Campagne idéologique scandaleuse

 Suite à une nouvelle campagne d’affichage dans les transports en commun par une association « féministe » , nous publions l’intéressante opinion d’une lectrice.

« L’égalité est l’ambition des médiocres

Actuellement est lancée la campagne du « pacte pour l’égalité », présentée par le « laboratoire de l’égalité » (association créée en 2010), à travers des affiches et un film diffusé à la télévision, au cinéma et sur internet. Ce pacte propose aux candidats à la présidentielle une série de mesure pour « l’égalité homme/femme ».

Cinq affiches peuvent être vues dans les transports en commun. Le laboratoire de l’égalité prétend que « 70 % des Français souhaitent que l’égalité homme/femme soit au cœur du débat présidentiel », d’où la nécessité vitale d’une importante campagne de sensibilisation. Admettons…

Le thème principal, traité sur trois affiches, est bien évidemment l’égalité dans le domaine professionnel, en dénonçant les différences de salaires et le « sexisme » environnant. On nous montre, entre autres, des hommes s’asseyant littéralement sur des jeunes femmes à leur bureau. L’image, se voulant provocante, aurait pu être percutante si elle n’avait pas été un brin humoristique. En effet, ces deux scènes ont, à mon goût, quelque chose de burlesque, comme une bonne blague qu’on pourrait faire à un copain… Passons.

Je voudrais, en revanche, m’attarder sur deux affiches, qui me semblent réellement choquantes, voire scandaleuses, au sens où elles touchent au droit à la vie privée et à la liberté de chacun de ne pas voir son choix de vie publiquement discriminé (attention! J’en appelle aux droits de l’homme).

La première image représente un homme penseur (tel Rodin) assis sur un aspirateur ; on peut lire : « 80 % de l’activité domestique repose sur les femmes. Courage messieurs ». De quoi se mêle-t-on? Depuis quand doit-on s’immiscer dans la vie privée des gens, dans leur maison, pour juger et dénoncer quoique ce soit qui, de surcroît, n’a rien d’illégal ? Un débat sur les salaires peut être légitime, car il concerne la société et la vie publique. Mais la manière d’organiser le travail domestique ne regarde personne, à part les membres d’une même famille. Dois-je craindre qu’un jour une nouvelle association inutile pour le droit à la propreté me montre du doigt parce que je n’ai pas lavé mes vitres depuis un an ? De plus, cette affiche incite certaines femmes à réclamer de leur conjoint une plus grande participation aux tâches ménagères, ce qui donnera peut-être lieu à une mésentente, voire un conflit, inexistant jusque là. Créer la zizanie, ou pousser un membre à une révolte – aussi petite soit-elle – dans une famille est en soi une volonté de nuire à la paix des ménages.

Dans le même ordre d’idée, la deuxième image m’ayant choquée est celle représentant une mère de famille, dans son salon, avec ses quatre enfants. Quatre ? Oui, quatre. On nous montre ici une vraie famille nombreuse ! Et nous n’allons pas être déçus ; on peut lire : « Mercredi, 15 h. Papa travaille. Maman est en RTT. Qui a parlé d’égalité? »
Les enfants semblent intenables, la mère blasée, voire dépressive. Même si personne ne prétend qu’avoir une famille est joie quotidienne et bonheur éternel, il me paraît totalement décalé de montrer explicitement que cette mère perd son temps à la maison avec ses enfants, et qu’elle préfèrerait être au travail comme son mari. Étrange monde dans lequel les gens veulent travailler plutôt que de s’adonner à leurs loisirs, à la culture, au développement de leurs enfants, ou que sais-je de plus honorable que le dur labeur malheureusement nécessaire. Cette femme, qui ne passe visiblement que le mercredi chez elle, n’apparaît pas heureuse pour un sous de se consacrer à sa progéniture un jour par semaine !
Clairement, cette affiche méprise les mères au foyer et veut même dissuader d’avoir des enfants.

Devant cette scène, la jeune passante qui, peut-être (l’espoir fait vivre ! Il paraît que l’avenir, c’est les enfants…) désirait des bambins, a de fortes chances de se dire qu’avoir une famille est plus handicapant pour son épanouissement personnel qu’autre chose, et qu’en tout cas, elle n’aura pas plus de deux enfants (elle veillera bien à se bourrer de contraceptifs et à se bousiller la santé à cet effet).

