Cagnotte de « soutien aux forces de l’ordre » : un syndicat de policiers porte plainte contre son instigateur pour « escroquerie »

Alors que l’intention évidente du politicard Renaud Muselier était de se faire de la publicité, l’affaire tourne au vinaigre et l’escroquerie médiatique (et financière ?) est dénoncée au sein même de la police. Pour rappel, il y a près de 1.5 million d’€ sur Leetchi.

Trouvé sur LCI : Michel Thooris, le secrétaire général du syndicat France police – Policiers en colère, a écrit jeudi dernier au procureur de la République de Marseille, pour l’alerter sur la cagnotte ouverte par Renaud Muselier (LR) en « soutien aux forces de l’ordre ». Dans ce courrier, que LCI a consulté, le syndicaliste annonce porter plainte contre Renaud Muselier, pour des faits supposés « d’abus de confiance » et « d’escroquerie ». Il demande au procureur « le blocage [des] fonds auprès de Leetchi.com ou la saisie à titre conservatoire de ces dons ».

« Les fonds récoltés ne sont […] pas, en réalité, destinés directement à l’ensemble des forces de l’ordre blessées comme le laisse penser monsieur Muselier aux donateurs. Cet argent va finir dans les caisses d’une association loi 1901 qui a sa personnalité civile propre et qui n’est donc pas par conséquence « les forces de l’ordre » comme le fait croire monsieur Muselier au grand public », écrit Michel Thooris.

Le plaignant estime qu’une « redoutable escroquerie » – ce sont ses mots – aurait été mise en place dans le but d' »abuser de la confiance de dizaines de milliers de généreux donateurs ». Le syndicat s’interroge sur la destination finale des fonds, la liste des blessés parmi les forces de l’ordre n’étant pas rendue publique par le ministère de l’Intérieur.

Enfin, le syndicat estime que cette plainte s’inscrit dans un contexte qui en « dit long » au sein du ministère de l’Intérieur « lorsqu’il s’agit d’argent ». Et de rappeler la condamnation de Claude Guéant dans l’affaire dite des « primes en liquide ». « C’est dans ce contexte bien particulier que s’inscrit notre plainte afin d’éviter de nouveaux détournements de fonds au détriment des personnels du ministère de l’Intérieur », écrit le syndicaliste.

 


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :