GB : 51,2 % des femmes recourant à l’avortement étaient sous contraception au moment de tomber enceintes

51 moitié femmes recourant avortement contraception moment tomber enceinte« 51 moitié femmes recourant avortement contraception moment tomber enceinte

Au Royaume-Uni, plus de la moitié des femmes recourant à l’avortement étaient sous contraception au moment de tomber enceintes, alors que le Royaume-Uni compte plus de 200.000 avortements par an. C’est une tendance que l’on retrouve de manière fréquente dans les pays où la « couverture contraceptive » est importante – preuve que la contraception n’empêche pas l’avortement.

Les statistiques du British Pregnancy Advisory Service – le BPAS est lui-même fournisseur d’avortement – montrent qu’un peu moins de 25 % des femmes ayant avorté était sous contraception hormonale ou de longue durée. En tenant compte de celles utilisant préservatifs ou diaphragmes, la proportion monte à plus de la moitié.

Détail particulièrement horrible : de nombreuses femmes qui ont eu recours à des avortements tardifs – au-delà de 20 semaines – étaient sous contraception de longue durée, ce qui les avait rendus moins attentives à leurs symptômes de grossesse.

Le BPAS en tire argument pour dire que l’avortement est nécessaire parce qu’aucun contraceptif n’est efficace à 100 %. Où le refus de l’enfant devient un absolu. »

Source

USA : des gauchistes armés de fusils d’assaut pour une contre-manifestation anti-trump

Tiens, les médias français ont oublié d’en parler…

Plusieurs membres d’un club de tir ouvertement « rouge » sont venus participer à une contre-manifestation lors d’un meeting de Donald Trump, à Phoenix (Arizona), le 23 août. Armés de fusils d’assaut, ils prétendaient « protéger les gens contre les nationalistes blancs ».

Source

Le gouvernement commande des grenades lacrymo pour 4 ans

« Le gouvernement nommé par Emmanuel Macron se prépare-t-il à un quinquennat socialement agité ? En tout cas, il ne lésine pas – et n’a pas traîné – sur les moyens alloués au maintien de l’ordre. Le ministère de l’Intérieur a lancé le 8 août un appel d’offres pour une commande d’un montant de 22 millions d’euros (hors TVA) de « grenades de maintien de l’ordre et moyens de propulsions à retard » destinée à la police et à la gendarmerie nationales. » (source)

Franc CFA : l’arrestation de Kemi Séba relance le débat

Voici l’avis de Bernard Lugan sur le Franc CFA :

« L’arrestation à Dakar le 25 août 2017 du nationaliste panafricaniste Kemi Séba accusé d’avoir brûlé en public un billet de 5000 francs CFA (moins de 8 euros), pose d’une manière très médiatisée la question du maintien de cette monnaie créée en 1945 et accusée par l’immense majorité des jeunes intellectuels africains d’être à la fois une survivance de la période coloniale et un moyen pour la France de continuer à exercer une tutelle sur ses anciennes colonies.

Dans une longue analyse intitulée « Franc CFA : « boulet colonial » ou « danseuse » ? » et réservée aux abonnés à l’Afrique Réelle ( son résumé a été publié sur ce blog le  6 décembre 2016), j’ai montré que :

1) Cette monnaie n’est pas un obstacle au développement des 14 pays africains (plus les Comores), membres de la zone franc pour lesquels elle constitue la monnaie commune,

2) Qu’elle est au contraire un atout pour eux, la France jouant à leur profit le rôle d’une assurance monétaire.

Economiquement parlant, le positif l’emportant sur le négatif, les pays africains concernés auraient donc avantage au maintien du CFA. Mais, avec ce dernier, nous n’en sommes plus au débat économique, mais à la symbolique.

Par ailleurs, contrairement à ce qui est constamment affirmé, la France n’a, quant à elle, aucun intérêt réel au maintien du CFA et de sa zone. Les chiffres publiés par la Direction générale du Trésor (avril 2016 en ligne) tordent en effet le cou à bien des légendes en mettant en évidence trois points importants:

1) En 2015, alors que la totalité de ses exportations mondiales était de 455,1 milliards d’euros, la France a vendu à la seule Afrique sud saharienne pour 12,2 milliards d’euros de biens et marchandises, soit 2,68 % de toutes ses exportations. Sur ces 12,2 milliards d’euros, la zone CFA en a totalisé 46%, soit environ 6 milliards d’euros, soit à peine 1,32% de toutes les exportations françaises. Pour ce qui est des importations, les chiffres sont voisins.

