Bobigny : un vigile d’origine maghrébine retrouvé mort après une altercation avec des clients de confession juive

Le vigile d’un grand magasin de bricolage de Bobigny (Seine-Saint-Denis) était introuvable depuis une altercation mardi soir avec des clients. La dispute a opposé le maître-chien, d’origine maghrébine, à un groupe de six personnes de confession juive qui souhaitaient faire leur courses, alors que l’enseigne venait de fermer ses portes. Rapidement, le ton est monté : bousculade, insultes… Mercredi,  le vigile a été retrouvé mort dans un canal situé à quelques mètres du magasin.

Quand un Français de souche tue un Maghrébin, c’est systématiquement un « crime raciste », quelles que soient les circonstances.
Là, alors qu’il pourrait s’agir de six Juifs qui assassinent un Maghrébin, les médias ne parlent pas de crime raciste… La majorité d’entre eux « oublient » même de signaler que les suspects sont juifs !

La Licra et la Ligue des Droits de l’Homme vont-ils demander une peine exemplaire pour ces meurtriers ?

Source

Discrimination anti-blancs à l’Ecole Nationale d’Aviation

L’Ecole nationale de l’aviation civile (ENAC) forme depuis 60 ans les pilotes de ligne, contrôleurs aériens et ingénieurs aéronautiques. La sélection y est très sévère.

A la demande de l’Etat sarkozyste, la direction de l’école doit obtenir 30% d’élèves issus des « quartiers difficiles », c’est-à-dire de non-européens.

« Nous enverrons gratuitement professeurs et élèves de l’ENAC pour proposer un tutorat sur un à deux ans à une quinzaine d’élèves par établissement, avec une aide en mathématiques et physique », a expliqué M. Houalla, le directeur de l’ENAC.

L’école présélectionnera sur dossier une centaine de candidats de niveau terminale, leur fera passer des tests psychotechniques et médicaux, pour offrir ensuite « un an de mise à niveau » aux lauréats avant de les intégrer à la scolarité normale de l’ENAC.

M. Houalla a estimé que l’ENAC était en position de satisfaire à la demande gouvernementale d’accueillir 30% de boursiers d’ici 3 ans.

Source