Un nationaliste serbe arrêté et extradé d’Allemagne vers la Serbie

L’Allemagne a extradé vers la Serbie un Serbe de 35 ans leader d’un mouvement radical, qui avait fui son pays pour échapper à une peine d’emprisonnement.

Goran Davidovic, leader du mouvement Nacionalni stroj (Alignement national), a été remis aux autorités serbes à l’aéroport de Belgrade à la demande du ministère serbe de la Justice et devait être incarcéré, a indiqué à la presse le secrétaire d’Etat Slobodan Homen.

Le leader nationaliste avait été arrêté en février à Traunstein, dans le sud-est de l’Allemagne. Il a été condamné en 2006 à un an de prison pour incitation à la haine raciale, nationale et religieuse, jugement confirmé deux ans plus tard par la Cour suprême de Serbie.

Goran Davidovic s’était alors enfui en Italie avant de gagner l’Allemagne.

Le Nacionalni stroj, qui a son siège dans la région serbe de Voivodine, est accusé de s’en prendre régulièrement aux Gitans, aux Juifs et aux anti-fascistes.

Comme quoi, il est moins dangereux de s’en prendre au Pape et à l’Eglise Catholique…

Paroxysme du politiquement correct

Un technicien médical s’est suicidé en Angleterre après avoir proféré une blague « raciste ».

Ayant conseillé sur un ton badin à  un collègue noir de se cacher après avoir aperçu la police anti-immigration depuis leur clinique, cet homme de 61 ans, Roy Amor, s’est vu menacé d’être licencié par son entreprise, après une dénonciation de la part d’un témoin de la scène.

Recevant, après 5 jours de suspension par mesure disciplinaire, un email de sa hiérarchie lui demandant des explications, le sexagénaire, craignant pour son emploi, s’est donné la mort près de son domicile, à Bolton.

Source

Le CSA aux ordres du CRIF

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a demandé, le 8 avril 2010, à la société Eutelsat de cesser la diffusion de la chaîne égyptienne Al Rahma.
Des propos à caractère « antisémite » auraient été tenus sur cette chaîne, le 31 octobre 2009, à propos du conflit israélo-palestinien, décrivant le peuple juif de façon non positive.
Pour le Conseil représentatif des Institutons Juives de France (CRIF) de tels propos seraient contraires à l’article 15 de la loi du 30 septembre 1986 qui interdit la diffusion de tout programme incitant à la haine ou à la violence pour des raisons de religion ou de nationalité.

Source

Bobigny : un vigile d’origine maghrébine retrouvé mort après une altercation avec des clients de confession juive

Le vigile d’un grand magasin de bricolage de Bobigny (Seine-Saint-Denis) était introuvable depuis une altercation mardi soir avec des clients. La dispute a opposé le maître-chien, d’origine maghrébine, à un groupe de six personnes de confession juive qui souhaitaient faire leur courses, alors que l’enseigne venait de fermer ses portes. Rapidement, le ton est monté : bousculade, insultes… Mercredi,  le vigile a été retrouvé mort dans un canal situé à quelques mètres du magasin.

Quand un Français de souche tue un Maghrébin, c’est systématiquement un « crime raciste », quelles que soient les circonstances.
Là, alors qu’il pourrait s’agir de six Juifs qui assassinent un Maghrébin, les médias ne parlent pas de crime raciste… La majorité d’entre eux « oublient » même de signaler que les suspects sont juifs !

La Licra et la Ligue des Droits de l’Homme vont-ils demander une peine exemplaire pour ces meurtriers ?

Source

Discrimination anti-blancs à l’Ecole Nationale d’Aviation

L’Ecole nationale de l’aviation civile (ENAC) forme depuis 60 ans les pilotes de ligne, contrôleurs aériens et ingénieurs aéronautiques. La sélection y est très sévère.

A la demande de l’Etat sarkozyste, la direction de l’école doit obtenir 30% d’élèves issus des « quartiers difficiles », c’est-à-dire de non-européens.

« Nous enverrons gratuitement professeurs et élèves de l’ENAC pour proposer un tutorat sur un à deux ans à une quinzaine d’élèves par établissement, avec une aide en mathématiques et physique », a expliqué M. Houalla, le directeur de l’ENAC.

L’école présélectionnera sur dossier une centaine de candidats de niveau terminale, leur fera passer des tests psychotechniques et médicaux, pour offrir ensuite « un an de mise à niveau » aux lauréats avant de les intégrer à la scolarité normale de l’ENAC.

M. Houalla a estimé que l’ENAC était en position de satisfaire à la demande gouvernementale d’accueillir 30% de boursiers d’ici 3 ans.

Source