Tout le monde il est antisémite

«Des antisémites comme partenaires de coalition?»: c’est le titre d’une étude rédigée par le sociologue Samuel Salzborn et l’expert en antisémitisme Sebastian Voigt. Derrière ce titre, les deux universitaires se sont attaqués au Parti de gauche allemand, Die Linke, et à sa tolérance accrue vis-à-vis des positions antisémites et/ou anti-israéliennes dans ses rangs. Si leur travail n’est pas encore publié, la Frankfurter Rundschau vient d’en permettre, en exclusivité, le téléchargement.

Selon les auteurs, la tendance émane surtout des fédérations de l’Allemagne de l’Ouest. Salzborn explique au quotidien Die Welt que «derrière cela, il y a une tradition anti-impérialiste qui trouve son origine dans la rhétorique des groupuscules communistes très influents de l’Allemagne de l’ouest des années 70». La presse ne manque pas de rappeler une polémique survenue il y a quelques mois du côté de Duisbourg, une ville de l’ouest de l’Allemagne. Le Spiegel écrit:

Continuer la lecture de « Tout le monde il est antisémite »

Y’a plus bon Banania

C’est désormais immuable, Banania racheté par Nutrimaine en 2003, ne doit plus user du slogan « Y’a bon Banania » sous peine d’une amende de 20.000€ par infraction. En 2006 le MRAP avait « convaincu la firme de signer un protocole d’accord, à travers lequel elle s’engageait à radier la formule de son vocabulaire et de son marketing. Mais voilà, Le Mrap, ainsi que le collectif DOM, ont fait constater par huissier la présence en 2008 de produits dérivés portant le message « Y’a bon », accolé à la marque et à la célèbre image du tirailleur sénégalais, dans une boutique parisienne et sur un site Internet.  »

Continuer la lecture de « Y’a plus bon Banania »

La vielle et l’épée… fine fleur de la chevalerie française

Lu sur lacropole.info :

Du 28 avril au 26 septembre, le musée de Cluny, à Paris, présente une exposition intitulée l’épée. Usages, mythes et symboles. L’occasion pour Isabelle de Rancourt de revenir sur cet objet qui a traversé les âges et les civilisations.

Durandal, Joyeuse, Tizona1….que n’évoquent-ils pas pour nous, ces noms environnés de mythe et de la brume des temps, reflets d’un autre âge où l’honneur encore était de mise, et les passions viriles d’un peuple qu’habitaient la fierté et l’amour de sa race.
Ce sont ces noms que fait résonner pour nous le musée du Moyen Age, qui présente pour les mois à venir une très belle exposition – « L’Epée. Usages, mythes et symboles » – quelques bribes éparses d’un passé cher à nos cœurs et qui palpite encore en nous, comme pour y vivifier les quelques étincelles que nous gardons de l’âme de nos pères. Le lecteur pardonnera sans peine l’excessive nostalgie de ces quelques lignes – sentiment familier à qui porte en lui l’irrémédiable passion de la France. On aime à s’attarder devant ces vestiges glorieux, des fragments du trésor de la tombe de Chilpéric, grenats cloisonnés d’or où l’on retrouve tout l’art de la métallurgie cher à nos ancêtres les « Barbares », à la lame fine et élégante de l’épée dite de Sainte Jeanne d’Arc, en passant par l’épée du dernier roi maure de Grenade, Boadbil, symbole de victoire de la chrétienté sur l’envahisseur musulman.

Continuer la lecture de « La vielle et l’épée… fine fleur de la chevalerie française »

Quand les grandes puissances provoquent des guerres pour éviter la faillite…

Lu sur LIESI :

Extraits de l’ouvrage de Jacques Delacroix : 1929-2007 des parallèles stupéfiants – Le Pouvoir occulte met Wall Street dans son ligne de mire.

Bien que ce soit l’un des secrets les mieux gardés de la guerre 1914-18, le Trésor et les finances de l’Empire britannique étaient déjà en faillite au moment où la guerre était déclarée entre la Grande-Bretagne et le Reich allemand. Si l’on examine la réalité des relations financières des principales parties entrées en guerre, on découvre un arrière-fond extraordinaire de crédits secrets, de plans pour partager les matières premières et la richesse physique du monde entier d’alors, sur la base de crédits par tranches. A ce moment-là, il fut décidé que New York devait être le banquier de l’entreprise !

En effet, la Première Guerre mondiale fut déclenchée quand on s’aperçut que les réserves d’or des pays belligérants ne pouvaient pas financer les hostilités ni garantir la valeur des émissions de monnaie fiduciaire des Banques centrales. Comme la production ne pouvait pas suivre le rythme de ces émissions, il s’ensuivit une dégradation constante de la valeur des monnaies et l’instauration de leur cours forcé, souvent accompagné d’un moratoire. Comme les échanges internationaux se réglaient en or, tout fut mis en œuvre afin d’exiger que les réserves d’or des pays belligérants soient envoyées vers les pays créanciers. Ainsi se déplaçait le centre de pouvoir de l’Europe vers les Etats-Unis ! Bien évidemment, l’ampleur de ces mouvements de capitaux déstabilisa les marchés des changes et freina le commerce international.

