Rions un peu avec… France Culture

Cette radio publique de gauchistes arrivera toujours à nous surprendre ! C’est normal : le gauchisme est une maladie mentale qui se traduit par une fuite en avant sans fin.

Aujourd’hui « France » « Culture », doublement mal nommée, nous parle du sida. Bon, la conclusion, on la connaît, c’est forcément et toujours la faute de l’Homme blanc, quel que soit le sujet.

La violence dans les collèges vue par des journalistes de gauche (et leur haine du réel)

Ah, ces méchants Blancs qui menacent, rackettent et frappent les gentils étrangers, quel fléau !

Vous aussi, vous vous souvenez de ces bandes de jeunes Français au collège?
Dans la cour, un groupe de Mathieu, Marc, Luc ou Jean faisaient régner la terreur. Ils saccageaient absolument tout sur leur passage. Les filles avaient peur des attouchements (ou pire). Les petits Mahomet ou Mamadou ou Karim se faisaient en permanence racketter ou lyncher (particulièrement en période de Carême).

Sérieusement, ces journalistes sont vraiment les pires des crapules…
Ils envoient leurs crachats sur un peuple à terre, en train de disparaître honteusement.
Vivement que ces gens soient traduits en justice dans une France retrouvée.

Une agression raciste contre le père Argouarc’h

Le père Argouac’h, de l’œuvre éducative de Riaumont, est un prêtre traditionnel très dévoué auprès de la jeunesse et apôtre de la pédagogie scoute.

Communiqué de l’Agrif et Bernard Antony :

« Alors qu’il attendait à une station-service de se fournir en carburant, notre ami le très dévoué père Jean-Paul Argouarc’h a été d’abord l’objet, en raison de son habit, de graves injures racistes, proférées par un individu de type maghrébin hurlant sa fierté d’être un fils de fellagha.

Après quoi, ce forcené s’en est pris physiquement au père, lui portant notamment un très violent coup de poing au bras gauche.

Après cela, le père Argouarc’h a fait l’objet d’un constat médical et a déposé plainte dans le commissariat de police le plus proche.

Naturellement l’AGRIF, saisie par le père en la personne de son avocat, se constitue partie civile pour que la plainte aboutisse. »

Voilà où nous en sommes, en France envahie : les Français se font attaquer parce qu’ils sont français, les prêtres attaqués par qu’ils sont prêtres…
Jusqu’à quand le peuple français va-t-il tolérer cela ?!

20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande »

Il y a à peine soixante ans…

Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française et toujours au pouvoir en Algérie – avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.
Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes – méthode habituelle -, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Souvenons-nous aussi comme des voisins chaleureux et ceux que l’on croyait des « amis » se sont transformés du jour au lendemain.

Description puis témoignage :
Continuer la lecture de « 20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande » »

« L’Équipe » publie un dessin antiblanc ridicule

Le pauvre arbitre arabe qui se fait agresser par une Française.
C’est un peu comme dans la si nuisible série « Plus belle la vie », où l’on voyait des jeunes Français tabasser un Arabe pour une cigarette…
Tous ceux qui savent (et les autres devinent) ce qui se passe sur les terrains de football mesurent l’ignominie de ce dessin et de ceux qui le publient.

Haïti : la « fake news » haineuse du « Monde » contre la France

Peut être une image de texte qui dit ’የምን Haïti Etc'est en partie à cause de la France Le Monde 6 juin, 18:52 Comment la France a racketté Haïti’

 

Haïti fut le premier Etat noir indépendant.
En effet, les Noirs, après un soulèvement et une guerre opiniâtre et cruelle contre la France, y ont obtenu l’indépendance de fait dès 1804, et de droit dès 1825.
Aujourd’hui ce pays est l’un des champions du monde en matière de criminalité, d’insalubrité et de misère (sans parler de la pollution atroce que la population y inflige à la nature).

Les conclusions que pourraient en tirer facilement les esprits libres contrarient l’idéologie dominante…

Le Monde, journal officiel du Système, ne pouvait donc rester les bras croisés.

