Bourrage de crâne : des expositions sur les influences arabo-judéo-berbères à Créteil

Par le biais de ces expositions, l’association « Générations Maghreb » (sic) entend faire l’éloge du multiculturalisme et du cosmopolitisme de cette ville occupée.

« Du Maghreb, ils ont apporté leur langue, leur cuisine, leurs amitiés. Et ces bagages, ils les ont posés à Créteil dans les années 1960. A l’époque, la capitale du Val-de-Marne n’était qu’un village au milieu des champs. Les migrants ont contribué à sa construction. Génération après génération, à quoi correspond la culture arabo-judéo-berbère? C’est à cette question que tente de répondre, après une actualité sensible, l’événement Générations Maghreb, organisé par la MJC du Mont-Mesly et le centre socioculturel Madeleine-Rebérioux. »

Merci à Alex : source

10 commentaires concernant l'article “Bourrage de crâne : des expositions sur les influences arabo-judéo-berbères à Créteil”

  1. Dans le désert ça se tape sur la gueule mais quand il s’agit de saloper l’Europe ils sont copains comme cochon ceux là.

  2. Sauf que pour construire leur cosmopolitisme, ils ont détruit une culture ancienne de plus de 1500 ans. Aujourd’hui qu’en reste il dans ces zones ?
    Plus de clochers d’église, plus de France.

  3. « Les migrants ont contribué à sa construction. Génération après génération, à quoi correspond la culture arabo-judéo-berbère? » (SIC)

    Vous en connaissez beaucoup des entreprises du bâtiment arabe/juive ?
    Dans le monde réel (parce que les gauchistes vivent dans un monde de bisounours), ce sont des portugais qui travaillent dans la maçonnerie, surtout à Créteil. Des juifs/arabes agriculteurs, éleveurs, artisans, j’en ai jamais vus: trop fatiguant comme boulot.

  4. A quand une expo à Alger sur les « racines franco-hispano-européennes » d’une Algérie qui n’existait pas avant (hormi quelques gardiens de vhèvres et quelques trafiquants d’esclaves…)

  5. hypocrisie que tout ca!
    les juifs se sont ranges majoritairement du cote de la france pendant la guerre d’algerie.ils sont consideres comme des traitres par les algeriens.l’oncle d’enrico macias ,par exp,en a fait les frais.
    pas mal d’algeriens ont regrette le depart des colons europeens mais ont ete heureux du depart des juifsqu’ils considerent comme des parasites.
    si le colon europeen travaillait dur ,le juif ne savait rien faire a part l’usure et la speculation.
    le juif enrico macias aura beau larmoyer sur l’algerie qu’il souhaite revoir ,rien a faire ,les algeriens ont de la memoire et une rancune tenace.
    d’ailleurs pour les juifs ,leur patrie n’est ni la france ,ni l’algerie mais ..israel.
    je suis pied noir ,je connais cette histoire.

  6. – Au maghreb….ils ne pouvaient pas se souffrir! Dans des pays comme le Maroc, ils ont importé le conflit israelo arabe après 1956 et les organisations sionistes ont pris en main le départ massif vers israel: les ashkénazes avaient besoin de main d’oeuvre séfarade pour faire les sales boulots. Dans des villes comme Meknès , les portes qui séparaient le mellah de la casbah étaient fermées le soir, des milices patrouillaient, et seule la présence de la légion les empèchait de s’égorger, ce qu’ils parvenaient à faire ,malgré tout ,de temps en temps….Au maghreb,

  7. Ceux dont nous pouvons dire le nom ont cette sale habitude de s’amalgamer avec des tiers quand il s’agit de défendre leurs intérêts.
    L’exemple le plus connu est le sigle « LICRA ».

    Ils atténuent leur présence de manière très subtile en se dissimulant derrière les autres groupes communautaires.

  8. je pense qu’il serait utile des les rassembler au pays en effet ont n’est jamais mieux que chez soit non ??
    retour !! pays !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.