Attaque anti-blanche en Angleterre : 3 morts. La famille du « réfugié » meurtrier le défend et dénonce le racisme des Blancs

L’individu arrêté sur les lieux après avoir tué 3 personnes et en avoir gravement blessé trois autres samedi à Reading (Angleterre) s’appelle Khairi Saadallah, un « réfugié » libyen de 25 ans.
Pour résumer son parcours :
– Arrivé clandestinement de Libye en 2012
– Régularisé en tant que réfugié en 2018
– Connu des services de renseignement
– Condamné à 2 ans de prison en octobre pour une longue série d’agressions, y compris une « agression raciste sur un policier »
– A craché au visage de la juge qui l’a condamné
– Sorti de prison il y a 2 semaines, après seulement 8 mois

« Le parc était plein, beaucoup de gens étaient assis pour boire un verre avec des amis quand une personne est arrivée, a soudainement crié des mots inintelligibles et est allée vers un groupe, essayant de les attaquer au couteau », a raconté un des témoins.
« Il a poignardé trois d’entre eux, gravement dans le cou et sous les bras, puis il s’est retourné et a commencé à courir vers moi, on s’est retournés et on a commencé à courir », a expliqué un coach sportif de 20 ans. « Quand il a réalisé qu’il ne pourrait pas nous rattraper, il a réussi à atteindre une personne à l’arrière du cou et quand il a vu que tout le monde commençait à courir, il est parti du parc », a-t-il raconté. (source RTS.ch)

Signalons que dans une série de posts sur Facebook, son frère Mo Saadallah a écrit « Fuck England » et, en réponse à un article de Sky News indiquant que l’attaque au couteau de Reading était considérée comme un acte terroriste, il a écrit : « Ce n’est pas vrai. Khairi s’est défendu contre des pays racistes. Liberté pour mon frère ! » (source)
Sa jeune sœur a également défendu avec passion Mo Saadallah après son arrestation.

Pour imiter la pensée afro-gauchiste, disons que « c’est tout une admirable famille de réfugiés qui lutte courageusement contre le « racisme systémique » de ces sales Blancs ! »
Continuer la lecture de « Attaque anti-blanche en Angleterre : 3 morts. La famille du « réfugié » meurtrier le défend et dénonce le racisme des Blancs »

Moselle : un lycée Colbert renommé en « Rosa Parks »

Le lycée ex « Colbert ». Capture d’écran Google Maps

Vous ne connaissez pas Rosa Parks ?

C’est bien normal. Il s’agit d’une militante communiste afro-américaine : certes célèbre là-bas, mais pas en France, jusqu’à présent en tout cas et sauf peut-être chez les jeunes générations. Elle est moins connue que Colbert et surtout elle fit moins que lui pour la France.

Jean-Baptiste Colbert fut l’un des principaux ministres de Louis XIV et il réforma audacieusement la France et son État.
Les gauchistes et étrangers inassimilés le détestent car il serait à l’origine du « Code noir », encadrant juridiquement l’esclavage dans les colonies.
Ils oublient de préciser que ce fameux Code noir fut en un sens un progrès pour la condition des esclaves, règlementant un phénomène existant de fait.
Mais en réalité, on aura bien compris qu’ils s’agitent dans le cadre d’une vaste campagne contre l’Occident, son histoire et son identité.

Bref, le lycée Colbert de Thionville vient d’être débaptisé et renommé lycée Rosa Parks…

La région « Grand Est » assure que la décision remonte à avant les manifestations antiblanches qui secouent les Etats-Unis, ce qui est encore pire, en un sens.

On notera que la Région tout comme la municipalité, responsables de ce mauvais délire, sont aux mains non pas des communistes mais de… LR.

source

« Black Lives Matter » : un délirant texte d’extrême-gauche adopté par le Parlement européen

https://i0.wp.com/www.europarl.europa.eu/resources/library/images/20200620PHT81701/20200620PHT81701_original.jpg?resize=840%2C440&ssl=1
Photo issue du Parlement européen

Le 19 juin, le Parlement européen a adopté une « résolution sur les manifestations contre le racisme après la mort de George Floyd ».
Elle est proprement délirante.

le Parlement européen :

