Grand remplacement linguistique : « prête-plume » se substitue à l’expression « nègre littéraire »

Le ministère de la Culture a céder sous la pression de l’anti-France, mais les bonnes feuilles numériques et papiers, continueront d’utiliser l’expression nègre en matière de littérature.

Ne dites plus « nègre » pour désigner un auteur sous-traitant anonymement un texte signé par une autre personne, souvent célèbre. Employez plutôt le terme « prête-plume » par exemple. Dans un communiqué, le Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN) explique que la formule « nègre littéraire » « s’est imposée dans le monde littéraire, justement parce le « nègre », est celui qui fait tout le travail, sans en retirer le véritable bénéfice. »
Continuer la lecture de « Grand remplacement linguistique : « prête-plume » se substitue à l’expression « nègre littéraire » »

Drépanocytose : les chiffres 2016 du Grand Remplacement sont arrivés !

La drépanocytose est une maladie héréditaire grave dont le dépistage à la naissance, en France, est obligatoire pour les enfants dont les parents ont des origines africaines ou orientales.
Les chiffres 2016 viennent d’être rendus publics. C’est le moyen d’avoir une approche statistique du bouleversement démographique mis en œuvre en France, puisque les statistiques ethniques sont interdites par la loi (et pour cause, elles sont alarmantes).
Ci-dessous la carte avec les chiffres de ces dernières années, jusqu’à 2016, par région.
On voit qu’en 2016, 39,39% des naissances en France eurent lieu chez des couples dont l’un des deux membres est d’origine africaine ou orientale.
Un chiffre énorme qui monte à 73,56% pour l’Ile-de-France, et 56,35% en PACA.
Dans ces régions, la « bascule » a donc déjà officiellement eu lieu : bravo aux mondialistes !

Cliquez sur l’image pour agrandir

Le peuple français est en train de disparaître à grande vitesse.
À quand une réaction ?

Source AFDPHE, carte fdesouche

Une Marocaine nommée représentante pour la Francophonie…

Leïla Slimani « incarne le visage de la francophonie ouverte sur un monde pluriculturel. Et c’est une femme engagée. Elle fait partie d’une nouvelle génération que le président veut faire émerger », justifie un conseiller du président auprès du quotidien.

Emmanuel Macron devrait faire part de la nouvelle à l’écrivaine lors d’une rencontre à l’Elysée, ce lundi à 15h. Le chef de l’Etat en profitera pour lui adresser une lettre avec les différentes actions à mener. Parmi elles: « promouvoir la francophonie, la diversité culturelle, mobiliser les amis de la France sur des thématiques telles que l’égalité entre les hommes et les femmes. » (NDCI : donc rien à voir avec la culture française ou la « Francophonie »)

Continuer la lecture de « Une Marocaine nommée représentante pour la Francophonie… »

Soutien de Danièle Obono, le chroniqueur du Monde Hamidou Anne assure que la « France blanche et chrétienne est terminée »

 

« La libanisation raciale et religieuse de l’Hexagone se précise un peu plus chaque jour et l’affrontement politique se redéfinit logiquement en fonction des lignes ethno-confessionnelles. Le journal d’État Le Monde ne cache pas ses sympathies et vient de publier un texte célébrant l’éradication des populations blanches et chrétiennes en France.

Rédigé par un subsaharien musulman, Hamidou Anne, ce texte prend la défense de la militante suprémaciste noire gabonaise Danièle Obono, député mélenchoniste proche du PIR de Houria Bouteldja. Il conclut son propos en se félicitant de la destruction des populations françaises historiques ainsi que de leur héritage.

Extrait (source) : « Il y aura d’autres Danièle Obono au Parlement français, dans les ministères et même un jour à l’Élysée, car la marche de l’Histoire est ainsi faite. La France blanche, chrétienne, au risque de terroriser certains petits esprits, est finie. Terminée. L’avenir du monde est le métissage avait prédit un illustre français, qui a siégé dans le même Hémicycle que Danièle Obono aujourd’hui : il s’appelait Léopold Sédar Senghor. »

Le programme d’éradication ethnique est sans ambiguïté et le sera encore moins dans les années qui viennent. »

Source BreizhAtao

« Ma peau blanche me dégoûte » : l’aveu d’une fondatrice du féminisme

auteur, enseignant, journaliste, etc., Robin Morgan a aussi été un leader du gauchisme aux Etats-Unis.
Dans la citation reprise ici se manifestent la haine (de soi notamment) et la folie du gauchisme.

