de pauvres »

Electricité : vers une nouvelle hausse des prix de 3,5 à 4 % au 1er janvier 2020 !

Entre la gestion catastrophique d’EDF (notamment à cause des syndicats), l’Union Européenne et sa politique capitaliste d’ouverture obligatoire à la concurrence et les mensonges du gouvernement Macron, les augmentations hallucinantes et successives des prix de l’électricité sont le résultat d’un combo de bêtises idéologiques et de magouilles politiques. 

Trouvé sur Le Parisien : « Entre + 3,5 et + 4 % ! Voici, selon des calculs validés par plusieurs sources, la hausse que les tarifs de l’électricité risquent de subir au 1er janvier 2020. Soit une soixantaine d’euros supplémentaires sur la facture d’un ménage se chauffant à l’électricité. Et une trentaine d’euros pour ceux qui utilisent un autre moyen de chauffage. Cette augmentation est le résultat d’une bataille entre l’Etat, la Commission européenne, EDF et les autres fournisseurs d’électricité. Explications.

Le 10 septembre, nous dévoilions les dessous d’un accord confidentiel obtenu par la France auprès de la Commission européenne pour obtenir le feu vert sur la scission d’EDF. En échange de la séparation de ses activités de distribution (Enedis) et de production (le nucléaire), EDF verrait le prix de son électricité d’origine nucléaire (Arenh), qu’elle a obligation de vendre à ses concurrents, revalorisée à 45 euros le mégawattheure (MWh), au lieu des 42 euros actuellement. Une mauvaise nouvelle pour les consommateurs. En achetant leur électricité plus chère, les concurrents d’EDF seraient également obligés de relever leurs prix.

Continuer la lecture de « Electricité : vers une nouvelle hausse des prix de 3,5 à 4 % au 1er janvier 2020 ! »

Fusion des régions : au lieu d’alléger les dépenses, elle a fait augmenter le budget de plusieurs dizaines de millions d’€

Encore un exemple de réforme à la petite semaine de la part du gouvernement Hollande. Les promesses d’économies se transforment en gouffre financier sans apporter quoi que ce soit de supplémentaire aux Français, sinon d’accentuer la centralisation du pouvoir politique…

Trouvé sur L’Opinion : « Selon le rapport annuel sur les finances locales de la Cour des comptes, la fusion des régions devenue effective début 2016 « a occasionné dans un premier temps des surcoûts importants, notamment en matière de rémunération des personnels et d’indemnités des élus.  » Le congrès de l’association Régions de France se tiendra les 30 septembre et 1er octobre, à Bordeaux.

Encore une réforme décidée sur un coin de table, sans évaluation en amont ni suivi en aval, qui aura coûté cher alors qu’elle devait apporter économies, simplification et efficacité. Bref, un cas typique de mauvaise politique publique. Les régions sont bien passées de 22 à 12 en métropole (la Corse a un statut particulier), le 1er janvier 2016, malgré un temps de préparation très court. Mais trois ans plus tard, « les gains d’efficience visés (…) restent aujourd’hui limités », euphémise ce mardi la Cour des comptes, dans
son rapport annuel sur les finances locales.

Continuer la lecture de « Fusion des régions : au lieu d’alléger les dépenses, elle a fait augmenter le budget de plusieurs dizaines de millions d’€ »

Electricité : après une hausse de 5.9% en juin, une autre de 1.23% en août !

La crise des Gilets jaunes passée, les augmentations pleuvent et c’est aux Français de payer la gabegie d’EDF et le dogme capitaliste de l’UE. En effet, les idéologues de Bruxelles imposent une ouverture à la concurrence dans tous les domaines. Résultat : une partie de l’augmentation (5.9% de juin) ne sert qu’à subventionner les concurrents d’EDF…

Trouvé sur Reuters : « La commission de régulation de l’énergie (CRE) a annoncé mardi que les tarifs réglementés de l’électricité devraient augmenter de 1,23% TTC au 1er août pour tenir compte de l’évolution du tarif d’utilisation des réseaux publics.