« condamne le suprémacisme blanc sous toutes ses formes, y compris l’utilisation de slogans qui visent à saper ou à affaiblir le mouvement Black Lives Matter et a en diluer la portée;

s’inquiète profondément des cas signalés d’extrémisme de droite dans les forces de sécurité qui ont été mis en lumière ces dernières années dans l’UE

invite les États membres à dénoncer les traditions racistes et afrophobes, telles que la pratique du grimage en noir, et à s’en abstenir

Continuer la lecture de « « Black Lives Matter » : un délirant texte d’extrême-gauche adopté par le Parlement européen »

La multinationale Uber Eats annonce qu’elle pénalisera les propriétaires de restaurant blancs

Uber Eats est un service de livraison de plats cuisinés lancé par l’entreprise Uber et est présent dans le monde entier.

Au milieu de la vague d’hystérie afro-gauchiste  et antiblanche qui sévit dans le monde occidental ces jours-ci, la société vient d’annoncer que dorénavant – dans les pays où ça serait légal, comme les Etats-Unis – elle signalerait les restaurants avec qui elle travaille et qui sont la propriété de Noirs. Afin que les Noirs et les Blancs haineux d’eux-mêmes puissent éviter de commander à des restaurants appartenant à des sales Blancs…
Elle propose même la livraison gratuite pour les restaurants appartenant à des Noirs. Si le propriétaire est blanc, la livraison est payante, histoire de le défavoriser.

Tout ça au nom de la lutte contre… le racisme.

On ne répètera jamais assez que l’« antiracisme » est un mot de code pour « antiblanc ».

Pourquoi les multimilliardaires juifs qui sont à la tête d’Uber n’utilisent pas une parcelle de leur fortune pour aider les Noirs directement, plutôt que d’exciter à l’hostilité contre les Blancs ?

Haine des Blancs : le message incroyable de Ben & Jerry’s

Si l’hystérie et la haine de l’homme blanc s’emparent des pays occidentaux les plus cosmopolites, ce n’est pas sans la complicité de la presse progressiste et de certaines multinationales. Par idéologie et afin de se faire de la publicité à peu de frais, beaucoup de grandes marques dans divers secteurs de l’économie ont affiché leur soutien aux émeutiers d’Amérique. Mais le – mauvais – glacier américain Ben & Jerry’s va plus loin et encourage dans un message transpirant le fanatisme, à détruire la prétendue « suprématie blanche ».
Ce fabriquant de produits immangeables appelle à la destruction de l’Occident sans que cela ne suscite aucune réaction des professionnels de l’indignation… Plus aucun amoureux de la France ne doit acheter, sous aucun prétexte, les glaces de ces antifas.

Traduction : « Le meurtre de George Floyd est le résultat d’une brutalité policière inhumaine perpétuée par une culture de la suprématie blanche. Nous devons démanteler (détruire) la suprématie blanche »

USA : des Blancs de gauche s’agenouillent devant des Noirs

La notion d’ethnomasochisme illustrée

Quand nous écrivons régulièrement que la Gauche est une maladie mentale, qu’« antiracisme » est un mot codé pour « antiblanc », nous le pensons vraiment.

Jetons un coup d’œil aux Etats-Unis, en proie à soubresauts à connotation raciale violents. Des Blancs s’agenouillent devant des Noirs et se repentent pour ce qu’auraient fait leurs ancêtres :

Ils tomberaient de haut s’ils découvraient la réalité complexe de l’esclavage…

En France aussi, la propagande délirante des médias et de l’école qui – tout en prétendant qu’il n’y a pas vraiment de peuple français ou de race – font comprendre aux Français que leurs ancêtres sont des salauds, porte des fruits. Et des événements comme la mort de Georges Floyd récemment, montés en épingle, sont utilisés avec succès sur les plus naïfs ou les plus émotifs :

Un message parmi d’autres sur facebook

USA : bavure policière, émeutes et données raciales tues par les médias

A Minneapolis (Minnesota), un Afro-américain du nom de George Floyd est mort en début de semaine suite à une bavure policière (mais a priori pas directement asphyxié aux dernières nouvelles).
Or, le policier mis en cause étant blanc, il n’a pas fallu longtemps pour qu’un vaste mouvement d’indignation et de colère dévie vers un discours afro-victimaire et pernicieusement anti-blanc, du genre « les Noirs sont persécutés », propos entendu dans les banlieues afro-américaines (sans unanimité toutefois) et chez les médias de gauche.