« Depuis le début des années 1960, Robin Morgan a été une membre influente du féminisme radical et une des leaders du féminisme international. Son anthologie Sisterhood Is Powerful, publiée en 1970, aurait contribué à la naissance des mouvements féministes aux États-Unis. […] [Elle s’attarde aussi sur] les difficultés d’être et femme et noire.
Pendant les années 1960, elle a participé au mouvement des droits civiques et aux manifestations contre la guerre du Vietnam. Elle a aussi fondé, ou participé à la fondation, de nombreuses institutions et groupes féministes. » (Source Wikipedia)

« Ma peau blanche me dégoûte. Mon passeport me dégoûte. Ils sont la marque d’un privilège privilège obtenu au prix de l’agonie d’autres. Si je pouvais m’écorcher entièrement, je l’aurais fait avec plaisir.
Si je pouvais devenir une opprimée, je serais libre. »

Robin Morgan (in The Demon Lover, NY: Norton & Co., 1989 p. 224)

Libération compare les djihadistes aux… Poilus

Le quotidien de gauche, détenu par des milliardaires cosmopolites et ne survivant que grâce à l’argent public versé annuellement (6,5 millions en 2015), a osé un article ignoble, essayant de comparer les Français s’étant sacrifiés pour la patrie durant la Grande guerre aux… assassins islamistes !

Intitulé Du Poilu Hertz à Merah, une radicalisation en famille, ce sommet de haine et de bêtise gauchistes prétend déjà en préambule :
« Tout semble opposer le tueur de 2012 et le militaire de 14-18. Mais des résonances existent, lorsque l’on compare la façon dont leurs proches ont défendu leurs actes, et disqualifié ceux qui les mettaient en garde. »

En essayant de mettre sur un même plan le soutien qu’a manifesté aux Poilus leur famille et celui dont les islamistes ont bénéficié de leurs proches, le pisse-copie de Libération tente un impossible et répugnant amalgame, et insulte nos morts d’il y a cent ans ainsi que les victimes d’aujourd’hui.
Notons que cet homme, Nicolas Mariot, est directeur de recherches au CNRS, c’est-à-dire payé par nos impôts pour « étudier »…

Las Vegas : le meurtrier serait un blanc, les journalistes exultent

Pas un journaliste de France ne précise la race des jihadistes qui massacrent nos compatriotes, ils s’arrêtent aux nationalités administratives. Les commissaires médiatiques jubilent lorsqu’ils peuvent préciser qu’il est Français, et se renfrognent lorsque les noms sont diffusés. Après l’attentat de Nice, ils avaient tellement peur de la réaction des Français, que certains gros médias souhaitaient ne plus divulguer les identités des jihadistes ! Mais lorsqu’il s’agit d’un blanc, la joie éclate : Continuer la lecture de « Las Vegas : le meurtrier serait un blanc, les journalistes exultent »

Nouvelle campagne de culpabilisation : « obtient-on un meilleur taux de crédit quand on est blanc? »

Alors qu’en France il y a 10 ans, il était impensable de parler des races (vous savez ? celles qui n’existent pas !), la racialisation du discours médiatique s’installe désormais durablement. La nouvelle norme ? On peut parler ouvertement des noirs ou des non-blancs pour dénoncer des discriminations, des injustices, des difficultés de la vie ou des actes héroïques. On doit parler « des blancs » lorsqu’il s’agit d’oppression, de mauvais comportements et de ridicule. La presse n’a désormais plus aucun problème à afficher son racisme.

Nouvelle offensive médiatique contre les symboles de l’histoire de France

L’objectif de cette attaque du CRAN n’est évidement pas d’éviter une humiliation aux noirs de France. Si nous posions la question dans la rue : « qui est Colbert ? », nous aurions une majorité écrasante de Français incapable de répondre. L’ignorance est sans aucun doute, encore plus importante chez les concernés (populations immigrées). Sous prétexte de défendre « la mémoire de l’esclavage », le CRAN en profite pour faire un beau coup de com’ et rappeler qu’il existe. Ca lui servira pour réclamer des subventions supplémentaires, ou simplement maintenir les dotations actuelles. Mais ce type d’opération médiatique, largement relayée par la presse « mainstream », permet d’entretenir l’ignorance, la culpabilité et la haine de soi des Français.