Ces affiches visent et s’attaquent à l’harmonie de la famille. Tout d’abord en minimisant le rôle de la mère et de la femme au foyer, en humiliant celles qui souhaitent travailler (car c’est un travail !) à ce que leur intérieur soit un cadre accueillant pour leur mari et propice pour l’éducation de leurs enfants. Mais aussi en minimisant et en rendant optionnel le rôle de l’homme et du père qui tente de combler les besoins matériels de sa famille. Homme et femme voient donc leur rôle initial et naturel rabaissé ou jalousé.

Et les enfants dans tout ça ? Cette campagne sous-entend que les problèmes et les « inégalités » augmentent proportionnellement au nombre d’enfants ; le message paraît clair. Mais si, malgré les recommandations et le « planning familial », un couple a plusieurs enfants, il ne faudra pas s’étonner du mal-être ambiant et de la possible culpabilité des marmots ; car ils seront un sujet de discorde supplémentaire, s’opposant à l’épanouissement et à la carrière professionnelle de leur mère, et obligeant leur père à faire des machines à laver à répétition, sachant qu’aucun ne veut s’occuper des enfants rentrant de l’école. Tout le monde sera frustré !

Le mode de vie que veut nous proposer (nous imposer ?) le laboratoire de l’égalité prétend être le partage équitable des tâches. Il n’en est rien ; parce que la responsabilité de l’éducation est mise au ban, celle du travail rémunéré est multiplié par deux et celle du travail intérieur est divisé par deux. Aucun n’a de domaine propre qui lui permette une reconnaissance pleine et entière.

Christine Dol »

15 commentaires concernant l'article “Campagne idéologique scandaleuse”

  1. La recherche de l’égalité est un leurre . Il est impossible de satisfaire pareille revendication . Il suffit de renoncer à un dogme qui interdit toute recherche pour comprendre que les hommes sont doués de capacités inégales et que les femmes réussissent mieux dans certains domaines que les hommes ( et inversement ) .
    Vouloir imposer l’égalité c’est poursuivre un but qui ne sera jamais atteint , c’est surtout perturber les relations normales entre les sexes
    .
    Etonnez-vous donc de voir tant d’homosexuels hommes ou femmes ! Le patronat obtient par le truchement de la propagande féministe une main-d’oeuvre plus abondante sur le marché du travail .
    L’égalité homme-femme , ce n’est pas la libération de la femme , c’est le renforcement de l’ aliénation de la femme par la négation de l’éternel féminin .

  2. Chers Lecteurs,

    « 70 % des Français souhaitent que l’égalité homme/femme soit au cœur du débat présidentiel » !

    Mensonges ! ; la Vérité est qu’ils (‛eux’) veulent contre toute Raison que vous pensiez ainsi enfin, à force de matraquage, de lavage de cerveaux : qu’une égalité est ou devrait être !

    Sinon, ils (‛eux’) vous déclareront anormaux, et alors ‛eux’ devrons vous soigner, ou vous vous liquider !

    De fait, et en rien, et nous défions quiconque de prouver le contraire !, une égalité existe. Et encore moins entre Hommes et femmes !

    Pourquoi avoir peur des mots ?, de la Vérité qui seule peut et doit nous sauver et nous rendre très très heureux éternellement, et ce même très certainement dès ici-bas ?

    Entre Hommes et femmes , il n’existe qu’une complémentarité, et celle-ci par subordination totale (avez-vous peur des mots ?, de leur sens?) d’elle à Lui ! ; et, ce qui donne notamment quant-à la relation de la femme à L’homme (et non l’inverse !), et ce expliqué expressément ainsi par Saint Paul, à la suite de la Genèse : « L’homme est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme. En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais bien la femme de l’homme; et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme », et, ce pourquoi ?, pour être Sa servante, et ce en toutes choses… (Obéir en toutes choses)

    Et ceux (comme ‛eux’) qui prêchent différemment sont des révoltés, des luciférianisés. Voici ce que rappelait Pie XI : Nombre d’entre eux poussent l’audace jusqu’à parler d’une indigne servitude d’un des deux époux à l’autre ; ils proclament que tous les droits sont égaux entre époux ; estimant ces droits violés par la « servitude » qu’on vient de dire, ils prêchent orgueilleusement une émancipation de la femme, déjà accomplie ou qui doit l’être.

