La presse iranienne réagit à l’ingérence de Carla Sarközy

Où l’on apprend selon le Telegraph que la presse iranienne réagit violemment à l’ingérence de Carla Sarközy et Isabelle Adjani contre la sentence capitale prononcée à l’encontre Sakineh Mohammadi Ashtiani, une femme accusée d’adultère et du meurtre de son mari.

La semaine dernière, Carla Sarközy a ainsi envoyé une lettre à la détenue en attente d’éxécution : « En France, les enfants apprennent à l’école que la clémence est la principale vertu des gouvernants. Du fond de votre cellule, sachez que mon mari plaidera votre cause sans relâche et que la France ne vous abandonnera pas. »

Le journal Kayhan, proche du pouvoir iranien, qualifie Carla Sarközy et Isabelle Adjani, également impliquée dans la mobilisation des « peoples », de prostituées dans un éditorial, tandis que la télévision publique iranienne commente la vertu de Mme Sarközy, l’accusant d’immoralité.
Carla Bruni-Sarközy, pour qui la monogamie est ennuyeuse, dévoilait il y a peu sa conception de la fidélité : « Je ne suis pas vraiment une femme fatale. Je n’ai jamais commis d’adultère, puisque je n’ai jamais été mariée. »

Il est à noter que si pour le journal Telegraph, ainsi que pour l’ensemble des journaux français qui ont repris son article, la condamnée à mort devra subir la lapidation, il n’en est rien pour le gouvernement iranien qui a démenti et parlé à la place de pendaison.

Sakineh Mohammadi Ashtiani a épuisé tous ses recours juridiques, tandis que la court suprême de Téhéran a rejeté une réouverture de son procès.

Niaiseries en chanson

Si l’on en croit le chanteur -M- (Matthieu Chedid), dont la dernière chanson tourne en boucle à la radio, celui-ci a en effet « retrouvé la liberté » au Mali, dans les bras d’une Africaine.

Nonobstant l’apologie évidente du métissage sur un air du classique poncif bobo « les Africains ont tout à nous apprendre sur la vie », taillé sur mesure pour plaire aux adolescentes culpabilisées, on notera que cette chanson survient moins d’un mois après l’affaire Germaneau qui a vu cet idéaliste septuagénaire, inconscient pour sa propre sécurité, se faire enlever puis assassiner (dans des conditions toujours inconnues) par des rebelles islamistes au cœur du Mali. Continuer la lecture de « Niaiseries en chanson »

Réflexions sur l’Apéro géant à la goutte d’or

Voici un article paru sur le blog de nos confrères Les Intransigeants. Si tout n’est pas forcément juste, ce billet a le mérite de présenter les mouvements/associations organisatrices de l’apéro sous leur véritable jour. A vous d’en juger.

« Le 18 Juin, le mouvement euro-régionaliste (NDLR) Les Identitaires (dont nous connaissons les dérives) et l’association de gauche anticléricale Riposte Laïque organisent un “apéro géant” avec du vin et du cochon à la Goutte d’or à Paris. Pourquoi ? Parce que des musulmans dérangent sur cette place.

Tout le monde sera d’accord pour dire que les séances de prières islamiques au beau milieu de la place publique, à la goutte d’Or, sont intolérables en France … Continuer la lecture de « Réflexions sur l’Apéro géant à la goutte d’or »

L’histoire selon Arte

Mercredi 19 mai, Arte a diffusé un documentaire de trois heures dont l’intitulé était « Histoire de l’Afrique du Sud ». Comme il fallait s’y attendre, le regard porté par arte sur le défunt État blanc était très orienté.

D’emblée, on s’escrime à nous convaincre de la grandeur de la civilisation des Khoisans, celle des indigènes de la région du Cap, arrachés à leur terre par les Hollandais. On y apprend que ces derniers constituaient – la génétique le démontre ! – un des peuples les plus anciens de la Terre. Ces génies, vivant à moitié nus, possédaient un langage admirable « faisant corps avec la nature ». Artistes nés, ils peignaient des profils de gibier dans les cavernes. Inventeurs, ils avaient élaboré le principe de la flèche empoisonnée, mais s’étaient arrêtés là, sans doute fatigués de leur génie. Restés au stade de la chasse et de la cueillette, ils avaient fait l’impasse sur l’agriculture. Les Hollandais, nous dit Arte, ont méconnu et méprisé cette brillante civilisation et volé ces terres fertiles qui, rappelons-le, n’avaient jamais connues le soc d’une charrue.

Continuer la lecture de « L’histoire selon Arte »

Le cardinal Kasper lauréat du «Prix Isaïe interreligieux»

Le cardinal Walter Kasper a reçu, lundi 3 mai 2010, le « Prix Isaïe interreligieux » décerné par le Comité juif américain (AJC, American Jewish Committee, Isaiah Interreligious Award). Le président de la Commission pontificale pour les relations religieuses avec le judaïsme s’est vu attribuer cette distinction, au terme de la session annuelle de l’AJC, le 30 avril dernier, en raison de « son long engagement dans le dialogue entre juifs et catholiques » et de son « leadership » dans « le progrès de la compréhension entre ces deux fois ». Continuer la lecture de « Le cardinal Kasper lauréat du «Prix Isaïe interreligieux» »

La manipulation médiatique des « Infiltrés » commence à porter ses fruits : haine et violence

Ce week-end, la tension est montée d’un cran. La maison de Thomas Rivière a été taguée de sigles nazis et deux autres événements se sont produits, visant la mouvance traditionaliste.