Dans le détail, la hausse proposée aux ministres chargés de l’énergie et de l’économie s’élèverait à 1,26% TTC pour les particuliers et à 1,10% TTC pour les petits professionnels, a précisé la CRE dans un communiqué. Continuer la lecture de « Electricité : après une hausse de 5.9% en juin, une autre de 1.23% en août ! »

France : 1 900 suppressions de postes chez Conforama l’an prochain

« Le groupe Conforama prévoit de supprimer 1.900 postes en France en 2020, avec la fermeture de 32 magasins Conforama et celle des dix magasins de l’enseigne Maison Dépôt, a-t-on appris lundi auprès des syndicats CGT et FO du groupe.

Sur les 32 magasins qui doivent fermer, et qui comptent actuellement 1.050 salariés, huit sont situés en Ile-de-France. Deux des trois magasins parisiens vont fermer. Sont aussi prévues 600 suppressions de postes dans les 164 magasins Conforama restant ouverts, 124 suppressions au siège social et 26 au service après-vente, tandis que les 100 emplois des boutiques Maison Dépôt vont disparaître. »

Source

« Le bilan de la vente d’Alstom est catastrophique pour l’emploi et pour notre souveraineté »

Trouvé sur le Figaro : « Frédéric Pierucci est un ancien cadre dirigeant d’Alstom. Sa vie a basculé en avril 2013 lorsqu’il fut arrêté à New York par le FBI, afin que la justice américaine puisse faire pression sur Patrick Kron, le PDG d’Alstom, pour qu’il cède le fleuron français a son concurrent américain General Electric. Il relate cette affaire dans «Le piège américain, l’otage de la plus grande entreprise de déstabilisation économique témoigne» (JC Lattès, 2019).

FIGAROVOX.- General Electric France a annoncé ce 28 mai la suppression de 1050 emplois sur le site de Belfort, l’ancien site d’Alstom spécialisé dans les turbines à gaz, alors même que le groupe avait formulé la promesse de créer 1000 emplois en rachetant Alstom énergie en 2014, une transaction rocambolesque dont vous avez été l’un des acteurs et sur laquelle nous reviendrons. Quelle analyse faites-vous de cette annonce? Continuer la lecture de « « Le bilan de la vente d’Alstom est catastrophique pour l’emploi et pour notre souveraineté » »

Alstom – General Electric : « l’histoire d’un piège américain et d’une trahison française »

Alors que la firme capitaliste s’apprête à licencier un millier de salariés sur son site de Belfort, Jean-Charles Hourcade, ancien Directeur Général Adjoint du groupe Thomson et directeur de recherche au CNRS, revient sur les rôles impardonnables des politiques et grands patrons français dans la vente d’Alstom aux Américains. Un article à l’ire d’urgence.

Trouvé sur Le Figaro : « 48 heures à peine après les élections européennes, l’américain General Electric (GE) a annoncé la suppression de plus d’un millier d’emplois sur son site de Belfort. Les syndicats, réunis le 28 mai en présence d’Hugh Bailey, nommé Directeur Général de GE France le 22 avril, dénoncent une “bombe sociale”. Quand on sait que le même Hugh Bailey était précédemment le conseiller pour les affaires industrielles d’Emmanuel Macron à l’époque où il était ministre de l’Économie et avait piloté la vente à GE de la branche énergie d’Alstom (chaudières et turbines de génération électrique), il est urgent de revenir sur la genèse de ce nouveau coup dur et d’en tirer tous les enseignements pour préparer au mieux la riposte.

En septembre 2015, c’est à l’issue d’un véritable thriller politico-industriel que GE prenait le contrôle de la division Energie d’Alstom, signant ainsi l’un des pires revers stratégiques qu’ait connu la France en 150 ans d’histoire industrielle. Seul le naufrage d’Alcatel, qui fut le leader mondial de l’industrie des télécommunications jusque dans les années 2000, et sa prise de contrôle par le finlandais Nokia, peuvent fournir l’image d’une telle Bérézina. Continuer la lecture de « Alstom – General Electric : « l’histoire d’un piège américain et d’une trahison française » »

L’UE abaisse ses prévisions de croissance en 2019 et 2020

« Bruxelles a abaissé mardi une nouvelle fois ses prévisions de croissance pour la zone euro en 2019 et 2020, bien que très légèrement, dans un contexte d’incertitudes sur le commerce mondial et le Brexit.