    Le reste n’est qu’agitations en des sables mouvants, de lamentables blablablas !, et notamment le vote en avril-mai 2012 !, véritable inféodation à ‛eux’ !, grains d’encens brûlé devant les idoles !

    Veuillez chercher en nos documents, notamment ‛servante’ ou ‛servitude’, ‛boniche’ ‛ou ‛orgueilleusement’, ‛battue’ ou ‛violentée’ ou ‛escroquerie’, ‛démocratie’, ‛féminisme’ ou ‛féminisé’, ‛libéré’ ou ‛libération’, ‛homosexualité’ ou ‛contre-nature’, et très profitablement ‛FSSPX’ ou ‛GFGM’ !

    Notre site : Restauration de la Famille par l’Autorité.
    Adresse : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/

    Nous attendons toujours le premier contradicteur un tant soit peu sérieux !

    Ici, en nous en prévenant (QJSIOJC@gmail.com), ou, sur notre site (commentaires : ORFAEP@gmail.com) !

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

  3. Le travail des femmes a certainement été la plus grande ecroquerie du siècle dernier pour les ouvriers. Il a permit aux employeurs de ne plus augmenter les salaires des ouvriers autant qu’ils auraient dû. Il y a soixante ans au moins, un ouvrier pouvait largement se permettre de laisser sa femme à la maison, presque tous ceux que j’ai connu, avant de se marier disait carrément, « dès qu’on est mariès, elle s’arrètera de travailler » Puis sa femme en était enchantée. Pour quelle raison reprenait elle le travail, pour que le couple puisse acheter tel ou tel chose. Ces belles choses acquisent, ils se rendaient compte que le mari gagnait moins que prévu, tout compte fait, alors la femme qui comptait redevir femme au foyer, restait au travail. Mais le pli était pris et aujoud’hui, aucun ouvrier ne peut plus se permettre de travailler tout seul dans le couple comme autrefois, c’est fini, a moins de se serrer la ceinturer en acceptant de se priver d’un tas de gadjets inutiles ou de marques qui n’existaient pas jadis. Mais ce serait aussi la honte pour les enfants surtout, alors, plutôt l’esclavage en Nike que la liberté pieds nus!

  4. Dans la petite famille du mercredi, il n’y a pas un seul enfant de couleur, ce qui est plutôt étonnant aujourd’hui… Certains peuvent me traiter de parano mais je pense que c’est bien voulu. Ca doit marquer les passants malgré eux.

    Cette campagne se vante de dénoncer les stéréotypes, mais elle même en a inventé de nouveaux, exemple :
    Famille nombreuse française = dépression, absence de bonheur.

  5. C’est une propagande pour continuer le travail de destruction de notre civilisation.

    les Juives libéré de leur Schelt boueux d’Europe central nous on vendu par la contrainte « leur féminisme » ex Françoise Giroud : on a pas besoin de leur haine, c’est une pollution, c’est depuis leur arrivé en France avec la Révolution que la femme dans le Code Civil est devenu une mineure non émancipé : pas de droit de ceci, cela….

    L’amour Courtois, d’origine Celtique, avait une autre vue de la Femme. les Femmes ont toujours étaient l’égale de l’homme avec leur féminité en plus des preuves ??? il en pleut : Jeanne d’Arc, Aliénor d’Aquitaine, Marie de Champagne, La femme de Topino célèbre ébéniste du faubourg st Antoine, fournisseurs des Cours d’Europe, elle tenait les comptes de l’entreprise, elle « courrait  » après les paiements dés 1788 et surtout aprés 1789, c’est elle qui déposa le bilan feras les papiers au Tribunal (preuve des écrits de sa main)

    Les femmes gardaient la gestion de leur biens = un douaire

    je pourrais continuer, j’abrège….. lire Dominique Venner, il explique cela bien mieux avec force de preuve aux : éditions du Rocher en 274 pages

    Histoire et tradition des Européens, 30.000 ans d’Identité

    avec ce livre vous serez changé : finit vos interrogations Qu’est ce qu’un français ? un Européens ? d’ou venons nous ?