L’une de ses « journalistes » veut – comme auparavant ses confrères de Libération, de France « Info », de RFI, etc. – nous expliquer en video que si Haïti est dans un tel état, c’est la faute… de la France !

Voulant se distinguer des précédentes tentatives « journalistiques » sur ce sujet, le Monde choisit un vocabulaire particulièrement brutal :
« Haïti est l’un des pays les plus pauvres du monde, et c’est en partie à cause de la France, qui a organisé son racket, à partir de 1825. »

La pitoyable video :

Notre pays, qui avait colonisé ce territoire et en avait fait la « perle des Antilles », y bâtissant tout ce que la civilisation occidentale permettait alors, lui a concédé il y a longtemps l’indépendance, moyennant une indemnisation financière.
Or Haïti a traîné longtemps cette dette.
« Méchants Français » donc, il faut vous repentir et cracher au bassinet, car par principe antiraciste ce ne peut pas être la faute de ce peuple s’il est dans une telle situation aujourd’hui.

En réalité, et cette militante du Monde ne le dira pas, cette dette

1) était tout à fait légitime ; il s’agissait d’indemniser les anciens propriétaires français expropriés par les insurgés, ou leur famille, pour ceux qui avaient été simplement assassinés ; car, oui, il y eut un véritable génocide des Blancs à Haïti en 1804, la quasi-totalité de la population de souche européenne – enfants compris et à l’exception des femmes qui acceptaient de se donner – ayant été consciencieusement massacrée (mais dans ces cas-là, il faut oublier).

2) a été réduite plus tard par la France, encore une fois généreuse, et surtout n’aura pas tellement pesé dans l’économie haïtienne, contrairement à l’incurie locale. La dette est depuis longtemps réglée, et la France a même versé (par l’AFD) à Haïti 400 millions d’euros d’aide ces quarante dernières années…

PS : à propos de pollution à Haïti :

source

France : un militant anti-Blancs au ministère de l’Education nationale !

La tête du fat faussement intelligent, mais qui se croit vraiment supérieur.

Macron a frappé fort en nommant ministre de l’« Education » « nationale » un certain Pap Ndiaye (comment cela se prononce-t-il en français?!).

Cet individu est le fils d’un Sénégalais et d’une Française.
Le père a abandonné (comme c’est souvent le cas, diront certains) sa femme et leurs deux enfants en bas âge.

Le petit Pap doit tout à la France, en particulier une belle scolarité, avec bourse vraisemblablement due à sa couleur de peau.
Mais à la suite d’un séjour aux Etats-Unis et probablement perturbé par son métissage, il découvre le conflit entre races dans une optique purement antiblanche, et s’en prend de passion :

« À son retour en France, il obtient un poste de maître de conférences à l’EHESS, où ses travaux portent désormais davantage sur la question noire, les discours et pratiques de discrimination raciale en France et en Amérique. Il est l’un des pionniers en France à traiter de la question complexe de la population d’ascendance africaine vivant en France et de la diaspora que l’on nomme outre-Atlantique les Black studies, notamment à travers son ouvrage paru en 2008, La Condition noire : essai sur une minorité française, avec lequel il espérait « poser les fondations [de ce] nouveau champ d’études ». (Wikipedia)

La gauche américaine a effectivement exporté en France la délirante « théorie du genre », la ridicule théorie d’un prétendu racisme systémique subi par les gens de couleur, et encore plus récemment la barbare cancel culture (gauchisme radical voulant faire table rase de tout passé blanc… dans les pays blancs).
« Il existe bien un racisme structurel en France » osera affirmer Ndiaye au Monde en 2017, malgré tout ce que la France offre à Ndiaye et ses frères, malgré la « discrimination positive » (c’est-à-dire anti-gauloise) instaurée officiellement par Sarközy.
L’ingratitude à son paroxysme, alors que le racisme qui s’exprime le plus en France, et de loin, est le racisme anti-blanc avec chaque jour ses agressions sauvages – parfois mortelles – et ses viols.
Notez que pour le négationniste Ndiaye (qui a participé à des réunions interdites aux Blancs), le « racisme anti-blanc » n’existe tout simplement pas et l’expression ferait partie du « vocabulaire d’extrême-droite » qu’il faudrait « déconstruire » !
Une violence supplémentaire et ignoble envers les victimes innombrables du racisme antiblanc.