 

Tous les médias ont parlé de Charlottesville, de la statue du général Lee, de la « white supremacy », etc. Mais rares sont ceux qui ont évoqué ce problème dans le contexte français. Or la question des emblèmes esclavagistes dans l’espace public se pose également dans notre pays. Elle est formulée depuis au moins trente ans par des citoyens – qu’ils viennent de l’outre-mer ou non – qui demandent que ces symboles soient retirés.

Continuer la lecture de « Nouvelle offensive médiatique contre les symboles de l’histoire de France »

L’arroseur arrosé : l’auteur de cette photo est accusé de néocolonialisme

Alors que les pillages et les violences sur Saint-Martin braquait les caméras sur la population noir de l’île, un journaliste de Radio France a cru bon de diffuser sur twitter cette photo pour apaiser les tensions raciales.

Continuer la lecture de « L’arroseur arrosé : l’auteur de cette photo est accusé de néocolonialisme »

Banalisation du racisme anti-blanc dans le discours médiatique


Dans ce reportage du groupe Radio France après le passage du cyclone Irma, les journalistes s’en prennent aux touristes blancs de Saint-Martin parce qu’ils ont pu partir de l’île. L’ethno-masochisme et maintenant le racisme anti-blanc se sont installés sans résistance dans le discours médiatique.

Saint-Martin : chaos, attaques contre les Blancs, gendarmes qui disent « défendez-vous comme vous pouvez »


Sur l’île de Saint-Martin, l’État français s’est effondré avec le passage de l’ouragan « Irma », laissant la place au chaos, aux pillages, aux meurtres. Les forces de l’ordre n’y servent à rien.
Un avertissement pour la France métropolitaine ?

Les gendarmes conseillent même aux habitants, qui s’organisent en milice : « défendez-vous comme vous pouvez, nous espérons que vous avez des armes, tirez-leur dessus »…
Le problème c’est que la plupart des Français n’ont pas et ne peuvent avoir d’armes, avec la législation extrêmement liberticide qui est la nôtre.

La douane attaquée et le stock d’armes volé :
Une femme témoigne : « Mon mari et mon fils sont en danger de mort, comme une grande partie de la population. C’est la guerre civile là-bas. On commence à entendre parler dans les médias des pilleurs qui ont dévalisé les magasins après le passage de l’ouragan, mais on est bien loin de la réalité. Des bandes de voyous ont en effet dévalisé le bâtiment des douanes, qui a été très abimé et ont volé le stock d’armes qui s’y trouvait. Depuis jeudi soir, ils sillonnent l’île masqués et cagoulés et s’attaquent aux maisons encore debout dans lesquelles les habitants se sont réfugiés », raconte-t-elle, au bord des larmes.
« Je les ai eu hier soir au téléphone, ils sont tétanisés de peur. Ca tire autour de notre maison dans laquelle ils sont barricadés avec six amis qui sont chez nous parce leur villa a été détruite, poursuit-elle. Ils ne peuvent pas sortir. Ils disent que les agresseurs circulent par bande de dix, sont sans foi ni loi et sont prêts à tirer pour récupérer de la nourriture ou de l’argent. »

« Dehors les Blancs ! »
« Ses dires sont corroborés par les témoignages d’autres résidents de l’île, qui, sur les réseaux sociaux, racontent que ces gangs défoncent les portes des maisons et disent « dehors les blancs ». » (source)

20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande »

Il y a à peine soixante ans…

Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française et toujours au pouvoir en Algérie – avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.
Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes – méthode habituelle -, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Souvenons-nous aussi comme des voisins chaleureux et ceux que l’on croyait des « amis » se sont transformés du jour au lendemain.

Description puis témoignage :
Continuer la lecture de « 20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande » »

Racisme antiblanc : la mairie de Nanterre fait son maximum avec les bouches à incendies

Après le monstrueux gaspillage d’eau que les […] ont occasionné en s’en prenant aux bouches à incendie, voilà que la mairie de Nanterre, pourtant sourcilleuse en matière de « diversité », ne montre que des Français s’adonnant à ces méfaits.

La réalité :

No limit...été à mantes la jolie quartier les garennes au val fouré, pas de vacances pour les petits, pas d'activités donc piscine improvisé sur le parking rempli avec une bouche à incendie...#Cnolimit

Résultat de recherche d'images pour "bouches incendies piscine"