    L’Europe n’est pas né au traité de Masse Trique (Maastricht)

  6. Il faut quand même rappelé qu’il y a une certaine égalité homme/femme ( celle de la dignité humaine, du fait de leur même nature ). Ce sont les différences (et le rôle de chacun) qui crée l’inégalité. Ainsi, touts les hommes (mâles) ne sont pas égaux entre eux, toutes les femmes non plus.

    « L’inégalité est un fait, nous voulons tout d’abord qu’il soit reconnu comme fait, comme un fait vital, un fait hors duquel il n’y a point de vie possible » C. MAURRAS, L’ordre et le désordre, 1948.

  7. L’egalité n’existe nulle part dans la nature; il s’agit d’un devoiement de la devise republicaine qui ne concerne QUE l’egalité devant la loi, ce qui n’etait pas le cas avant la revolution, la noblesse disposant de privi-leges ce qui signifie une loi differente des non-nobles.

  8. Oui, vraiment choquante la deuxième affiche, heureusement suivie
    par un bon article, merci.
    Elle parle du rôle du mari. Très important, s’il la soutient, valorise son
    travail, a de la reconnaissance pour elle en tant que femme au foyer
    (mais ceci et juste pour tout son entourage et la société) elle peut
    être très heureuse et épanouie, a mille lieux de cette pauvre fille sur
    l’affiche.

    .

  9. L’humanité n’est pas faite pour être égalitaire, mais complémentaire.
    L’Égalité est une notion gauchiste contre nature de l’abaissement de l’ « homme ». Et qui a créé les goulags et le rejet des uns envers les autres. Il y a bien plus de respect de l’individu en tant que tel en prenant en compte ses propres mérites. Par le fait de savoir que l’on est / peut être complémentaire, tout comme se sentir complémentaire à quelqu’un d’autre, aux autres, cela force la personne a accepter les différences de chacun. Voire même de s’ élever dans la société. Ce qui oblige même souvent celle ou celui qui recherche la notion du mérite à se dépasser, ou à se surpasser par ses propres comportements ou de par ses connaissances, ou même les deux.
    Ce dont la société devrait le plus se méfier est que, dans notre société actuelle, la notion du mérite est bien souvent simplement écartée et non reconnue.

    @ Jean III

    « Il faut quand même rappelé qu’il y a une certaine égalité homme/femme »
    Ah bon ? Parce que les hommes peuvent être enceintes maintenant ? 😉

  10. La seule égalité qui vaille c’est l’égalité des revenus ! Quand on aura tous les revenus d’un Merluchon (35 000 euros par mois ) , ou d’un sénateur inutile , alors l’économie nationale carburera ,sans HLM , ni RMI ! parions que 99% des gens veulent l’égalité des revenus ,bien plus utile aux gens que n’importe qu’elle autre égalité fiction !

  11. Intéressant article, même si les thèmes sont, malheureusement très classiques. Le féminisme rabâche les mêmes thèmes depuis plus de quarante ans et cela fait trente ans que la France pratique la discrimination positive à l’égard des femmes, notamment dans le domaine professionnel.

    La France fut même condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour ces discriminations, ce qui ne manque pas de sel, vous en conviendrez.

    Je souhaiterais poser un dernier détail. Sur la seconde photo familicide, que vous avez à très juste titre qualifiée de choquante, on remarque que, de manière extraordinairement étonnante, les enfants ne sont pas métissés. Alors qu’il est aujourd’hui devenu impossible de trouver une représentation publicitaire de la famille française sans présenter le père comme allogène et les enfants rieurs et métissés ( pas plus loin que mon centre des impôts explique aux contribuables comment remplir leur déclaration numérique par le biais de dessins présentant une telle famille) on remarquera que la famille d’espèce est tout ce qu’il y a de plus blanche, banalement blanche, abominablement blanche.

    Le message est clair. Seuls les mâles blancs exploitent machistement leurs femmes, et, mesdames, la solution pour vivre libres, c’est de vous métisser.

  12. L’Egalité n’existe qu’en droit -et encore!- sinon c’est une foutaise! il y en aura toujours qui courreront plus vite que d’autres, au propre comme au figuré.

  13. Le Huron

    Ne vous inquiétez pas pour ça, certaines féministes ont déjà la solution : dès la naissance, il suffit de leur couper les……jambes.

    Problème résolu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.