Pour Ndiaye et ses compères, les races n’existent pas quand il s’agit d’évoquer la survie des peuples blancs ou simplement leurs problèmes. Mais en fait finalement elles existent quand même d’une certaine façon, vous comprenez, quand c’est pour promouvoir tout ce qui n’est pas blanc, au détriment des indigènes gaulois.

Pour finir, exposons en une brève citation de Ndiaye (qui présidait jusqu’alors le prétendu « musée de l’Histoire de l’immigration ») son idéologie et son but :

Il se moque totalement de la réalité historique (le peuple de France a à peine varié depuis l’âge du fer et quasiment plus après les invasions germaniques) : il veut déformer la science historique et supprimer tout instinct de survie collective des jeunes Français pour mieux faire passer son projet d’invasion et de métissage, c’est-à-dire de Grand Remplacement du peuple français historique.

En plaçant un tel fou furieux antifrançais à la tête du Ministère de l’Education nationale et de la jeunesse, Macron a, en tout conscience, déclaré une guerre à mort à la jeunesse française.
Il va falloir se battre !

Marine Le Pen est-elle une femme de gauche ?

(dans le pire sens du terme)

Ci-dessous quelques citations significatives; laissons la parole à Marine Le Pen elle-même.

CONCERNANT L’IDENTITÉ FRANÇAISE ET L’IMMIGRATION-INVASION

► France sans identité ethnique :
• « Je ne définis pas la France par une couleur de peau. Je mets sur le même plan ceux qui veulent imposer une France métissée et ceux qui veulent rétablir une France blanche. Le critère racial ne fait pas partie de la définition de la France. »
Marine Le Pen, émission « Vie politique », TF1, 11/09/2016

► Immigration et remigration :
• la remigration est un « concept profondément injuste ». BFM TV, 22 mars 2022 [voir notre commentaire]
• « L’immigration est irréversible ».
Marine Le Pen, RTL, 5 avril 2012.
• Sur l’annulation de la nationalité française distribuée à des millions d’étrangers dernièrement (longtemps au programme du FN) : « j’ai toujours été en désaccord profond avec ce concept là », « j’y suis opposé », « il est totalement antirépublicain ». BFM TV, 22 mars 2022.

« Grand remplacement » du peuple français historique :
• « Je ne connais pas cette théorie du Grand Remplacement ». France 3, 17 mars 2019.
• « Le concept de grand remplacement suppose un plan établi [sic]. Je ne participe pas de cette vision complotiste », le JDD, 1er novembre 2014.
• « La notion de grand remplacement vous est complètement étrangère ? -Complètement. » Réponse à Sonia Mabrouk, Elysée2022, Cnews, 24 mars 2022.

Sur l’expansion de l’islam (avec sa prolifération de mosquées), conséquence de l’immigration de peuplement :
« Les fidèles doivent financer leurs propres mosquées dont je réclame qu’elles soient modestes et qu’elles ne soient pas ostensibles [?]. »
Marine Le Pen, Grand Jury RTL, 19 décembre 2010.

►  Injustice pour les Français ethniques :
« Il n’y a, mes chers compatriotes, pas de différences entre un Français immigré et un Français de souche. »
Discours à Lille, le 18 février 2012.

► Sur le droit de choisir et la solidarité entre Français :
« Je suis très émue par la discrimination à l’em­bauche qui touche les Français issus de l’immigration, qu’il faut appeler des Français. »
Marine Le Pen, Le Point, 12 janvier 2006.

► Caractéristiques françaises :
« La candidature de rassemblement du peuple français débarrassée des spécificités religieuses, ethniques ou même politiques, c’est la candidature de Jean-Marie Le Pen ».
Marine Le Pen, Le Figaro, 12 décembre 2006.

