Selon le CSA il y a près de 17 millions de non-Blancs en France et la présidente de France Télévisions expose son combat contre les Gaulois

La gauchiste Delphine Ernotte vient de se voir offrir, avec l’argent des Français, un deuxième mandat à la tête du groupe France Télévisions.

Dans un entretien au Monde (journal négationniste du Grand Remplacement), elle affirme sans ambage son principal projet :

« […] Nos publics revendiquent d’être mieux représentés, en matière de parité, de couleur de peau, de handicap, d’origine géographique et sociale. La distorsion entre la réalité et sa représentation à la télévision est trop grande. Nous allons donc évaluer la représentation à l’antenne afin de nous fixer des objectifs pour 2021. D’après le CSA, les personnes « perçues comme non blanches » représenteraient environ 25 % de la société française, contre 15 % à la télévision. On a un énorme rattrapage à faire. Ce sera le fil rouge de mon nouveau mandat.

Comment l’imposer aux producteurs ?

Ma méthode, c’est compter, partager, changer. Aux Etats-Unis, on dit : « No diversity, no commission. » On ne finance pas un projet quand la diversité n’est pas représentée.

Comptez-vous adapter les structures de l’entreprise à ce nouvel objectif ?

Dès 2021, je recruterai 200 alternants issus de la diversité. C’est important d’être représenté devant, mais aussi derrière la caméra. Il faut faire rentrer de nouveaux profils. […] »

Tout cela est fort intéressant.
1) En France, les statistiques ethniques sont interdites (afin de pouvoir nier le Grand Remplacement et la criminalité qu’il fait exploser), sauf quand cela permet de cracher sur les Gaulois (comme Macron qui nie l’ethnie française et tout à coup parle des « Gaulois réfractaires » ou les combattre.
2) Le CSA, instance officielle de censure idéologique, se permet de compter et confirme publiquement le changement de peuple imposé à la France : 25% de « non-Blancs », soit 17,5 millions de personnes, à la démographie bien sûr bien plus vigoureuse que celle des Français.
3) La télévision publique va conduire une politique de discrimination raciale contre les Français ethniques et donc de remplacement.
4) Quand Ernotte parle de « représentativité », ce n’est évidemment pas honnête : les productions qu’elle diffusera présenteront toujours les criminels comme étant des Gaulois – à rebours de la réalité des prisons françaises par exemple, et du vécu des Français – et les héros, le plus possible, comme des non-Gaulois.

• Voir aussi, à propos du CSA :
Clip de campagne : le CSA interdit les drapeaux et la Marseillaise par crainte du nationalisme
Le CSA rappelle à l’ordre Jean-Pierre Pernaut pour des propos sur les migrants
Après une plainte du CSA, Eric Zemmour devant la justice en janvier. Il l’apprend en lisant « le Parisien » !
Grand Remplacement sur les écrans : encore trop de Blancs selon le CSA !
Escroc présenté comme un « juif tunisien » : le CSA recadre Télématin
Le CSA veut contrôler les sites internet ! La censure politique se met en place progressivement
Le clip grotesque du CSA, le « gendarme de l’audiovisuel »
La chaîne de télévision RT France mise en demeure par le CSA pour un sujet sur la Syrie
Radio Courtoisie condamnée à 25 000 euros par le CSA
Chanson ignoble sur le Christ sur France Inter : le CSA valide !

Le leader antifrançais de la Ligue de Défense Noire Africaine se ridiculise en voulant brûler un drapeau français (video)

La « nationalité » française n’est qu’une vaste blague, ce n’est qu’un bout de papier pris au sérieux uniquement par les derniers républicains les plus idéologiques.

Voir aussi :
Le leader de la LDNA a été condamné en 2014 à 7 ans de prison pour viol sur personne vulnérable
Des extrémistes noirs antifrançais s’attaquent à la statue de Jeanne d’Arc place des Pyramides
Paris : devant l’ambassade d’Afrique du Sud, un activiste noir appelle à tuer les Blancs et les Chinois sous les applaudissements de la foule

Situations grotesques et racisme antiblanc dans les livres scolaires français

Deux nouvelles photos nous sont parvenues.

Les gentils immigrés y défendent les plus faibles contre des méchants Français. Tellement réaliste…

Comment les parents d’élèves français peuvent-ils supporter cela ?
Il faut être vraiment de gauche (c’est-à-dire mentalement atteint) pour ça.

États-Unis : un homme noir poignarde un homme blanc en criant « Black Lives Matter ! »

« Black live matters ! » est-il un nouveau « Allah Akbar ! » ?