La Commission européenne table désormais sur une hausse du Produit intérieur brut (PIB) pour la zone euro de 1,2% en 2019 et 1,5% en 2020, après 1,9% en 2018. Le 7 février dernier, elle avait déjà fortement revu ses attentes à la baisse pour la zone, n’anticipant plus qu’une croissance de 1,3% en 2019 et 1,6% en 2020. Dans le détail, l’économie française devrait croître de 1,3% en 2019 et 1,5% en 2020. L’Allemagne verrait son activité augmenter de 0,5% cette année contre 1,5% en 2020, et le PIB italien augmenterait de 0,1% seulement cette année contre 0,7% l’an prochain. »

Source : Le Figaro

USA : le taux de chômage tombe à 3,6%, le plus bas depuis 1969

Aïe… Bug dans la matrice Démocrate… A ce rythme, le prochain scrutin national risque d’être plus compliqué que prévu pour le « camp du bien ».

 Challenge : « Pour la première fois depuis presque cinquante ans, le taux de chômage aux Etats-Unis est tombé à 3,6% en avril, reculant de deux dixièmes de points par rapport à mars.

Les créations d’emplois ont de nouveau été très soutenues à 263.000, dépassant largement les attentes des analystes qui étaient de 200.000, selon les chiffres officiels de l’emploi publiés par le département du Travail vendredi.

Ce plus faible taux de chômage depuis décembre 1969, où il était à 3,5%, reflète de solides embauches dans de nombreux secteurs, allant des services professionnels aux entreprises au bâtiment en passant par la santé ou l’assistance sociale. »

Amazon : des salariés sont surveillés, notés et licenciés par un algorithme

Beaucoup de patriotes passent encore par cette multinationale pour commander des livres, cadeaux et autres objets de la vie courante. Si le géant américain offre à ses clients quelques services avantageux (diversité des produits, prix, livraison rapide),  Amazon représente pourtant ce qu’il y a de plus détestable. En plus de détruire les petits commerces, de donner des millions de dollars chaque année aux associations militantes LGBT, l’entreprise délègue l’avenir de ses salariés à un programme informatique. 

Le Journal du Geek : « Le site The Verge a en effet récemment publié des documents démontrant comment l’entreprise de Jeff Bezos surveillait ses employés, mais aussi leur productivité, quitte à les licencier sans aucun ménagement.

Les systèmes d’Amazon suivent le taux de productivité de chaque individu. (…) Ces systèmes génèrent automatiquement des messages d’alerte ou de cessation d’emploi (…) sans l’intervention de gestionnaires – Extrait de la lettre publiée par The Verge

Continuer la lecture de « Amazon : des salariés sont surveillés, notés et licenciés par un algorithme »

La guerre contre le diesel fait perdre 130 milliards à la France

« Il serait responsable de 40 000, voire 60 000 morts par an en France, surtout dans les grandes villes.

Tous les professionnels de santé, les environnementalistes et les épidémiologistes sérieux savent que ces chiffres sont pour le moins douteux : les études à la base du calcul sont problématiques, les chiffres sont obtenus par règle de trois sans que l’on sache si c’est scientifiquement fondé, il n’y a pas que le diesel qui pollue en particules fines, le chauffage aussi ; enfin, l’air des grandes villes n’a jamais été aussi pur.

De plus, les moteurs diesel récents, en particulier équipés d’injection d’urée, ne polluent pas plus que les nouveaux moteurs à essence hyper-dopés pour diminuer les émissions de CO2.
Continuer la lecture de « La guerre contre le diesel fait perdre 130 milliards à la France »

Selon l’ex-n°2 de Wall Street, Il faut se préparer à vivre une crise financière mondiale sans précédent avant la fin 2020

Les discours alarmistes ne manquent pas concernant l’état de l’économie mondiale, mais cette fois, c’est l’ancien n°2 de Wall Street qui prophétise l’apocalypse financière à court terme. 

