Les épurateurs sont toujours déchaînés : les 2 dernières rues « Pétain » menacées

Le Maréchal de France, héros de la première Guerre mondiale qui s’est sacrifié pour la France en 1940 et opéra son redressement temporaire, déchaîne toujours la haine des épurateurs dans l’âme.
Ainsi, le quotidien L’union – L’Ardennais daté du 20 novembre sonne l’hallali contre les 2 dernières « rue Pétain » qui existent en France.
Sous la plume hystérique de Guillaume Lévy, un « reportage » (visible en partie ici) pointe du doigt un petit village des Ardennes : Trembloy lès Carignan. Au grand dam du commissaire politique de service, le maire ainsi que divers habitants affirment ne pas être dérangés, au contraire parfois, par le nom de cette rue qui rend hommage au vainqueur de Verdun.

C’est la France profonde, réelle, qui s’exprime : « cette plaque de rue ne me dérange pas plus que ça » déclare le maire. « C’est la rue du Pétain d’avant la Deuxième guerre. Verdun n’est qu’à 50 kilomètres à vol d’oiseau d’ici. Après, pendant la Guerre de 40, il a fait ce qu’il pensait être bien. Il a peut-être pas eu le choix… ».

Il y a déjà eu cette année la mairie de Gonneville-sur-Mer, contrainte à ôter de ses mûrs le portrait du Maréchal sur injonction du tribunal administratif de Caen (articles), puis celle de Dernancourt (Somme) débaptisant sa « rue Pétain » sur « proposition » du préfet.
Tremblois lès Carignan et Parpeville (Aisne) – pour qui ce funeste préfet de la Somme conseille à son homologue d’intervenir -, sont les deux derniers villages en résistance…
Pour combien de temps ?
2010 aura été une année faste pour les épurateurs. Au détriment de la mémoire… française !

Merci à Sanglier

L’épuration n’est toujours pas terminée : une « rue Pétain » débaptisée.

Thomas Joly indique :

« Le conseil municipal de Dernancourt (80), suite à de minables pressions des autorités préfectorales, a décidé de débaptiser sa rue Pétain afin de satisfaire les délires idéologiques de quelques raclures anti-françaises qui s’érigent en commissaires politiques et historiques. Même une rue baptisée en l’honneur du vainqueur de Verdun, c’était trop pour cette engeance ethnomasochiste.

Bien évidemment, toutes ces belles-âmes, à l’indignation sélective, ne s’émeuvent absolument pas des nombreuses rues Lénine et Staline, criminels communistes abjects, qui existent un peu partout en France ; l’UMPS se joignant même le 18 septembre dernier, dans une démarche oecuménique très révélatrice, à la municipalité communiste de Montécourt-Lizerolles (02) pour inaugurer une place Lénine, le franc-maçon Xavier Bertrand en tête… »

Caillassage de fidèles et d’une église : une première en France.

Et, en toute logique, le premier pas vers des choses beaucoup plus graves qui guettent la France et ce qui lui reste de chrétien.
« Une soixantaine de fidèles qui assistaient, mardi soir, à la messe des défunts dans l’église Saint-Jacques du quartier du Viguier à Carcassonne ont été la cible de caillassages qui ont également endommagé une statue de la vierge située à l’entrée de l’édifice. »

« Il faut que les Français blancs s’y fassent… »

« Il faut que les Français blancs s’y fassent : bientôt ils ne seront plus majoritaires en France. Il suffit de se promener dans les rues de Paris et de prendre le métro pour s’en rendre compte. »

Stéphane Pocrain, Beur FM, juillet 2005

Racisme autorisé (Rama Yade)

Interrogée par RFI sur le discours polémique tenu à Dakar, en 2007, par Nicolas Sarkozy, la jeune secrétaire d’État aux Sports a contredit le chef de l’État en affirmant que «l’homme africain» était « le premier à être entré dans l’histoire ».

Source

« Nique la France, Devoir d’insolence » de Saïd Bouamama et Saïd de Z.E.P

Paru le 1er mai 2010, le livre « Nique la France, devoir d’insolence » de Saïd et Saïd, est un pamphlet mal rédigé, haineux et profondément francophobe. Dans une interview rapportée sur le site du NPA, Saïd et Saïd donnent un aperçu du contenu de leur étron, extraits :

« D’abord, sachez qu’avant d’être «?sociologue?» ou «?saltimbanque?», nous sommes d’abord des militants anticolonialistes, antiracistes, anticapitalistes. Nous partageons les mêmes convictions et menons tous les deux les mêmes combats« .

Continuer la lecture de « « Nique la France, Devoir d’insolence » de Saïd Bouamama et Saïd de Z.E.P »

Vidéos d’agressions racistes antiblanches.

Nous vous proposons de nous faire parvenir vos photos ou videos d’actes racistes antifrançais ou antiblanc.

Ici, en Australie, un groupe d’Asiatiques attaquent un blanc, puis un autre s’interposant, à la sortie d’une discothèque. S’acharnant à coup de pied sur son crâne, ils lui causent de graves blessures.
Les journalistes pointent du doigt le mélange drogue/alcool, mais évidemment pas les motivations raciales des lâches agresseurs.

Une video datant de 2006, mais toujours bonne à diffuser.

Retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l’UE

Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.
Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs…

Exemples :

Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de « contrôleur adjoint de la protection des données », aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois. L’équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du secteur privé après une carrière complète (40 ans).

Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 € de retraite / mois.

Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12 500 € de retraite par mois.

Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € / mois.

Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € / mois. Continuer la lecture de « Retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l’UE »

Autriche : encore de la prison ferme pour de simples écrits

Wolfgang Fröhlich, âgé de 59 ans, ancien conseiller municipal FPÖ à Vienne a été jugé une nouvelle fois coupable « d’activités nazies » depuis la cellule de sa prison, où il purge déjà depuis janvier 2008 une peine de six ans d’emprisonnement pour « révisionnisme ».

Depuis sa prison, Wolfgang F. avait osé adresser une série de lettres dans lesquelles il niait l’Holocauste et l’existence de chambres à gaz au cardinal-archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, à la présidente sociale-démocrate du Parlement, Barbara Prammer, et au Parquet général.

La dictature démocratique mondiale ne peut supporter que des citoyens prennent autant de liberté dans leurs correspondances.

Source : AFP

Scandale : le patron de la Police Nationale soustrait son fils à la justice

Le fils de Frédéric Péchenard, le directeur général de la police nationale (et ami proche de Nicolas Sarkozy), a été interpellé l’an dernier pour conduite en état d’ivresse et insultes à agent. Des consignes ont été données pour lui éviter des poursuites.

Les faits remontent à la nuit du 17 au 18 février 2009. Vers 23 heures, l’attention des policiers est attirée sur les Champs-Élysées «par le conducteur d’un scooter de couleur rouge […] qui circule sur le trottoir […] et effectue plusieurs dérapages», explique un agent dans une déposition. Il s’agit du fils de Frédéric Péchenard, manifestement en état d’ébriété. Contrôlé, l’adolescent se fait menaçant. «Tu fais qu’un métier de con, je vais te muter à la circulation», lance-t-il. Il est conduit au commissariat du VIIIe arrondissement. Continuer la lecture de « Scandale : le patron de la Police Nationale soustrait son fils à la justice »