Le racisme antiblanc d’inspiration marxiste qui a explosé aux Etats-Unis à l’occasion de l’affaire bidon George Floyd ne faiblit pas : au contraire, devant le manque de réaction, il croît en totalitarisme et en violence.

Pour le totalitarisme, voir ces militants rouges exiger de personnes attablées en terrasse qu’elles se lèvent et reprennent leur slogan « Black live matters » :

Pour la violence, voir :

« La police d’Aurora a arrêté un homme soupçonné d’avoir poignardé un autre homme après avoir crié «Les vies noires comptent» mardi soir près de l’avenue East Alameda et du boulevard South Sable.

« Steve Sinclair, 30 ans, fait maintenant face à des accusations de meurtre au premier degré et de crime haineux.

 Sinclair a utilisé un couteau pour poignarder Michael Conner, 29 ans, qui a été transporté à l’hôpital pour ses blessures et une atélectasie pulmonaire. Conner, un homme blanc, a déclaré à la police que Sinclair, un homme noir, avait crié «Les vies noires comptent!» avant de le poignarder.

Continuer la lecture de « États-Unis : un homme noir poignarde un homme blanc en criant « Black Lives Matter ! » »

20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande »

Il y a à peine soixante ans…

Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française et toujours au pouvoir en Algérie – avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.
Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes – méthode habituelle -, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Souvenons-nous aussi comme des voisins chaleureux et ceux que l’on croyait des « amis » se sont transformés du jour au lendemain.

Description puis témoignage :
Continuer la lecture de « 20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande » »

Le New York Times écrira désormais “Black” avec une majuscule et “white” avec une minuscule

New York Times Defends Racist Anti-White Rhetoric [OPINION]

Depuis quelques semaines, tout confirme ce que nous disions depuis des années sans pour autant être toujours crus : l’« antiracisme » officiel est en réalité un racisme antiblanc caché.
Antiracisme = mot codé pour racisme antiblanc.

Un quotidien « de référence » américain, de gauche et dirigé presque exclusivement par des membres d’une unique communauté (où est la cohérence?) a décidé de frapper fort dans la course à l’échalote qui se joue en ce moment.

Lu dans Valeurs actuelles :

« Le New York Times prend à son tour une décision suivant le mouvement Black Lives Matter. Dans un article qu’il a publié ce mardi 30 juin et adressé à tous ses collaborateurs, le quotidien de gauche prend une décision ferme et instantanée. Désormais, tous les articles mentionnant le mot « black » devront se conformer à une règle : il prendra une majuscule quand il s’agit de décrire une personne de culture ou d’origine africaine.
Continuer la lecture de « Le New York Times écrira désormais “Black” avec une majuscule et “white” avec une minuscule »

L’Oréal supprime les mots « blanc », « blanchissant » et « clair » de ses produits. Vers un vaste boycott ?

Le groupe L’Oréal et ses sociétés ou marques

Le délire gauchiste antiblanc se poursuit en France même ; on ne sait pas où il s’arrêtera. La mise en esclavage des Gaulois ?

« « Le groupe L’Oréal a décidé de retirer les mots blanc/blanchissant, clair de tous ses produits destinés à uniformiser la peau », indique le géant français des cosmétiques dans un communiqué publié en anglais samedi 27 juin, sans plus de détails, notamment sur un retrait immédiat ou non des rayons.

Continuer la lecture de « L’Oréal supprime les mots « blanc », « blanchissant » et « clair » de ses produits. Vers un vaste boycott ? »

Etats-Unis : les afro-gauchistes s’en prennent à une statue de saint Louis (et à ses défenseurs)

La vague de haine antiblanche et anti-occidentale ne faiblit pas, et se traduit notamment par la destruction de statues de personnalités jugées « racistes » de façon anachronique ou délirante.
Mais cela déborde la question de l’esclavage (présentée de façon partiale et fausse), qui est un prétexte pour s’en prendre à l’Homme blanc.
Une nouvelle preuve en est donnée avec cette affaire : dans la ville nommée Saint Louis (Missouri), fondée par des Français en 1764, se trouve une magnifique et célèbre statue du grand roi de France Louis IX (Saint Louis), qui fut ce week-end la cible d’activistes noirs et de leurs maîtres gauchistes (qui sont blancs, ou considérés comme tels).

« L’Apothéose de Saint-Louis » devant le musée d’art de Saint-Louis (Missouri).

Ces voyous n’hésitent pas à agresser violemment les Américains qui veulent protéger pacifiquement cet emblème de leur ville (et qui récitent le rosaire pour certains).
Ce qu’ils reprochent à saint Louis ?
Essentiellement son attitude envers les Juifs de France.
Vous ne voyez pas le rapport avec les Noirs ?
C’est normal, il n’y en a pas.  Et c’est bien la preuve qu’ils sont manipulés.