La vitrine de la librairie catholique de la rue Saint-James, située face à l’entrée de l’église Saint-Éloi, a également été prise pour cible et brisée par deux individus qui ont lancé des pavés, dimanche, à 3 heures du matin. Plusieurs impacts sont d’ailleurs visibles. Continuer la lecture de « La manipulation médiatique des « Infiltrés » commence à porter ses fruits : haine et violence »

Après l’intox médiatique de France 2, la répression policière de l’Etat ripoublicain?

Bien que le mouvement Dies Irae n’ait jamais eu aucune activité illégale, surfant sur l’émoi qu’a provoqué l’émission de France 2, le procureur de Bordeaux vient d’ouvrir une enquête à leur encontre.

Rappelons qu’aucun des faits exposés dans ce reportage ne sont répréhensibles. Mêmes les propos choquants de « Ludo le lourdeau » ne peuvent être poursuivis. Les lois visant les propos racistes ne concernent que les propos publics. Les propos de ce Ludo sont strictement privés puisqu’ils ne s’adressaient qu’à son interlocuteur. De plus, il ignorait qu’il était filmé.

On se demande ce que le procureur va bien pouvoir sortir de son chapeau pour tenter d’incriminer les jeunes gens de Dies Irae ?

Source

Les Infiltrés : un cas d’école de désinformation

2ème partie
3ème partie
Suite à la diffusion du reportage « A l’extrême-droite du Père » sur France 2, il convient de revenir sur ce cas d’école de la désinformation journalistique. Sous couvert de « connaître la vérité derrière la façade », les commissaires politiques de CAPA ont construit de toutes pièces un « péril néo-nazi » imaginaire. Le but étant de salir encore une fois l’Eglise Catholique tout en stigmatisant la mouvance traditionnelle.

Voici quelques points que nous soumettons aux lecteurs de bonne volonté qui ont visionné ce brûlot pour démontrer que la thèse présentée dans cette émission ne tient pas la route :

– En dix mois d’infiltration, la taupe n’a jamais réussi à extorquer une seule parole provocatrice ni de la part du responsable de Dies Irae, ni de l’Abbé Laguérie, ni du directeur de l’école incriminée.

– Les seuls propos sulfureux de ce reportage viennent de simples militants de DI ou de jeunes élèves de 12 ans. Tous les autres propos (prêtres, profs, responsables DI) ne sont absolument pas choquants… surtout qu’il ne s’agit pas de propos publics mais de discussions privées. Ils ne peuvent être choquants que pour des racailles de journaleux politiquement corrects : Oui, De Gaulle a déserté ! Oui, les SS étaient une troupe d’élite de l’armée allemande ! Aucun historien sérieux ne peut dire le contraire. Continuer la lecture de « Les Infiltrés : un cas d’école de désinformation »

Lynchage médiatique : un site juif accuse Dies Irae de « nazisme » et de « pédophilie »

Suite à l’annonce d’une émission  des «Infiltrés » sur France 2, mettant en cause les catholiques traditionalistes de Bordeaux, le site israélien en langue française « JSS.com » met gravement en cause le mouvement Dies Irae:

Pour cette enquête qui se veut “tranchante”, des journalistes de l’agence CAPA ont infiltrés pendant un an un groupe dit “traditionaliste”, les Dies Irae. Comprendre intégriste. Ce genre de groupe qui forme de petits nazillons et qui apprennent aux mômes le salut nazi pendant que tonton vérifie ce qu’il se passe sous le pantalon.

On reconnait bien là, la haine des fanatiques juifs.

Source

France 2 s’en prend aux catholiques bordelais de l’IBP et de Dies Irae

Un reportage consacré aux catholiques proches de l’Institut du Bon Pasteur à Bordeaux sera diffusé mardi 27 avril à 22h55 sur France 2.
Ce magazine a pour titre « Les Infiltrés ». Il s’agit en fait d’un magazine produit par Capa Télévision pour le compte de France 2 et animé par David Pujadas.

Daniel Hamiche était invité au pseudo débat, mais vrai lynchage,  qui fera suite à la diffusion de ce reportage malveillant:

Les axiomes de base du reportage sont les suivants : traditionalistes = nazis ; écoles hors contrat = couveuses de fascistes ; prêtres en soutane = aumôniers de la L.V.F. La “reductio ad hitlerum” en quelque sorte…

Ce groupe Dies Irae, tel qu’on s’en fait une idée en visionnant le reportage – mais ce n’est qu’une idée, et c’est celle qu’on veut évidemment mettre dans la tête des téléspectateurs –, est composé d’extrémistes racistes formatés pour tuer les « Arabes » et les « Juifs » au nom de Dieu dans une improbable « croisade » et parce qu’ils sont « traditionalistes ». L’école hors contrat rattachée à la paroisse Saint-Éloi de Bordeaux est une fabrique de jeunes fascistes puisqu’on y entend des jeunes enfants chanter des chants ou proférer des propos antisémites. Cela, je dois l’avouer, m’a mis plutôt mal à l’aise. Quant aux prêtres desservant la paroisse ou attachés à cette école hors contrat, ce sont des “complices” avérés – au pis – ou inconscients – au mieux – de ces “racistes-fascistes-antisémites”.

Lire l’entretien complet de Daniel Hamiche sur Riposte Catholique
Lire l’article des Intransigeants sur cette affaire

Paroxysme du politiquement correct

Un technicien médical s’est suicidé en Angleterre après avoir proféré une blague « raciste ».

Ayant conseillé sur un ton badin à  un collègue noir de se cacher après avoir aperçu la police anti-immigration depuis leur clinique, cet homme de 61 ans, Roy Amor, s’est vu menacé d’être licencié par son entreprise, après une dénonciation de la part d’un témoin de la scène.

Recevant, après 5 jours de suspension par mesure disciplinaire, un email de sa hiérarchie lui demandant des explications, le sexagénaire, craignant pour son emploi, s’est donné la mort près de son domicile, à Bolton.

Source