Continuer la lecture de « Quand les grandes puissances provoquent des guerres pour éviter la faillite… »

Attaque contre l’enseignement catholique en Ecosse

Mgr Joseph Devine, évêque de Motherwell (Écosse), a dénoncé dans les colonnes du Scottish Catholic Observer du 13 mai, des attaques « sectaires » visant à détruire le réseau des 369 écoles catholiques que compte l’Écosse, et qui scolarise près de 20% des jeunes Écossais (soit 130 000 jeunes). Cette dénonciation fait suite à l’éditorial de ce mois du Scottish Legal Action Group qui a critiqué le financement par l’État des communautés chrétiennes en général et de l’Église catholique en particulier.

Le système scolaire catholique en Écosse est entièrement financé par l’État. Cependant, l’Église est en charge de la pastorale au sein de ses écoles et a un droit de veto sur les nominations aux des postes d’enseignement.

Continuer la lecture de « Attaque contre l’enseignement catholique en Ecosse »

Piss Christ : le dégénéré Serrano porte plainte

Plus d’un mois après la destruction du « Piss Christ » par de courageux catholiques, « l’artiste » américain Andres Serrano a finalement décidé d’emboîter le pas à la collection Lambert en portant plainte contre X à Avignon. Pourquoi un dépôt de plainte aussi tardif ? « Andres Serrano a beaucoup réfléchi et il a finalement décidé de porter au titre de son droit moral sur l’oeuvre parce qu’il voulait marquer sa réprobation totale à l’égard de cet acte, explique Me Michel Dutilleul-Francoeur, avocat parisien spécialisé dans la défense du droit des artistes. C’est important pour lui que de tels comportements ne soient pas encouragés. C’est une manière de défendre la liberté de création. Mais une fois que les responsables auront été identifiés, il ne demandera qu’un euro de dommages et intérêts. C’est une démarche symbolique« .

Les imams à l’école de la république

Lu sur 20 minutes :

Mardi prochain, le conseil d’administration de l’université de Strasbourg devrait voter la création, à la rentrée, d’un diplôme baptisé « Droit, société et pluralité des religions ». « Il aura objectif de favoriser l’intégration dans la société française des cadres religieux venus de l’étranger, » explique Francis Messner, l’un de ses initiateurs, qui précise qu’il « ne donnera pas lieu à une formation théologique ». Selon Céline Paulthier, sa future responsable, « les deux tiers des enseignements porteront sur les mécanismes juridiques appliqués au fait religieux », comme le régime matrimonial. Les cours dureront un an et seront accessibles aux titulaires du bac. L’université sera l’unique établissement public à les dispenser. Seul l’Institut catholique privé de Paris propose déjà un tel diplôme.

Continuer la lecture de « Les imams à l’école de la république »

Un indicateur pour estimer le pourcentage de nouveaux-nés étrangers

Dans notre belle république il est interdit d’effectuer des recherches  et de publier des statistiques qui touchent aux pourcentages ethniques de la population. Il est donc très difficile d’estimer réellement le nombre d’étrangers (pas de papier mais de sang) présents en France. Il existe néanmoins un indicateur, la Drépanocytose, qui permet de connaitre approximativement le nombre et le pourcentage de naissances d’enfants extra européens. « La drépanocytose est une maladie héréditaire qui se caractérise par l’altération de l’hémoglobine. Elle est particulièrement fréquente dans les populations d’origine africaine subsaharienne, des Antilles, d’Inde, du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen. »

Continuer la lecture de « Un indicateur pour estimer le pourcentage de nouveaux-nés étrangers »

Loi de bioéthique : appel contre l’eugénisme

La Fondation Jérôme Lejeune lance une pétition en ligne qui demande aux parlementaires de prendre conscience de la « contradiction criante qui existe entre le code civil et les pratiques eugéniques en cours« , notamment en matière de dépistage prénatal (DPN) de la trisomie 21. Elle les appelle plus particulièrement à « réintroduire l’amendement ‘Leonetti’ à l’article 9 de la loi » afin de marquer ainsi leur « attachement à une démocratie respectueuse de la vie des hommes, libérée des pressions eugéniques« .

« Nous vous appelons à être présent dans l’hémicycle lors des débats bioéthiques et à voter contre l’eugénisme du projet de loi de bioéthique. Nous vous appelons à voter en cohérence avec le Code civil (article 16-4) qui déclare que ‘toute pratique eugénique tendant à l’organisation de la sélection des personnes est interdite’« , ajoute la Fondation qui constate que « la pratique systématique du dépistage prénatal de la trisomie 21 est devenue une machine à sélectionner et à éliminer« . Elle rappelle que 96% des enfants trisomiques dépistés sont ainsi avortés.

Continuer la lecture de « Loi de bioéthique : appel contre l’eugénisme »

Décryptage de la communication qui entoure DSK

Article de Polémia qui intéressera notamment les lecteurs de contre-info.com qui pensent que DSK est victime d’un complot !

Interrogé fin avril par Libération, DSK avait avoué trois fragilités possibles : « L’argent, les femmes et sa judéité ».

De fait, un homme qui avait déclaré « Je me lève chaque matin en me demandant ce que je peux faire pour Israël » risquait d’avoir du mal à mobiliser le vote des banlieues arabo-musulmanes qui s’était massivement porté sur Ségolène Royal en 2007.

Mais avant même d’arriver à l’élection, encore fallait-il remporter la primaire socialiste !

Comment un homme qui incarnait la superclasse et la finance mondiales aurait-il pu gagner les suffrages des militants socialistes dont beaucoup continuent d’appartenir à la fonction publique ? Comment un homme qui avait imposé le plan de rigueur de la Grèce et salué le modèle tunisien de Ben Ali aurait-il pu rassembler les suffrages de la gauche militante ?

Continuer la lecture de « Décryptage de la communication qui entoure DSK »