« Au sommet d’une colline, devant un musée d’art situé dans le plus grand parc de Saint-Louis, se trouve la statue d’un antisémite.

Continuer la lecture de « Etats-Unis : les afro-gauchistes s’en prennent à une statue de saint Louis (et à ses défenseurs) »

Martinique : un ancien député parle d’un « génocide par substitution » par les Blancs

Si un Français parle du « Grand Remplacement » ethnique à l’œuvre en France métropolitaine, il risque très gros médiatiquement et politiquement.

Gageons que l’ancien député Guy Lordinot n’aura pas trop de soucis, lui qui emploie une expression plus forte – génocide par substitution –, car il vise les Blancs en tant que remplaçants.

On lui rappellera tout de même que la présence des Blancs en Martinique est tout à fait légitime, l’île n’appartenant pas qu’aux Noirs et Mulâtres (dont l’avenir démographique n’est de toute façon pas menacé).

Cela dit, on ferait mieux d’employer parfois, comme le font certains (y compris Renaud Camus), l’expression de génocide par substitution plutôt que celle de Grand Remplacement pour désigner ce qui se passe en France : c’est plus parlant et c’est hélas tout à fait approprié, puisqu’un peuple (le peuple indigène de France, qui n’a presque pas changé pendant près de 2500 ans) est menacé de disparition par métissage généralisé, ce qui, il faut l’admettre, n’émeut pas grand monde semble-t-il, quand le phénomène n’est pas tout simplement honteusement nié par les gros médias.

Une prof immigrée de Cambridge : « les vies des Blancs ne comptent pas »

Indian-origin lecturer Priyamvada Gopal in free speech row - The Hindu

Autrefois prestigieuse, l’université anglaise de Cambridge a basculé depuis un moment dans le gauchisme le plus taré.
Des immigrés au sommet de l’échelle sociale y montrent leur gratitude envers les pays qui les accueillent et à qui ils doivent tout, tel ce professeur indien sur twitter (qui fait écho au slogan à la mode Black Lives Matter) :

« Je le dirai encore. Les vies des Blancs ne comptent pas. En tant que vies blanches. »
et d’ajouter : « Abolissons la blancheur ».

Veut-elle réduire les Blancs en esclavage ou bien les exterminer, de façon douce (métissage) ou violente ?

Bonus : croyez-vous que l’université de Cambridge ait pris ses distances avec ces propos ? Non, en dépit de la polémique qu’ils ont tout de même suscitée. Faisant comme si de rien n’était, l’université vient de titulariser définitivement cette Indienne haineuse et folle, ce que celle-ci présente comme une promotion.

Angleterre : une banderole « les vies blanches comptent » créé la polémique, son auteur licencié (ainsi que son amie) !

Un avion tirant une banderole « White Lives Matter Burnley » (« les vies des Blancs comptent »), en écho au slogan à la mode «Black Lives Matter», a survolé le stade de Manchester City au tout début du match contre la ville de Burnley, lundi.

Quelques minutes après que les deux équipes, leur personnel et les arbitres ont posé genou à terre en hommage au mouvement « antiraciste » (c’est-à-dire antiblanc), l’avion a fait quelques tours dans le ciel avant de s’éloigner.

Bref, rien de méchant et rien de choquant.
Sauf pour l’extrême-gauche et les immigrés anti-blancs.
Les gros merdias, dans la même optique qu’eux, osent écrire (en reprenant l’AFP) que la banderole était « raciste » ou même « suprémaciste » pour certains des torchons les plus cosmopolites :

Ces propagandistes sont prêts à travestir totalement la langue française pour faire avancer leurs idées répugnantes.

Il faut dire « Les vies noires comptent », mais si vous dites « les vies blanches comptent », vous êtes raciste (alors qu’en Europe les victimes de crimes racistes sont presque toujours des Blancs).
En faut-il plus pour comprendre la vraie nature de cet « antiracisme » ?

Ça ne s’arrête pas là : la terreur politico-médiatique sévissant en Grande-Bretagne a fait perdre son emploi au jeune Anglais courageux et taquin à l’origine de cette action de communication…
Et même, bien qu’elle n’ait rien à voir avec l’affaire, à la jeune fille qu’il fréquente !!