2) La zone CFA n’est pas non plus cette « chasse commerciale gardée » permettant aux productions françaises de bénéficier d’une sorte de marché réservé comme certains l’affirment. En 2015, la part de la France dans le marché de cette zone ne fut  en effet que de 11,4%, loin derrière la Chine.

3) Les détracteurs du CFA disent que les comptes d’opérations étant ouverts auprès du Trésor français, ce dernier bloque des sommes d’environ 14 mds d’euros qui appartiennent aux Africains et dont les intérêts lui profitent. Là encore, sachons raison garder. Que pèsent en effet ces 14 mds d’euros qui servent de garantie aux Etats africains pour la couverture de leurs achats à l’étranger comparés aux +- 400 milliards d’euros du budget de la France ?

Conclusion

1) Le poids de la zone CFA étant pour elle anecdotique, l’économie française ne serait donc guère affectée par sa suppression.

2) Politiquement, avec le CFA, nous en sommes davantage aux réactions psychologiques qu’aux analyses argumentées. L’intérêt de la France est donc de le supprimer ainsi que sa zone afin d’en finir une fois pour toutes, sept décennies après les indépendances, avec les lassantes et répétitives accusations de néocolonialisme et de « françafrique »[1].

Bernard Lugan
28/08/2017
[1] Voir mon livre « Osons dire la vérité à l’Afrique ». Le Rocher, 2015. [disponible ici] »

NDCI : on peut tout de même penser que les avantages (au moins potentiels) pour la France sont un peu vite évacués ; dans le cadre d’une France restaurée bien sûr, le Franc CFA pourrait l’aider à retrouver et maintenir son rang dans le concert des nations.

Les 5 ordonnances « loi travail » sont disponibles en ligne

Après une concertation avec les partenaires sociaux qui s’est traduite par l’adoption au Parlement d’une loi d’habilitation, le Premier ministre, Édouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud présentaient, ce 31 août, les cinq ordonnances réformant le Code du travail et promises par Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle.

Ces 5 ordonnances devraient donner lieu à 36 mesures, elles sont disponibles en téléchargement ci-dessous :

Le premier texte est consacré au « renforcement de la négociation collective »

Le deuxième à « la nouvelle organisation du dialogue social et économique dans l’entreprise » et à « l’exercice et la valorisation des responsabilités syndicales »

Le troisième à la « prévisibilité et la sécurisation des relations de travail »

Le quatrième à « diverses mesures relatives au cadre de la négociation collective »

La dernière à la réforme du compte pénibilité, rebaptisé « compte professionnel de prévention »

Source

Le Bois de Vincennes ouvre à partir d’aujourd’hui un espace dédié aux naturistes

« La mairie de Paris souhaite participer à « une vision ouverte de l’utilisation des espaces publics parisiens ». Pour se faire, elle met en place dès jeudi un « espace pour les naturistes » au coeur du bois de Vincennes, dans le 12e arrondissement de Paris.

Jusqu’au 15 octobre, les adeptes de cette pratique pourront bénéficier d’une clairière de 7300m², située près de la réserve ornithologique du bois de Vincennes, entre l’allée Royale et la route Dauphine. L’espace, qui se veut être une expérimentation gratuite, sera encadré par des panneaux de signalisation et ouvert à partir de jeudi en début d’après-midi, puis tous les jours de 8h00 à 19h30.  »

Source

11 vaccins obligatoires à partir du 1er janvier, sous peine de prison

Les onze vaccins obligatoires « ce sera à partir du 1er janvier », a précisé ce matin le ministre de la Santé, Agnès Buzyn, invité sur CNews.

« Nous laisserons évidemment le temps aux familles de se mettre en ordre de marche car il est hors de question de pousser les gens à vacciner dans l’urgence », a dit Mme Buzyn. « Mais, a-t-elle insisté, l’idée c’est que les 15% des enfants (non vaccinés) qui mettent en danger les autres et qui favorisent la réemergence d’épidémies pour lesquelles il y a des morts aujourd’hui se mettent en ordre de marche pour protéger le reste de la population ».

Aujourd’hui seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires en France: contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). Huit sont seulement recommandés: coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C. Le ministre veut rendre ces huit vaccins également obligatoires.

Les parents récalcitrants encourent en théorie jusqu’à six mois de prison et 3.750 euros d’amende. Mais le ministre avait précisé cet été envisager dans le projet de loi sur la vaccination infantile une clause d’exemption pour les parents farouchement opposés à la vaccination.

L’annonce sur les vaccins obligatoires a été faite en juillet, suscitant une polémique notamment de la part des anti-vaccins. « Mon objectif n’est pas de sanctionner. l’objectif de cette obligation c’est de rendre la confiance aux Français », a-t-elle assuré.