Depuis plusieurs jours des émeutes et des pillages ont lieu dans plusieurs grandes villes des Etats-Unis, réunissant des Noirs et des gauchistes.

Il convient donc, histoire de remettre tout ceci en perspective, de rappeler quelques statistiques officielles (source) :

Ou encore ces chiffres (pour les anglophones) :

Et quelques cas :

► Dallas, 2016 : Tony Timpa a été asphyxié par la police durant son arrestation. Il hurla « vous allez me tuer », et c’est ce qui s’est passé. Alors qu’il gisait sans vie, les officiers, hilares, balançaient des blagues. Pas d’émeute, pas d’emballement médiatique. Vous n’avez même jamais entendu son nom. Il était blanc.

► Mesa, 2016 : Daniel Shaver se fait abattre par un officier de police alors qu’il était à genou, coopératif, en train de supplier pour sa vie. L’officier a été acquitté, a pu réintégrer ses fonctions et toucher une pension de 2500$/mois. Idem, pas d’émeute, pas d’emballement. Daniel était blanc.

► Juillet 2017, Minneapolis : l’officier de police Mohamed Noor (droite) abat d’une balle dans la poitrine Justine Damond.
Celle-ci, désarmée et pieds nus, venait d’appeler la police pour signaler un possible viol.  En avez-vous entendu parler ?
Y-a-t-il eu des émeutes d’humanistes, à Minneapolis ou ailleurs ?

Mais le Figaro, par exemple, préfère parler d’anecdotes comme… celle-ci :

Cette propagande scolaire et médiatique porte les fruits attendus chez  certaines catégories de personnes :

Une famille française fuit sa maison pour échapper aux activistes africains antiblancs qui l’accusent de racisme

 

À Apt (84), harcelée depuis des semaines par leur voisin africain irascible, une mère de famille a craqué et a eu une altercation avec lui et sa smala. La scène a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.
Aussitôt un déferlement de haine s’est déclenché sur Twitter, relayé par les débiles mentaux de la Ligue de Défense Noire Africaine (LDNA), groupuscule raciste anti-blancs (voir ici et ), dont le leader se faisant appeler Egountchi Behanzina été condamné, entre autres, en 2014 à sept ans de prison pour viol sur personne vulnérable.

Une poignée d’entre-eux est venue parader, en toute impunité et en plein confinement, devant la maison que la famille française a fui après avoir reçu de nombreuses menaces de mort.

Les détails de cette histoire écœurante ici.

« Harcèlement de rue » : la campagne de haine anti-blanche de L’Oréal

Tout le monde sait à qui est dû le « harcèlement de rue » qui a fortement augmenté ces dernières décennies en France.
Il y a eu un éloquent reportage video en caméra caché, dans la rue, il y a quelques temps, pour Envoyé spécial, mais depuis, France Télévision ne cesse de le supprimer d’internet…

Cependant, pour les cosmopolites qui dirigent l’Oréal, le culot et l’inversion accusatoire sont plus forts que tout : ils osent donc diffuser une publicité où ce sont des sales Français – et uniquement eux –qui s’en prennent aux femmes, notamment étrangères !!

Comment les Français peuvent-ils supporter de se faire insulter chez eux de cette façon ? Tandis que leurs femmes sont agressées, harcelées ou violées par qui l’on sait ?!

En attendant, cela vous aidera peut-être à (ré)orienter vos achats cosmétiques…

Il faut dire que le Régime donne l’exemple :

ou encore ce clip (vous êtes française et vous avez un ami africain pour empêcher les méchants mâles blancs de toucher les fesses des… beurettes) :

Ou ce clip (vous êtes française et avez un ami africain dans les transports en commun pour empêcher ces sales mâles blancs de se tripoter devant des beurettes) :
Continuer la lecture de « « Harcèlement de rue » : la campagne de haine anti-blanche de L’Oréal »

Césars : valse des lobbys et hostilité envers les Blancs

La cérémonie « française » annuelle des « Césars » regroupe l’entre-soi du monde du cinéma, pour s’entre-féliciter et se décerner des prix.