Entretien intéressant réalisé par Le Parisien : « L’ancien numéro deux de la Bourse de New York est formel. Il faut se préparer à vivre une crise financière mondiale sans précédent avant la fin 2020. À 74 ans, l’actuel président et patron belge de la société de conseil Galileo Global Advisors, Georges Ugeux, tire la sonnette d’alarme et en décrypte les ressorts dans son dernier ouvrage « la Descente aux enfers de la finance »*.

Plus dévastatrice encore que celle qui a secoué la planète en 2008, cette crise serait cette fois non plus causée par les mauvais placements des banques mais par le niveau extrêmement élevé de l’endettement des États. Il nous explique ce qui lui fait craindre le pire.

Dix ans après la crise de 2008, qu’est-ce qui vous fait dire qu’on va dans le mur ?

GEORGES UGEUX. Depuis des années, les États ont pu s’endetter dans des conditions excessivement favorables et ne s’en sont pas privés. À tel point que des pays comme l’Italie, la France, les États-Unis et le Japon sont arrivés à niveau d’endettement qui n’est plus soutenable. Le montant de la dette publique mondiale s’élève désormais à 63 000 milliards de dollars (55 000 milliards d’euros) dont 10 000 milliards de dollars (8 800 milliards d’euros) émanant de l’Europe, 10 000 milliards de dollars du Japon et 22 000 milliards de dollars (19 000 milliards d’euros) des États-Unis… Au fur et à mesure que les taux d’intérêt augmentent -comme c’est déjà le cas-, les déficits budgétaires augmentent et menacent la notation de ces pays et leur capacité à se refinancer sans exploser. C’est arithmétique. C’est ce qui me fait dire que d’ici à fin 2020, nous allons vivre un tsunami financier. Ce qui est arrivé à Lehman Brothers, c’est lilliputien à côté de ce qui nous attend !

Continuer la lecture de « Selon l’ex-n°2 de Wall Street, Il faut se préparer à vivre une crise financière mondiale sans précédent avant la fin 2020 »

Insee : non, les Gilets jaunes n’ont pas ruiné la France

Un mensonge supplémentaire du gouvernement sur le mouvement des Gilets jaunes vient d’être révélé par l’Insee. Si l’impact des manifestations a pu être localement  important sur l’actvité de certains commerces, le mouvement ne peut être responsable de la croissance atone de la fin de l’année dernière.

Trouvé sur Marianne : « Dans une « note de conjoncture » publiée mardi dernier, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), qui ne table que sur un recul de 0,1% de la croissance, atténue sérieusement la vision apocalyptique du gouvernement. « Si le mouvement des ‘gilets jaunes’ a pu avoir des conséquences localement sévères, son impact macroéconomique à court terme a, sans conteste, été plus faible que son retentissement politique et médiatique« , analyse l’institut d’étude statistique. Les gilets jaunes n’auraient donc pas ruiné le pays ?  Continuer la lecture de « Insee : non, les Gilets jaunes n’ont pas ruiné la France »

L’effondrement du diesel menace 15 000 emplois en France

Arrogance, empressement, inconséquence, fiscalité désastreuse, gestion à la petite semaine d’un secteur clé de notre économie, encore un dossier mal géré de bout en bout par la start up Nation. 

Capital : Les ventes de diesel chutent et Bercy tente de stopper l’hémorragie. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire va rencontrer ce lundi 11 mars les acteurs de la filière diesel pour mettre sur pied « un plan concerté » d’accompagnement, comme l’explique le quotidien La Croix. Depuis le scandale lié aux moteurs trafiqués de Volkswagen en 2015, les voitures diesel se vendent avec difficulté dans toute l’Europe. En France, les immatriculations ont chuté de 36%. Le secteur est en difficulté, et les emplois sont en danger. Continuer la lecture de « L’effondrement du diesel menace 15 000 emplois en France »