► Pour un islam français :
« Il faut faire émerger un islam français, parce que l’islam de France, on a l’impression que c’est une notion territoriale ».
Marine Le Pen, LCI, le 30 avril 2003.

► Sur l’expulsion des envahisseurs clandestins :
« En tant qu’avocate, ça m’amuse [sic] souvent de défendre des Noirs ou des Arabes et en plus je suis volontaire. Même si je suis commise d’office, c’est un choix de ma part car il faut s’inscrire sur une liste d’avocats pour les comparutions immédiates […]. J’essaye de les défendre le mieux possible. Il y a beaucoup d’étrangers parmi eux, hélas [sic], malgré mon talent [sic] je n’arrive pas tout le temps à empêcher leur expulsion. »
Marine Le Pen, Interview, 1993.

FAMILLE, MŒURS, HOMOSEXUALISME, CULTURE DE VIE

Continuer la lecture de « Marine Le Pen est-elle une femme de gauche ? »

Ali Rabeh (maire de Trappes, soutien de Mélenchon) annonce en se réjouissant la disparition du peuple français

Cet étranger arrogant et vindicatif reconnaît le Grand remplacement en cours (par l’immigration et le métissage que subit le peuple français), et s’en réjouit. Il veut que les Français disparaissent.
A quand le réveil des Gaulois ?!

On voit bien que pour lui, qui a bien intégré le discours républicain, le terme de « Français » ne veut rien dire de concret, il n’y a aucune identité derrière.

Jordan Bardella, numéro deux du RN, est bien embarrassé pour répondre : lui-même empêtré dans le discours républicain anti-identitaire que Marine Le Pen a imposé au parti autrefois nationaliste, il n’ose pas répondre et défendre l’identité ethnique française. Tout cela est pitoyable.

YouTube confirme son aide de 100 millions de dollars réservée aux nouveaux créateurs noirs

Youtube, plate-forme de videos appartenant à Google, profite maintenant de sa position de monopole pour appliquer  à fond son programme idéologique : bannissement ou invibilisation des videos politiquement incorrectes ou de droite, promotion de contenus débiles ou gauchistes, et plus globalement militantisme antiblanc (directement ou indirectement).
Ici, il s’agit de soutenir les Noirs (contre qui ou au détriment de qui ?)

« YouTube annonce que 135 créateurs participeront au fonds #YouTubeBlack Voices, dont 40 aux États-Unis et au Canada. Le fonds offre un an de soutien, y compris un financement de démarrage pour les chaînes, des programmes de développement, des ateliers et des opportunités de réseautage. […]

Continuer la lecture de « YouTube confirme son aide de 100 millions de dollars réservée aux nouveaux créateurs noirs »

« Je Consomme Noir » : à Paris, un marché de Noël réservé aux commerçants noirs, avec le soutien de la mairie et de la région Ile-de-France

« Organisé tout le week-end dans le 18e arrondissement, l’événement rassemblait des produits de «créateurs africains et afro-descendants». »

Organisé par l’association «Je Consomme Noir», il rassemblait des produits de «créateurs africains et afro-descendants» (nourriture, alcool, prêt-à-porter, livres, produits de beauté…), indique la présentation de l’événement.
Contactée par Le Figaro, l’association Je Consomme Noir, qui se présente elle-même comme «une plateforme visant à soutenir les entreprises noires, tenue par des bénévoles», ne souhaite pas entrer dans le débat. «On ne fait pas de politique, on veut transmettre un message positif, en faisant des choses pour notre communauté», explique une bénévole, qui souligne avoir eu des retours positifs de la part de clients «de toutes les races». «Mais on s’attendait à avoir ce type de critiques», admet-elle. » (Le Figaro)

Pourquoi pas…  sauf que :
• Cela se passe dans la capitale française, pays dont les politiciens et les gros médias persistent à nier le Grand Remplacement de population et où le pouvoir interdit les statistiques ethniques.
• Les Français sont persécutés par des lois anti-discriminations, ils n’ont pas le droit de choisir un autre Français – pour la raison qu’il est français – dans leur choix professionnels ou commerçants. Et bien sûr quiconque organiserait une activité réservée aux (vrais) Français ou aux Blancs serait persécuté par le système politico-médiatico-judiciaire.
• Cet évènement est financé avec l’argent des Français ! Par exemple la Pécresse – qui n’arrête pas de pourfendre le communautarisme – utilise les impôts des Franciliens, via la région dont elle est présidente, pour soutenir ce raoût.