Autour de films généralement « engagés » (dans le monde médiatique, « engagé » signifie uniquement « militant gauchiste », car les militants de droite n’y ont tout simplement pas droit de cité), et parfois de productions franchement immondes, ce sont finalement divers lobbys qui s’épaulent ou se querellent, comme l’a bien illustré ce cru 2020 : lobby féministe, lobby juif, lobby immigré. Les deux premiers se sont écharpés sur le cas du réalisateur pédocriminel juif Roman Polanski, objet d’un remarquable soutien tribal :

Mais la cérémonie a aussi été marquée par l’ahurissante charge d’une actrice africaine, une certaine Aïssa Maïga, venue cracher grossièrement dans la soupe et réclamer plus d’étrangers dans les films, poursuivant les Blancs de sa vindicte avec une formidable ingratitude et un aveuglement sidérant :

Continuer la lecture de « Césars : valse des lobbys et hostilité envers les Blancs »

Agressions racistes dans la rue : réalité vs télé française (videos)

Voici ce que la génération des « boomers » laisse aux jeunes Français

Tandis qu’à la télévision « française », on montre uniquement, dans les films et séries, des méchants Français racistes qui attaquent gratuitement des gentils immigrés, voici ce qui se passe dans les rues de « France » :

sur France 2 par exemple, dans le feuilleton d’Olivier Szulzynger « Un si grand soleil », ça donne ça :

Ou, toujours sur France 2, dans « Plus belle la vie » (scénariste : Olivier Szulzynger), ça donne çà (un Arabe agressé par des Blancs pour une cigarette, c’en serait presque comique!) :

Affaire Mila : ouverture d’une enquête pour « incitation à la haine »… contre la jeune femme !

Si les motifs de la colère et l’argumentaire de l’adolescente contre l’islam laissent perplexe, il faut noter que la justice républicaine, laxiste avec les promoteurs de haine contre la religion catholique, se montre beaucoup moins tolérante à l’égard de la critique de l’islam. Une étape supplémentaire dans le naufrage de la France.

Trouvé sur Valeurs Actuelles : « Le week-end dernier, cette adolescente iséroise de 16 ans avait été violemment menacée de mort et de viol par des milliers d’internautes musulmans, pour avoir critiqué l’islam au cours d’une vidéo Instagram.

La justice a donc décider d’investiguer sur les propos de Mila, qu’elle estime être de l’« incitation à la haine raciale ». Mais selon une source proche du dossier, « on ne peut pas pour l’instant taxer la jeune fille de racisme ».  Dans sa vidéo, la jeune femme avait expliqué « détester la religion, le coran », qu’elle estimait remplis de « haine ». « On ne peut pas être raciste d’une religion. L’islam est une religion, j’ai dit ce que j’en pensais, vous n’allez pas me le faire regretter. Votre religion c’est de la merde », avait-elle fait valoir. Plus tard, elle était revenue sur ses propos et avait fait ses excuses sur les réseaux sociaux : « Je m’excuse, je ne voulais offenser personne. J’ai parlé trop vite. L’erreur est humaine ».  175

Scandale des viols de Rotherham : la police a camouflé l’affaire pour éviter des « tensions raciales », révèle une enquête. « Comme ce sont des Pakistanais, il ne faut pas que cela se sache »

A Rotherham (Angleterre), 1 500 jeunes (parfois très jeunes) Blanches ont été violées à de nombreuses reprises, réduites à la prostitution et exploitées dans des conditions ignobles, entre 1997 à 2013, par des Pakistanais qui ne cachaient pas leur racisme antiblanc et leur mépris pour ces filles non musulmanes.
Ils sont été assez largement couverts par le Système… Et la police interdisait aux victimes de mentionner l’origine de leurs bourreaux…

« Un haut responsable de la police a admis que son service avait ignoré pendant des décennies les abus sexuels commis sur des jeunes filles par des gangs de Pakistanais parce qu’il craignait une augmentation des « tensions raciales ».

Continuer la lecture de « Scandale des viols de Rotherham : la police a camouflé l’affaire pour éviter des « tensions raciales », révèle une enquête. « Comme ce sont des Pakistanais, il ne faut pas que cela se sache » »