Continuer la lecture de « Angleterre : une banderole « les vies blanches comptent » créé la polémique, son auteur licencié (ainsi que son amie) ! »

Attaque anti-blanche en Angleterre : 3 morts. La famille du « réfugié » meurtrier le défend et dénonce le racisme des Blancs

L’individu arrêté sur les lieux après avoir tué 3 personnes et en avoir gravement blessé trois autres samedi à Reading (Angleterre) s’appelle Khairi Saadallah, un « réfugié » libyen de 25 ans.
Pour résumer son parcours :
– Arrivé clandestinement de Libye en 2012
– Régularisé en tant que réfugié en 2018
– Connu des services de renseignement
– Condamné à 2 ans de prison en octobre pour une longue série d’agressions, y compris une « agression raciste sur un policier »
– A craché au visage de la juge qui l’a condamné
– Sorti de prison il y a 2 semaines, après seulement 8 mois

« Le parc était plein, beaucoup de gens étaient assis pour boire un verre avec des amis quand une personne est arrivée, a soudainement crié des mots inintelligibles et est allée vers un groupe, essayant de les attaquer au couteau », a raconté un des témoins.
« Il a poignardé trois d’entre eux, gravement dans le cou et sous les bras, puis il s’est retourné et a commencé à courir vers moi, on s’est retournés et on a commencé à courir », a expliqué un coach sportif de 20 ans. « Quand il a réalisé qu’il ne pourrait pas nous rattraper, il a réussi à atteindre une personne à l’arrière du cou et quand il a vu que tout le monde commençait à courir, il est parti du parc », a-t-il raconté. (source RTS.ch)

Signalons que dans une série de posts sur Facebook, son frère Mo Saadallah a écrit « Fuck England » et, en réponse à un article de Sky News indiquant que l’attaque au couteau de Reading était considérée comme un acte terroriste, il a écrit : « Ce n’est pas vrai. Khairi s’est défendu contre des pays racistes. Liberté pour mon frère ! » (source)
Sa jeune sœur a également défendu avec passion Mo Saadallah après son arrestation.

Pour imiter la pensée afro-gauchiste, disons que « c’est tout une admirable famille de réfugiés qui lutte courageusement contre le « racisme systémique » de ces sales Blancs ! »
Continuer la lecture de « Attaque anti-blanche en Angleterre : 3 morts. La famille du « réfugié » meurtrier le défend et dénonce le racisme des Blancs »

Moselle : un lycée Colbert renommé en « Rosa Parks »

Le lycée ex « Colbert ». Capture d’écran Google Maps

Vous ne connaissez pas Rosa Parks ?

C’est bien normal. Il s’agit d’une militante communiste afro-américaine : certes célèbre là-bas, mais pas en France, jusqu’à présent en tout cas et sauf peut-être chez les jeunes générations. Elle est moins connue que Colbert et surtout elle fit moins que lui pour la France.

Jean-Baptiste Colbert fut l’un des principaux ministres de Louis XIV et il réforma audacieusement la France et son État.
Les gauchistes et étrangers inassimilés le détestent car il serait à l’origine du « Code noir », encadrant juridiquement l’esclavage dans les colonies.
Ils oublient de préciser que ce fameux Code noir fut en un sens un progrès pour la condition des esclaves, règlementant un phénomène existant de fait.
Mais en réalité, on aura bien compris qu’ils s’agitent dans le cadre d’une vaste campagne contre l’Occident, son histoire et son identité.

Bref, le lycée Colbert de Thionville vient d’être débaptisé et renommé lycée Rosa Parks…

La région « Grand Est » assure que la décision remonte à avant les manifestations antiblanches qui secouent les Etats-Unis, ce qui est encore pire, en un sens.

On notera que la Région tout comme la municipalité, responsables de ce mauvais délire, sont aux mains non pas des communistes mais de… LR.

source

« Black Lives Matter » : un délirant texte d’extrême-gauche adopté par le Parlement européen

https://i0.wp.com/www.europarl.europa.eu/resources/library/images/20200620PHT81701/20200620PHT81701_original.jpg?resize=840%2C440&ssl=1
Photo issue du Parlement européen

Le 19 juin, le Parlement européen a adopté une « résolution sur les manifestations contre le racisme après la mort de George Floyd ».
Elle est proprement délirante.

le Parlement européen :

« condamne le suprémacisme blanc sous toutes ses formes, y compris l’utilisation de slogans qui visent à saper ou à affaiblir le mouvement Black Lives Matter et a en diluer la portée;

s’inquiète profondément des cas signalés d’extrémisme de droite dans les forces de sécurité qui ont été mis en lumière ces dernières années dans l’UE

invite les États membres à dénoncer les traditions racistes et afrophobes, telles que la pratique du grimage en noir, et à s’en abstenir

Continuer la lecture de « « Black Lives Matter » : un délirant texte d’extrême-gauche adopté par le Parlement européen »