Les partenaires officiels :

Source Fds

Ikea pratique la discrimination antifrançaise dans son recrutement

Une entreprise qui expliquerait vouloir recruter, en France, spécialement des Français (et plus encore de véritables Français) serait l’objet de la vindicte des gros médias, des officines antiblanches habituelles, du gouvernement et de la « justice ».
Mais quand c’est dans l’autre sens. Ca ne choque personne.

La marque de meubles Ikea (qui s’était déjà illustrée en promouvant l’homosexualité et en s’attaquant au principe familial il y a une dizaine d’années dans ses publicités) n’a pas honte d’afficher publiquement son désir d’embaucher tout sauf des Français. Elle veut des immigrés, prétendument réfugiés, leur permettant de rester en France et s’assurant au passage une main d’œuvre peu coûteuse et peu exigeante.

Le tout en partenariat avec une officine immigrationniste, Each One, gavée de millions de subventions.

Bref, les honnêtes Français auront probablement à cœur de faire leurs achats ailleurs.

Une journaliste et animatrice TV compte les Blancs à un meeting de Zemmour

Cette Maïtena Biraben, journaliste multimillionaire grâce à la redevance des Français, représente bien sa caste.
D’un côté, ils parlent du Grand Remplacement comme d’une théorie, complotiste de surcroît. De l’autre ils se plaignent qu’on voit encore trop de Blancs dans certaines réunions.

Voici ce qu’elle a mis sur Twitter, en réponse à quelqu’un qui postait des photos d’un meeting de Zemmour à Biarritz :

Image

France-paillasson : un rappeur africain relaxé en appel pour son clip «Pendez les Blancs»

https://i2.wp.com/fl24.net/wp-content/uploads/2021/09/rappeur_nick_conrad-696x464.jpg?resize=696%2C464&ssl=1

Des Français vont carrément en prison pour des propos critiques – sans appel objectif à la haine ou à la violence – quant à l’action de certaines populations étrangères. Des Français sont harcelés policièrement, perquisitionnés, vilipendés par les médias pour avoir exprimé leurs doutes sur les bienfaits de l’invasion étrangère, chez eux.

En revanche, quand cet intrus appelle carrément à tuer les Blancs, sans aucune nuance (« Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs / Attrapez-les vite et pendez leurs parents »)., dans deux chansons, il s’en sort. Et peut continuer à parader en France, probablement aux frais des Français.

Quand les Français cesseront-ils de supporter ce régime de fous ?

« Condamné en première instance à une amende de 5 000 euros pour son clip «Pendez les blancs», le rappeur Nick Conrad vient d’être relaxé par la cour d’appel de Paris en raison d’un vice de procédure. […] LCI précise que l’erreur remonte au tout début de l’affaire. Après avoir été entendu par la police, Nick Conrad est convoqué par le procureur devant le tribunal correctionnel à une date ultérieure à trois mois, alors qu’il aurait dû l’être à une date à moins de trois mois.

La cour d’appel a ainsi conclu qu’elle était dans l’impossibilité de juger cette affaire. «C’est une victoire pour nous», ont déclaré les avocats du rappeur, Chloé Arnoux et David Apelbaum, cités par Le Parisien, «même si un débat sur le fond aurait été intéressant».

Maîtres Arnoux et Apelbaum auraient semble-t-il préféré gagner sur le fond, en arguant qu’il doit être loisible, ou même qu’il est légitime, de pouvoir appeler à tuer les Blancs, mais sans pour autant pouvoir simplement critiquer les autres.

Continuer la lecture de « France-paillasson : un rappeur africain relaxé en appel pour son clip «Pendez les Blancs» »