Campagne contre la christianophobie : les Français inspirent les catholiques italiens

comité san carlo borromeo,eugenio corti,civitas,manifestation contre la christianophobie,romeo castellucci,sur le concept du visage du fils de dieu

A Milan, le Théâtre Franco Parenti se prépare à accueillir du 24 au 28 janvier le spectacle blasphématoire « Sur le concept du visage du fils de Dieu » (Sul concetto di volto nel figlio di Dio) de Romeo Castellucci.
S’inspirant de la mobilisation catholique organisée en France par Civitas, le Comité San Carlo Borromeo vient de lancer le blog Basta Cristianofobia! qui s’accompagne d’une pétition réclamant la déprogrammation de ce spectacle. Le Comité San Carlo Borromeo appelle également à suivre l’exemple des catholiques français et à protester devant (voire dans) le théâtre.
Cette initiative a déjà reçu le soutien de l’écrivain Eugenio Corti.
Civitas se réjouit de constater que l’automne catholique suscite en d’autres pays européens des émules également soucieux de défendre l’honneur du Christ et d’organiser le réveil catholique.

5 commentaires concernant l'article “Campagne contre la christianophobie : les Français inspirent les catholiques italiens”

  1. Les Catholiques se réveillent, grâce à Civitas, il faut le dire et le redire malgré l’acharnement des politiques relayé par les merdias incultes et cupides. Tous ces gens éprouvent de l’amertume non pas envers ceux qui osent se lever mais bien plus envers leur propre inertie et l’apathie des évêques. Leur animosité à l’égard de Civitas et des Catholiques vrais n’a d’égale que leur pusillanimité dont il répondront un jour. De Dieu on ne se moque pas !

    Deo Gratias.

  2. excellente initiative avec Civitas ,contre les souilleurs de la chrétienneté ,et vive la belle Italie !ces imposteurs faux-artistes theatreux sont-ils aussi subventionnés par les contribuables italiens sans leur accord ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.