On notera que dans de nombreux pays européens, il n’y a pas ces obligations de vaccination ;  le prétexte invoqué (santé publique) semble donc peu compatible avec la libre circulation des personnes promue par ailleurs.

Le Figaro

Alice Cooper: «Je mène une vie saine conforme aux enseignements de l’Eglise»

Image associée« Alice Copper » (pseudonyme) est un célèbre chanteur (vétéran et pionnier) de hard rock et black metal…

En dépit d’une imagerie macabre et d’une réputation sulfureuse, voici qu’il avoue à Paris Match n’avoir jamais versé dans l’occultisme et même être devenu bon chrétien (protestant) ! De quoi surprendre ceux qui avaient entendu parler de lui…

« j’aurais dû être dans un cercueil avec les Vampires originaux [membres de son groupes décédés suite à un mode de vie trop déjanté – NDCI] si je ne m’étais pas arrêté à temps. On m’a dit qu’un mois plus tard, j’étais mort. Je vomissais du sang le matin. Je suis entré à l’hôpital et, quand j’en suis sorti, je n’ai plus jamais rebu un verre. Ce fut un vrai miracle que j’attribue à la foi. Mon père et mon grand-père étaient pasteurs, mon épouse est très croyante et pratique beaucoup. Leurs prières m’ont sauvé.

Et comment vivez-vous aujourd’hui ?
Je mène une vie très saine et conforme aux enseignements de l’Eglise. Et cela ne m’empêche pas d’être Alice Cooper. Est-ce que je fréquente les clubs de strip-tease ? Non. Est-ce que je trompe ma femme ? Non. Est-ce que je me défonce ? Non. Mais est-ce que je rocke comme Alice Cooper ? Absolument ! Dieu m’a dit que je pouvais y aller, qu’il n’y avait pas de problème. [peut-être pas quand même, mais bon – NDCI]

Votre album s’intitule “Paranormal”. Ces phénomènes vous intéressent ?
Je pense que cela existe et que nous ne devons pas jouer avec. Les gens qui communiquent avec les fantômes ont affaire à des démons et n’en ont pas conscience. Même quand je n’étais pas chrétien, je me méfiais de tout ce qui touchait à Satan. Je savais qu’il ne fallait pas manipuler ces symboles, jamais de croix à l’envers sur ma scène. Il y a des groupes qui le font et je leur dis : “Faites attention aux personnes que vous invitez, les gars !”  »

 

Les cadres des grandes banques américaines vendent des actions de leur propre banque

« Les cadres supérieurs et les dirigeants des 6 plus grandes banques des États-Unis ont constamment revendu des actions de leur propre banque au cours de ces derniers mois. C’est ce qu’affirme le Financial Times, en se basant sur une analyse de Bloomberg.

Ces cadres sont ceux des banques JP Morgan Chase, Bank of America, Wells Fargo, Citigroup, Goldman Sachs et Morgan Stanley.

Au total, depuis le début de l’année 2017, ils ont vendu 9,32 millions de parts sur le marché libre. Même en excluant une grosse opération de revente d’actions Wells Fargo que Warren Buffett a dû orchestrer pour rester en conformité avec la réglementation applicable aux institutions financières, il s’est vendu 14 fois plus d’actions qu’on en a achetées. Cela contraste fortement avec la situation de l’année dernière, quand plus d’actions étaient achetées qu’il ne s’en vendait.
Les banques témoignent de l’insatisfaction à l’égard de la politique du gouvernement Trump

Selon les experts, cela signifie que les professionnels qui connaissent le mieux la manière dont une économie fonctionne ont peu confiance en l’avenir. Ces reventes seraient également un marqueur d’insatisfaction à l’égard de la politique du président Trump.

[…] On pense que l’essentiel des gains qui devraient être tirés la présidence Trump ont déjà été enregistrés et que la période de hausse des cours pourrait toucher à sa fin. »

Source

Une Tour Eiffel avec un croissant islamique : la photo qui résume l’avenir de la France selon la presse polonaise

« A n’en pas douter, les Polonais ne perçoivent pas exactement la France comme un pays d’avenir. C’est ce qui explique les commentaires ironiques que s’est attiré Emmanuel Macron à l’occasion de sa tournée en Europe centrale où le président français  s’est livré à une attaque inédite contre ce pays.

Le journal Gazeta Polska fait figurer sur sa couverture une Tour Eiffel coiffée d’un croissant islamique, symbole de la conquête musulmane de la France par les masses orientales. Le titre « Califat d’Europe » moque l’Union Européenne. »

Source